La langue française

Chas

Sommaire

  • Définitions du mot chas
  • Étymologie de « chas »
  • Phonétique de « chas »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chas »
  • Citations contenant le mot « chas »
  • Images d'illustration du mot « chas »
  • Traductions du mot « chas »
  • Synonymes de « chas »

Définitions du mot chas

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAS1, subst. masc.

Trou percé à l'extrémité aplatie d'une aiguille à coudre, par lequel on fait passer le fil. Le chas de cette aiguille est trop grand, est trop petit (Ac.1835-1932) :
1. Elle leva un moment la tête pour enfiler une nouvelle aiguille, elle en dirigea le chas vers la lumière de la lampe, en clignant de l'œil pour mieux passer le fil... Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 79.
Rem. Des aiguilles à chas sont utilisées en chir. : aiguille ronde intestinale, chas à ressort; aiguille à chas conique (cf. Catal. d'instruments de chir. [Duffaud], av. 1914, p. 72 et 101).
[P. allus. au passage de l'Évangile selon saint Matthieu, XIX, 24 − devenu proverbial − « Il est plus aisé pour un chameau d'entrer par le trou d'une aiguille que pour un riche d'entrer dans le royaume de Dieu »] :
2. On a discuté sur le chameau, discuté sur le chas, discuté sur l'aiguille, et discuté surtout pour savoir dans quelle mesure le riche pouvait ou ne pouvait pas aborder au royaume des cieux. Quoi pourtant de plus lumineux que la parole de l'Évangile? Il saute aux yeux des plus myopes que « faire passer un chameau par le trou d'une aiguille » est l'équivalent oriental de « prendre la lune avec ses dents », ou de quelque image analogue dont l'énorme absurdité tend à exagérer l'impossible. Gide, Feuillets,1928, p. 898.
P. anal. :
3. C'était là toute une autre affaire que quand la déesse cache son chas ou ses seins, par une pudeur dont personne ne lui sait gré... L. Daudet, Les Bacchantes,1931, p. 254.
TECHNOL. (construction). Petite plaque métallique carrée, percée en son milieu d'un trou par lequel on fait passer le fil* à plomb.
Prononc. et Orth. : [ʃa] ou [ʃ ɑ]. [a] ant. ds la majorité des dict. mod. (Dub., Pt Rob., Pt Lar. 1968, Warn. 1968); [ɑ] ds les dict. hist. (Land. 1834, Nod. 1844, Fél. 1851, Littré et DG) et ds Lar. Lang. fr.; [a] ou [ɑ] ds Passy 1914. Pour le timbre de ce mot cf. finale -as. Ds Ac. 1762-1932. Homon. cha (étoffe de soie), chat, shah (souverain d'Iran). Étymol. et Hist. Début xiiies. (G. Le Clerc, Bestiaire, 2479 ds T.-L. : Par le chäas [c(h)asse leçon des mss D et F] d'une aiguillette); xiiies. cas (D'un Juis ki s'acomen. av. les crest. [Juitel ms. xives.], Ars. 3527 fo3bds Gdf. Compl.). Orig. incertaine. Peut-être à rapprocher, avec l'a. fr. chas « corps de bâtiment » (v. Gdf.; FEW, t. 2, p. 316a) et l'a. prov. cas « caisson, ballot » (1467 ds Pansier t. 5, p. 167), du lat. class. capsus « caisse (d'une voiture), sorte de cage » d'apr. le sens de « bulle » attesté au iiies. (Apicius ds TLL s.v., 363, 54) à partir duquel l'idée de petit objet creux, puis de cavité, se serait dégagée. La forme chaas, bisyllabique dans deux de ses attest. du xiiies. (supra et Tournoiement d'Enfer, éd. Långfors, v. 1401 ds Romania, t. 44 : Par le chaas d'une aguille), reste inexpliquée mais pourrait être un équivalent prosodique de chasse « chas » (2 ex. de G. Le Clerc ds T.-L.), ce dernier mot étant parfois lui-même trisyllabique (cf. T.-L.), peut-être d'apr. de nombreux mots commençant par chaa-; cf. aussi l'hésitation entre chastëé et chaasté (T.-L.). Un étymon *cavaceum (EWFS2), adj. substantivé dér. du lat. cavum « trou, cavité » (v. cave) ne peut expliquer ni le fr. ni le prov. cas, caus, le v placé entre deux -a- ayant dû régulièrement se maintenir. Fréq. abs. littér. : 8. Bbg. Gamillscheg (E). Etymologische Miszellen. Rom. Jahrb. 1950, t. 3, p. 281. − Schuchardt (H.). Das Nadelöhr. Z. rom. Philol. 1921, t. 41, pp. 694-696.

CHAS2, subst. masc.

TECHNOL. ,,Pâte formée par le grain qu'on fait amollir dans l'eau pour séparer l'amidon du gluten. Il se dit aussi d'une colle d'amidon dont on se sert dans certains tissages [pour enduire les fils de la chaîne afin de les rendre plus résistants et les faire glisser plus facilement]`` (Ac.).
Prononc. et Orth. Cf. chas1. Ds Ac. 1932. Homon. cha (étoffe de soie), chat, shah (souverain d'Iran). Étymol. et Hist. 1606 (Nicot). Déverbal d'un anc. verbe *chaasser, chasser « enduire » (cf. ang. châsser « enduire de chas », Verr.-On.) d'un lat. *catapsare issu du gr. κ α τ α ψ α ́ ω « passer la main sur, caresser » dér. de ψ α ́ ω « gratter, frotter, lisser ». Cet étymon est confirmé par les mots correspondants dans les dial. rom. (J. Jud. ds Romania, t. 50, 1924, p. 609; Von Wartburg ds Z. rom. Philol., t. 68, 1952, p. 28). Bbg. Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 539.

Wiktionnaire

Nom commun 1

chas \ʃa\ masculin

  1. (Couture) Trou dans le haut (côté non pointu) d’une aiguille par lequel on passe le fil à coudre.
    • Le chas de cette aiguille est trop grand, est trop petit...
    • Mais le siège avait disparu. Escamoté par les soins du curé. Qui avait choisi ce jour-là, comme thème de son prêche, cette parole de l’Évangile : « Il est plus difficile à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu qu’à un chameau de passer par le chas d’une aiguille. » — (Amin Maalouf, Le rocher de Tanios, Grasset, 1993, collection Le Livre de Poche, page 245.)
    • Pour ceux qui ont quelques difficultés à passer un fil dans le chas d’une aiguille, trempez l’extrémité du fil dans un peu de vernis incolore. — (Pierre Bellemare, Le Dictionnaire des 1000 trucs, 1998)
  2. (Maçonnerie) Petite plaque de métal percée d’un trou par où passe le fil à plomb des maçons.
  3. (Régionalisme) (Franche-Comté) Nom donné, dans une grange ou un hangar, à la portion qui s’étend d’une poutre à l’autre.

Nom commun 2

chas \ʃa\ masculin

  1. (Vieilli) (Désuet) Colle d'amidon fabriquée par pression de grains de blé, utilisée par les tisserands.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAS. n. m.
Trou d'une aiguille par lequel on passe le fil. Le chas de cette aiguille est trop grand, est trop petit. Il désigne aussi la Petite plaque de métal percée d'un trou par où passe le fil à plomb des maçons.

Littré (1872-1877)

CHAS (châ ; l's se lie : un châ-z étroit) s. m.
  • 1Trou d'une aiguille.
  • 2Instrument de maçon, qui est une plaque carrée de métal, percée d'un trou par lequel passe le fil auquel on suspend un plomb.

HISTORIQUE

XIVe s. À Jehan Cossart donnons un chas de maison avec la place derrieres, Du Cange, chassum. Et après se ala coucher en une petite chambre tenant au dit chas ou cuisine, Du Cange, ib.

XVIe s. [Le puissant du monde] Rare exemple de Dieu, quand, par le chas estroit D'une aiguille, il enfile un cable qui va droit, D'Aubigné, Tragiques, IV, les Feux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHAS, s. m. (Art méch.) ce terme a plusieurs acceptions très-différentes : c’est chez les Amydonniers, une expression du grain amolli dans l’eau sous la forme d’une colle ; chez les Aiguilliers, c’est la partie ouverte de l’aiguille ; & chez les Tisserands, c’est l’expression de grain des Amydonniers mise en colle, & employée à coller les fils de la chaîne, afin de leur donner un peu moins de flexibilité. Voyez à l’article Aiguille de Bonnetier, la description de la machine, à l’aide de laquelle on pratique en très-peu de tems le chas ou la châsse à un grand nombre d’aiguilles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chas »

Picard, case, trou d'aiguille. Chas est le masculin de châsse, signifiant ce qui enserre, enclôt, entoure ; et châsse venant de capsa, chas vient du bas-latin capsum, capsus, qui est le même que capsa. Chas de maison, de l'ancien français, signifie une clôture.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chas »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chas ʃa

Évolution historique de l’usage du mot « chas »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chas »

  • Lubies et fantasmes se faufilent par le chas de l'oisiveté. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • S'il est vrai qu'il est plus facile pour un chameau de passer à travers le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer au Royaume des cieux, un constat s'impose : il n'y a pas de sport professionnel au paradis. De Jean Dion / Le Devoir - 27 septembre 1997
  • David Alan Lindon a 51 ans et un talent hors pair : il sculpte de minuscules créations qui se logent sans difficulté dans le chas d’une aiguille. Wamiz, Ce sculpteur talentueux cache un Dalmatien dans le chas d’une aiguille - Web - Wamiz

Images d'illustration du mot « chas »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chas »

Langue Traduction
Anglais eye
Espagnol ojo
Italien cruna
Allemand nadelöhr
Portugais chas
Source : Google Translate API

Synonymes de « chas »

Source : synonymes de chas sur lebonsynonyme.fr
Partager