La langue française

Béquiller

Sommaire

  • Définitions du mot béquiller
  • Étymologie de « béquiller »
  • Phonétique de « béquiller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « béquiller »
  • Citations contenant le mot « béquiller »
  • Images d'illustration du mot « béquiller »
  • Traductions du mot « béquiller »

Définitions du mot béquiller

Trésor de la Langue Française informatisé

BÉQUILLER1, verbe.

A.− [P. réf. à bec « bouche »] Arg. ou pop., emploi trans., abs. ou intrans. Manger; p. ext. dissiper, dilapider. Béquiller la paie (D. Poulot, Le Sublime ou le Travailleur comme il est en 1870 et ce qu'il peut être,1872, p. 313);pressés de courir béquiller leur quinzaine avec des amis (Zola, L'Assommoir,1877, p. 761):
... tu crois manger du turbot, parce que c'est écrit sur la carte, comme s'il y avait encore du turbot! Imbécile! c'est du carrelet que tu béquilles... Huysmans, Marthe,1876, p. 95.
Rem. 1. Attesté dans Guérin 1892 et Lar. 19e, Lar. Lang. fr. 2. On rencontre dans Esn. 1966 le dér. béquillance, subst. fém. ,,Repas au réfectoire`` et dans A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1901, p. 305, le dér. béquilleur, subst. masc. ,,Mangeur, gros mangeur.``
B.− [P. réf. à bec « extrémité en forme de pointe »]
1. Emploi trans. ,,Prendre en flagrant délit, « piquer »`` (Esn. 1966).
2. Emploi intrans. ,,Subir des brimades`` (Esn. 1966).
PRONONC. : [bekije].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1602 « attaquer, donner des coups de bec pour manger » (cité dans Esn. : Une charongne qu'il [le corbeau] commença à béquiller et à manger); forme becquiller dep. 1865 (L. L., Goualante de la Courtille dans Rossignol, Dict. d'arg., arg.-fr. et fr.-arg., p. 121); 1870 « dissiper » (D. Poulot, supra). Dér. de bec* étymol. 1; suff. -iller*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.

BÉQUILLER2, verbe.

A.− [P. réf. à béquille « appui »]
1. Emploi intrans., fam. Marcher en s'aidant d'une béquille ou de béquilles; boiter, clopiner :
1. Il n'y a plus qu'à buter et boiter et béquiller comme je peux jusqu'au prochain village... Claudel, Feuilles de Saints,1925, p. 684.
Rem. 1. Un emploi pronom. se béquiller, ,,se traîner sur des béquilles`` est attesté dans Guérin 1892 et chez J. de La Varende, L'Homme aux gants de toile, 1943, p. 141. 2. Le part. prés. est empl. comme adj. chez Verhaeren, Les Campagnes hallucinées, 1893, p. 76 : béquillantes et minables vieilles. 3. G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 33 et A. Bruant, Dict. fr.-arg., 1901, p. 64 enregistrent le dér. béquilleur, béquilleux, euse, ,,boiteux, euse``. 4. On rencontre dans la docum. le néol. béquillade, subst. fém. (H. Bazin, Lève-toi et marche, 1952, p. 96; suff. -ade*). Action de marcher à l'aide de béquilles.
2. Emploi trans.
a) Soutenir à l'aide de béquilles :
2. L'Abbé Vestris demeurait dans un plantureux presbytère; l'herbe semblait y repousser sous le bétail, et déjà les pommiers avaient été béquillés pour la récolte. J. de La Varende, La Sorcière,1954, p. 91.
Spéc., MAR. Béquiller un navire (Dumont d'Urville, Voyage au pôle Sud,t. 9, 1846, p. 339).
Rem. 1. Emploi pronom. se béquiller, « être soutenu par des béquilles » dans Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill. : Port où les bâtiments fins doivent se béquiller au reflux de chaque marée. 2. Bél. 1957 signale un dér. béquillage, subst. masc., ,,action de béquiller un navire``, noté aussi par Quillet 1965.
b) Arg. [P. anal. d'aspect du pendu surmonté de la traverse du gibet (?)] Pendre (Ansiaume, Arg. en usage au bagne de Brest, 1821, p. 6).
B.− [P. réf. à l'emploi techn. agric. de béquille] ,,Cultiver superficiellement le sol avec une béquille, genre de serfouette (en particulier dans les caisses d'oranger); écroûter`` (Plais.-Caill. 1958).
Rem. Emploi enregistré, ainsi que les emplois A 1 et 2 a, par la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
PRONONC. : [bekije].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1656 Bequiller « utiliser une béquille, boiter » sans réf. dans Merc. de Fr., 1932, 703 d'apr. Quem.; 1701 (Voyag. de Bechaumont dans Fur. 1701 : Un bequillard sec & tout gris, Bequilloit de même maniere Que Boyer bequille à Paris); 2. 1700 agric. « labourer » (Liger, Mais. rustique, II, 272, édit. 1775 dans R. Hist. litt. Fr., 1898, p. 288 : Béquillez la terre de vos pots ou caisses); 1846 mar., supra; 3. xviiies. arg. « pendre » (Chans. dans Esn. : Crompe... nous serions béquillés); 1835 (Raspail, Réforme, 20-9-1835, p. 2 : Pessigné marron, becquillé. − Pris dans un délit). Dér. de béquille* dans ses diverses accept.; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Verbe

béquiller \be.ki.je\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Marcher avec une béquille.
    • Ce vieillard commence à béquiller.
    • Aussitôt, tout le monde se porta vers la maison de Jules Haudouin, les uns courant ou galopant, les autres clopinant ou béquillant. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 6.)
  2. (Agriculture) Faire un petit labour avec la béquille, dans une planche, dans une caisse, etc.
  3. (Marine) Étayer un vaisseau avec des béquilles.
  4. Abaisser la béquille (d’un vélo, d’une moto).
    • Avant de béquiller ma Vespa à l'angle de la rue des Rosiers, j'ai pris soin de remonter au ralenti la rue du Roi-de-Sicile. — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, p. 257)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÉQUILLER. v. intr.
Marcher avec une béquille. Ce vieillard commence à béquiller. Il est familier. En termes d'Agriculture, il est employé transitivement avec le sens de Faire un petit labour avec la béquille, dans une planche, dans une caisse, etc.

Littré (1872-1877)

BÉQUILLER (bé-ki-llé, ll mouillées, et non béki-yé)
  • 1 V. n. Marcher avec une béquille.
  • 2 V. a. Terme d'agriculture. Faire un labour avec la béquille.
  • 3 Terme de marine. Placer des béquilles pour soutenir un bâtiment échoué.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BÉQUILLER.
1Ajoutez : Et lors sortit avec grands cris Un béquillard d'une portière, Fort basané, sec et tout gris, Béquillant de même manière Que Boyer béquille à Paris, Voy. de Bachaumont et Chapelle, p. 8, La Haye, 1714.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « béquiller »

(1656) De béquille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « béquiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
béquiller bekijr

Évolution historique de l’usage du mot « béquiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « béquiller »

  • Si de surcroît la région est viticole (on en compte 13 dans l’hexagone, au sud de la Loire et à l’est de Paris), vous pouvez béquiller régulièrement pour découvrir les produits locaux de la vigne. La Bourgogne et les Vins de Bourgogne sont autant de bonnes raisons de venir rider dans ce royaume vinicole. , Les vins de Bourgogne à moto ‹ Monsieur Vintage – la référence Vintage
  • Pour Bayonne, ce fut plutôt raté : deux essais encaissés dans le premier quart et si les gars de l'Aviron avaient pensé rééditer le coup de leurs aînés quelques semaines plus tôt, c'était mal engagé. Le pilier Eliott Yemsi, auteur des deux essais, les avait assommés, du moins le croyait-on car ils réagissaient avec un bel essai qui avait traversé pratiquement tout le terrain, démontrant qu'il valait mieux se méfier. Ce que comprirent les Agenais n'hésitant pas à béquiller les points de deux pénalités bien placées étant donné le vent. Juste avant la mi-temps, l'intenable Enzo Lanzutti y allait de son essai habituel et la mi-temps survenait sur le score de 25 à 5, la botte de Clément Garrigues n'ayant pas tremblé. petitbleu.fr, Les Crabos terrassent l'Aviron bayonnais - petitbleu.fr
  • La connexion et la localisation d'un Cityscoot autour de vous sont quasiment instantanées à partir de votre smartphone. Une fois l'engin retenu, vous avez 10 minutes pour le récupérer. Un code de démarrage vous a été transmis. Il libère la direction et le met sous tension. Dès la composition de ce code, la selle se déverrouille automatiquement, ce qui permet d'accéder au coffre. Il contient les papiers du véhicule, un gilet jaune, une pochette remplie de «charlottes» pour protéger vos cheveux, et un casque urbain de bonne qualité à visière. Il comporte un très astucieux système autorisant un réglage jusqu'à la taille 60 (XL). Pas de gants en revanche, pour des questions de taille et d'hygiène: n'oubliez pas de vous en doter. Le Cityscoot ne dispose pas, pour le moment, de béquille latérale. Mais il est facile à débéquiller et à béquiller (sa masse n'est que de 115 kg). Le Figaro.fr, J'ai testé le Cityscoot, le scooter en libre usage

Images d'illustration du mot « béquiller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « béquiller »

Langue Traduction
Anglais crutch
Espagnol muleta
Italien stampella
Allemand krücke
Chinois 拐杖
Arabe عكاز
Portugais muleta
Russe костыль
Japonais 松葉杖
Basque makulua
Corse piattaforma
Source : Google Translate API
Partager