Attraire : définition de attraire


Attraire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ATTRAIRE, verbe trans.

A.− Rare. Faire venir par le moyen, l'offre de quelque chose d'agréable, de quelque chose qui plaît. Synon. vieilli de attirer :
1. Telle est donc cette soif du crucifié qui le tire vers la terre, mais il est un autre désir plus dévorant encore qui l'attrait vers le ciel et l'incorpore, pour ainsi dire, aux deux bras de cette espèce de pompe vers Dieu à laquelle il est attaché. Suivant cette parole de saint Paul (col. III, 1; 2) : que votre attrait soit vers ce qui est en haut! Claudel, Un Poète regarde la Croix,1938, p. 136.
Au fig. Exercer une sorte de séduction sur :
2. ... vous m'avez répondu comme si je vous eusse dit : − Vous n'êtes pas sensible, ce qui est la plus forte injure que l'on puisse faire à une femme, n'est-ce pas la dépouiller d'un mot, de tout ce qui constitue la femme, puisque vous n'êtes, vous ne vivez, ne plaisez, n'attrayez que par la sensibilité. Balzac, Correspondance,1825, p. 263.
B.− DR. Attraire en justice. Intenter une action à quelqu'un. Attraire en prison. Mettre en prison :
3. [Le justicier-quorum] : − C'est dit, maître Nicless, vous serez attrait en prison et mis en geôle. Hugo, L'Homme qui rit,t. 3, 1869, p. 76.
Rem. Grev. 1964, § 701, signale que le verbe se conjugue comme traire ,,mais [qu'] il n'est plus guère usité qu'à l'infinitif``. Pour Lar. encyclop. : ,,ne s'emploie ni au passé simple, ni à l'imparfait du subjonctif`` (cf. aussi les dict. hist.).
PRONONC. − Dernière transcr. ds DG : à-trèr.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1100 « attirer, faire venir (qqn) » (Roland, éd. Bédier, 2255-56 : Dès les apostles ne fut hom tel prophete Pur lei tenir e pur humes atraire); d'où xiiies. fig. « charmer, séduire » (Récits d'un ménestrel de Reims au treizième siècle, publiés par N. de Wailly ds Dict. hist. Ac. fr.); d'où xiiies. attrayant part. prés. adj. « qui a de l'attrait » (Ph. de Beaumanoir, Jehan et Blonde, 276 ds DG : Un regart atraiant). Empr. au lat. adtrahere au sens de « attirer qqn » dep. Cicéron, Verr., 4, 61 ds TLL s.v., 1159, 39; au fig. « attirer vers (par un sentiment agréable, une inclination) » (Id., Lael. 50, ibid., 1160, 78).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Dem. 1802. − Dupin-Lab. 1846.

Attraire : définition du Wiktionnaire

Verbe

attraire \a.tʁɛʁ\ transitif 3e groupe, défectif (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Attirer par quelque chose qui plaît.
    • On attrait les souris avec du lard & des noix dans les souricières, [...]. Il faut attraire les enfants par la douceur, leur donner des images pour leur faire faire leur devoir. — (Antoine Furetière, Dictionnaire universel, 1690)
    • Par douce force tu alliches
      Les poètes, pour tes dons riches
      De faveur leur faire goûter ;
      Ainsi que par subtile traite
      Du soleil l’humeur est attraite
      Pour en terre la dégoûter.

      — (Charles-Augustin Sainte-Beuve, « Marguerite d’Angoulème », Les Poètes français)
  2. (Vieilli) (Droit) Traîner devant la justice.
    • Par ailleurs l’article 3 de cette même convention a expressément exclu l’application des articles 14 et 15 du Code civil qui permettent au plaideur français d’attraire un étranger devant les juridictions françaises et au plaideur étranger d’y attraire un Français. — (Cour de cassation de la République française, 2002)
    • Depuis, la Belgique a été attraite par la Commission européenne dans le cadre d’une procédure en manquement, devant la Cour de justice. — (Éric Boigelot, La Fiscalité des cadres et dirigeants, 2006, page 309)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Attraire : définition du Littré (1872-1877)

ATTRAIRE (a-trê-r'), j'attrais, nous attrayons, vous attrayez, ils attraient ; j'attrayais ; point de parfait défini ; j'attrairai ; j'attrairais ; attrais, qu'il attraie, attrayons, attrayez, qu'ils attraient ; que j'attraie, que nous attrayions, que vous attrayiez, qu'ils attraient ; point d'imparfait du subjonctif ; attrayant ; attrait v. a.
  • 1Attirer par le moyen d'un appât. Le sel est bon pour attraire les pigeons.
  • 2 Fig. Parfois on peut donner pour les galants attraire, Régnier, Sat. XII. La fille de Périandre disait à Lycophron ce qu'elle croyait plus capable de l'attraire et fléchir son cœur, Courier, II, 172.

HISTORIQUE

XIe s. Pour lei [loi] tenir et pour homes atraire, Ch. de Rol. CLXIV.

XIIe s. Mar [j'] acointai sa très bele figure, Pour ces douleurs et pour ces maux atraire, Couci, p. 126. Car nule riens fors s'amour ne m'agrée ; Si m'a atrait à son très dous plaisir, Vidame de Chartres, Romancero, p. 114.

XIIIe s. Cum la pierre de l'aïment Trait à soi le fer soutilment [subtilement], Ainsinc atrait les cuers des gens Li ors qu'en donne et li argens, la Rose, 1167. Quant aucun sunt atrait en tesmongnage, et il ont fet lor serement de dire lor verité, Beaumanoir, XXXIX, 29. Sa mere l'enseigna à Dieu croire et à amer, et li atraït entour li toutes gens de religion, Joinville, 201. Pour veoir se il les pourroit atraire à nostre creance, Joinville, 211. Nulz ne soit si hardi devant toy, que il die parole qui atraie et esmeuve peché, Joinville, 301.

XVe s. Ce chevalier a tellement attrait monseigneur à soi et à sa volonté, que tout ce qu'il veut dire et faire, il est, Froissart, I, I, 6. Par dons il attrairoit si le roi de France et son conseil…, Froissart, I, I, 10.

XVIe s. C'est chose utile, à mon advis, d'attraire par tous moyens les hommes à bien faire, Amyot, Préf. VI, 32. Il estoit né pour commander, ayant de nature une grace et une efficace d'attraire les hommes à vouluntairement luy obeïr, Amyot, Lyc. 7. Il sçavoit bien gaigner et attraire les cueurs des hommes, Amyot, Alcib. et Cor. comp. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « attraire »

Étymologie de attraire - Littré

Provenç. atraire, atrayre ; espagn atraer ; ital. attrarre ; du latin attrahere, de ad, à, et de trahere, tirer, traire (voy. TRAIRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de attraire - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Du latin attrahere. De même que le verbe simple traire a été remplacé par tirer (sauf dans le milieu spécialisé de l’élevage), le composé attraire a laissé la place à attirer. Le langage courant a conservé deux formes participiales, l’une devenue un nom (attrait) l’autre un adjectif (attrayant). Ce verbe ne s’emploie plus que dans le domaine juridique, principalement à l’infinitif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « attraire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
attraire atrɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « attraire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe attraire

Évolution historique de l’usage du mot « attraire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « attraire »

  • En d’autres termes, « la victime ne peut par l’action directe attraire l’assureur devant un tribunal incompétent pour statuer sur les obligations nées du contrat d’assurance » (Y. Lambert-Faivre et L. Leveneur, op. cit., n° 777), ce qui devrait conduire à exercer l’action directe devant le juge des litiges assureur-assuré, c’est-à-dire l’arbitre. , Convention d’arbitrage et action directe de la victime contre l’assureur - Procédure civile | Dalloz Actualité
  • On ne peut pas se réjouir des déboires d’un concitoyen lorsque son droit constitutionnel est bafoué.  » Aucun Ivoirien ne peut être contraint à l’exil » (Article 22) souligne en lettres d’or, la loi fondamentale du 8 novembre 2016, qui, étonnamment, porte les griffes d’Alassane Ouattara. Quoi qu’on reproche à Guillaume Soro, n’était-ce pas sage de le laisser rentrer, et ensuite l’attraire devant la justice ? Afriksoir, Guillaume Soro : De « Pourquoi je suis devenu rebelle » à « Pour qui je suis devenu rebelle » (Opinion) – Afriksoir
  • Il en résulte que les litiges entre une entreprise titulaire d’un contrat avec le maître d’ouvrage et le sous-traitant d’une autre entreprise titulaire, relève du juge administratif. En revanche, le maître de l’ouvrage ne peut pas attraire l’assureur du titulaire devant le juge administratif. Mais il pourra y attraire son propre assureur. Actualité fonction publique territoriale, Une aventure contentieuse en marchés publics : trouver son juge - Actualité fonction publique territoriale
  • En l’occurrence, l’hypothèse était quelque peu différente. La société tierce a été appelée en garantie par l’une des parties à l’instance initiale, ce qui a eu pour effet de l’attraire à la procédure. L’appel en garantie est en effet une forme d’intervention forcée (C. pr. civ., art. 334 s.) par laquelle l’une des parties étend le lien d’instance à une personne qui n’était pas partie à l’instance initiale. Au regard de l’expertise, il importait peu que cet appel en garantie ait été effectué au cours de l’instance au principal et non devant le juge des référés. Avant de conclure à l’inopposabilité du rapport d’expertise judiciaire, la cour d’appel aurait dû vérifier si l’intervenante forcée n’avait pas été mise en mesure de le discuter car, dans ce cas, son droit à la contradiction aurait été respecté. De ce point de vue, l’arrêt rapporté suggère que ce qui importe véritablement n’est pas tant la présence de la partie concernée au cours des opérations d’expertise ni même sa qualité de partie à l’instance au cours de laquelle le rapport est produit mais davantage la possibilité dont elle a bénéficié de discuter du rapport produit. C’est ce qui explique que l’expertise ordonnée dans une instance antérieure peut être prise en considération dès lors qu’elle a été régulièrement versée aux débats et soumise à la discussion contradictoire des parties (v. en ce sens Civ. 2e, 17 avr. 2008, n° 07-16.824, D. 2008. 1345, obs. I. Gallmeister ; ibid. 2373, chron. J.-M. Sommer et C. Nicoletis ; RDSS 2008. 572, obs. F. Arhab ). , Expertise : opposabilité du rapport à l’égard d’un tiers appelé en garantie - Contrat et obligations | Dalloz Actualité
  • Le référé d’heure à heure, qui permet d’attraire à délai très prompt un défendeur devant le juge, est finalement très peu utilisé car le caractère de l’urgence, du temps très bref pour obtenir une réponse judiciaire est à mettre en équilibre avec le nécessaire délai raisonnable pour préparer une défense de qualité : vingt-quatre heures, deux jours… encore une fois, quel est le « bon temps » ? , La justice et son rapport au « temps » - Administratif | Dalloz Actualité

Traductions du mot « attraire »

Langue Traduction
Corse attirà
Basque erakarri
Japonais 引き付ける
Russe привлекать
Portugais atrai
Arabe جذب
Chinois 吸引
Allemand anlocken
Italien attirare
Espagnol atraer
Anglais attract
Source : Google Translate API

Synonymes de « attraire »

Source : synonymes de attraire sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires