La langue française

Apertement

Définitions du mot « apertement »

Trésor de la Langue Française informatisé

APERTEMENT, adv.

Vx., littér. De manière évidente, manifestement :
Le chevalier avait apertement montré sa compétence, son application, son activité et son bon esprit. J. de La Varende, Le Maréchal de Tourville et son temps,1943, p. 99.
Rem. Attesté (avec la mention vx ou vieilli) ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Quillet 1965.
PRONONC. ET ORTH. : [apε ʀtəmɑ ̃]. Pour la forme appertement (cf. ap(p)ert). Ac. Compl. 1842 réserve 2 entrées à ce mot : l'une pour la forme apertement avec un seul p, l'autre pour la forme appertement avec 2 p.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1150 (Wace, St Nicolas, éd. Ronsjö, 139 ds Keller, Etude vocab. Wace, 78a : Cist comandat grans ureisonz A faire od granz afflictions Que Deus apertement mustrat A qui cel evesqué donast). Dér. de apert* étymol. A 1; suff. -ment2*.
BBG. − Lew. 1960, p. 255. − Mots rares 1965.

Wiktionnaire

Adverbe

apertement \a.pɛʁ.tə.mɑ̃\

  1. (Vieilli) (Littéraire) Manifestement, ouvertement.
    • La jeune femme ne se donnait plus la peine de retenir ses larmes : elle pleurait abondamment et apertement. — (Alexandre Dumas, Mes Mémoires, M. Lévy frères, t. 7, 1863, p. 110)
    • Son plan était tracé. Elle subirait, pendant les quelques années qu’il avait encore à vivre, les répugnantes caresses de ce vieillard ; elle lui sacrifierait, non-seulement sa vertu et son honneur, dont elle se souciait peu, mais sa considération, s’il le fallait ; secrètement ou apertement, elle serait sa maîtresse et tomberait au rang de fille entretenue ; mais gare ! il paierait cher cette déchéance. — (Albert Cim, Deux malheureuses, Ollendorff, 1882, p. 122)
    • Les postiches d’aujourd’hui ne se portent plus apertement : s’ils continuent de venir en aide à la coquetterie féminine, si les hommes eux-mêmes leur font de fréquents emprunts, cela ne va point, de part et d’autre, sans quelque mystère et passablement d’hypocrisie. — (Charles Le Goffic, Les Métiers pittoresques, A. Fontemoing, 1903, p. 127)
    • Celle-là n’eût pas gouté qu’un satyre, même rougissant, étalât si apertement ses desseins. — (Richard Jorif, Le navire Argo, éditions Françoise Bourin, Paris, 1987)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

APERTEMENT (a-pèr-te-man) adv.
  • D'une façon ouverte. Ce qui répugne apertement aux lois de la nature, Descartes, Lettres à Mersenne, 15 septembre 1632. Là, dans la chambre, et par tout l'appartement, on lisait apertement sur les visages…, Saint-Simon, 293, 940.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et li empereres conut apertement que il le devoit faire, Villehardouin, CXII. Apertement lui va Pepins tel cop doner, Berte, III. Assez [vous] dites apertement De cest conseil vostre talent, Lai du Conseil. Quant li rois Felippe le vist, si traist l'espée et li courut sus apiertement, et le quida ferir parmi la teste, Chr. de Rains, p. 15. Car li plusor songent de nuitz Maintes choses couvertement Que l'en voit puis apertement, la Rose, 20. Mal apertement se partirent les Turs de Damiete, quant il ne firent coper le pont, qui grant destourbier nous eust fait, Joinville, 215.

XVe s. Furent le duc d'Anjou et les capitaines en conseil comment on pourroit le plus tost et le plus apertement grever ceux de Bergerac, Froissart, II, II, 3.

XVIe s. Il deliberoit de toutes choses à part soi, et puis commandoit apertement ce qu'il avoit arresté luy tout seul, Amyot, Dèmétr. 37. Eschappé suis d'elle secretement, Et suis venu vers toi apertement, Marot, I, 340.

Adverbe tombé en désuétude, mais bon à reprendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apertement »

(Date à préciser) De apert, du latin apertus, participe passé du verbe aperīre (« ouvrir »), avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aperte, et le suffixe ment (voy. MENT) ; provenç. apertamen ; espagn. abiertamente ; ital. apertamente. Apert est, dans l'ancien français, un adjectif qui vient de apertus, ouvert, de aperire. Apertement avait, dans l'ancien français, deux significations : ouvertement et adroitement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « apertement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apertement apɛrtœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « apertement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « apertement »

Langue Traduction
Anglais apertement
Espagnol apertement
Italien apertement
Allemand öffnung
Chinois 孔径
Arabe الفتحة
Portugais aperto
Russe apertement
Japonais 食器
Basque apertement
Corse apertura
Source : Google Translate API

Synonymes de « apertement »

Source : synonymes de apertement sur lebonsynonyme.fr

Apertement

Retour au sommaire ➦

Partager