Ausculter : définition de ausculter


Ausculter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AUSCULTER, verbe trans.

A.− MÉD. Procéder à l'examen clinique qui consiste à percevoir auditivement (par contact direct avec le malade, ou par l'intermédiaire d'instruments) les vibrations intérieures produites par les organes en fonction (surtout poumons et cœur) :
1. ... vous allez m'ausculter. D'abord, Ramond s'y refusa, en affectant de tourner la consultation en plaisanterie. Est-ce qu'un conscrit comme lui oserait se prononcer sur son général? Mais il l'examinait pourtant, lui trouvait la face tirée, angoissée, avec un singulier effarement du regard. Il finit par l'ausculter avec beaucoup d'attention, l'oreille collée longuement contre sa poitrine. Plusieurs minutes s'écoulèrent, dans un profond silence. − Eh bien? demanda Pascal, lorsque le jeune médecin se releva. (...). Ramond s'était remis à écouter, disant à demi-voix : − Oui, l'impulsion est énergique, le premier bruit est sourd, tandis que le second, au contraire, est éclatant... On sent que la pointe s'abaisse et se trouve reportée vers l'aisselle... Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 281.
2. Je passais devant une commission médicale. On me pesait, on m'auscultait, on écoutait battre mon cœur, souffler mes poumons. « Inapte! » J'étais bon pour vivre! Car ce monde était si ordonné, si rationnel qu'on y était d'autant plus sûr de vivre qu'on s'y portait plus mal. Guéhenno, Journal d'un homme de 40 ans,1934, p. 212.
3. L'auscultation. − Pour ausculter le cœur on portera son oreille droite contre la cage thoracique, immédiatement en arrière de l'épaule gauche du sujet à ausculter, après avoir tiré en avant le membre antérieur gauche. L'interposition d'une serviette entre l'oreille et la peau peut gêner par son frottement sur le poil. S'en abstenir. Par contre l'emploi d'un stéthoscope ou appareil à ausculter rendra de grands services. L'auscultation permet d'entendre les bruits du cœur. Chaque contraction du cœur s'accompagne d'un bruit qui correspond à la fermeture des valvules, (...) pour une pulsation nous obtiendrons deux bruits consécutifs très rapprochés qui arrivent à se confondre lors de contractions rapides, ou de battements précipités. Mais au repos on distingue parfaitement un premier bruit bien frappé, suivi aussitôt d'un second bruit plus sourd. E. Garcin, Guide Vétér.,1944, p. 186.
B.− Au fig. Examiner attentivement.
1. [L'obj. désigne une chose concr.] :
4. D'abord l'excellent forestier, plein de tact et d'expérience, éprouve son arbre au marteau, je veux dire au bec. Il ausculte comment résonne cet arbre, ce qu'il dit, ce qu'il a en lui. Le procédé d'auscultation, si récent en médecine, était l'art principal du pic, depuis des milliers d'années. Il interrogeait, sondait, voyait par l'ouïe les lacunes caverneuses qu'offrait le tissu de l'arbre. Michelet, L'Oiseau,1856, p. 186.
5. M. Gertrais-Gaboureau n'était pas un homme, c'était un baromètre. Son habitude de la mer lui avait donné une surprenante infaillibilité de pronostic. Il décrétait le temps qu'il fera demain. Il auscultait le vent; il tâtait le pouls à la marée. Il disait au nuage : montre-moi ta langue. C'est-à-dire l'éclair. Il était le docteur de la vague, de la brise, de la rafale. L'océan était son malade; il avait fait le tour du monde comme on fait une clinique, examinant chaque climat dans sa bonne et mauvaise santé; il savait à fond la pathologie des saisons. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 139.
2. [L'obj. désigne une chose abstr.] :
6. J'ai vu des hommes qui donnaient leur vie l'un pour l'autre, et qui n'avaient jamais scruté, analysé, ausculté leur amitié, que dis-je, qui ne savaient même pas qu'ils étaient amis. Montherlant, L'Exil,1929, p. 91.
7. La science des états d'oraison dont témoigne l'abbé Bremond, est le fruit de ce raisonnement par analogie, d'un rapprochement avec ce qu'il a lui-même ressenti, (...). Il observe de tout près, il compte les battements d'un cœur, il ausculte l'extase. Autant qu'il admire et qu'il aime l'âme, objet de son étude, la vénération ne trouble jamais sa lucidité. Mauriac, Journal 1,1934, p. 98.
PARAD. (Quasi-) synon. étudier, explorer, inspecter, palper, pénétrer.
Emploi pronom., rare, au fig. surtout. Procéder à un examen de conscience, s'analyser :
8. ... il essayait encore de s'ausculter. Au fond, je ne sais plus du tout où j'en suis, se disait-il; ce flux et reflux de vœux différents m'effarent; mais comment en suis-je venu là et qu'est-ce que j'ai? Ce qu'il ressentait, depuis que sa chair le laissait plus lucide, était si insensible, si indéfinissable, si continu pourtant, qu'il devait renoncer à comprendre. En somme, chaque fois qu'il voulait descendre en lui-même, un rideau de brume se levait qui masquait la marche invisible et silencieuse d'il ne savait quoi. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 167.
PRONONC. : [ɔskylte] ou [o-], j'ausculte [ʒ ɔ(o)skylt]. Passy 1914, Dub. et Pt Lar. 1968 transcrivent l'initiale avec [o] fermé (cf. aussi les dict. hist.). Passy note en outre une durée mi-longue pour [o]. Barbeau-Rodhe 1930 et Harrap's 1963 transcrivent uniquement [ɔ] ouvert. Pt Rob. et Warn. 1968 donnent les deux possibilités de prononc. À ce sujet, cf. augmenter.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1510-41 latinisme « examiner, collationner, confronter » (Le Moine, Diplomat. ds Gdf. : Lettre auscultee, lettre collationnee, vidimee, confrontee de l'œil sur l'original), attest. isolée; 2. 1reattest. dans la lexicogr. : 1832 (F. Raymond, Dict. gén. de la lang. fr., Paris, Pitois-Levrault et Cie, t. 1), mais prob. empl. auparavant par Laennec (v. auscultation) qui, cependant, ne l'emploie pas dans son Traité de l'auscultation médiate; 1856 fig., supra ex. 4. 1 empr. au lat. médiév. auscultare au sens jur. « comparer, confronter » (1270, Chartae Carinthiae, V, 35 ds Mittellat. W. s.v., 1267, 66); 2 empr. au lat. class. auscultare « prêter l'oreille, écouter attentivement » [d'où la spécialisation méd. du terme] (Plaute, Amph., 1006 ds TLL s.v., 1534, 66).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 141.
BBG. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Rog. 1965, p. 109.

Ausculter : définition du Wiktionnaire

Verbe

ausculter \os.kyl.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) Écouter, en y appliquant l’oreille, les bruits qui se produisent dans la poitrine, le cœur ou les vaisseaux.
    • Ausculter un malade.
    • M. le censeur le raccompagna jusqu’à la porte, en prononçant des paroles de politesse. Mais lorsqu’il l’ouvrit, Lagneau courbé en deux tomba l’oreille en avant sur la poitrine de M. Pégomas, comme s’il voulait l’ausculter… Son malade surpris le repoussa assez vivement, ce qui permit à Lagneau de prendre la fuite avant d’être reconnu. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 382)
  2. (Figuré) Examiner avec soin.
    • […] des messieurs, […], auscultaient des paumes les charmes de ces demoiselles servantes, impassibles mais souriantes. Il y avait aussi des femmes qui les expertisaient d'un doigt agile, les yeux endiamantés de concupiscence. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 81)
    • J’auscultais le réservoir et le petit placard. Il ne contenait que des serviettes. La poubelle : des cotons-tiges. Les tuyaux d'évacuation refoulaient du goulot. C'était intenable. — (Patricia Rappeneau, Coups de Lune: Une enquête de Nathan Malocène, Éditions Ex Aequo, 2017, chap. 29)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ausculter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUSCULTER. v. tr.
T. de Médecine. Écouter, en y appliquant l'oreille, les bruits qui se produisent dans la poitrine, le cœur ou les vaisseaux. Ausculter un malade.

Ausculter : définition du Littré (1872-1877)

AUSCULTER (ô-skul-té) v. a.
  • Terme de médecine. Écouter les bruits qui se produisent dans la poitrine, le cœur ou les vaisseaux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AUSCULTER. Ajoutez :
2 Terme de chancellerie romaine. Écouter et accueillir. Lorenzi, qui a enregistré la supplique ; Buoncompagni, qui l'a auscultée ; celui qui a écrit la bulle, E. J. Delécluze, Romans, etc. p. 272, 1845, Dona Olimpia, ch. VI.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ausculter »

Étymologie de ausculter - Littré

Voy. AUSCULTATION.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ausculter - Wiktionnaire

Du latin auscultāre (« écouter avec attention »).
Doublet savant de écouter qui est ici du même étymon latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ausculter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ausculter ɔskylte play_arrow

Conjugaison du verbe « ausculter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ausculter

Évolution historique de l’usage du mot « ausculter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ausculter »

  • L'écrivain du Dakota du Sud a reçu le National Book Award pour ce recueil de six « novellas » qui parlent crûment des Etats-Unis et du monde. Ultrasombres, elles brossent le portrait saisissant d'une humanité chaotique et désespérée. La maladie, la mort, les catastrophes naturelles, le totalitarisme, la perversion, la corruption : rien n'échappe à la plume acérée de l'auteur. Loin de se cantonner à l'Amérique, Adam Johnson embarque le lecteur en Corée et dans l'ex-RDA, afin de mieux ausculter l'ambiguïté humaine. Les Echos, 6 recueils de nouvelles à dévorer | Les Echos
  • Bien avant que tout le monde s’ébaubisse devant les anthologies, « The Killing » avait déjà opté pour cette forme rarissime à l’époque, en dehors de « The Wire » (à l’époque, Sørein Sveistrup nous avait pourtant assuré ne pas avoir regardé la mythique création de David Simon) et, plus près de nous, d’« Engrenages », lancée dans les mêmes années. A l’opposé de la masse des séries policières semi-feuilletonnantes qui enchaînaient les enquêtes bouclées à chaque épisode, « The Killing » développe une affaire par saison et la première dure pas moins de… 20 épisodes. Probablement un record international du genre (d’ailleurs les saisons 2 et 3 sont moins étoffées). On plonge en profondeur dans la noirceur d’une enquête qui donne le sentiment de progresser en temps réel et l’on a, bien sûr, l’occasion d’emprunter quelques fausses pistes… Mais avec « The Killing », vous apprendrez bien vite que le faux est un moment du vrai (et inversement). Des dimensions hors-norme qui permettent de saisir toutes les strates d’une société et d’ausculter les réactions en chaîne, les répercussions, sur nos vies, des décisions politiques. Surtout, la série prend le temps de faire une place à l’infinie détresse du deuil, habituellement passée sous silence dans les polars du petit écran. L'Obs, « The Killing », le choc nordique
  • Les pirates en herbe et confirmés sont invités à ausculter le PSN et la PlayStation 4 dans les moindres détails à la recherche d’une faille de sécurité. Selon le degré de dangerosité de la brèche ainsi découverte, Sony s’engage à attribuer des récompenses allant de 100 à 50 000 dollars. Du travail d’été comme on en fait trop peu. Fredzone, Sony offre jusqu'à 50 000 dollars pour toute faille de sécurité découverte sur le PSN ou PlayStation 4

Traductions du mot « ausculter »

Langue Traduction
Corse auscultate
Basque auscultate
Japonais 聴診
Russe выслушивать
Portugais auscultar
Arabe تسمع
Chinois 听诊的
Allemand abhorchen
Italien auscultare
Espagnol auscultar
Anglais auscultate
Source : Google Translate API

Synonymes de « ausculter »

Source : synonymes de ausculter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires