La langue française

Amont

Définitions du mot « amont »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMONT, subst. masc.

I.− Substantif
A.− [En parlant d'un point déterminé d'un cours d'eau] Partie comprise entre ce point et la source; direction d'où vient le courant. Anton. aval :
1. Il suivit, le long du large fleuve plat et débordant un chemin étroit et gluant d'argile, vers l'amont. Il ne trouva rien. Les traces de pas ne manquaient pas, mais il n'en tira nul indice précis. Il redescendit vers l'aval. M. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 72.
D'amont. Du côté d'où vient le courant :
2. − Non, non, je ne suis pas tranquille. Comme la nuit allait venir, le bassin se trouva propre et Larseneur ouvrit de nouveau la vanne d'amont. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 163.
B.− P. ext., MAR. L'amont du vent. Direction du vent soufflant de l'intérieur des terres vers la mer. Vent d'amont. Vent qui souffle de l'intérieur des terres (,,Sur les côtes N. et O. de la France (...), vents d'E. et de N. E. opposés aux vents d'aval qui viennent de l'O. et du S. O.`` [Gruss 1952]).
D'où : l'amont. L'est :
3. Dans la nuit et la matinée même temps. Il est rare de voir ainsi le vent passer à l'amont par le sud. P. Gaimard, Voyage en Islande et au Groënland à la recherche de« La Lilloise », rédigé par L. Méquet, t. 2, 1852, p. 170.
ÉLECTRIC. Qui se trouve du côté de la source. Bornes d'amont. ,,Bornes d'un appareil qui se trouvent du côté de la source.`` (Siz. 1968).
MINES Amont-pendage :
4. La moitié du gîte située au-dessus de la ligne de direction se nomme l'amont-pendage... J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines,t. 1, 1905, p. 6.
TECHNOL. Direction d'où vient un déplacement :
5. Le fonctionnement d'un plan incliné automoteur comprend trois catégories de manœuvres, à la recette supérieure ou d'amont, à celle d'aval ou d'à-bas, et aux accrochages intermédiaires, si le plan est destiné à desservir plusieurs costresses. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines,t. 2, 1905, pp. 893-894.
C.− Par métaph. :
6. ... mais moi seul suis pour moi centre d'existence à partir duquel irradient mon aval et mon amont. P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 413.
II.− (Loc.) adv. et prép.
A.− En amont, loc. adv.; en amont de, loc. prép.
1. Dans la direction d'où vient le courant d'un cours d'eau :
7. Il parle des enfants, de Maria et de l'eau du canal qui a baissé; car en amont, au bief, la rivière est tombée très bas au-dessous de l'étiage. H. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 319.
2. P. ext. :
8. Les filaires adultes vivent dans le système lymphatique de l'Homme, en amont des ganglions qu'elles habitent... E. Brumpt, Précis de parasitologie,1910, p. 435.
3. Par métaph. :
9. Si je lui disais qu'il compromet l'église en se donnant des titres qu'il n'a pas? Si je lui disais cela, c'est moi qui aurait le bon sens. Je suis en amont de Maurras. M. Barrès, Mes cahiers,t. 6, 1907-1908, p. 136.
B.− Vx ou région. (ouest de la France et Canada). Adv. et prép. Amont
1. Équivalent de la loc. adv. en amont :
10. Le guide me retenait toujours, car je me sentais pour ainsi dire entraîné par le fleuve, et j'avais une envie involontaire de m'y jeter. Tantôt je portais mes regards amont, sur le rivage; tantôt aval, sur l'île qui partageait les eaux... F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 304.
Néol. Skieur amont. ,,Skieur dont la position est dominante (par rapport au skieur aval).`` (P. Gilbert, Dict. des mots nouveaux, Paris, Hachette, Tchou, 1971).
2. [Équivalent de en haut, en haut de]
Prép. Amont la côte, grimper amont un arbre.
Rem. Canada 1930 qui donne ces emplois signale également que amont est équivalent de a) contre, après (s'accoter amont le mur, cet enfant est toujours amont sa mère), b) parmi (amont l'avoine, amont les animaux), et c) avec (se marier amont la fille du voisin). Il semble que l'emploi b soit le résultat d'une contamination, par attraction paronymique, avec anmi « parmi »; de là « avec » de l'emploi c.
Adv. fauconn. Tenir amont. Terme de fauconn. signifiant, en parlant du faucon, se tenir immobile dans les airs.
Rem. Baudr. Chasses 1834 qui donne cette expr. signale aussi : mettre l'oiseau à amont « le lancer dans les airs ».
DÉR.
Amontal, ale, aux, adj.,mar. Qui vient de l'est; vent amontal, brise amontale (attesté ds la plupart des dict. du xixes. et ds Quillet 1965).
Prononc. ET ORTH. : [amɔ ̃]. Ac. Compl. 1842, s.v. amont (,,V. lang.``) précise : ,,on écrivait aussi À mont en deux mots`` (cf. aussi Besch. 1845 et Lar. 19e).
Étymol. ET HIST. − 1. a) Ca 1100 amunt adv. « par en haut » (Rol., 2235 ds Gdf. : Guardet aval e si guardet amunt); b) 1160 d'amunt « d'en haut » (Ben., D. de Norm., II, 6913, Michel, ibid. : La est le iglise saint Michel Qui archangele est d'amunt del ciel E dreit provost de paradis). − 1771, Trév.; qualifié de vieux par Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845; 2. a) 1160-1174 « vers la partie supérieure (en parlant d'un cours d'eau) » (Rou, II, 422, éd. Andresen ds T.-L. : amunt Seigne naga); b) 1379 mar. [à l'orig. en parlant de côtes exposées à l'ouest] d'amont « qui vient de l'est » (Le Bon berger, 66, réimpr. p. Lacroix, ibid. : vent d'amont); c) 1690 fauconn. (Fur. : On dit en Fauconnerie, Tenir amont, quand l'oiseau se soûtient en l'air, en attendant qu'il découvre quelque gibier). Composé de la prép. à* et de mont*. Amontal, 1838 (Ac. Compl. 1842).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 135.
BBG. − Barber. 1969. − Baudr. Chasses 1834. − Baudr. Pêches 1827. − Baulig 1956. − Bouillet 1859. − Canada 1930. − Dainv. 1964. − Dupin-Lab. 1846. − Gautrat Ski 1969. − Goug. Mots t. 1 1962, pp. 59-60. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Jossier 1881 − Le Clère 1960. − Pollet 1970. − Pope 1961 [1952], § 606. − Prév. 1755. − Privat-Foc. 1870. − Remig. 1963 (s.v. amons).Siz. 1968. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

amont \a.mɔ̃\ masculin

  1. Côté d’où vient un cours d’eau, sa partie supérieure opposée à la partie inférieure qu’on appelle aval.
    • Pays d’amont, pays en amont : pays situé dans le haut du fleuve, de la rivière.
    • Vent d’amont : se dit, sur les côtes où la terre est orientée vers l’est, de tout vent qui souffle de l’un des points compris entre le nord-est et le sud-est, passant par l’est.
    • Elle est évoquée quotidiennement à partir de « l’amont » et de « l’aval » du cours d’eau voisin. — (Sophie Clément, Pierre Clément (architecte.), L’habitation lao dans les régions de Vientiane et de Louang Prabang: Volume 1, 1990)
  2. (Fauconnerie) En l’air.
    • Mettre l’oiseau amont : le jeter, lui donner l'envol.
    • Tenir amont : se dit de l’oiseau quand il se tient en l’air en attendant qu’il découvre le gibier.
  3. Avant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMONT. n. m.
Côté d'où vient un cours d'eau, La partie supérieure opposée à la partie inférieure qu'on appelle AVAL. Il s'emploie surtout comme complément avec les prépositions de et en. Le pays d'amont. Ces bateaux, ces marchandises viennent d'amont, du pays d'amont. Le vent est d'amont, vient d'amont, le vent d'amont. En amont de la ville, du pont.

Littré (1872-1877)

AMONT (a-mon) s. m.
  • 1Le haut d'où descend un fleuve, une rivière, par opposition au bas qui est dit aval. Pays d'amont, pays en amont, le pays situé dans le haut du fleuve, de la rivière.

    En amont de, au-dessus de. En amont de la ville.

  • 2Vent d'amont se dit, sur les côtes où la terre est au levant, de tout vent qui souffle de l'un des points compris entre le nord-est et le sud-est, passant par l'est.
  • 3 Terme de fauconnerie. Mettre l'oiseau amont, le jeter.

    Tenir amont, se dit de l'oiseau quand il se tient en l'air en attendant qu'il découvre le gibier.

HISTORIQUE

XIe s. Gardez [regardez] amunt devers les porz d'Espaigne, Ch. de Rol. LXXXV. [Il] Regarde aval et si regarde amont, ib. CLXIII.

XIIe s. Il se dresa amont en son esté, Ronc. p. 35. Amont le Sebre font les voiles tourner, ib. p. 118. Enmi la ville parvinrent en amont, ib. p. 120. [Ils se frappent] Amont es haumes où luisent li cristal, ib. p. 144. Amont au ciel où joie est esclarcie, ib. p. 174. Reynaus passa lès le meis [logis] [d'] Erembor, Ains ne daigna dresser le chef [la tête] amont [en haut], Romancero, p. 49. Amont par mi le Rin li orages [le temps] les guie, Sax. VII.

XIIIe s. Le coutel [elle] a saisi, si l'a amont levé, Berte, X. Et Bel-Acueil est en prison Amont en la tor enserré, la Rose, 3927. Si ot dedens la pierre escrites Ou [au] bort amont letres petites Qui disoient…, ib. 1444. Mès onques si bel [homme] armé ne vi ; car il paroit [paraissait] desur toute sa gent dès les espaules en amont [en haut], Joinville, 226. Sire, nous n'avons pooir d'aler au roy parmi ceste gent ; maiz alons amont, et metons cest fossé que vous veez devant vous, entre nous et eulz, Joinville, 227. Et disoient qu'il avoient trouvé merveilles de bestes sauvages, lyons, serpens, oliphans, qui les venoient regarder desus la riviere, aussi comme il aloient amont, Joinville, 220.

XVe s. J'appelle aussi, et en bas et amont, Loyal espoir ; mais je pense qu'il dort, Ou je cuide qu'il contrefait le mort, Orléans, Rond.

XVIe s. Je marche plus sur et plus ferme à mont qu'à val, Montaigne, I, 161. Le moust bouillant dans un vaisseau, poulse à mont tout ce qu'il y a dans le fond, Montaigne, II, 12. L'aigle s'envolant à mont, signifioit que…, Montaigne, II, 269. Quand la criminelle est descendue, on retire à mont l'eschelle, Amyot, Numa, 18. Il tiroyt à la butte, du bas en mont, d'amont en val, devant, de cousté, en arriere, Rabelais, Garg. I, 23. À ceste heure fays bien à point l'arbre fourchu les piedz à mont, la teste en bas, Rabelais, Pant. IV, 19.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMONT. Ajoutez :

4 Terme d'exploitation houillère. Amont pendage, voy. PENDAGE.
5 Terme rural. Labourer à mont et à contremont, labourer, dans les terrains en pente, en versant la terre en bas au premier tour de charrue, et en la versant en haut au second tour, de manière à éviter la descente progressive de la terre végétale.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMONT, terme dont on se sert sur les rivieres ; il marque la position d’une partie, ou d’un pont ou d’un bateau, relativement au cours de la riviere ; ainsi on dit, l’avant-bec d’une pile, l’avant-bec d’amont ; & de l’arriere-bec, le bec d’aval. L’amont est opposé au cours de la riviere ; l’aval le regarde & le suit.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amont »

De à et mont. Le mot est attesté en ancien français vers 1080 dans la Chanson de Roland : "a mont" selon la prime écriture de cette locution signifie "en haut, vers les haut(eur)s ou vers le mont". Idem pour "a val" pour "en bas, vers le val ou la vallée".
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À et mont.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « amont »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amont amɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « amont »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amont »

  • Ce n’est pas le détail d’un style particulier qui compte, mais la sensibilité qui se situe en amont. De John Pawson / Minimum
  • Le sablier de la vie coule doucement en amont, se transforme en rapides à l'aval du temps. De Monique Keurentjes
  • Il y a autant de chance que les rivières coulent d’aval en amont qu’il y a de chances qu’un homme né libre soit content d’être parqué et de se voir dénier la liberté d’aller où bon lui semble. De Joseph
  • Marché mondial Service de formation pétrotechnique en amont qui permet au consommateur d’évaluer la demande à long terme et d’estimer des implémentations particulières. La croissance croissante qui est vraiment attendue en fonction de l’analyse donne des informations complètes sur le marché mondial Service de formation pétrotechnique en amont. Les moteurs et les contraintes se préparent après toute la prise de conscience de la croissance de l’industrie mondiale Service de formation pétrotechnique en amont. boursomaniac, Global Service de formation pétrotechnique en amont Marché Offert dans une nouvelle recherche prévue jusqu'en 2029 - boursomaniac

Traductions du mot « amont »

Langue Traduction
Anglais upstream
Espagnol previa
Italien monte
Allemand vor-
Portugais montante
Source : Google Translate API

Synonymes de « amont »

Source : synonymes de amont sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amont »

Amont

Retour au sommaire ➦

Partager