La langue française

Concréter

Sommaire

  • Définitions du mot concréter
  • Étymologie de « concréter »
  • Phonétique de « concréter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « concréter »
  • Traductions du mot « concréter »
  • Synonymes de « concréter »
  • Antonymes de « concréter »

Définitions du mot « concréter »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONCRÉTER, verbe trans.

Vieilli
A.− Rendre concret, solide. Synon. durcir, épaissir, solidifier; anton. liquéfier.Le froid concrète la plupart des liquides (Nouv. Lar. ill.-Lar. Lang. fr.). Cf. également concrétion.
Emploi pronom. Se concréter.Les papillomes produisent un suintement fétide qui se concrète en croûte (E. Brumpt, Précis de parasitologie,1910, p. 105).D'autres pustules (...) se dessèchent sans se rompre; leur contenu se concrète (P.-J. Teissier dsNouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 257).
P. métaph. Tout cela est en moi, dans une gangue dure et grise que j'ai laissée se concréter et que je ne puis briser (G. Kahn, Le Conte de l'or et du silence,1898, p. 345):
1. Instant où s'amalgament et se concrètent les courants, les principes de notre vie, les éléments encore fluides de notre destin, et que l'avenir durcira. A. Arnoux, Royaume des ombres,1954, p. 126.
B.− Fig., PHILOS. et lang. littér. Faire prendre corps à quelque chose. Synon. donner une consistance, un caractère à quelque chose.C'est sous cette forme « mort aux vaches! » que spontanément il recueillit et concréta dans son oreille les paroles du délinquant (A. France, Crainquebille,1904, p. 19):
2. La femme, par la qualité de son esprit, est placée entre son mari et ses enfants, comme un réflecteur vivant, ayant pour mission de concréter, simplifier, transmettre à de jeunes intelligences, la pensée du père. Proudhon, La Pornocratie,1865, p. 87.
Rem. Synon. peu usité de concrétiser*.
Emploi pronom. Se concréter
Prendre forme. En laissant la biographie de cette femme se constituer dans son imagination, comme on laisse une vérité se concréter en soi de façon à n'en être que le spectateur (Barrès, Les Déracinés,1897, p. 457).
Se concréter en, par qqc.Passer de l'état abstrait, imaginaire à une apparence sensible. Cf. concrétiser (se).Mes rêves et mes désirs en effet ne se concrètent-ils pas sans cesse en des images, dont la vie est aussi intense que celle des êtres véritables? (J. Rivière, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1905, p. 177).À la même époque, les conquêtes de l'anatomie pathologique se concrétaient par l'avènement du microscope (Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXes.,1946, p. 218).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. concrété (correspond à concréter A). La vie d'un homme, la sueur d'une existence entière est concrétée là en cette couche de cérat ranci (Flaubert, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 328). Le capital étant du travail accumulé, concrété, solidifié (Proudhon, De la Création de l'ordre dans l'humanité, 1843, p. 375).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃kʀete], (je) concrète [kɔ ̃kʀ εt]. Passy 1914 donne aussi la possibilité de prononcer la 2esyll. de l'inf. avec [ε] ouvert p. anal. avec concret. Fait partie des verbes qui changent [e] fermé en [ε] ouvert écrit è accent grave devant une syll. muette concrète sauf au futur. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. [1789 d'apr. Bl.-W3-5; fin xviiies. d'apr. Lar. Lang. fr. « rendre solide »]; 1817 (Lamennais, Œuvres complètes, 1, 219 ds Quem.); 2. 1846 pronom. « prendre corps » (Balzac, La Cousine Bette, p. 54). Dér. de concret*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 7.

Wiktionnaire

Verbe

concréter \kɔ̃.kʁe.te\ transitif et pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se concréter)

  1. (Chimie) (Médecine) Épaissir, solidifier.
    • Le froid concrète, le feu désorganise. En deçà et en delà d’une certaine température, mort par inertie, ou mort par décomposition. — (François-Vincent Raspail, Histoire naturelle de la santé et de la maladie chez les végétaux et les animaux en général, tome1, 1860, p. 24)
    • A la température ordinaire, elle a la consistance du beurre frais ou du saindoux à l'état frais ; elle fond à 27-30° C ; quand elle a une consistance plus ferme, elle ne fond qu'à 35-36°C ; dans le premier cas, elle se concrète à 21° C, et dans le second à 27° C, en s’échauffant de 1°-1°5 dans les deux cas. — (Jean Adam, Le palmier à huile, Paris : chez Augustin Challamel, 1910, p. 142)
  2. (Philosophie) (Littéraire) Prendre corps, donner substance, devenir concret.
    • L’homme a toujours été porté à le réaliser, à le concréter dans un être existant. — (G. Simons, De Broglie, Preuves psychologiques de l’existence de Dieu, In : Revue néo-scolastique, 12ᵉ année, n°47, 1905, p. 389)
    • Le symbole était pour lui la cime de l’art et la conquéraient seule ceux-là qui avaient dressé à la pointe de cette cime une statue extra-humaine et pourtant d’apparence humaine, concrétant dans ses formes une idée. — (Remy de Gourmont, Sixtine, A. Savine, 1890, p. 163)
    • Sans doute, ces tendances ne s’affirmeront nettes et précises et ne se concréteront sous forme de partis que plus tard, dans quelques semaines. — (Jean Jaurès, Histoire socialiste. La guerre franco-allemande (1870-1871), J. Rouff, 1901, p. 328)
    • Et comme, pour lui, toute insulte revêtait nécessairement la forme traditionnelle, régulière, consacrée, rituelle et pour ainsi dire liturgique de « Mort aux vaches ! », c’est sous cette forme que spontanément il recueillit et concréta dans son oreille les paroles du délinquant. — (Anatole France, Crainquebille dans Opinions sociales, G. Bellais, 1902)
    • Dans nos réunions on lève toujours les séances aux cris de : « Vive la Révolution Sociale », et loin de se concréter en un acte quelconque, ces clameurs s’envolent en bruit. — (Émile Pouget, Le Sabotage, M. Rivière, v. 1905-1915, p. 12)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONCRÉTER (SE). v. pron.
T. de Chimie. S'épaissir, se solidifier.

Littré (1872-1877)

CONCRÉTER (kon-kré-té ; l'accent aigu se change en accent grave devant une syllabe muette : il se concrète, excepté au futur et au conditionnel : il se concrétera, il se concréterait) v. réfl.
  • Terme didactique. Se coaguler, se prendre.

REMARQUE

Destutt de Tracy a forgé dans son Traité d'idéologie, ch. 6, le barbarisme concraire : " Cette opération de l'esprit… n'a point de nom dans la langue française, on peut l'appeler concraire par opposition à abstraire. " Il aurait beaucoup mieux valu dire concréter activement pour l'opération de former des idées concrètes.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONCRÉTER. Ajoutez :

V. a. En termes de philosophie, donner un sens concret, un caractère concret. Qu'ils soient simples ou cultivés, les hommes sont plus ou moins réalistes ; ils ont un besoin continuel de tout concréter, Clavel, la Philosophie positive, janvier - février 1872, p. 93.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « concréter »

Concret.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de concret.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « concréter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
concréter kɔ̃krete

Évolution historique de l’usage du mot « concréter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « concréter »

Langue Traduction
Anglais concretize
Espagnol concretizar
Italien concretizzare
Allemand konkretisieren
Chinois 具体化
Arabe صبغ
Portugais concretizar
Russe конкретизировать
Japonais 具現化する
Basque concretize
Corse cuncretizà
Source : Google Translate API

Synonymes de « concréter »

Source : synonymes de concréter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « concréter »

Partager