La langue française

Avalement

Définitions du mot « avalement »

Trésor de la Langue Française informatisé

AVALEMENT, subst. masc.

A.− Vieilli. Abaissement, descente.
MINÉR. Action de creuser un puits (cf. avaler1A 2) :
1. Louchet (...), employé aux premières fouilles pour l'avalement des bures lorsque les terres sont grasses [17eet 18esiècles]... M.-A. Muller, M.-P. Roger, Évolution de la fond. de cuivre,1903, p. 21.
B.− Vx. Action d'avaler, absorption; résultat de cette action (cf. avaler1B) :
2. Stevens parlait ce soir, dans un coin du salon, de l'effrayant avalement de bière et d'alcool de Courbet, qui consommait trente bocks dans une soirée et prenait des absinthes où il remplaçait l'eau par du vin blanc. E. et J. de Goncourt, Journal,1892, p. 203.
3. Il [Panturle] renifle un grand reniflement qui est celui des sangliers surpris, un avalement d'air qui siffle dans sa narine large ouverte. Giono, Regain,1930, p. 113.
P. métaph. :
4. Cette fosse du chaos qui engloutit un front de bataille, cette gueule de la terre qui ingurgite, en une seule fois, les cavaliers et les fantassins, les canons et les clairons, et les tambours, enfants du tonnerre, et tout le vacarme de la mêlée autour des drapeaux; cet avalement soudain, par la mort, d'une multitude en conflit avec la gloire; (...) C'est prodigieux, cela, mon ami... Bloy, Journal,1892, p. 53.
Au fig. Fait de croire naïvement, aveuglément, sans examen (cf. avaler1C) :
5. C'est touchant de voir combien ces troupeaux d'hommes sont dupes de l'imprimé et de la parole, combien le sentiment critique leur fait merveilleusement défaut. La sacro-sainte démocratie peut fabriquer un catéchisme encore plus riche en bourdes miraculeuses que l'ancien, ces gens sont tout prêts à le gober dévotieusement. Et cependant, au fond, au tréfonds de cette bêtise, de cet avalement tout cru de choses impossibles, percent à un moment donné un chaud dévouement, un généreux souffle, une ardente fraternité. E. et J. de Goncourt, Journal,1870, p. 639.
PRONONC. − Seule transcr. ds Littré : a-va-le-man (e = ə).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Fin xiies. avallement « action de descendre, abaissement » (Sermons St. Bernard, éd. W. Foerster, 44, 10 ds T.-L. : une fontaine ke montement nen at nen avallement) − 1675, J. H. Widerhold, Nouv. dic. fr.-all. et all.-fr. repris dep. Ac. Compl. 1842; 2. 1539 « absorption » (Est. : Avallement de quelque liqueur) − 1660, Oudin, Tresor des deux lang. espagnolle et françoise; repris ds Ac. Compl. 1842; qualifié de ,,peu usité`` par Lar. 19e; 3. 1796 mines avalement « partie creusée » (St-Léger, Mines d'Aniche, 2, 256 ds Quem. : l'avalement d'une fosse). Dér. du rad. de avaler1* étymol. A et B; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. − Gay t. 1 1967 [1887].

Wiktionnaire

Nom commun

avalement \a.val.mɑ̃\ masculin

  1. Action de descendre, d’abaisser, et résultat de cette action.
    1. (En particulier) En ski, Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
      • D'une manière générale, lorsque les virages s'enchaînent (pas de traversée entre les virages, il est préférable de déclencher par avalement, en diminuant la force des quadriceps en fin de virage (les genoux fléchissent) puis en l'augmentant pour commencer le virage suivant (les genoux se tendent). — (Olivier Caron, Carver comme les champions, 2005)
    2. (En particulier) Action de faire descendre par le gosier. On dit, en langage technique, déglutition.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AVALEMENT (a-va-le-man) s. m.
  • 1Action de descendre, d'abaisser, et résultat de cette action.
  • 2Action de faire descendre par le gosier. On dit, en langage technique, déglutition.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avalement »

Avaler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de avaler avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avalement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avalement avalœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « avalement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avalement »

  • Par conséquent, sauf en cas de clôture journalière sous ces supports, le ratio risque/rendement favorise désormais les acheteurs des indices. Un signal haussier des chandeliers japonais comme un avalement haussier permettra de renforcer les perspectives haussières. IG, SMI : tentative d’achat sur support | IG France
  • Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau d'études DayByDay observe une grand bougie noire englobant celle de jeudi : il s'agit d'une figure de retournement. Cet avalement baissier, réalisé dans des volumes en progression à 4,65 milliards d'euros, volume assez faible pour une clôture mensuelle, vient mettre un terme à la sortie du triangle. De plus, la moyenne mobile à 50 jours n'a pas été franchie : les vendeurs sont revenus à la charge. Un retour sur le support à 4 333 points est donc possible dans les jours à venir. Capital.fr, Le CAC40 dans le rouge vif, Donald Trump accuse la Chine et la menace de représailles - Capital.fr

Traductions du mot « avalement »

Langue Traduction
Anglais swallowing
Espagnol tragar
Italien deglutizione
Allemand schlucken
Chinois 吞咽
Arabe البلع
Portugais engolindo
Russe проглатывание
Japonais 飲み込む
Basque irentsi
Corse inghjulazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « avalement »

Source : synonymes de avalement sur lebonsynonyme.fr

Avalement

Retour au sommaire ➦

Partager