La langue française

Broc

Sommaire

  • Définitions du mot broc
  • Étymologie de « broc »
  • Phonétique de « broc »
  • Évolution historique de l’usage du mot « broc »
  • Citations contenant le mot « broc »
  • Images d'illustration du mot « broc »
  • Traductions du mot « broc »
  • Synonymes de « broc »

Définitions du mot broc

Trésor de la Langue Française informatisé

BROC, subst. masc.

A.− Récipient à anse, de taille variable, le plus souvent en métal, avec un bec évasé, utilisé pour la boisson ou pour transporter des liquides. Un broc d'étain, de faïence, de fer blanc, de zinc. Un énorme broc de grès tout ruisselant d'eau fraîche (Theuriet, La Maison des deux barbeaux,1879, p. 36).
P. métaph., poét. L'antique insouciance (...) j'en fais couler quelques filets de l'amphore d'Horace au broc de Rabelais (Hugo, Dieu,1885, p. 6).
Expr. Se soûler à pleins brocs.
P. métaph. :
... elle [Cléopâtre] avait fait De son lit une auberge où s'en venait la terre Se soûler à pleins brocs du vin de l'adultère. Leconte de Lisle, Poèmes barbares,Les Paraboles de Dom Guy, 1878, p. 335.
B.− P. méton. Contenu de ce récipient. Boire un broc de bière, de vin, de cidre, de liqueurs alcooliques, de thé. Je lançai à la tête de Rouletabille un broc d'eau (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 112).
Expr. Ivrogne à triple broc (Balzac, La Rabouilleuse,1842, p. 367).
PRONONC. − 1. Forme phon. : [bʀo]. Passy 1914 admet également [bʀ ɔk]. À ce sujet cf. Fouché Prononc. 1959, p. 377 : ,,Le c final est muet dans un broc, un cric (machine). Mais on prononce un [k] final dans de bric et de broc, dans l'interjection cric (cf. cric-crac) et dans les noms de lieux Broc (Maine-et-L.), Le Broc (Alpes-Mar., Puy-de-D.). (...) croc-en-jambe se prononce [kʀ ɔkɑ ̃ ʒ ɑ ̃:b]``. Cf. aussi Nyrop Phonét. 1951, § 189, Grammont Prononc. 1958, p. 94, Kamm. 1964, p. 177, et Orthovert 1966, p. 120, qui ajoute pour c final sonore l'expression de broc en bouche. 2. Homon. et homogr. broc2(broque) et broc3(bric). 3. Hist. − Les dict. de la fin du xviiies. et du xixes. soulignent tous que le c final ne se prononce pas (cf. aussi Lab. 1881, p. 72 et 73, Mart. Comment prononce 1913, p. 212, et Rouss.-Lacl. 1927, p. 172). Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834 : ,,Quand ce mot est à la fin de la phrase [ou devant voyelle] on prononce doucement le c``. Besch. 1845 ajoute : ,,Le c se prononce aussi dans les vers où on le fait [le mot] rimer avec froc, troc, roc.`` Pour Littré : ,,Le c ne se prononce jamais en prose pas même devant une voyelle ou une h muette [cf. aussi Lab. 1881, p. 73]. Cependant en vers on fait rimer ce mot avec roc, froc, etc.`` Littré rappelle également : ,,Au xvies. Bèze dit que le c se prononce.`` Littré et Lab. 1881 soulignent qu'au plur. l's seule se lie : des bro-z emplis. Mart. Comment prononce 1913, p. 100, relève la tendance à ouvrir l'o ([o] > [ɔ]) de broc, croc, avec accroc et raccroc, escroc, galop, sirop et trop.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1379 (Inventaire de Charles V ds Gdf. Compl.). Orig. discutée. 2 hyp. : 1. Le mot est d'orig. gr.; son cheminement a pu être le suivant : empr. à l'a. prov. broc « id. » (1ertiers du xiiies., Augier dans Rayn. t. 2, p. 261; cf. en 1233 le lat. médiév. brochus dans le domaine franco-prov. : Charta inter Probat. Hist. Lugdun., p. 99 dans Du Cange); prob. issu du domaine ital. où le mot est attesté en lat. médiév. en 929 sous la forme broccus à Trévise, en 1300 sous la forme brocca à Naples (DEI) d'où brocca (1270-1342, D. Calvaca dans Batt.) : cet ital. est obsc.; étant donnée l'orig. des premières attest., il est possible que le mot ait été empr. au gr. par l'intermédiaire de l'Exarchat de Ravenne; 2 étymons ont été proposés : − π ρ ο ́ χ ο ο ς « vase » de π ρ ο χ ε ́ ω « verser » (DEI; EWFS2), peut-être croisé avec le lat. brocchus « proéminent (des dents) » pour rendre compte du b (Devoto); − β ρ ο χ ι ́ ς, -ι ́ δ ο ς « encrier, écritoire » (FEW t. 1, p. 549; Bl.-W.5; Vendryes dans B. Soc. Ling., t. 25, p. 40) attesté au milieu du Iers. sur un graphite de La Graufesenque (ds Revue celtique, t. 41, 7 et 49) fait difficulté du point de vue morphol. et sém., le mot ne signifiant que « encrier » et non « sorte de vase » (Anthologie Palatine; Liddell-Scott et Bailly). 2. Le mot est d'orig. lat.; étant donné que broc est attesté sous la forme du lat. médiév. brocus en Saintonge dès 1107 (Bambeck, p. 150) il est possible que le mot ait été formé au haut Moy. Âge; dans le domaine gallo-roman (le fr. étant empr. au prov.) et en Italie et soit issu du lat. brocchus, le récipient en question étant muni d'un bec verseur faisant saillie (Par. Suisse rom., s.v. bròtsè; FEW t. 1, p. 544bet 545a).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 138.

Wiktionnaire

Nom commun 1

broc \bʁo\ masculin

  1. Récipient portatif d’une assez grande capacité, communément de bois, garni de cercles de fer ou de cuivre, qui a une anse et un bec évasé et dont on se sert ordinairement pour tirer ou transporter de l’eau ou du vin.
    • […] il lui fallut absolument supplier son pieux amphitryon de lui fournir un breuvage quelconque ; celui-ci répondit à la prière en plaçant devant le chevalier un grand broc rempli de l’eau la plus pure. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La belle Margoton
      Tant matin s’est levée,
      A pris son broc d’argent,
      À l’eau s’en est allée…
      — (Alphonse Daudet, « Les Deux Auberges », in Lettres de mon moulin, 1887)
    • Alors les enfants d’aujourd’hui devenus adultes se souviendront peut-être avec mélancolie des courses du samedi à l’Hyper U, comme les plus de cinquante ans gardent en mémoire les épiceries odorantes d’hier où ils allaient « au lait » avec un broc de métal. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, p. 72.)
  2. (Métrologie) (Désuet) Ce qu’un broc peut contenir.
    • BROC, Gelte. Mesure de capacité pour liquides en usage à Lausanne, et introduite dans tout le canton de Vaud, depuis le 1er janvier 1823. Le broc, ⅓ du setier, = 10 pots ou mass = 100 verres ou becherlein = 500 pouces cubes de Vaud = 680.57 pouces cubes de Paris = 2.971 gallons = 13.5 litres. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
    • Deux hommes à figure sinistre, à barbe hérissée, vêtus presque de haillons, touchaient à peine au broc de vin qu’on leur avait servi, — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, première partie, 1842)
    • Je lançai à la tête de Rouletabille un broc d’eau. — (Gaston Leroux, Le Mystère de la chambre jaune, chapitre XXII, 1907)
  3. (En Picardie, en Champagne-Ardenne) Cruche en métal servant dans les cantines pour l’eau.
    • Note : Cet emploi lui donne un caractère légèrement péjoratif.

Nom commun 2

broc \bʁɔk\ masculin

  1. Mot utilisé dans la locution de bric et de broc.

Nom commun 3

broc \bʁok\ masculin

  1. (Picardie) Utilisé uniquement dans l'expression passer de broc en bouche, qui signifie sans délais, sans transition.

Nom commun 4

broc \bʁɔk\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Brocanteur ; brocanteuse.
    • Je les ai trouvées chez un broc, me dit-il. Elles sont belles, n'est-ce pas ? J'ai pensé que ça te plairait. » Je l'ai évidemment remercié et lui ai demandé l'adresse du brocanteur. — (Francis Schull, Desproges bande encore, éd. Les Échappés, 2016)
    • Eh bien, tu vois, les gens font des photos mais ils ne se demandent pas ce que ça va devenir. Moi, chez les brocs, j'ai vu des familles entières dans des boîtes à chaussures, des bébés de cent ans, des militaires bouffés aux vers depuis cent cinquante ans. — (Frédéric H. Fajardie, Romans noirs, tome 1, 1979, Éditions Fayard, 2006, p. 652)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BROC. (On ne prononce pas le C.) n. m.
Récipient portatif d'une assez grande capacité, communément de bois, garni de cercles de fer ou de cuivre, qui a une anse et un bec évasé et dont on se sert ordinairement pour tirer ou transporter du vin. Mettre du vin dans un broc. Emplir, vider un broc. Il y a des brocs d'étain. Il se dit aussi de Ce qu'un broc peut contenir. Un broc de vin. Broc de toilette, Vase dans lequel on met de l'eau et dont on se sert pour la toilette.

Littré (1872-1877)

BROC (bro ; le c ne se prononce jamais en prose, pas même devant une voyelle ou une h muette ; cependant en vers on fait rimer ce mot avec roc, froc, etc ; au XVIe s. Bèze dit que le c se prononce ; au pluriel l's se lie : des bro-z emplis ; brocs rime avec repos, faux, sauts, rôts, etc.) s. m.
  • 1Vase à liquide, en bois cerclé de fer, quelquefois en étain, d'une capacité moyenne (comme de 5 à 10 litres), de la forme d'un cône tronqué, renflé un peu au-dessus de sa base, armé d'une anse et terminé par une ouverture assez large, mais resserrée à l'endroit par où le liquide doit couler. La vaisselle d'argent, les cuvettes, les brocs, La Fontaine, Fabl. II, 27. Prends ton froc, Ton sac et ton broc ! Sus, frère Roc, Piron, Chanson à un frère quêteur.
  • 2Ce qu'un broc peut contenir. Aux Apollons des cabarets Paye un broc de Surènes, Béranger, Faridond.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et se nul homme avoit fait vendre vin à broche…, Tailliar, Recueil, p. 19. Puis me prenez trestut iceo E metez cuire en vostre bro, Ms. St Jean. Et si ne le veut rechargier [le vin], il ne paiera rien devant qu'il le vendra à broche ou en gros, Liv. des mét. 296. De l'oysil [vinaigre], qu'on y vendra à broke, Du Cange, acceptabulum. Quiconque est crieur à Paris, il peut aler en laquele taverne que il voudra et crier vin, por-tant qu'il y ait vin à broche, De Laborde, Émaux, p. 176. Toute maniere de vin qui sera vendu à broche, De Laborde, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BROC, s. m. (Commerce.) mesure des liquides qui contient environ deux pintes de Paris. On l’appelle en quelques endroits une quarte, en d’autres un pot. Voyez Quarte & Pot. (G)

BROC, (Géog.) ville du royaume de Pologne, dans le palatinat de Mazovie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « broc »

(Nom commun 1)Du provençal broc, désignant un récipient à eau ou à vin[1], [2].
(Nom commun 3) Du picard broque (« broche ») dans le sens de broche pour faire rôtir.
(Nom commun 4) Par apocope de brocanteur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. broc ; catal. broc, brocal ; ital. brocca. Broche étant une des formes les plus habituelles, et signifiant vase à goulot, Diez remarque que broc ou broche a été ainsi nommé de broche, chose pointue, par assimilation de forme ; ce qui rend cette étymologie très valable, c'est qu'on trouve broche, cannelle qu'on met à un tonneau pour en tirer la liqueur (DU CANGE, broccæ), et brocart, sorte de vase qui verse la liqueur par une cannelle (ID. brocheronnus). On a aussi indiqué le grec πρόχους, cruche ; mais on n'a aucun intermédiaire qui montre comment ce mot grec serait entré dans les langues romanes ; et d'ailleurs broche suffit à l'étymologie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « broc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
broc bro

Évolution historique de l’usage du mot « broc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « broc »

  • Oh oui, que c'est bon d'être aussi con que les Parisiens ! De se foutre en rogne pour un Vélib' foireux, une place de livraison occupée, un PV injuste, un restau bondé, un téléphone déchargé ou un horaire de brocante mal indiqué. De Anna Gavalda / Billie
  • Un commerce original à plus d’un titre. La décoration est faite à partir de meubles dépareillés, achetés lors de brocantes et d’une longue banquette réalisée à partir de palettes de bois récupérées sur le… chantier d’AquaMalo ! Le Telegramme, « Popote & Broc » : cuisine et brocante au menu - Saint-Malo - Le Télégramme
  • Désormais incontournable, vous pourrez retrouver au cœur du Parc de Saint-Maur, le grand rendez-vous « brocante » de l’automne organisé par le Comité de Quartier du Parc de Saint Maur, sur la Place des Marronniers: Samedi 26 septembre 2020 de 8h à 18h. 94 Citoyens, La Broc' du Parc 2020 à Saint-Maur-des-Fossés | 94 Citoyens
  • La boutique est scindée en deux parties : la brocante permanente sur 750 m² et un espace de 150 m² dédié aux jeux de société. Explication de cette boutique deux en un. « J’ai travaillé pendant dix ans chez Saint-Gobain, mais autour de la quarantaine, j’ai éprouvé un besoin de changer, relate Frédéric Pfister, gérant. J’avais déjà lancé il y a quinze ans une activité sur le Net de vente de jeux de société, c’est ma passion, mais depuis quelque temps, j’arrivais à saturation. Dix heures de travail par jour, et puis le soir, trois heures pour préparer mes colis à expédier. » À l’affût des locaux à louer, Frédéric Pfister, qui habite à Souffelweyersheim, est tombé sur un local « au loyer accessible » resté vacant après la fermeture de « Mobilier de France ». , Economie | Brocante en box et jeux de société à louer ? Un nouveau concept lancé à Vendenheim
  • Brocante/vide-greniers intitulés "De brad’ et de broc'" : bibelots, objets d’arts, vêtements d’occasion, jouets d’enfants... (pour les exposants, emplacements à réserver : 11 € le mètre linéaire avec obligation de souscrire 2 mètres minimum). Inscription par courrier à Lyon 7 Rive Gauche avec le règlement de la brocante signé, le paiement bancaire ainsi qu’une photocopie de la pièce d’identité. , Brocante de Lyon 7 Rive Gauche : Vide greniers a Lyon 7e Arrondissement

Images d'illustration du mot « broc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « broc »

Langue Traduction
Anglais pitcher
Espagnol jarra
Italien brocca
Allemand krug
Portugais ténis
Source : Google Translate API

Synonymes de « broc »

Source : synonymes de broc sur lebonsynonyme.fr
Partager