La langue française

Coltineur

Définitions du mot « coltineur »

Trésor de la Langue Française informatisé

Coltineur, subst. masc.Portefaix coiffé du coltin qui porte les fardeaux sur la tête ou sur l'épaule. Les champignons coiffés comme des coltineurs (Renard, Journal,1899, p. 520).P. ext. Manutentionnaire. De petits coltineurs hâves lâchèrent leurs diables chargés de boîtes et de navets (Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 320).Rem. La forme fém. coltineuse n'est pas mentionnée dans les dict. gén. hormis Guérin 1892. On la rencontre chez un seul auteur, au sens de « Ouvrière sans finesse; mauvaise ouvrière ».Ma sœur n'est pas une coltineuse, bonne seulement à plier des feuilles, elle fait les travaux délicats (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 21).C'est sûrement pas pour des coltineuses de votre espèce qu'on ferait des sacrifices! (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879p. 328). [kɔltinœ:ʀ]. 1reattest. 1824 colletineur « portefaix » (Ordonn. de police d'apr. F. Baldensperger ds R. Philol. fr., t. 42, p. 84), 1879 coltineuse « ouvrière chargée de travaux grossiers » (Huysmans, loc. cit.); de coltiner, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 8.

Wiktionnaire

Nom commun

coltineur \kɔl.ti.nœʁ\ masculin

  1. (Transport) Portefaix qui travaille au déchargement des bateaux, voitures, wagons, etc.
    • Là-bas, sur l’autre berge, les forts du port Saint-Nicolas déchargent des cargaisons de cornes de bœuf et des coltineurs posés sur une passerelle volante font sauter lestement, de bras, en bras, des pains de sucre jusque dans la cale du bateau à vapeur. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 158.)
    • Le bourgmestre, pénétré de la dignité biblique de toute activité pénible, l’avait forcé un jour, devant la porte de son bureau, à céder le pas à un coltineur chargé d’une cantine de marin. — (Dominique Fernandez, L’Amour, 1986)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLTINEUR. n. m.
Portefaix qui travaille au déchargement des bateaux, voitures, wagons, etc.

Littré (1872-1877)

COLTINEUR (kol-ti-neur) s. m.
  • À Paris, ouvrier qui, la nuque garantie par un capuchon de forte toile ou de sparterie, porte sur la tête ou plutôt sur le cou les fardeaux d'un navire qu'on charge ou qu'on décharge, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1867, p. 183.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coltineur »

Mot singulier ; la véritable orthographe serait-elle colletineur : qui porte sur le collet ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ainsi nommés à cause de leurs chapeaux-collets en cuir. — (Journal des connaissances utiles, mars 1896, p. 187).
→ voir coltin
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coltineur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coltineur kɔltɛ̃œr

Évolution historique de l’usage du mot « coltineur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coltineur »

  • «Mon père avait été engagé comme coltineur au chantier de traverses, se souvient le maire de Biars, qui achèvera son 4e et dernier mandat le 23 mars. À la maison, nous étions dix, avec mes parents. C’était une vie simple, avec des règles strictes, mais heureuse.» De ce père ouvrier, proche du Parti communiste, Albert Salle a hérité sa sensibilité politique, «forcément à gauche, comme une fibre naturelle», précise-t-il. ladepeche.fr, Biars-sur-Cère. Albert Salle, retour sur un destin biarnais - ladepeche.fr
  • Né en Corrèze à Altillac, Albert avait quatre ans en 1951 lorsque la famille Salle est arrivée au Pialou, à l’entrée de Biars, avec ses quatre garçons. Son père, André, était coltineur au chantier de traverses de Biars qui comptait alors 200 emplois. Entre-temps quatre garçons de plus étaient arrivés dans la famille. « Nous étions dix à table tous les jours ! » disait Albert. C’est en 1977, après un parcours scolaire et professionnel réussis, qu’Albert devint conseiller municipal. Il avait trente ans. La liste d’Union de la Gauche emmenée par Robert Siauve venait alors de conquérir la mairie tenue par Jean Larribe depuis 1959. , Hommage à Albert Salle, ancien maire et conseiller général de Biars-sur-Cère, dans le nord du Lot | Actu Lot
  • Il n’y reste que quelques jours et part sans prévenir. Considéré comme un triste individu qui n’aime pas le travail, il vole la bicyclette du fils de ses patrons pour s’enfuir mais écope de trois mois de prison avant de se rendre à Bordeaux où il travaille comme coltineur sur le port. Appartenant à la classe 1915, il est appelé au service militaire le 25 décembre 1914. Il est affecté au 30e et 305e de ligne. Blessé au fortin de Beauséjour, il doit être amputé d’une jambe. Dirigé sur l’hôpital 13 de Versailles, il s’enivre, fait de la casse, frappe toutes les personnes qui tentent de le calmer. Reformé, il obtient une pension de retraite de 750 francs. , Côte d'Or | Découverte macabre à Beaune

Traductions du mot « coltineur »

Langue Traduction
Anglais coltineur
Espagnol coltineur
Italien coltineur
Allemand coltineur
Chinois 科尔蒂努尔
Arabe كولتينور
Portugais coltineur
Russe coltineur
Japonais コルチナー
Basque coltineur
Corse coltineuru
Source : Google Translate API

Synonymes de « coltineur »

Source : synonymes de coltineur sur lebonsynonyme.fr

Coltineur

Retour au sommaire ➦

Partager