La langue française

Bougonnement

Sommaire

  • Définitions du mot bougonnement
  • Étymologie de « bougonnement »
  • Phonétique de « bougonnement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bougonnement »
  • Citations contenant le mot « bougonnement »
  • Traductions du mot « bougonnement »
  • Synonymes de « bougonnement »

Définitions du mot bougonnement

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUGONNEMENT, subst. masc.

A.− Fait de bougonner :
1. Toute la journée, de près ou de loin, en bas ou en haut de l'escalier de bois, une querelle éternelle, une réprimande, un fouet moral des bonnes, à propos d'une sauce ou de rien; une existence de bougonnement. E. et J. de Goncourt, Journal,1858, p. 545.
B.− Propos de celui ou de celle qui bougonne :
2. Le couteau de chasse à gros manche lui cassait la poitrine, le cuir de son revolver lui meurtrissait les jambes. Pour l'achever, les bougonnements de Tartarin-Sancho, qui ne cessait de geindre et de pester... A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 56.
1reattest. 1858 supra; dér. de bougonner*, suff. -ment1*. [bugɔnmɑ ̃]. Fréq. abs. littér. : 6.

Wiktionnaire

Nom commun

bougonnement \bu.ɡɔn.mɑ̃\ masculin

  1. Action de bougonner.
    • Et sentant que son accent revêche mollissait jusqu’à l’attendrissement, il noya cette émotion dans un fort souffle de bougonnement. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1849, 2e partie, chap. 4)
    • Dans les textes médiévaux, la langue incompréhensible de l’étranger ou du barbare sur sa terre sauvage est très souvent décrite comme une sorte d’aboiement, de bougonnement assez semblable au grognement des animaux. — (Xavier Yvanoff, Anthropologie du racisme, L’Harmattan, 2005, page 135)
  2. Propos d’une personne qui bougonne.
    • Pour l’achever, les bougonnements de Tartarin-Sancho, qui ne cessait de geindre et de pester : « Imbécile, va !... Je te l’avais bien dit !... Ah ! tu as voulu aller en Afrique... Eh bien, té ! la voilà l’Afrique... Comment la trouves-tu ? » — (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon, 1872, 2e épisode, chap. 1)
    • Peu communicative, et se tenant à l’écart de ses compagnes, toute la soirée, on la voyait, du pas irrité d’un animal en cage, aller d’un bout à l’autre de la salle longue, avec de petits bougonnements entre les dents, tout en tricotant, d’un air farouche, un bas blanc. — (Edmond de Goncourt, La Fille Élisa, G. Charpentier, 1877, p. 134)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bougonnement »

De bougonner avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bougonnement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bougonnement bugɔnmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bougonnement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bougonnement »

  • Mais au-delà des considérations scientifiques sur la dangerosité toute relative du coronavirus, ou des bougonnements de Paolo, ce sont les réactions à la crise diamétralement opposées qui m’interrogent. Avantage France. Marianne, Coronavirus : "L’Italie prend toute la mesure de son erreur en regardant la France la traiter en enfant malade" | Marianne
  • La voix off, si caractéristique, de Jesse Eisenberg nous interpelle : parmi la pléthore de propositions zombies, il nous remercie d’avoir choisi la suite de ZOMBIELAND. Depuis la sortie du premier film en 2009, pourtant, le genre s’est diablement épuisé : WORLD WAR Z 2 a été enterré avec le désistement de David Fincher, les saisons de THE WALKING DEAD se suivent sans plus personne pour les suivre – le comic a cessé de paraître –, son spin-off n’ameute pas les foules, on commence à faire le deuil d’un éventuel 28 MOIS PLUS TARD et on a préféré ne pas dire tout le mal qu’on pensait de la comédie LITTLE MONSTERS, avec Lupita Nyong’o, qui sort ce mois-ci. À l’époque, si vous nous aviez demandé si ZOMBIELAND, 23 millions de dollars de budget, 100 millions de recettes, avait un potentiel de franchise, nous vous aurions répondu « sans façon », certains films se tenant parfaitement par eux-mêmes. L’appât du gain à Hollywood a parfois du bon : ce RETOUR À ZOMBIELAND nous cueille par sa modestie. La formule n’a pas changé : la bonhomie, l’humour un peu débile, la violence cartoon, le post-modernisme en font un petit objet pop engageant, complice du spectateur sans jamais l’abrutir de clins d’œil. Ce n’est pas vraiment bien écrit – les pistes inexplorées sont nombreuses et le scénario n’est souvent qu’un prétexte à des moments de comédie et de violence gratuits. Pire, avec ses incrustations écrites à l’écran (les fameuses règles que se fixe Columbus s’affichent dès qu’il les énonce), le film est parfois carrément ringard – alors que le chef opérateur Chung Chung-hoon fait par ailleurs quelques merveilles esthétiques. Mais le récit a le mérite d’entraîner le spectateur dans un tourbillon jovial, un gros barnum entièrement dédié à Woody Harrelson et à l’amour que lui et le public se vouent réciproquement depuis des années. « Thank god for rednecks », beugle-t-il au nez de hippies qui ont décidé de combattre les morts vivants avec des reprises de Dylan. Un seul sourire, un seul bougonnement enterré sous l’accent péquenaud, un seul réflexe hétéro-beauf de sa part, et on se gondole comme des crétins. Autre atout fatal, Zoey Deutch, digne fille de Lea Thompson (la mère de Marty McFly !), dans la peau d’une bimbo rose bonbon, experte de la réplique vide de sens et de l’humour visuel. De bons personnages qui s’envoient des piques parfaitement opportuns font-ils une bonne comédie ? Ça aide, mais ça ne suffit pas. RETOUR À ZOMBIELAND n’a pas grande ambition ; toute profondeur sera toujours désamorcée par un bon mot. Ça manque beaucoup de sérieux mais c’est ce qui fait son charme. Cinemateaser.com, RETOUR À ZOMBIELAND : chronique - cinemateaser
  • • Le Basson et sa voix profonde, _le bougonnement caustique du grand-père,_ Unidivers, Pierre et le Loup Le Conservatoire de Roubaix Roubaix vendredi 7 février 2020
  • Elsa, heureusement, n’est pas seule en cette aventure. Il y a derrière elle, fébrile et bruyante, toute sa tribu niçoise. La mère, fumeuse invétérée, stressée jusqu’au fond de son ADN. Le père, si affectueux sous ses bougonnements et tellement fier de cette fille dont il critique tous les choix. La grand-mère paternelle, à l’accent péché au fond de la Méditerranée. La grand-mère maternelle, fragile et si philosophe. Tous un peu fous, tous attachants. « Tais-toi! », crie à chaque instant à Elsa l’époque difficile où elle grandit. « T’es toi », répond sa petite voix intérieure, son âme d’airain. Sa vocation. T’es toi! : c’est le titre du spectacle. L'écharpe rouge, T’es toi! OU les fous d’Elsa | L'écharpe rouge
  • Les Occidentaux sont très présomptueux. Ils sont persuadés qu’il leur suffit de taper sur la table pour que la partie adverse tremble, pour qu’elle soit prise de remords moraux. Or, Vladimir Poutine sait exactement ce qu’il veut. Le maître du Kremlin est d’un cynisme parfait. Les bougonnements occidentaux n’y changeront rien. Causeur, Sotchi : les bougonnements occidentaux ne changeront rien aux Jeux de Poutine - Causeur

Traductions du mot « bougonnement »

Langue Traduction
Anglais grumbling
Source : Google Translate API

Synonymes de « bougonnement »

Source : synonymes de bougonnement sur lebonsynonyme.fr
Partager