Bondon : définition de bondon


Bondon : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BONDON, subst. masc.

Bouchon en bois de forme cylindrique servant à obturer la bonde* d'un tonneau.
[P. anal. de forme] Fromage non fermenté, à pâte molle, fabriqué à Neufchâtel-en-Bray, ayant la forme d'une bonde de tonneau :
1. Avant-hier, j'ai eu la visite de M. et MmeLapierre et hier j'ai dîné chez eux. Ils ont poussé la générosité jusqu'à me faire cadeau de quatre bondons de Neufchâtel primés au grand concours régional! Flaubert, Correspondance,1876, p. 302.
2. C'était un de ces fromages de Neufchâtel, qui, en forme de ce bouchon de bois qu'on met à la bonde des tonneaux en ont pris le nom de bondon. Il se trouvait à point, de petites taches rouges parsemaient sa peau bleuâtre et veloutée. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 132.
PRONONC. : [bɔ ̃dɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. [Ca 1170, le dér. bondenel « bondon », Fierabras dans Gdf.]; ca 1300 « bonde de tonneau » (Macé, Bible en vers, fo80 vodans Littré Suppl. : Que li vessel de sa meson Sont trestuit plain jusqu'au bondon); 2. 1834 « fromage de Neufchâtel » (Boiste). Dimin. de bonde*; suff. -on1*; 2 p. anal. de forme, v. aussi Pat. Suisse rom.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 8.

Bondon : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bondon \bɔ̃.dɔ̃\ masculin

  1. Morceau de bois court et cylindrique avec lequel on bouche la bonde d’un tonneau.
    • Ce bondon est trop gros, trop petit. Ôter, mettre le bondon à un tonneau.
    • En termes de tonnellerie, on appelle […] bondon, le bouchon en bois qui sert à fermer la bonde. — (Antoine Dominique Eysséric et Joseph Casimir Pascal, Géométrie, Delagrave, 1880, page 256)
  2. Bonde elle-même, ouverture où l’on place ce morceau de bois.
  3. Petit fromage en forme de gros bouchon cylindrique.
    • dans des caisses, sur des clayons de paille, des bondons posés bout à bout, des gournays rangés à plat comme des médailles, faisaient des nappes plus sombres, tachées de tons verdâtres. — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Vous savez qu’elle est marchande au panier ; elle vend de ces fromages bon marché qu’on appelle des bondons, et pour faire un peu de recette, elle est obligée de se poster à des coins de rues, dans des endroits défendus. — (Léon Frapié, La marchande, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 202)
    • […] n’ayant qu’à répéter continuellement, de sa voix de petite fille malheureuse, son appel aux chalands :
      – Trois sous les bondons – la crème du beurre – la mort au pain sec !...
      — (Léon Frapié, La marchande, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 203)

Nom commun

bondon masculin

  1. Bonde, bondon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bondon : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BONDON. n. m.
Morceau de bois court et cylindrique avec lequel on bouche la bonde d'un tonneau. Ce bondon est trop gros, trop petit. Ôter, mettre le bondon à un tonneau. Il se dit aussi de la Bonde même, de l'ouverture où l'on place ce morceau de bois. Dans cette acception on dit mieux BONDE. Il désigne aussi un Petit fromage qui a la forme d'un gros bouchon cylindrique.

Bondon : définition du Littré (1872-1877)

BONDON (bon-don) s. m.
  • 1Morceau de bois court et cylindrique qui sert à boucher la bonde d'un tonneau.

    La bonde même.

  • 2Fromage de Neufchâtel affiné qui a la forme d'un gros bouchon.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et fu la plaie si large que le sanc li venoit du cors aussi comme le bondon d'un tonnel, Joinville, 226.

XVe s. Ainsi que un moust qui boust au tonel et par faulte de vent rompt la barre et le bondail…, Chartier, l'Espérance. La belle piece à la poictrine, Tissu cramoysi, large à la boudine, Et, du hault jusque au bondon, Elle est aussi droicte qu'un jon, Coquillart, Monol. de la botte de foin.

XVIe s. Chose pesante, pouvant entrer par le bondon dans le tonneau, De Serres, 204. Puis en estant le bondon bien bouché, roulerés le tonneau, De Serres, 205.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BONDON. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Que li vessel de sa meson Sont trestuit plain jusqu'au bondon, Macé, Bible en vers, f° 80, verso, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Bondon : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BONDON, terme de Tonnelier, est une cheville de bois grosse & courte dont on bouche le trou qu’on laisse au-dessus des tonneaux, pour pouvoir les remplir & leur donner de l’air quand on le veut.

Bondon se prend aussi quelquefois pour le trou qu’on ferme avec la cheville appellée bondon.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bondon »

Étymologie de bondon - Littré

Bonde ; provenç. bondon. Ce mot a, comme on voit dans l'historique, et comme l'a bonde, le sens d'ouverture que bouche un tampon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bondon - Wiktionnaire

 Dérivé de bonde avec le suffixe -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bondon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bondon bɔ̃dɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bondon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « bondon »

Langue Traduction
Allemand spundbehälter
Anglais bung
Source : Google Translate API

Synonymes de « bondon »

Source : synonymes de bondon sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires