La langue française

Drague

Sommaire

  • Définitions du mot drague
  • Étymologie de « drague »
  • Phonétique de « drague »
  • Évolution historique de l’usage du mot « drague »
  • Citations contenant le mot « drague »
  • Images d'illustration du mot « drague »
  • Traductions du mot « drague »
  • Synonymes de « drague »

Définitions du mot drague

Trésor de la Langue Française informatisé

DRAGUE1, subst. fém.

Engin servant à racler le fond (de la mer, d'un lac, d'un fleuve, etc.) pour recueillir ou ramasser quelque chose ou pour nettoyer.
A.− [L'idée dominante est celle de récupération, de saisie]
1. PÊCHE. Nasse employée pour la pêche à la traîne, dont l'embouchure possède à la partie inférieure une forte racloire destinée à arracher les coquillages se trouvant sur les fonds marins ou les rochers. Pêcher à la drague; drague à huîtres, à moules. La drague rapporte de ces profondeurs, parfois en surprenante abondance, des dents de requins et des caisses tympaniques de baleines (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 42):
1. Nous donnâmes plusieurs coups de drague en partant; et nous prîmes des huîtres, auxquelles étaient attachées des poulettes, petites coquilles bivalves que très-communément on rencontre pétrifiées en Europe... Voyage de La Pérouse,t. 3, 1797, p. 25.
Rem. 1. ,,On comprend sous le nom générique de drague les pêches qui se font à la traîne avec des filets à manche`` (Baudr. Pêches 1827); sens vieilli. 2. Plusieurs dict. gén. (Littré, Guérin 1892, Lar. Lang. fr.) attestent le dimin. draguette, subst. fém. Petite drague.
2. MARINE
a) Câble lesté ou grappin de fer qu'on promène au fond de l'eau pour en tirer les objets immergés. Il y avait alors plus de trois jours et trois nuits que nous n'avions rien bu ni mangé (...). Nous fîmes une espèce de drague en plantant quelques clous (...) dans deux pièces de bois (...) nous les jetâmes dans la cabine et les promenâmes ça et là, avec le faible espoir d'accrocher quelque article qui pût servir à notre nourriture (Baudel., Avent. Pym,1858, p. 119).
b) Emplois spéc.
Drague pour mines sous-marines (Rob.).Filin remorqué par un navire, immergé à profondeur constante et muni de cisailles qui coupent les orins des mines rencontrées pour les faire remonter à la surface.
Drague hydrographique ou flottante (Lar. Lang. fr.). Filin remorqué par deux embarcations, maintenu horizontalement à la profondeur désirée par des flotteurs et qui sert à repérer les roches sous-marines.
B.− [L'idée dominante est celle de nettoyage] MAR. et TRAV. PUBL. Engin conçu et utilisé pour enlever à des fins de nettoyage et de curage ce qui se trouve au fond généralement de l'eau :
2. ... mais cet immense chantier de travail sans lendemain et d'entreprise sans échéance est la plupart du temps à l'abandon, les dragues, les maries-salopes, les chalands envasés dans les eaux noires de rouille où mijote et se détériore une machinerie en panne... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 305.
Spécialement
Drague à main, à bras. Pelle très creuse, à long manche, permettant de curer les eaux peu profondes ou les puits (d'apr. Plais.-Caill. 1958).
Drague mécanique. Machine montée sur une construction flottante (chaland, bateau, ponton) dont le travail consiste à curer les canaux, rivières, ports, etc. afin qu'ils restent navigables. Synon. dragueuse, revoyeur, curemôle.
Drague à claie. ,,Instrument aratoire employé pour approfondir les labours sans ramener à la surface la terre du fond; c'est une sorte de sous-soleuse`` (Fen. 1970).
Drague à chapelets, à godets, à échelles; drague aspirante ou suceuse. Les types de dragues sont très nombreux. En France, on n'emploie que la drague à échelles ou à godets et la drague aspirante ou suceuse (Bourde, Trav. publ.,1929, p. 135):
3. La vallée maintenant s'éveillait, emplie de lumière et de mouvement. Une drague au loin se mit à haleter, tandis qu'on entendait le bruit sourd des graviers roulant dans les godets, dont la chaîne remontait des profondeurs du fleuve. Chaque fois qu'un godet arrivait au sommet de la drague, le soleil y accrochait une lueur, rapide comme un éclair. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 216.
P. métaph. Les badauds, enracinés par la curiosité et l'horreur, se pressaient plus nombreux encore à l'entrée de la rue Jean-Goujon (...). On faisait la chaîne, une drague dont chaque godet humain passait au suivant, avec des gestes saccadés, des seaux pliants qui partaient pleins et arrivaient vides (Morand, Fin de siècle,1957, p. 157).
Drague rotative. Les dragues rotatives (...) effectuent simultanément le creusement et le curage (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 985).
P. anal., MÉD. ,,Sorte de curette en mousse, généralement à longue tige, agissant d'avant en arrière, utilisée surtout pour l'évacuation des corps étrangers dans un conduit naturel`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Drague biliaire du Dr Desjardins (Catal. instruments chir. [Collin], 1935, p. 236).
Prononc. et Orth. : [dʀag]. Ds Ac. 1762-1932. Homon. drag. Étymol. et Hist. 1. [1300-1301 dragge dans texte de lat. médiév. « filet pour pêcher à la traîne » (Roluti Parlamentorum, 1, 254ads Med)]; 1381-82 agn. dragge (ibid., 3, 128a, ibid.); 2. 1411 id. « barge » (ibid., 3, 665b, ibid.); 3. 1556 « appareil servant à retirer du limon, du sable du lit d'un cours d'eau » (P. Saliat, trad. d'Hérodote, II, 136 ds Hug.); 4. 1701 (Fur. : Chercher une ancre avec le gros cordage appelé drague). Empr. au m. angl.dragge, angl. drag, (xives., terme de pêche; début xves., sens 2; fin xves., sens 4 ds Med) se rattachant au verbe a. nord. draga « tirer », subst. verbal drag « madrier sous la quille d'un bateau; isthme où l'on doit tirer un bateau » cf. isl. drag « action de tirer, de traîner » (De Vries Anord.). Fréq. abs. littér. : 17. Bbg. Bonn. 1920, p. 48.

DRAGUE2, subst. fém.

A.− Aller à, faire la drague (Esn. 1966). Aller à, faire la maraude.
B.− Action de flâner à la recherche d'une aventure galante. Être fort à la drague. Cf. La Drague de G. Bedos ds L'Avant scène, no538, 1eravril 1974, p. 23.
Prononc. : [dʀag]. Homon. drag. Étymol. et Hist. 1961 (Dict. des femmes, Sté de publications et d'éditions d'Alger, p. 109). Déverbal de draguer* (en quête d'aventures galantes).

DRAGUE3, subst.

Argot
A.− Subst. fém. [Chez les camelots]
1. Vente de plantes médicinales, d'orviétans, de remèdes plus ou moins charlatanesques (cf. Galtier-Boissière, Devaux, Dict. arg., 1939, p. 34) :
Le pathos [hérité des vieux marchands d'orviétan] est resté, encore que certains « ouvriers de la drague » soient garçons intelligents et de belle culture. A. Breffortds L'Œuvre,28 janv. 1937, p. 2, col. 1.
2. P. ext.
a) ,,Fonds de commerce ou état de saltimbanque; attirail d'escamoteur`` (Delvau 1866).
b) Le métier de banquiste lui-même. Monter une drague. S'établir charlatan. Il avait pris des associés et monté une drague (J. Vallès ds L. Rigaud, Dict. jargon paris.,1878, p. 125).
B.− Subst. masc.
1. P. méton. [Chez les camelots] Celui qui vend de la drague, des plantes médicinales. Synon. dragueur.Les « dragues » sont les descendants stylisés de l'ancien marchand d'orviétan (A. Breffort ds L. Rigaud, Dict. jargon paris.,1878, p. 125).
2. P. ext. Médecin. J'ai poissé la fauf d'un drague (j'ai volé la tabatière d'un médecin) (Dict. complet de l'arg.,1844, p. 41).
Prononc. : [dʀag]. Homon. drag. Étymol. et Hist. 1. 1866 fém. « attirail d'escamoteur » (Delvau); 2. 1885 masc. « charlatan » (Le Petit Journal, 6 janv. ds Z. fr. Spr. Lit. t. 8, 351). Peut-être issu de drague1« filet pour pêcher à la traîne », « le charlatan essayant d'attirer, de prendre des victimes comme dans une nasse » (FEW t. 18, p. 53a).

Wiktionnaire

Nom commun 1

drague \dʁaɡ\ féminin

  1. Filet muni d’un racloir servant à la pêche à la traîne.
    • La drague rapporte de ces profondeurs, parfois en surprenante abondance, des dents de requins et des caisses tympaniques de baleines. — (Lapparent, Abr. géol., 1886, page 42)
    • Le ravageur puise, à l’aide d’une longue drague, le sable de rivière sous la vase ; puis le recueillant dans de grandes sébiles de bois. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    1. Racloire en fer adaptée au filet qui sert à racler le fond de la mer et dont on se sert dans la pêche aux huîtres et dans celle des moules.
      • Nos dragages pratiqués suivant une technique un peu nouvelle avec de vieilles dragues réformées, nous permirent de rapporter de nombreux et très volumineux échantillons géologiques. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Câble lesté de grappins de fer qu'on promène au fond de l'eau.
    • Il y avait alors plus de trois jours et trois nuits que nous n'avions rien bu ni mangé (…). Nous fîmes une espèce de drague en plantant quelques clous (…) dans deux pièces de bois (…) nous les jetâmes dans la cabine et les promenâmes ça et là, avec le faible espoir d'accrocher quelque article qui pût servir à notre nourriture. — (Baudel., Avent. Pym, 1858, page 119)
  3. Synonyme de dragueur (bateau faisant des opérations de dragage).
    • L’eau était au ras des berges de la Marne. La drague qui au bout de notre rue creusait depuis quelque temps le lit de la rivière avait disparu. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 182.)
  4. (Argot) Vente de camelote, de remèdes charlatanesques.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. Fonds de commerce ou état de saltimbanque ; attirail d'escamoteur. — (Delvau, 1866)
    • Il avait pris des associés et monté une drague. — (J. Vallès ds L. Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, page 125)

Nom commun 2

drague \dʁaɡ\ masculin

  1. (Argot) Celui qui vend de la drague, des plantes médicinales.
    • Les « dragues » sont les descendants stylisés de l'ancien marchand d'orviétan. — (A. Breffort ds L. Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, page 125)
  2. (Argot) Médecin.
    • J'ai poissé la fauf d'un drague, j'ai volé la tabatière d'un médecin. — (Dictionnaire complet de l'argot, 1844, page 41)

Nom commun 3

drague \dʁaɡ\ féminin

  1. Recherche d’une aventure sexuelle.
    • Oser la drague et le sexe gay. — (titre de livre de Raphael Moreno)
  2. Tentative de séduction.
    • X. ignore encore les règles du jeu de la drague, et se trouve encore empêtrée dans des tabous et des principes rigides, en rapport avec son type d'éducation.

Forme de verbe

drague \dʁaɡ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de draguer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de draguer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de draguer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de draguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de draguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DRAGUE. n. f.
Instrument ou Machine qui sert à tirer le sable, la vase ou les rochers des rivières, à curer les puits, et, en général, à arracher du fond de l'eau les matières solides. Il se dit également de la Racloire en fer adaptée au filet qui sert à racler le fond de la mer et dont on se sert dans la pêche aux huîtres et dans celle des moules. Il se dit aussi de Ce filet lui-même.

Littré (1872-1877)

DRAGUE (dra-gh') s. f.
  • 1Sorte de pelle recourbée et munie d'un long manche, qui sert à tirer du sable des rivières et à curer des puits.

    Machine pour enlever la tourbe submergée.

  • 2 Terme d'agriculture. Drague à claie, instrument propre à approfondir les labours sans ramener à la surface la terre du fond.
  • 3 Terme de marine. Bourrelet qui garnit, de chaque côté, le fond d'une embarcation destinée à échouer.

    Nom d'un gros cordage qui sert à pêcher une ancre ou d'autres choses dans la mer.

    Nom d'un cordage, dit plus souvent brague, qui sert à tenir les pièces de canon fermes quand elles tirent.

  • 4 Terme de pêche. Espèce de filet à manche pour pêcher à la traîne et particulièrement pour les coquillages ; au bas de ce filet se trouve une racloire en fer dont le frottement contre le fond fait sauter dans le sac les huîtres, les moules, etc. Legoarant La drague, dans quelques ruisseaux affluents du Mississipi, amène de grandes huîtres à perles, Chateaubriand, Voyage Amér. IV, 14.

    On a dit aussi dreige. Les rets de la dreige auront les mailles d'un pouce neuf lignes en carré, et les trumeaux ou hameaux qui sont attachés des deux costez du filet auront les leurs de neuf pouces en carré, Ordonn. août 1681.

  • 5 Terme de vitrier. Petit pinceau de poil de chèvre dont on se sert pour marquer le verre, avec du blanc broyé.
  • 6Grand fleuret pour faire des trous profonds quand on fait sauter des roches à la mine.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DRAGUE, s. f. (Marine.) on dit drague de canon, c’est un gros cordage dont se servent les canonniers sur les vaisseaux, pour arrêter le recul des pieces quand elles tirent.

Drague d’avirons, c’est un paquet de trois avirons.

La drague est encore un gros cordage, dont on se sert pour chercher une ancre perdue au fond de la mer. Voyez Draguer. (Z)

* Drague, (Pêche.) espece de filet qu’on employe à la pêche du poisson plat, & sur-tout des huîtres : alors la partie inférieure de la chausse est armée d’un couteau de fer, qui détache l’huître du fond ; & tout le filet est traîné par un bateau, sur lequel le cablot ou le funin de la drague est amarré. Voyez les articles Chausse & Chalut, qui sont des sortes de dragues.

Les dragues de fer qui sont à l’usage des pêcheurs de l’amirauté de Vannes, avec lesquelles ils pêchent les huîtres, tant à la mer qu’à l’ouverture de la baie, & qui servent aux grands bateaux pêcheurs chasse-marée, après que la pêche de la sardine a cessé, n’ont qu’un seul couteau, avec un sac quarré qu’un bâton rond tient ouvert ; ce bâton est d’un pié plus long que l’ouverture ou que la monture de fer de la drague. Il arrive par ce moyen que le sac reçoit jusqu’au fond, tout ce qui est détaché par le couteau. Voyez la drague dans nos planches de Pêche, Planche III. figure 2.

Drague, (Brasserie.) c’est l’orge ou autre grain cuit, qui demeure dans le brassin après qu’on en a tiré la biere. Elle peut servir de nourriture aux cochons, aux vaches, & même aux chevaux.

Drague, (Hydraul.) est une grande pelle de fer, emmanchée d’une longue perche, dont les bords sont relevés par trois côtés, pour arrêter le sable ou les ordures qui se trouvent en curant un puits ou une cîterne. Cette pelle est percée au fond de plusieurs trous, par lesquels elle donne passage à l’eau, & on l’a faite un peu tranchante par-devant, afin de fouiller & enlever le limon. (K)

Drague pour signer, en terme de Vitrier, c’est-à-dire pour marquer le verre sur le carreau ou sur la table, est un poil de chevre long d’un doigt, attaché dans une plume avec un manche comme un pinceau : on le trempe dans le blanc broyé pour marquer les pieces.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « drague »

(Nom 1, nom 2) Le sens initial est « filet pour pêcher à la traîne », de l’anglais drag (« crochet, filet »), du verbe to drag, « traîner ». Le sens argotique est probablement métaphorique : « le charlatan essayant d'attirer, de prendre des victimes comme dans une nasse[1]. »
(Nom 3) (1961) Déverbal de draguer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angl. drag, crochet, filet ; de l'anglosaxon dräge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « drague »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
drague drag

Évolution historique de l’usage du mot « drague »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « drague »

  • L’avantage de draguer des filles différentes, c’est qu’on peut leur dire toujours la même chose. De Frédéric Beigbeder / Windows on the World
  • La meilleure preuve que les célibataires sont affligeants, c’est que les femmes n’en veulent pas : elles préfèrent draguer le mari de leur meilleure amie. De Frédéric Beigbeder / Nouvelles sous ecstasy
  • J'ai pitié pour le pouvoir même si j'aime les gens courageux comme Sarkozy et Royal. Mais ils sont obligés de mentir pour draguer des voix De Guy Béart / Paris-Match, 2 décembre 2010
  • Chez les nudistes, quand on drague, on peut aussi prendre une veste ! De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • De la simplicité mais ça n’existe plus, Sans blague ! Les gens s’affichent comme des tags, On drague ! même avec un phone portable, Les temps changent. De MC Solaar / Les Temps changent
  • Juste après star, barman c'est ce qu'il y a de mieux pour draguer. De Bruce Willis / Cosmopolitan - Août 1995
  • Une rencontre durant laquelle l'Avignonnais s'est une nouvelle fois fait remarqué... Peu en réussite sur le court, le Vauclusien a tenté de draguer la journaliste qui lui posait des questions au changement de côté en lui demandant "ce qu'elle faisait ce soir ?" Une tentative qui n'a pas franchement eu le succès escomté apparemment même si elle a eu le mérite de faire rire la journaliste. , Sport | Quand Benoît Paire drague en plein match... [VIDEO]
  • Vous pouvez aider la planète tout en gardant votre idée de faire une rencontre et de draguer. Ces défis que l’on nomme communément “éco challenge” se font souvent en groupe. Ce sont des challenges qui réunissent différentes personnes. C’est donc des moments propices pour aborder quelqu’un avec des centres d’intérêts proches aux vôtres. Approchez-vous, discutez écolo, faites-vous connaître. BuzzWebzine, Lieux de drague : 20 endroits pour faire des rencontres ❤️
  • Le 22 décembre 2017, Bordeaux Port Altantique et le GIE Dragages Ports a signé un contrat de vingt millions d’euros avec le chantier naval Socarenam officialisant la construction d’une drague fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Les travaux finalisés, on assistait ce matin au départ du bateau. La Voix du Nord, À Boulogne, la première drague écologique de France mise à l’eau par la Socarenam
  • Mise à l’eau le 16 novembre dernier, par le chantier néerlandais Royal IHC, cette drague aspiratrice en marche (TSHD) de 115.80 mètres de long, pour 25 de large et 8.25 de tirant d’eau pourra travailler jusqu’à des profondeurs de 60 mètres. Equipée de technologies éco-énergétiques intelligentes, elle dispose notamment d’un système d’entraînement hybride de la pompe de dragage visant à réduire l’effet des variations de charge, d’un dispositif IHC ECO pour améliorer les performances de dragage, ainsi que d’une propulsion à deux vitesses et d’un mode combiné optimisant la consommation de carburant dans le cadre de la navigation comme du dragage. Mer et Marine, DEME : une nouvelle drague aspiratrice entre en flotte | Mer et Marine
  • Dans notre société, c’est souvent à l’homme qu’incombe ce rôle. Du coup, comment réagissent les hommes face à la drague féminine? Méfiants dans un premier temps, les deux premiers candidats finissent par céder aux avances des trois actrices, tout en se montrant respectueux. Interrogés par la suite, ils ont déclaré être surpris de s’être fait draguer. «On le voit mais pas souvent. Normalement c’est l’inverse.» Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, VIDÉO | Comment réagissent les hommes face à la drague féminine en rue?
  • Généralement, la drague est volontaire et assez banale : il s’agit le plus souvent de faire savoir à l’autre qu’on est très, très intéressé(e). Il n’y a pas de méthode précise, car chacun drague avec ce qu’il est, et ça, c’est unique. , L’art de la drague masculine - Bamada.net

Images d'illustration du mot « drague »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « drague »

Langue Traduction
Anglais dredge
Espagnol dragar
Italien dragare
Allemand bagger
Chinois 疏通
Arabe نعرات
Portugais draga
Russe драги
Japonais 浚渫
Basque dredge
Corse dragaggio
Source : Google Translate API

Synonymes de « drague »

Source : synonymes de drague sur lebonsynonyme.fr
Partager