Clignement : définition de clignement


Clignement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CLIGNEMENT, subst. masc.

A.− Mouvement, réflexe par lequel un être vivant ferme et ouvre ses paupières à intervalles réguliers :
1. On peut placer en tête les réflexes de protection spécialisés qui assurent l'intégrité du fonctionnement des organes des sens (le clignement des paupières, le larmoiement succédant à une irritation de l'enveloppe extérieure de l'œil...) Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 220.
Rare, p. anal. [En parlant d'un appareil photo, d'un oiseau] Action d'ouvrir et de fermer le diaphragme; action d'ouvrir et de refermer les ailes. Clignement d'ailes d'un corbeau dans l'azur (Renard, Journal,1906, p. 1085):
2. Un journaliste particulièrement heureux réussit à en pincer un [un vieillard] par hasard, à le coincer entre deux piles de bouquins et à le « prendre » dans un clignement de Leika. Fargue, Le Piéton de Paris,1939, p. 102.
En partic. Mouvement réflexe par lequel un être vivant ferme et ouvre rapidement ses paupières sous l'influence d'une lumière trop vive, d'une émotion. (Je ris du clignement de ses [Reby] yeux à l'instant qu'il encaisse le coup.) (Montherlant, Les Olympiques,1924, p. 326).
B.− Mouvement volontaire par lequel un être humain ferme à demi ses paupières afin de mieux voir. Coryse s'arrêta, examinant dans le clignement familier aux myopes, les gens qui causaient (Gyp, Le Mariage de Chiffon,1894, p. 45).
Spéc. Mouvement volontaire par lequel un être humain ferme et ouvre rapidement un œil − ou les yeux − à l'adresse d'une personne en signe d'intelligence. Faire un clignement d'œil (et plus rarement d'yeux) à qqn. Cf. battement de paupières.Déconcerté par le sourire complice et le clignement d'œil qu'Antoine lui décochait, il [Jean-Paul] hésita une seconde (R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 831).
C.− P. anal. [En parlant d'une source lumineuse] Fait de s'allumer et de s'éteindre pour attirer l'attention. Rieux compta deux clignements de phare (Camus, La Peste,1947, p. 1425).
P. métaph. De mille clignements les étoiles racolaient pour l'éternité (Giraudoux, Suzanne et le Pacifique,1921, p. 214).
Prononc. et Orth. : [kliɳmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xiiie− début xives. cloignement « action de cligner de l'œil » (Bible historiale, Mazarine 311, fo36a ds Gdf. Compl.); ca 1320 clinement de l'yeul (Advocacie Nostre-Dame, ms. Evreux, fo149e, ibid.), formes isolées; 1578 clignement (A. Paré, Œuvres, éd. Malgaigne, XV, 5); 2. 1923 « fait de briller par intermittence » (R. Martin du Gard, Les Thibault, La Belle saison, p. 882). Dér. de cligner*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 164.

Clignement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

clignement \kliɲ.mɑ̃\ masculin

  1. Action de cligner des yeux.
    • Il m’a fait un clignement d’yeux.
    • La directrice sonne la femme de service et lui adresse un rapide clignement de connivence. — (Léon Frapié, Les poches, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 76)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Clignement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLIGNEMENT. n. m.
Action de cligner des yeux. Il m'a fait un clignement d'yeux.

Clignement : définition du Littré (1872-1877)

CLIGNEMENT (kli-gne-man) s. m.
  • Mouvement par lequel on rapproche les paupières l'une de l'autre, de manière à ne laisser que très peu d'intervalle entre elles, soit pour garantir l'œil d'une trop vive lumière, soit pour apercevoir plus facilement des objets éloignés, soit pour faire à quelqu'un des signes d'intelligence.

HISTORIQUE

XVIe s. Clignement d'œil, œil d'hypocrite, Paré, XV, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Clignement : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CLIGNEMENT, s. m. (Anat. Physiol.) froncement des deux paupieres, qu’on tient volontairement à demi-rapprochées l’une de l’autre, soit pour regarder un objet plus fixément en tenant un œil fermé, soit pour empêcher l’œil à demi-fermé qui regarde, d’être blessé par un trop grand nombre de rayons.

Cette action de clignement s’exécute par la contraction volontaire de toutes les portions du muscle orbiculaire, dont je suppose ici l’attache, la distribution, & la terminaison connues ; car ses fibres demi-circulaires se distribuant aux deux paupieres jusqu’à leur cartilage, peuvent les fermer à moitié, ou entierement. Dans cette action, les sourcils se baissent aussi avec la paupiere supérieure ; parce que diverses portions du muscle orbiculaire sont adhérentes à la peau, & se portent depuis le sourcil jusqu’au haut de la joue. Voilà la raison des plis de toutes ces parties qui paroissent dans le clignement, & qui sont différens selon la différence de la direction des fibres du muscle orbiculaire. On en voit comme rayonnés autour de l’angle temporal : il y en a peu entre le sourcil & la paupiere supérieure. Il y en a plusieurs au-dessous de la paupiere inférieure, lesquels descendent très-obliquement de devant en arriere.

On cligne les paupieres pour regarder un objet éloigné, en comprimant l’hémisphere antérieur du globe de l’œil, & l’on dilate les paupieres pour voir un objet de près ; non pas que ces deux états des paupieres soient absolument nécessaires pour donner au globe les figures qu’il doit prendre dans les deux cas proposés : ces figures du globe ont d’autres causes plus puissantes ; & l’on peut, sans déranger leurs effets, cligner les paupieres dans l’un & l’autre cas : on le fait effectivement toutes les fois qu’on double d’efforts pour mieux voir, soit de loin, soit de près ; mais cette espece de clignement n’a aucun rapport à la figure du globe ; tout son méchanisme aboutit à retrécir les paupieres, pour empêcher les rayons de tomber en trop grande quantité sur la surface polie de la cornée, d’où ils se refléchissent, s’éparpillent à la ronde, & nuisent à la pureté des rayons qui entrent dans l’œil : c’est pourquoi, machinalement, nous clignons les yeux, afin de ne laisser presque que le passage du cone de lumiere qui porte l’image, & afin que cette image ne soit point troublée, salie, si l’on peut le dire, par des rayons étrangers. C’est ainsi qu’on voit mieux un objet par un tuyau, qu’on ne le voit en plein air.

Quoique les paupieres, suivant la remarque judicieuse de M. le Cat, servent comme l’iris, à conserver le cone lumineux, qui entre dans l’œil, plus pur, & à rendre les images plus nettes, cependant si on regarde une chandelle en clignant & en approchant les paupieres si près l’une de l’autre, qu’elles ferment en partie la prunelle & qu’elles interceptent une portion du corps lumineux qui y doit entrer, alors on ne voit plus la lumiere nettement, mais avec de grands traits lumineux dirigés vers le haut & le bas de cette lumineux, & ces grands traits sont les portions du cone refléchies par chaque paupiere ; mais les paupieres ne troublent ainsi la vûe que quand on les ferme exprès, & encore l’objet n’a ces grands traits de lumiere qu’en-dessus & en-dessous, parce que les paupieres dans cet état de clignement, interceptent les rayons du cone lumineux de la chandelle. La vûe est un sens qui se trompe lui-même, & qu’on trompe perpétuellement. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « clignement »

Étymologie de clignement - Littré

Cligner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de clignement - Wiktionnaire

 Dérivé de cligner avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « clignement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clignement kliɲmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « clignement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clignement »

  • Il concède que Filestore High Scale coûte en définitive plus cher que les autres options. « Mais c’est un supplément de prix que nous acceptons de payer dès lors que ce NAS en cloud nous permet d’étendre la capacité en un clignement de cils dès que nous en avons besoin », ajoute-t-il. LeMagIT, Google dévoile un NAS en cloud qui supporte 16 Go/s et 480 000 IOPS
  • On peut aussi porter attention à ses clignements d’yeux lorsqu’on est à l’ordinateur. « On recommande de cligner fort une fois de temps en temps ou de mettre des gouttes régulièrement, au besoin, si on a des symptômes de sécheresse», mentionne la Dre Sylvie Larouche, optométriste à la clinique Vision Rosemont.  Le Journal de Montréal, Le confinement : un risque pour les yeux | JDM
  • Le règlement prévoit aussi l’obligation d’introduire des systèmes de reconnaissance de la disponibilité des conducteurs : ces systèmes contrôlent à la fois la présence du conducteur (sur le siège conducteur, ceinture de sécurité bouclée) et sa disponibilité à reprendre le contrôle du véhicule. Celle-ci est mesurée grâce à plusieurs éléments comme une demande d’activation de la prise de contrôle exclusif du véhicule par le conducteur, le clignement ou la fermeture des yeux et le mouvement conscient de la tête ou du corps. , Voitures autonomes : Un nouveau règlement oblige l’installation d’une boîte noire

Images d'illustration du mot « clignement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « clignement »

Langue Traduction
Corse parpade
Basque keinuka
Japonais まばたき
Russe моргание
Portugais piscando
Arabe رمش العين
Chinois 眨眼
Allemand blinkend
Italien lampeggiante
Espagnol parpadeo
Anglais blinking
Source : Google Translate API

Synonymes de « clignement »

Source : synonymes de clignement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « clignement »



mots du mois

Mots similaires