La langue française

Champagne

Définitions du mot « champagne »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAMPAGNE1, subst. fém.

A.− GÉOGR., rare. Étendue de terre cultivée, ouverte et plate. Spéc., région., souvent en topon. La champagne berrichonne, champagne de Saintonge. Terre au sol riche sur une assise calcaire portant de bons vignobles, telle la province de Champagne :
1. ... les Charentes, comme d'autres contrées, ont leur « Champagne », c'est-à-dire une région crayeuse, et c'est elle qui fournit les meilleures eaux-de-vie. Chardonne, Attachements,1943, p. 198.
P. méton. Fine champagne. Eau-de-vie provenant exclusivement des deux premiers crus de la région de Cognac : la Grande et la Petite Champagne. La tournée de petits verres, emplis tour à tour de rhum, de fine champagne et de calvados (Gide, Feuillets d'automne,1949, p. 1094):
2. Dans mon verre d'eau sucrée, je reverse du cognac, ça me fait un grog. Mon grog bu, je m'appuie un peu de cognac pur : ça me fait une fine champagne. Courteline, Un Client sérieux,1897, 3, p. 57.
B.− HÉRALD. ,,Pièce qui occupe au bas de l'écu deux parties des huit de sa hauteur, ce qui le distingue de la plaine qui n'en occupe qu'une partie`` (Grandm. 1852). La champagne est un meuble rare en armoiries (G. Sand, Correspondance,t. 4, 1812-76, p. 93).
Prononc. : [ʃ ɑ ̃paɳ]. Étymol. et Hist. [xies. judéo-fr. canpayne ds Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter, Paris, 1909, p. 71]; 1. 1100-30 champaine « grande étendue de pays plat » (Gormont et Isembart, 65 ds T.-L.); ca 1130-40 champaigne (Wace, Conception ND, 298 ds Keller, p. 31a) − xives. (Baudoin de Sebourc, VI, 684 ds T.-L.), demeuré vivant dans les dial. (FEW t. 2, s.v. campania, 152a); actuellement on emploie avec ce sens le mot campagne*; 2. 1ertiers xives. hérald. (Perceforest, vol. V, ch. XVIII ds Gdf. Compl.) [cf. plaine*, terme hérald.]; 3. 1866 fine champagne « eau-de-vie de la « champagne » de Cognac » (Lar. 19e). Du b. lat. campania « plaine, campagne » (vies., Grég. de Tours, Hist., 7, 35 ds Blaise), plur. neutre subst. de l'adj. b. lat. campaneus « de la campagne »; v. aussi campagne; 2 est une ext. de 1. Bbg. Darm. Vie 1932, p. 50, 95. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 152. − Goug. Mots. t. 1, 1962, p. 62.

CHAMPAGNE2, subst. masc.

VITICULTURE
A.− Vin de Champagne, et p. ell. cour., champagne. Vin généralement blanc, mousseux, très estimé, préparé en Champagne dans la région de Reims et d'Épernay. Champagne sec, demi-sec, brut. Synon. pop. saute-bouchon.Trente marques de champagne y [sur la carte des vins] énonçaient (...) leurs cuvées réservées : dry, brut, nature, extra superior, extra dry (Hamp, Vin de Champagne,1909, p. 228):
1. En arrivant devant sa maison mauresque, Tartarin s'arrêta très étonné. (...) on entendait des rires, des bruits de verres, des détonations de bouchons de champagne, ... A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 127.
SYNT. Champagne rosé; une coupe, une flûte de champagne; sabler le champagne; un bouchon de champagne; une bouteille, un magnum de champagne; seau à champagne; souper au champagne; le champagne pétille; boire le champagne.
Champagne frappé. Champagne refroidi rapidement dans la glace pilée. Du champagne frappé dans un seau d'argent (Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 35).
Tisane de champagne (vieilli). Vin de champagne plus léger. Un petit vin blanc mousseux qui ressemble beaucoup à la tisane de champagne (Nerval, Les Filles du feu,Angélique, 1854, p. 585).
Champagne naturel. Champagne non mousseux.
B.− P. compar.
1. [En parlant d'une pers. ou d'un inanimé] [Un homme] très spirituel, léger comme un verre de champagne (Barbey d'Aurevilly, 3eMemorandum,1856, p. 59).Ce bon soleil d'hiver exhilarant et froid comme du champagne frappé (Claudel, Correspondance[avec Gide], 1899-1926, p. 91):
2. Rien n'a plus l'air de cour et du meilleur temps que ces pages légères, où la malice pétille, et où la gaieté de la jeunesse mousse comme le champagne. Amiel, Journal intime,1866, p. 478.
2. Emploi adj. inv. De la couleur du champagne; jaune très pâle. Lampe boule, verre opalin (...) abat-jour rhodoïd (...) bleue, rose, champagne (Catal. de jouets [Bazar de l'Hôtel de Ville], 1936).
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑ ̃paɳ]. Pour l'adj. inv. qui désigne une couleur, cf. supra B 2. Étymol. et Hist. 1704 « vin blanc mousseux qu'on prépare en Champagne » (Regnard, Fol. amour., III, 4 ds Littré); d'où 1923 couleur champagne (Jacob, Le Cornet à dés, p. 72); 1936 adj. champagne « id. » (Catal. de jouets, supra). Ell. de vin de Champagne, nom de la province où l'on prépare ce vin; cf. b. lat. Campania Remensis (vies., Grég. de Tours, Hist., 4, 17 ds Blaise).
STAT. − Champagne1 et 2. Fréq. abs. littér. : 773. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 343, b) 1 214; xxes. : a) 2106, b) 1 076.
DÉR. 1.
Champagnisation subst. fém.Méthode champenoise de vinification comprenant notamment une seconde fermentation en bouteilles pour rendre le vin mousseux. Quand le dosage du sucre a été fait d'une manière imparfaite dans la champagnisation du vin, il peut arriver que les bouteilles cassent (R. Brunet, Le Matériel vinicole,1925, p. 512).[ʃ ɑ ̃paɳizasjɔ ̃] 1reattest. 1878 (A. Wurtz, Dict. de chim. pure et appliquée, t. 3, p. 695); du rad. de champagniser, suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Champagniser, verbe trans.Préparer des vins blancs de crus divers selon la méthode champenoise (cf. Ali-Bab, Gastr. pratique, 1907, p. 154). Vins de Touraine champanisés [sic] (A. Daudet, Immortel,1888, p. 242). [ʃ ɑ ̃paɳize]. La majorité des dict., surtout à partir de Guérin 1892, enregistrent champagniser. Besch. 1845 écrit uniquement champaniser. Cette forme est mentionnée ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Littré. Elle est empl. comme vedette à côté de champagniser ds Quillet 1965. Cette graph. traduit une altération dans la prononc. de l'articulation de [ɳ]. La nasale [ɳ] est altérée de l'a. fr. en passant par le m. fr. jusqu'au début du xviiies. On entendait ainsi à Paris [ano] à la place de [aɳo]. Cf. Bourc.-Bourc. 1967, § 198. En outre, G. Straka (Qq. obs. phonét. sur le lang. des femmes ds Orbis, 1952, t. 1, no2, pp. 340-345) fait la rem. suiv. au sujet de l'instabilité de [ɳ] qui est normalement occlusive et palatale : ,,Elle est tantôt palatale, tantôt vélaire, et quand elle est palatale, tantôt la pointe de la langue s'infléchit derrière les incisives inférieures (ce qui est normal), tantôt elle s'appuie contre les alvéoles et le palais dur; on peut encore observer, à côté de l'articulation occlusive de l'ɳ, une articulation plus ou moins relâchée et constrictive. Nous avons attribué l'instabilité de cette consonne au fait qu'en tant que palatale, elle se trouve actuellement isolée dans le système phonétique du français.`` G. Straka (ibid.) souligne que la consonne est plus souvent atteinte chez les femmes que chez les hommes, ce qu'il explique par l'énergie articulatoire que requiert la prononc. de cette consonne, énergie qui est moins forte chez les femmes que chez les hommes. 1resattest. 1839 (Boiste d'apr. Lar. Lang. fr.), av. 1845 champaniser (Dict. du comm. ds Besch. Suppl.), 1866 champagniser (Lar. 19e); de champagne2, suff. -iser*.
BBG. − Dub. Dér. 1962, p. 33. − Gall. 1955, p. 43. − Goug. Mots t. 1, 1962, p. 62. − Quem. 2es., t. 2, 1971.

Wiktionnaire

Nom commun 1

champagne \ʃɑ̃.paɲ\ masculin

  1. Vin effervescent produit en Champagne et protégé par une appellation d’origine contrôlée.
    • Sur la couchette au capitonnage écarlate, il y avait deux couvertures et un kodak, et, dans un coin, au fond de la nacelle, un gobelet et une bouteille de champagne vide. — (H. G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, 1921, p. 86)
    • […], des marchands d’un champagne dont la médiocrité n’était dépassée que par son prix qui ne cessait de monter, ne se préoccupaient plus, à Montmartre comme à Montparnasse, que d’adapter les soi-disants plaisirs de Paris à des images étrangères et le plus souvent chromolithographiques. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p. 237)
    • Sandra Sélam est seule, elle se tient debout près de la porte-fenêtre, un verre de champagne à la main et regarde les calopsittes se poursuivre dans la volière adossée à la maison. — (Pascal Diehl, Un crime peut-il en cacher un autre ?, Éditions du Panthéon, 2015, chapitre IX)
  2. (Histoire des techniques) Cercle de fer pour soutenir l’étoffe à teindre dans la cuve de teinture.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun 2

champagne \ʃɑ̃.paɲ\ féminin

  1. (Agriculture) Terre fertile sur une assise calcaire portant de bons vignobles, telle la province de Champagne.
    • La champagne berrichonne, champagne de Saintonge.
    • les Charentes, comme d'autres contrées, ont leur « Champagne », c'est-à-dire une région crayeuse, et c'est elle qui fournit les meilleures eaux-de-vie. — (Chardonne, Attachements, 1943)
  2. (Héraldique) Tiers inférieur de l'écu → voir champ en héraldique.
    • La champagne est un meuble rare en armoiries. — (G. Sand, Correspondance, t. 4, 1812-76)
  3. Eau-de-vie provenant des crus de la région de Cognac : la Grande et la Petite Champagne.
    • Dans mon verre d'eau sucrée, je reverse du cognac, ça me fait un grog. Mon grog bu, je m'appuie un peu de cognac pur : ça me fait une fine champagne. — (Courteline, Un Client sérieux, 1897)

Adjectif

champagne \ʃɑ̃.paɲ\ invariable

  1. Couleur jaune paille délavé. #FBF2B7
  2. (Sport) Qualifie la prestation d’une équipe ou d’un joueur combinant élégance, audace et réussite.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CHAMPAGNE (chan-pa-gn') s. f.
  • 1Province de France qui produit un vin blanc et mousseux très renommé. Aurions-nous des hôtes plus doux, Si l'Allemagne entrait chez nous ? J'aime mieux les Turcs en campagne Que de voir nos vins de Champagne Profanés par des Allemands, La Fontaine, Lett. XXIII. On a planté plus de vignes et on les a mieux travaillées : on a fait de nouveaux vins qu'on ne connaissait pas auparavant, tels que ceux de Champagne, Voltaire, Louis XIV, 30.
  • 2 S. m. Le champagne, le vin de Champagne. Le champagne est un vin factice qui s'est fait d'abord avec le vin de la Champagne, plus propre en raison de sa légèreté a être travaillé de la sorte, mais qui a été imité en Bourgogne et ailleurs. Je vide gentiment mes deux bouteilles. - Peste ! - Oui vraiment, du champagne encor, sans qu'il en reste, Regnard, Fol. amour. III, 4. Rien qu'à voir mousser le champagne, Béranger, Deo gratias. Il faut déboucher le champagne, afin que la glace le saisisse… Je donnais des conseils à cet imbécile de Joseph, pour glacer le vin de Champagne à point, Bayard Et de Wailly, le Mari à la campagne, II, 2.

    Champagne frappé, celui qu'on refroidit vivement à l'aide de la glace pilée mise autour de la bouteille, au moment de le boire. Ah ! c'est qu'ici, tu vois, pas de contrainte, pas de mines renfrognées ; de la gaieté et du plaisir à discrétion ; frappez le champagne, passez le punch, commencez la valse, et vive la liberté ! Bayard Et de Wailly, le Mari à la campagne, II, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHAMPAGNE, s. f. (Géog. & Comm.) province de France qui a environ soixante-cinq lieues de longueur, sur quarante-cinq de largeur. Elle est bornée au septentrion par le Hainaut & le Luxembourg ; à l’orient par la Lorraine & la Franche-Comté ; à l’occident par l’Isle de France & le Soissonnois ; au midi par la Bourgogne. Ses rivieres principales sont la Seine, la Marne, la Meuse, l’Aube, & l’Aine : on la divise en haute & basse ; Troyes, Chons, & Reims, se disputent l’honneur d’en être la capitale. Elle comprend la Champagne propre, le Rémois, le Rételois, le Pertois, le Vallage, le Bassigny, le Senonois, & la Brie Champenoise. La partie qui est entre Sésanne & Vitri s’appelle la Champagne pouilleuse : en effet elle est pauvre, & ne produit guere que de l’avoine, du seigle, & du sarrasin : mais les terres du reste de la province sont excellentes ; elles donnent des blés ; ses côteaux sont couverts de vignes, dont il est inutile de loüer les vins. Il y a de bons pâturages, des mines de fer en grand nombre, des forges, des fonderies, quelques papeteries, & des tanneries à l’infini. On fabrique à Reims des étoffes soie & laine, des chapeaux, des couvertures, des toiles, & des cuirs. Il y a des métiers & des manufactures de toutes ces sortes à Rétel, à Mézieres, à Charleville, à Sedan, &c. c’est de cette derniere ville que sont originaires les fameux draps de Pagnon. Les villes de Châlons, de Vitri, de Saint-Dizier, de Chaumont, &c. ne sont pas sans commerce : il se fabrique dans cette derniere de gros draps, & on y passe en mégie beaucoup de peaux de boucs & de chevreaux. Langres a été plus fameuse par sa coutellerie, qu’elle ne l’est aujourd’hui ; le nombre des ouvriers en fer y est cependant encore très-grand. Troyes est considérable par ses manufactures en étoffes de laine, en toiles & basins ; & il n’y a peut-être pas une ville en Champagne dont le commerce soit plus étendu. Les Champenois sont laborieux, & passent pour de bonnes gens. Si le proverbe est vrai, la Champagne est en France, ce que la Béotie étoit dans la Grece : l’une a donné naissance à Pindace, & l’autre à la Fontaine.

Champagne, ou Droit de Champagne, terme de Finances usité anciennement à la chambre des comptes ; c’étoit un droit ou rétribution que les auditeurs des comptes prenoient sur les baux à ferme des domaines de Champagne, pour être payé aux présidens, maîtres & auditeurs. Ce droit étoit de vingt sous pour chaque ferme de mille livres & au-dessous ; & quarante sous des fermes qui excédoient mille livres. Voyez le glossaire de Lauriere, au mot Champagne. Ce droit ne subsiste plus depuis longtems. (A)

Champagne, terme de Blason ; c’est l’espace en bas d’un tiers de l’écu. Le pere Menestrier dit que la champagne est rare en armoiries. (V)

* Champagne, s. f. (Teinture.) cercle de fer garni de cordes noüées, qui vont en s’enlaçant les unes les autres du centre à la circonférence de ce cercle, passant du centre dessus le cercle, revenant du cercle en-dessous au centre, & formant une espece de réseau : on suspend ce cercle dans la cuve, afin d’empêcher l’étoffe qu’on met en teinture de toucher au marc & à la pâtée. Voyez Pl. de Teinture la figure de ce cercle. Voyez aussi l’article Teinture.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « champagne »

Voyez Champagne.
(1866) Le mot féminin de « fine champagne » dérive de celui de « eau-de-vie de la « champagne » (c-à-d campagne) de Cognac ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Champagne, province de France, ainsi nommée de ce qu'elle est une plaine (voy. CAMPAGNE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « champagne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
champagne ʃɑ̃paɲ

Évolution historique de l’usage du mot « champagne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « champagne »

  • Le champagne aide à l’émerveillement. De George Sand
  • Le champagne doit être au vin ce que la haute couture est à la mode. De Alfred Gratien
  • Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille. De Valéry Larbaud / Les poésies de A. O. Barnabooth
  • Je ne bois jamais de champagne, je n’aime pas ça, ça coûte trop cher. De Patrick Timsit / Fallait pas l’ouvrir
  • Faire l’amour dans une baignoire remplie de champagne, c’est vraiment du gâchis ! De Georges Wolinski / Vos gueules les femmes
  • La vérité est une bulle de champagne, elle remonte toujours à la surface. De Gilles Martin-Chauffier / Une vrai parisienne
  • La politique c’est le coté gazeux de la nation : sa limonade, son champagne, ses pets. De Frédéric Dard / Réflexions sur les gens de chez nous et d’ailleurs
  • Rencontrer Roosevelt, c’était comme déboucher sa première bouteille de champagne. De Winston Churchill / lors d'un séjour aux États-Unis
  • Le champagne est un vin qui sert à baptiser les navires pour leur donner beaucoup de mousses. De Anonyme / Dictionnaire de la gastronomie
  • Il y a trois choses, dans la vie, que je ne supporte pas : le café brûlant, le champagne tiède et les femmes froides. De Orson Welles
  • L'amitié, c'est être confortablement rempli de rôti de boeuf ; l'amour, c'est être pétillant de champagne. De Samuel Johnson
  • La femme c'est comme le champagne, froide elle enivre davantage, et dans un emballage français elle coûte plus cher. De M. Aguéev / Roman avec cocaïne
  • Il y a des affections que l'on appelle amour, comme il y a des tisanes que l'on baptise champagne. De Etienne Rey / De l'Amour de Stendhal
  • La France est ce pays magique où le plus commun des troquets peut vous servir n’importe quand un grand champagne à température idéale. De Amélie Nothomb / Pétronille
  • Pourquoi les gens attendent-ils tous d'une vedette qu'elle préfère l'inconstance à la fidélité et les soirées au champagne à un week-end en famille ? De Kevin Costner / Télé-Star - 27 Avril 1996
  • La Rolls-Royce des champagnes, le légendaire Cristal dont le millésime 2012 est commercialisé se décline en rosé. On aime sa robe saumon aux refl ets dorés, son incomparable eff ervescence ultrafi ne et toute la subtilité de son bouquet à la fois puissant et délicat, un assemblage dominé par le pinot noir (55 %) et 20 % de vins vinifiés sous bois. Rappelons que la maison a développé pour ses champagnes rosés une manière unique de les élaborer, dite en interne l’“infusion”, sous la houlette du chef de caves Jean-Baptiste Lécaillon. 200 €. www.louis-roederer.com Valeurs actuelles, Champagne : la sélection de l'été | Valeurs actuelles
  • A l’échelle d’un vignoble, c’est un effondrement. La dernière crise historique du champagne datait de 1974, avec une chute de (seulement) 15,4 % des ventes. Pour limiter les dégâts, le vignoble va utiliser un mécanisme très particulier, qui lui est propre. Plutôt que de tenter de vendre ce qui a été produit, les 16 000 vignerons et 300 maisons de champagne s’adaptent en amont au marché. Autrement dit, ils décident collectivement de la quantité de vendange, à venir fin août et début septembre, afin d’éviter un trop-plein, qui conduirait à des stocks coûteux, des déstockages agressifs, des promotions et une dévaluation du produit. Le Monde.fr, « On ne parle plus ici de casse économique, mais de casse humaine » : le champagne confronté à une crise historique
  • Nous avons six maisons de champagne : Moët & Chandon, Veuve Clicquot, Dom Perignon, Krug, Ruinart et Mercier. Le champagne se nourrit de l’imaginaire de la région, de son lien à la gastronomie et avec ce guide que nous venons de sortir, nous voulons justement nourrir cet imaginaire. Le Figaro - Le Figaro Vin, “Un guide pour nourrir l’imaginaire du champagne” - Le Figaro Vin
  • C'est une des conséquences inattendues liée au déconfinement. La semaine du 11 mai, les Français ont fait sauter les bouchons et les ventes de champagne ont progressé de 74%. De nombreux habitants ont donc voulu célébrer les retrouvailles avec les amis et la famille, puisque les restrictions de déplacement ont été allégées à partir de cette date.  RTL.fr, Déconfinement : les ventes de champagne ont explosé la semaine du 11 mai

Images d'illustration du mot « champagne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « champagne »

Langue Traduction
Anglais champagne
Espagnol champán
Italien champagne
Allemand champagner
Portugais champanhe
Source : Google Translate API

Synonymes de « champagne »

Source : synonymes de champagne sur lebonsynonyme.fr

Champagne

Retour au sommaire ➦

Partager