La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « cornard »

Cornard

Définitions de « cornard »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORNARD, subst. masc.

A.− Fam. et péj. Homme qui porte des cornes (cf. corne I A 3 b), que sa femme trompe. Le plus fameux cornard du pays; faire son mari cornard. Synon. cocu :
Un de ces vastes meubles où les belles meunières de jadis devaient cacher leur galant quand les sonnailles des chevaux annonçaient dans la nuit le retour du jovial cornard. Aymé, Brûlebois,1926, p. 47.
Rem. Quelques dict. gén. mentionnent le subst. fém. cornardise, vx. État de cornard, de cocu. Synon. cocuage.
B.− Fam. et vx. Chauffard, automobiliste qui abuse de sa corne (cf. corne I C 2 b).
C.− Arg. (Saint-Cyr). Désordre à l'exercice. Faire du cornard (cf. Titeux, Saint-Cyr,1898, p. 633).P. ext. Erreur.
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀna:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1269-78 cornair « sot, niais » (J. de Meun, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 4779); 2. 1608 cornard « (mari) trompé » (Jean de Schelandre, Tyr et Sidon, éd. Anc. Th. fr., t. VIII, p. 103); 3. av. 1857 « muni de cornes » (Béranger ds Littré). Dér. de corne*; suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 21. Bbg. Goosse (A.). Le Pic et le wallon, source du jargon des coquillards. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 107. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 102. − Guiraud (P.). Le Jargon de la Coquille. Cah. Lexicol. 1967, t. 11, no2, p. 47. − Neuville. Les Traditions à travers le vocab. de St.-Cyr. R. de l'Éc. de St.-Cyr. 1974. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 104. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 107.

cornard, -

Wiktionnaire

Nom commun - français

cornard \kɔʁ.naʁ\ masculin (pour une femme, on dit : cornarde)

  1. Celui dont le ou la partenaire est infidèle.
    • Dans la nuit immaculée de la campagne, je l’entends qui hurle : « Tas de cornards ! Tas de cornards ! Tas de putains ! », dans un paroxysme de colère, une intensité de rage qui devrait l’épuiser. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 250)
    • Mais que je te module le pedigree de la gentille. Quand elle avait douze ans, sa maman, une Argentine volage, a joué cassos avec un beau ténébreux, en engourdissant un rude pacsif de dollars à son cornard. — (San Antonio (cf. Frederic Dard), Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999)
    • Si tous les cornards tuaient leurs rombières, la France serait moins peuplée que l'Albanie. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
  2. (Figuré) Celui qui est trompé de toute autre manière.
    • Pas sûr, pourtant, que ces déçus poussent haut la complainte du cornard. Comme s’en amusait Chirac, célèbre cocufieur, « les cocus n’osent jamais chanter trop fort leur infortune »… — (Nicolas Domenach, Les cocu(e)s du sarkozisme, dans Marianne n° 555 du 8 décembre 2007)
    • Non, rien quelconques.
      Mais voici qu'il esconviendra :
      si tu parles, on te prendra
      coup à coup aux positions 1160
      et en tels cas confessions
      sont si très préjudiciables,
      et nuisent tant que ce sont diables.
      Pour ce voici qui y fera :
      ja tôt quand on t'appellera 1165
      pour comparoir en jugement,
      tu ne répondras nullement
      fors "bée" pour rien que l'on te die,
      et s'il advient qu'on te maudie
      en disant : "Hé, cornard puant, 1170
      Dieu vous mette en mal an, truand !
      Vous moquez-vous de la justice ?",
      Dis "bée". "Ha", ferai-je, "il est nice(147) ;
      il cuide parler à ses bêtes."
      s'ils devaient rompre leurs têtes, 1175
      qu'autre mot n'isse de ta bouche,
      garde t'en bien. — (Ou encore à rapprocher de "corniaud" dans La Farce de Maître Pathelin (15e siècle))
  3. (Argot militaire, d'abord à Saint-Cyr, « désordre à l'exercice ») Erreur (plus ou moins ridicule).
    • Il a fait un cornard.
    • Alors, monsieur Tibéron, je voulais d'abord vous dire qu'il y a un cornard terrible pour la photo de la dernière page Notre seule photo : les Palais des Nations Unies à la place de la fille au bistrot. — (Michel de Saint-Pierre, les Nouveaux Aristocrates, page 199)
  4. À Saint-Cyr, coffre en bois dans lequel les élèves rangent de la nourriture et des affaires personnelles.
  5. (Verrerie) Outil recourbé dont les verriers se servent pour retirer les creusets du four.

Adjectif - français

cornard \kɔʁ.naʁ\ masculin

  1. (Médecine vétérinaire) Qui fait entendre en respirant le souffle dit cornage.
    • Un cheval cornard. Une jument cornarde.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORNARD, ARDE. adj.
T. d'Art vétérinaire. Qui fait entendre en respirant le souffle dit Cornage. Un cheval cornard. Une jument cornarde. On dit aussi CORNEUR.

Littré (1872-1877)

CORNARD (kor-nar ; le d ne se lie jamais : un cor-nar effronté ; au pluriel, l's ne se lie pas : des kor-nar effrontés ; mais plusieurs la lient : kor-nar-z effrontés) s. m.
  • 1Qui a des cornes. Un diable, cornard effronté, Vilains, ici guette vos belles, Béranger, Contrat de m.
  • 2 Terme d'injure. Celui dont la femme est infidèle. L'un amasse du bien dont sa femme fait part à ceux qui prennent soin de le faire cornard, Molière, Éc. des f. I, 1. Ménélaüs, le franc cornard, Scarron, Virg. trav. II.
  • 3Cornard ou conard, membre d'une société bouffonne en Normandie, au XVIe siècle. Il y avait en Normandie un abbé de conards qu'on promenait sur un char, Voltaire, Mœurs, 82.
  • 4Instrument dont se servent les fondeurs de glaces pour ouvrir leur four.

HISTORIQUE

XIIIe s. S'est plus cornars qu'uns cers ramés Riches hons qui cuide estre amés, la Rose, 4825.

XVe s. Moult est uns clers qui a bon benefice, Dont il se puet seurement gouverner, Foul et cornart [sot], oultrecuidé et nice, Qui mondains veult au secle retourner, Deschamps, Poésies mss. f° 357.

XVIe s. Les triomphes de l'abbaye des conards, titre d'un livre imprimé à Rouen en 1587, Du Cange, abbas. Les conards ont leur confrairie à Notre Dame de Bonnes-nouvelles où ils ont un bureau pour consulter de leurs affaires. Ils ont par choix et election un abbé mitré, crossé et enrichi de perles, quand solennellement il est traîné en un charriot à quatre chevaux le dimanche gras et autres jours de baccanales, Du Cange, ib. Un arest rendu par devant l'abbé des cornards en ses grands jours tenus à Rouen, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cornard »

Corne ; bourguig. conard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De corner, « être atteint de cornage » pour un animal. De corne pour l’homme trompé qui porte les cornes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cornard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cornard kɔrnar

Évolution historique de l’usage du mot « cornard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cornard »

  • Cette forme d'injure "cornichon !" se rapporte  au jeune concombre, promis au bain de vinaigre. Alors pourquoi "cornichon" ? Peut-être en référence à corne ou.... cornard (les enfants, fermez les yeux). Est cornichon celui (vous remarquerez que c'est un masculin...) qui se laisse tromper. Mais ce sens s'est perdu voilà bien longtemps. On le trouve dans la littérature chez Balzac, avec le simple sens de bêta : "Gros cornichon ! " lance la cousine Bette. lindependant.fr, Images et locutions potagères (2) - lindependant.fr
  • La fête des cornards, qui a lieu le week-end du 1er octobre, est une ancienne tradition. La fête a lieu pour la Saint Léger, un des saints patrons du village, auquel une confrérie rendait hommage autrefois le 1er octobre. Plusieurs versions existent sur son origine. , e_tribune - Tulette : La fête des Cornards, une belle et vieille tradition

Traductions du mot « cornard »

Langue Traduction
Anglais cornard
Espagnol cornard
Italien cornard
Allemand cornard
Chinois 科纳德
Arabe كورنارد
Portugais cornard
Russe cornard
Japonais コーナード
Basque cornard
Corse cornard
Source : Google Translate API

Synonymes de « cornard »

Source : synonymes de cornard sur lebonsynonyme.fr

Cornard

Retour au sommaire ➦

Partager