La langue française

Anastrophe

Définitions du mot « anastrophe »

Trésor de la Langue Française informatisé

ANASTROPHE, subst. fém.

GRAMM. Renversement de l'ordre habituel des mots. Me voici pour voici moi, sa vie durant pour durant sa vie, sont des exemples d'anastrophes (Nouv. Lar. ill.) :
... on dit qu'il y a anastrophe de la préposition dans lat. muros intra. Mar.Lex.1933, p. 26.
Rem. 1. ,,On a quelquefois employé ce terme en phonétique pour désigner une variété de métathèse à distance, qui aboutit à un renversement : fr. dialectal chéssé pour séché.`` (Mar. Lex. 1951). 2. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
Prononc. : [anastʀ ɔf].
Étymol. ET HIST. − 1718 (Gedoyn, trad. Quintilien, De l'Institution de l'Orateur, I, 5, cité par Ritter ds Bulletin d'Inst. Genevois, t. 36, p. 346 : Ces trois premieres espèces [de solécismes] sont honorées du nom de tropes et de figures par quelques auteurs, qui appellent la première un pléonasme, c'est-à-dire une adjection; la seconde une ellipse, c'est-à-dire une détraction; la troisième une anastrophe, c'est-à-dire une inversion). Empr. au lat. anastrophe (empr. au gr. α ̓ ν α σ τ ρ ο φ η ́ « recul d'une particule après le mot qu'elle régit », attesté chez Tryphon d'Alexandrie, Trop., 275 ds Bailly), attesté chez Quintilien, Inst., 8, 6, 65 ds TLL s.v., 20, 8.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rom. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 346. − Springh. 1962.

Wiktionnaire

Nom commun

anastrophe \a.nas.tʁɔf\ féminin

  1. (Rhétorique) Renversement de la construction naturelle ou ordinaire.
    • En latin, « Mecum, vobiscum » sont des anastrophes, pour « Cum me, cum vobis ».
    • Il reste dès lors à expliquer le cas d’anastrophe des prépositions. — (Joseph Vendryes, Traité d’accentuation grecque, 1945)

Nom commun

anastrophe

  1. (Rhétorique) Anastrophe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANASTROPHE. n. f.
T. de Grammaire. Renversement de la construction naturelle ou ordinaire. En latin, Mecum, vobiscum sont des anastrophes, pour Cum me, cum vobis.

Littré (1872-1877)

ANASTROPHE (a-na-stro-f') s. f.
  • Terme de grammaire. Renversement de construction ; par exemple, en latin, mecum, tecum, vobiscum, au lieu de cum me, cum te, cum vobis.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANASTROPHE, s. f. (Gramm.) ἀναστροφὴ, de ἀνὰ, qui répond à per, in, inter des Latins, & du verbe στρέφω, verto. Quintilien, au chap. v. du I. liv. de ses Inst. or. dit que l’anastrophe est un vice de construction dans lequel on tombe par des inversions contre l’usage, vitium inversionis. On en donne pour exemple ces endroits de Virgile, Saxa per & scopulos. III. Géor. v. 276. & encore

. . . . . Furit immissis Vulcanus habenis,

Transtra per & remos. Æn. V. v. 662. & au I. L. v. 12. Italiam contra. On voit par ces exemples que l’anastrophe n’est pas toûjours un vice, & qu’elle peut aussi passer pour une figure par laquelle un mot qui régulierement est mis devant un autre, per saxa, per transtra, contra Italiam, versus Italiam, &c. est mis après. Saxa per, &c. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « anastrophe »

(Date à préciser) Du latin anastrophe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin anastrophe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du grec ancien ἀναστροφή, anastrophe (« comportement »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

ἀναστροφὴ, de ἀναστρέφειν, renverser, de ἀνὰ, indiquant renversement, et στρέφειν, tourner (voy. STROPHE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « anastrophe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anastrophe anastrɔf

Évolution historique de l’usage du mot « anastrophe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anastrophe »

  • Consistant en une inversion des termes de la phrase, l’anastrophe remplace l’enchaînement classique Sujet/Verbe/Objet («Je/répare/l’embrayage du Faucon Millenium.») par Objet/Sujet/Verbe («L’embrayage du Faucon Millenium/je/répare.»). L’anastrophe se base sur une structure relativement rare, qu’utiliseraient certaines langues amérindiennes d’Amazonie comme l’apurinã, le xavánte ou le warao. Cette formulation déroutante pourrait avoir pour vertu d’attirer l’attention de l’interlocuteur sur certaines parties de la phrase (un peu à l’image de l’anaphore utilisée par François Hollande pour se faire élire: «Moi président...») et de se révéler à l’usage plus performative (mais bon, tout cela reste à prouver avec des tubes à essais). Dire, comme Yoda, «quand 900 ans comme moi tu auras, moins en forme tu seras», permet donc de souligner l’âge canonique du locuteur et d’inviter subtilement le destinataire du message à lever ses grosses fesses pour laisser sa place dans le bus. Slate.fr, Comme Yoda, parler tu dois! | Slate.fr
  • La « cousine Bette » de Balzac : Lisbeth. Betty et Bettina : des Elisabeth mutantes. Elsa ou Ilse : même chose. Et Isabelle, qui pourrait être une sorte d’anastrophe, où le début d’Elisabeth se retrouve, cul par-dessus tête, à la fin du prénom. Sans parler d’Elisabelle, composé par agglutination et prénom donné plus de 200 fois en France au cours du dernier siècle (avant et après la chanson de Dave). En cherchant bien, on trouverait même des anaptyxes éphelcystiques. Le Monde.fr, Le prénom des gens : Elisabeth au long cours
  • De la représentation des antipodes à l’inversion des rôles en passant par l’anastrophe, les jeux de miroir, les retournements de situation ou l’inversion de l’Histoire, la littérature (au sens large) et le cinéma mettent à profit un trope qui, semble-t-il, ne s’épuise pas comme le montrent les récents Aux Etats-Unis d’Afrique (2005) d’Abdourahman Waberi, Jacky au royaume des filles (2014) de Riad Sattouf ou encore Je ne suis pas un homme facile (2018) d’Eléonore Pourriat. , Les Mondes inversés (Convergences francophones, n° 6)
  • La façon de parler de Yoda, formée dans l'ordre objet-sujet-verbe, n'est pas une invention puisque quelques langues sur Terre l'emploient, la plupart étant basées dans le bassin amazonien. Il faut savoir qu'elle porte d'ailleurs un nom : l'anastrophe. Enfin, il existe une espèce de ver marin vivant dans le nord de l'Océan Atlantique baptisé Yoda purpurata par les scientifiques qui ont associé l'aspect de l'animal (des lèvres de part et d'autre de la tête) aux oreilles tombantes du sage vert. AlloCiné, L'Empire contre-attaque sur TMC : tout ce qu'il faut savoir sur Yoda - Actus Ciné - AlloCiné

Traductions du mot « anastrophe »

Langue Traduction
Anglais anastrophe
Espagnol anástrofe
Italien anastrophe
Allemand katastrophe
Chinois 天灾
Arabe أناستروفي
Portugais anastrofe
Russe анастрофа
Japonais アナストロフ
Basque anastrophe
Corse anastrofe
Source : Google Translate API

Synonymes de « anastrophe »

Source : synonymes de anastrophe sur lebonsynonyme.fr

Anastrophe

Retour au sommaire ➦

Partager