La langue française

Dolmen

Définitions du mot « dolmen »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOLMEN, subst. masc.

ARCHÉOL. Monument mégalithique constitué par une dalle de pierre reposant sur des piliers, utilisé comme autel ou nécropole dans les cultes préhistoriques, celtiques et druidiques. La Bretagne t'honore et pour toi sont en fête Ses chênes, ses dolmens, ses genêts, ses donjons (Muselli, Travaux et jeux,1914, p. 42).La pluie fait des ronds sur un lavoir bordé de pierres plates qui ont le même âge que les dolmens et les menhirs (Alain, Propos,1933, p. 1180).
P. compar. [En parlant de ce qui paraît inébranlable, indestructible ou imposant] Il [Dulaurier] lut (...) les quatre pages de cette écriture, droite et robuste, à la façon des dolmens (Bloy, Désesp.,1896, p. 21):
Le jour où les églises deviendraient des objets respectés à cause de leur passé, des monuments curieux, quelque chose comme des dolmens, des peulvans ou des cromlec'hs (...), elles seraient perdues... Barrès, La Grande pitié des églises de France,1914, p. 361.
P. métaph. Ils [les livres] sont les dolmens lourds et branlants (...) Des espèces de blocs funèbres et bavards (Hugo, Âne,1880, p. 293).
Prononc. et Orth. : [dɔlmεn]. Prononciations « orthographiques », en [-ε ̃], dont témoignent sans équivoque les graph. suiv. : dolmin (Littré), dolmein (Borel, Rhaps., 1831, p. 144; Champavert, 1833, p. 105). Ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1796 [éd. 1801] dolmin (Latour d'Auvergne, Origines gauloises, Hambourg, p. 22, note : L'énorme pierre qui couvre ce monument de l'antiquité, s'appelle dans notre langue dolmin. Il en existe un grand nombre de la même forme, et connues sous la même dénomination, dans l'île de Man, dans le pays de Galles, en Angleterre, et dans l'île d'Anglesey), forme attestée jusqu'en 1810 (Chateaubr., Mart., 305 ds Littré); 1805 dolmen (Cambry, Monuments celtiques, p. 285). Prob. transcription inexacte par Latour d'Auvergne, supra, du cornique tolmen (1754 Borlase, Antiq. Cornwall. ds NED), erreur reprise par les autres archéologues fr. (NED et NED etymol.), plutôt que formation directe par les archéologues fr. à partir des deux mots bretons taol, tol « table » [du lat. tabula] et mean, men « pierre » [du lat. moenia « muraille »] (1821 Legonidec d'apr. NED etymol.; v. aussi Troude et IEW 709), dont la composition normale en breton aurait dû donner taolvean, tolven (NED, NED etymol. et FEW t. 20, p. 16; v. aussi J. Loth ds Revue celtique, t. 44, 1927, p. 184). Fréq. abs. littér. : 69.
DÉR.
Dolménique, adj.Qui est relatif aux dolmens. ,,La race dolménique, la race qui a élevé les dolmens`` (Revue d'anthropol.,t. IV,p. 267 ds Littré).On croyait reconnaître sur les dalles dolméniques de mystérieux signes symboliques (J. Déchelette, Manuel d'archéol. préhistorique, celtique et gallo-romaine, t. 1, 1914, p. 381). [dɔlmenik]. 1reattest. 1876 (F. Voulot, Note ds Comptes rendus des séances de l'Académie des sciences, t. 82, p. 1002); de dolmen, suff. -ique*; cf. l'angl. dolmenic (1822 ds NED).
BBG. − Archit. 1972, p. 149.

Wiktionnaire

Nom commun

dolmen \dɔl.mɛn\ masculin

  1. Sépulture mégalithique préhistorique constituée d’une ou plusieurs grosses dalles horizontales posées sur des pierres verticales.
    • Près du hameau de Bellevillotte se trouvait un dolmen dit la Pierre-couverte, dont les supports seuls restent en place. La table, enlevée il y a environ quarante ans, sert de pont sur l’Orvin : largeur, 2m,80 ; longueur, 2m,90 ; épaisseur, 0m,50. — (Dictionnaire archéologique de la Gaule : époque celtique, publié par la commission instituée au Ministère de l'Instruction Publique et des Beaux-Arts, tome 1 (A - G), Paris : Imprimerie nationale, 1875, page 186)
    • La civilisation mégalithique, qui succède à celle des cavernes, a surtout pour caractère saillant les grands monuments connus sous le nom de dolmens, allées couvertes, menhirs. — (Revue critique d'histoire et de littérature, Librairie A. Franck, 1884, vol.17, n°8 du 18 février 1884, page 142)
    • L’extraordinaire concentration de dolmens dans la région de Carnac témoigne bien que ce fut là un centre exceptionnel du mégalithisme. — (Jacques Briard, Dolmens et menhirs de Bretagne, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1990, page 22)
    • Dolmin ou mieux dolmen, signifie en breton table de pierre, de taol table, contracté en tol, qui, en construction ou employé dans le discours, se change en dol, par les loix de l’euphonie propres à cette langue, et du singulier men, ou du plurier mein, pierre. — (Jacques Cambry, Monuments celtiques, 1805, p. 299.)
    • L'aspect actuel d'un monument mégalithique se dressant sur un monticule a donné à Schumacher et Karge la fausse impression que les dolmens furent construits au-dessus des tumulus. — (Moshé Stékélis, Les monuments mégalithiques de Palestine, Masson, 1935, page 30)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOLMEN. n. m.
Monument d'une antiquité reculée, formé d'une grande pierre plate posée sur des pierres dressées verticalement.

Littré (1872-1877)

DOLMEN (dol-mèn' ou dol-min') s. m.
  • Monument formé d'une grande pierre plate posée sur deux pierres dressées verticalement, qu'on trouve en différentes parties de l'Europe, surtout dans l'Armorique et en Angleterre, qu'on attribue généralement aux druides et aux Celtes, et que d'autres disent appartenir à un peuple antérieur et plus sauvage. Au pied du dolmin étaient appuyées deux autres pierres qui en soutenaient une troisième couchée horizontalement, Chateaubriand, Mart. 305.

    Au plur. Des dolmens, prononcé comme au singulier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DOLMEN. Ajoutez :

Demi-dolmen, pierre inclinée dont une extrémité porte à terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dolmen »

(Date à préciser) Le breton taol-vaen est composé de taol (« table ») et de maen (« pierre ») ; le français est un emprunt au cornique tolmen attesté en 1754[1].
Au XVIIIe siècle, Théophile-Malo de La Tour d’Auvergne-Corret est apparemment le premier à l'avoir utilisé sous la forme dolmin (dans Origines gauloises, en note de la page 22). La première attestation de la graphie dolmen revient à Jacques Cambry en 1805 (Monuments celtiques, passim). Ce mot, rapidement repris dans les milieux académiques, devint populaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français dolmen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gaél. tolmen, table de pierre, de tol, table, et men, pierre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dolmen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dolmen dɔlmɛn

Évolution historique de l’usage du mot « dolmen »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dolmen »

  • [email protected]dolmen.fr +33 7 69 75 95 13 Unidivers, NOCTURNES À LA FERME DU DOLMEN Le Pouget jeudi 2 juillet 2020
  • Du dolmen au lac… en passant par la forêt. La forêt domaniale de Carnelle, forêt d’origine royale, culmine à 210 mètres d’altitude, à l’ouest du département du Val d’Oise. Une riche balade qui vous emportera de la préhistoire au la vie forestière. Unidivers, La forêt de Carnelle et son dolmen Gare de Presles Presles samedi 18 juillet 2020

Traductions du mot « dolmen »

Langue Traduction
Anglais dolmen
Espagnol dolmen
Italien dolmen
Allemand dolmen
Chinois 都尔门
Arabe دولمين
Portugais dolmen
Russe дольмен
Japonais ドルメン
Basque trikuharri
Corse dolmen
Source : Google Translate API

Synonymes de « dolmen »

Source : synonymes de dolmen sur lebonsynonyme.fr

Dolmen

Retour au sommaire ➦

Partager