La langue française

Antipode

Sommaire

  • Définitions du mot antipode
  • Étymologie de « antipode »
  • Phonétique de « antipode »
  • Évolution historique de l’usage du mot « antipode »
  • Citations contenant le mot « antipode »
  • Traductions du mot « antipode »
  • Synonymes de « antipode »

Définitions du mot « antipode »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPODE, adj. et subst.

I.− Vx, littér., emploi adj. et subst.
A.− Emploi adj. [En parlant d'un lieu] Situé en un point diamétralement opposé à un autre point de la surface du globe :
1. Les pays qui sont sur des parallèles à l'équateur, à égal éloignement de ce cercle et aux extrémités d'un même diamètre, les uns au midi, les autres au nord, enfin qui ont le même méridien et qui sont sous ce méridien à la distance les uns des autres de 180o, c'est-à-dire de la moitié du méridien, ces pays sont antipodes. Bouillet1859.
Antipode à :
2. Dans la projection de la sphère céleste que traçaient les prêtres astronomes, le zodiaque et les constellations disposés circulairement, présentaient leurs moitiés en opposition diamétrale : l'hémisphère d'hiver, antipode à celui d'été, lui était adverse, contraire, opposé. Par la métaphore perpétuelle, ces mots passèrent au sens moral; et les anges, les génies adverses, devinrent des révoltés, des ennemis. Volney, Les Ruines,1791, pp. 252-253.
B.− Emploi subst. Personne qui occupe un de ces points. Antipode(s) de qqn. Ce sont nos antipodes (Ac.1835-1932).
P. métaph. Antipode de qqn ou de qqc. Cet homme est l'antipode du bon sens (Ac.1878) :
3. Il avait une figure ronde et blafarde, fort marquée de petite vérole, et de petits yeux bleus fort vifs, mais avec des bords attaqués, éraillés par cette cruelle maladie. Tout cela était complété par un petit air pédant et de mauvaise humeur; marchant mal et comme avec des jambes tortes, toute sa vie l'antipode de l'élégance et par malheur cherchant l'élégance, et avec cela un esprit tout divin. Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, pp. 322-323.
4. Mon éloignement pour quelqu'un ne va pas diminuant; plus je le connais, moins je sympathise avec lui; plus je l'écoute, moins je le goûte; plus je l'approche, moins il m'attire. C'est mon antipode, et nos têtes comme nos pieds vont en sens contraire. Amiel, Journal intime,1866, p. 234.
Rem. Attesté ds les dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
II.− Emploi subst.
A.− ASTRON., GÉOGR., usuel. [Gén. au plur.] ,,Points de la surface terrestre diamétralement opposés l'un à l'autre. Par déformation, point de la surface terrestre diamétralement opposé à un point donné de cette surface.`` (Uv.-Chapman 1956).
Les antipodes de :
5. Les autres, et c'est le plus grand nombre parmi les modernes, ont divisé leurs longitudes en orientales et en occidentales : or, la différence entre les méridiens des observatoires d'Europe étant la même pour les méridiens de leurs antipodes, il s'est trouvé par cette division à l'est et à l'ouest, qu'une longitude était, comme dans notre hémisphère, occidentale pour l'un, lorsqu'elle était orientale pour l'autre. De là il est résulté des erreurs, qu'on éviterait en comptant uniformément les longitudes jusqu'à 360 degrés, et en convenant de partir par l'occident. Voyage de La Pérouse,t. 1, 1797, p. XXVI.
(Être situé) aux antipodes de :
6. On est voisin d'une côte à une autre; étranger, pour peu qu'une forêt vous sépare! L'Angleterre confine à l'Australie, tandis que l'Égypte, par exemple, semble être à des millions de lieues du Sénégal, et Pékin aux antipodes de Saint-Pétersbourg! J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 27.
Rem. 1. Attesté ds les dict. gén. du xixeet du xxes. 2. P. hyperb., aux antipodes (de) peut s'employer pour désigner des lieux très éloignés l'un de l'autre :
7. Mon cher Hugo, je suis allé chez vous, ce matin, aux antipodes de mon domicile, et j'ai eu le chagrin de ne pas vous trouver quoique j'eusse pris l'heure sacramentale et connue de votre déjeuner... Balzac, Correspondance,1845, p. 780.
B.− P. ext., BOT., CHIM.
1. BOT., au fém. plur. Cellules unicléées, qui dans le sac embryonnaire des angiospermes se trouvent à l'opposé de l'oosphère.
Rem. 1. Attesté en outre ds Guérin 1892, Lar. encyclop., Bot., 1960, pp. 767-768 (encyclop. de la Pléiade) et Encyclop. française, La vie, ... t. 2, 1960. 2. ,,On dit aussi, adjectiv., cellules antipodes.`` (Quillet 1965).
2. CHIM. Antipodes optiques. ,,Substances isomères dont les formules développées dans un plan ou dans l'espace, ne sont pas superposables l'une à l'autre, mais sont symétriques l'une de l'autre par rapport à un plan.`` (Grand. 1962). Synon. énantiomorphe (Duval 1959).
C.− Au fig., fam.
1. Chose concrète ou abstraite, diamétralement opposée à une autre par sa nature, sa fonction, etc. (Être) l'antipode de qqc. :
8. Son [la jouissance de l'esprit hors de tout dévouement] vrai nom me paraît l'esthétisme, chose tout autre que l'intellectualisme, voire son antipode, encore que toute création intellectuelle commence par un stade artistique, ... Benda, La France byzantine,1945, p. 286.
2. (Être) aux antipodes de qqc. Être à l'opposé de :
9. L'imagination grossière du Moyen Âge a placé Satan dans un royaume de flammes et de cris. Satan règne aux antipodes de l'être. Il est le seigneur de ce qui n'est pas. Il garde le néant. Il est, en vérité, le gardien de la paix d'Ambert. J. Romains, Les Copains,1913, pp. 200-201.
10. On assiste, avec Feuerbach, à la naissance d'un terrible optimisme que nous voyons encore à l'œuvre aujourd'hui, et qui semble aux antipodes du désespoir nihiliste. Mais ce n'est qu'une apparence. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 184.
Rem. Emploi enregistré ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
DÉR.
Antipodal, ale, aux, attesté comme terme d'astron. depuis 1752 (Trév.).Qui est situé ou relatif aux antipodes. Méridien antipodal (Ac. Compl. 1842), régions antipodales (Lar. 19e), points antipodaux (Lar. encyclop.). Cf. antipodique A, suff. -al*.
PRONONC. : [ɑ ̃tipɔd]. Dér. Antipodal. Seule transcription ds Land. 1834 : an-ti-po-dal.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. a) 1370-77 adj. astron. et géogr. « (d'une personne) qui occupe sur la terre le point diamétralement opposé à un autre » (Oresme, Liv. du ciel et du monde, ms. Univ., fo207 rods Gdf. Compl. : Se un homme environnoit la terre il seroit antipode a soy mesme); 1372 subst. « personne qui occupe sur la terre le point diamétralement opposé à un autre » (J. Corbichon, Delb. Rec. ds DG); b) 1537 subst. « lieu diamétralement opposé à un autre » (B. Desper., Cymb., 474 ds Gdf. Compl. : Les antipodes inférieures aux antipodes superieures); 1564 adj. « (d'un lieu) diamétralement opposé à un autre » (Rabelais, Pantagruel, V, 27 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 288); 2. a) 1646 subst. « le contraire » (Maynard, Poésies, ibid., p. 288 : On le passe pour l'antipode des esprits doux et raffinés); b) 1656 adj. « qui est diamétralement opposé à qqc. » (Bréb., Luc. trav., p. 77 ds Brunot t. 3, p. 205). Empr. au lat. antipodes (lui-même empr. au gr. α ̓ ν τ ι ́ π ο υ ς, -π ο δ ο ς « qui a les pieds opposés aux nôtres », Platon, Tim. 63a ds Bailly), 1 a subst. dep. Pline, Nat., 4, 90 ds Oxford Latin Dictionary.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 151.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Dainv. 1964. − Duval 1959. − Feugère (F.). En marge de l'exposition Charles V. Dans le vocabulaire de Duguesclin. Déf. Lang. fr. 1968, no45, p. 26. − Georges 1970. − Grand. 1962. − Krappe (A. H.). Antipode. Mod. Lang. Notes. 1944, t. 59, pp. 441-447. − Le Roux 1752. − Prév. 1755. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

antipode \ɑ̃.ti.pɔd\ masculin (s’utilise ordinairement au pluriel)

  1. Celui qui habite dans un endroit de la terre que l’on considère par rapport à un autre endroit diamétralement opposé.
    • Ces peuples sont nos antipodes.
  2. (Par extension) Lieu diamétralement opposé à un autre, généralement par rapport au centre de la Terre.
    • La Nouvelle-Zélande et l’Australie, placées aux antipodes de l’Europe, obligeaient la commission scientifique à faire un long voyage. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Je voudrais que cet homme fût aux antipodes, je voudrais qu’il fût bien loin.
  3. (Figuré) Chose à l’opposé de ce qui est attendu.
    • Le calvinisme du XVIe siècle nous offre un spectacle qui est peut-être encore plus instructif ; mais il faut bien faire attention à ne pas le confondre, comme font beaucoup d’auteurs, avec le protestantisme contemporain ; ces deux doctrines sont placées aux antipodes l’une de l’autre ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 16)
    • […] : d’obédience socialiste, pionnier du mouvement coopératif, Turpain était aux antipodes d’un Branly encore présenté en 2012 par l’auteur de sa notice wikipédiesque comme « type même du savant travailleur, passionné, désintéressé et opiniâtre […]. » — (Marc Olivier Baruch, Des lois indignes ? : Les historiens, la politique et le droit, Tallandier, 2013, page 93)
    • Ce sont les antipodes. se dit quelquefois de deux choses, de deux hommes de deux caractères diamétralement opposés.
    • Attends ! Tu es complètement aux antipodes de ce que je viens de dire !
    • Cet homme est l’antipode du bon sens, il déraisonne en tout ce qu’il dit.

Nom commun

antipode \Prononciation ?\

  1. (Géographie) Antipode.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIPODE. n. m.
Celui qui habite dans un endroit de la terre que l'on considère par rapport à un autre endroit diamétralement opposé. Il se dit ordinairement au pluriel. Les antipodes. Ces peuples sont nos antipodes. Il se dit, par extension, des Lieux. Tel pays est l'antipode, est antipode de tel autre. Les antipodes de Paris. Aller aux antipodes, etc. Fam., Je voudrais que cet homme fût aux antipodes, Je voudrais qu'il fût bien loin. Fig. et fam., Ce sont les antipodes, se dit quelquefois de Deux choses, de deux hommes de deux caractères diamétralement opposés. Être aux antipodes de quelqu'un. Fig. et fam., Cet homme est l'antipode du bon sens, Il déraisonne en tout ce qu'il dit.

Littré (1872-1877)

ANTIPODE (an-ti-po-d') s. m.
  • 1Celui qui habite à l'extrémité d'un diamètre de la terre en opposition à celui qui habite à l'autre extrémité. Pythagore disait que la terre était ronde, qu'elle était habitée en tous sens, et par conséquent qu'il y avait des antipodes qui marchaient les pieds opposés aux nôtres…, Fénelon, Phil. Pyth. Saint Paulin vit un possédé qui marchait la tête en bas comme un antipode, Voltaire, Phil. III, 297.
  • 2 Fig. Cet homme est l'antipode du bon sens ; ses raisonnements, ses actions n'ont pas le sens commun. Il faudrait être l'antipode de la raison pour ne pas confesser que Paris…, Molière, Préc. rid. sc. 10. Pour faire en sorte que tout ce qui est en nous ne soit qu'erreur, il faut que Dieu ait formé tout exprès de rien un être tout nouveau qui soit l'antipode de la raison, Fénelon, Exist. II, 12. Tournebroches [chiens dressés à tourner la broche] par lui rendus communs en France Y font un corps à part, gens fuyant les hasards, Peuple antipode des Césars, La Fontaine, Fab. VIII, 24.
  • 3Il se dit des lieux. Les antipodes de Paris sont au sud-est de la Nouvelle-Zélande.

    Familièrement. Je voudrais que cet homme fût aux antipodes, bien loin, le plus loin possible. Pour vous ôter l'idée que je suis aux antipodes, Sévigné, 219.

REMARQUE

On trouve, dans St-Simon, antipode employé singulièrement pour signifier caractère opposé à. La netteté de son esprit [du chancelier], l'agrément de ses manières, surtout son antipode de pédanterie plaisaient infiniment au roi, Saint-Simon, 358, 227.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antipode »

Du latin antipodus (« dont les pieds sont situés à l’opposé ») → voir anti- et -pode.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin antipodus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἀντίπους, d'ἀντὶ, contre (voy. ANTI), et ποῦς, pied (voy. PIED).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « antipode »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antipode ɑ̃tipɔd

Évolution historique de l’usage du mot « antipode »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antipode »

  • Le sens commun nous apprend que la Terre est fixe, que le soleil tourne autour et que les hommes qui vivent aux antipodes marchent la tête en bas. De Anatole France
  • Il est de ces lettres qui disparaissent dont on aime la disparition, à la façon du roman de George Pérec écrit sans e. Ainsi, on aime ce Westotel à La Chapelle-sur-Erdre, vu ce jour, qui en perdant son W d’ouest en anglais, devient l’Estotel ! Sur la même latitude et longitude mais aux antipodes, de quoi en perdre le nord. , La Chapelle-sur-Erdre. L’hôtel perd une lettre et les usagers, le nord - Nantes.maville.com
  • Première observation, ne vous attendez pas à sortir de ce tunnel souterrain sur la terre ferme. La surface de notre planète étant recouverte à 71% d'eau, surtout dans l'hémisphère sud, rares sont les terres à être aux antipodes l'une de l'autre. Ainsi, la quasi-totalité de l'Europe, de l'Afrique, de l'Océanie, de l'Amérique du Nord débouchent sur un océan. En revanche, une bonne partie de l'Espagne rejoint la Nouvelle-Zélande tandis qu'une partie de l'Asie du Sud et du Sud-Est (Chine, Philippines, Indonésie, Malaisie, Vietnam) rejoint l'Amérique du Sud, notamment le Chili et l'Argentine. Les pôles sont aussi propices pour rejoindre la terre ferme, mais glacée. Assez intuitivement, l'Amérique du Nord au-delà du cercle polaire, le Groenland et une partie de la Sibérie sont diamétralement opposés à l'Antarctique. Le Figaro.fr, Carte des antipodes : qu'y a-t-il sous vos pieds ?
  • En Nouvelle-Zélande, les spéculations vont bon train autour du triomphe du manchot antipode au concours de l’oiseau de l’année. Encore un coup des Russes? Sinon comment expliquer l’intérêt de ceux-ci pour le vote… , Comment la Russie a-t-elle influencé l’élection du manchot antipode? - Sputnik France
  • « Quand on parle des antipodes, sur un fil Twitter, c’est vrai que tu peux voir quelqu’un qui va faire de magnifiques photos, ou un court métrage avec son cellulaire et juste à côté quelqu’un qui partage des fausses nouvelles sans se renseigner. T’as le clash ultime ». Le Devoir, Les deux faces aux antipodes des Cowboys Fringants | Le Devoir
  • “Trump est à l'antipode de toutes les valeurs que les joueurs de NBA prônent” Francetvsport, Entre Donald Trump et les sportifs américains, une fracture irréparable
  • Creusez à New York et vous ne finirez pas au beau milieu de la Chine, mais dans l’océan Indien. Crédits : antipodesmap.com Trust My Science, Où apparaîtriez-vous si vous creusiez un trou en ligne droite à travers la Terre ? Cette carte interactive permet de le découvrir
  • Forcément - on est chauvin - la première recherche a été pour Perpignan. Si l’on creuse sous la ville on arrive… en plein océan Pacifique sud, près de la Nouvelle-Zélande. Le bout de terre le plus proche, à quelques dizaines de kilomètres en crawl, est l’archipel des Îles Chatham. Quant à la ville, c’est la bourgade de Waitangui, 200 habitants. Celle-ci est d’ailleurs aux exacts antipodes du village d’Alzon, dans le Gard. Seul bémol : pour aller rendre visite à nos lointains cousins « géographiques », il faut plus de deux jours de voyage en avion… Sans parler du prix des billets. lindependant.fr, Insolite : Aux antipodes de Perpignan, la Nouvelle-Zélande - lindependant.fr
  • La ville principale, Waitangi, compte la moitié des 609 habitants de l’île et est équipée d’un hôpital et d’un cimetière. À visiter ? Rien. En tout cas, moins qu’à Alzon, le petit village gardois situé aux exacts antipodes. En revanche, un grand bol d’air pur reste à prendre en partant à l’aventure au milieu des 960 km2 de prairies vallonnées qui composent l’île. Les sportifs les plus téméraires pourront se dégourdir les jambes en se lançant dans l’ascension du point culminant de l’île. Une grande randonnée qui s’achève à 300 mètres de haut. Sans compter les nombreuses plages qui regorgent d’activités diverses pour les petits et les grands, comme la baignade. midilibre.fr, Aux antipodes de Nîmes, une île maorie néo-zélandaise - midilibre.fr
  • Il est du voyage en Australie comme de ces tours du monde qu’on effectuait autrefois pour alimenter les pages d’un blog, en évitant, presque à chaque fois et comme inconsciemment l’Afrique : l’Australie comme antipode idéal, comme Wakanda des blancs. France Culture, L'Australie comme unique destination du Grand Tour des milléniaux
  • Que faire quand on ne prend plus l'avion par souci de l'environnement, et que l'on se voit offrir une bourse pour étudier aux antipodes? Et pourquoi faire Londres-Pékin en train quand voler est moins cher? Entre dilemme moral et considérations économiques, le mouvement anti-avion tente de décoller. Geo.fr, Entre dilemme moral et tentation des antipodes, le mouvement anti-avion tente de décoller - Geo.fr
  • Au moins une fois dans votre vie, vous vous êtes demandé ce qui se trouve sous vos pieds, de l'autre côté de la Terre. Une apllication originale s’est amusée à répertorier les antipodes de tous les endroits du monde. Faites le test ! France 3 Hauts-de-France, Si vous creusez un énorme trou, voici où vous arriverez (de l'autre côté de la Terre !)

Traductions du mot « antipode »

Langue Traduction
Anglais antipode
Espagnol antípoda
Italien antipodi
Allemand antipode
Portugais antítese
Source : Google Translate API

Synonymes de « antipode »

Source : synonymes de antipode sur lebonsynonyme.fr
Partager