La langue française

Allégrement

Sommaire

  • Définitions du mot allégrement
  • Étymologie de « allégrement »
  • Phonétique de « allégrement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « allégrement »
  • Citations contenant le mot « allégrement »
  • Traductions du mot « allégrement »
  • Synonymes de « allégrement »

Définitions du mot allégrement

Trésor de la Langue Française informatisé

ALLÉGREMENT1, subst. masc.

Rare. Action de rendre, devenir allègre; état qui en résulte :
1. Ce que vous me dites de votre santé m'afflige beaucoup. Si jeune, si spirituelle et si courageuse, vous avez en vous-même un cordial puissant, qui doit fortifier, ranimer sans cesse. Si l'affection sincère d'un ami, l'intérêt d'un cœur paternel peut aussi être un allégrement, veuillez l'accepter, Mademoiselle, et croire que je vous suis bien dévoué. J. Michelet, Journal,1848, p. 607.
2. ... Une allégresse vive et neuve, l'amertume et l'étonnement De ces jours affreux jadis. Un allégrement parfait, la naissance de profonds désirs. Rien de dur pourtant ou d'efforcé; un sentiment tendre et humble Qui console et qui pénètre, une réfection mystérieuse P. Claudel, La Ville,2eversion, 1901, I, p. 423.
3. Vial, empreint de sécheresse, obstiné des pieds à la tête, se refusait sans paroles à toute compréhension, à tout allégrement. Colette, La Naissance du jour,1928, p. 56.
Étymol. ET HIST. − 1848, supra ex. 1 (les ex. du xxes. pourraient être des néol. dus à la recommandation de Littré concernant l'emploi du verbe corresp.). Dér. de allégrer*; suff. -ment1*.
BBG. − Thomas 1956.

ALLÉGREMENT2, adv.

A.− [S'applique à un comportement hum., en partic. à la démarche, à l'expression] De manière allègre (cf. allègre A 2) :
1. Je grimpais allègrement, fiévreusement comme un fou ... E. et J. de Goncourt, Journal,août 1854, p. 144.
2. ... un souffle frais traverse la route. Bernard, qui marche allégrement, lève la tête, soulevé par tant de jeunesse et de foi. R. Martin du Gard, Devenir,1909, pp. 25-26.
Rem. Syntagmes fréq. marcher, courir, monter, gravir, grimper, porter, sauter, danser allégrement; monter les marches, gravir l'escalier −; dire, répondre, crier, siffler, chanter −, ...
Au fig. Cf. allègre B :
3. Il semble au dire de Montaigne (éducation des enfants) que l'éducation et l'habitude peuvent faire des hommes toujours sereins, gais, heureux, dispos en toute rencontre, faisant aisément les choses les plus difficiles, portant allégrement le poids des affaires les plus épineuses. Mais cette heureuse disposition d'esprit tient bien plus au tempérament et au caractère qu'à l'étude et à l'éducation. Maine de Biran, Journal,1815, pp. 94-95.
4. Je me sens l'esprit très dispos; mes doigts sont agiles et ne retardent pas ma pensée. (...) Mardi dernier, de même, j'étais « brillant ». Je veux dire que mes idées circulaient allégrement dans ma tête et que je ne tentais d'en formuler qu'une à la fois. A. Gide, Journal,1902, p. 126.
5. Une petite rente l'avait mené jusqu'aux soixante-quinze ans qu'il portait allégrement. A. Camus, La Peste,1947, p. 1313.
Fam. Avec insouciance. J'allais me fourvoyer allégrement.
B.− P. ext. [Appliqué au comportement d'un animal, d'une machine mue par l'homme] Le cheval trotte allégrement, la voiture grimpe allégrement cette pente :
6. ... un air de victoire plane sur le champ des combats. Chacun tient la tête haute. Les blessés ont le sourire. Les canons tirent allégrement. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Appel, 1954, p. 36.
Prononc. ET ORTH. : [alεgʀ əmɑ ̃] ou [all-] (pour [l] simple et [ll] double, cf. allègre). Cf. allégement.
Étymol. ET HIST. − 1252 « avec entrain » (Prière à Dieu et à la Vierge, Ars. 3645, fo3 rods Gdf. Compl. : E je te servirai certes alegrament). Dér. des formes anc. de allègre*; suff. -ment2*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 173.
BBG. − Bél. 1957. − Thomas 1956 (s.v. allégrement).

Wiktionnaire

Adverbe

allégrement \a.lɛ.ɡʁə.mɑ̃\, (orthographe traditionnelle)

  1. D’une manière allègre.
    • Nous continuâmes notre voyage aussi allégrement que nous l’avions commencé, mais filant un peu plus droit vers le terme, où notre bourse tarissante nous faisait une nécessité d’arriver. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre III)
    • Je descendrai au tombeau très allégrement. — (Voltaire, Roi de Prusse, 218.)
    • Il marchait allégrement, ivre de vie et de jeunesse, dans les rues qui s’éveillaient. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
  2. (Figuré) Sans difficulté.
    • Néanmoins, tant que l’industrie du tissage à la main fut prospère dans ces campagnes, c’est-à-dire jusqu’à 1872, le chômage agricole de l’hiver fut allégrement supporté. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALLÉGREMENT. adv.
D'une manière allègre. Marcher allégrement. Allons, mes amis, allégrement.

Littré (1872-1877)

ALLÉGREMENT (a-lè-gre-man ; quelques-uns disent, moins bien, al-lè-gre-man ; pourquoi l'Académie met-elle un accent aigu à allégrement, puisque allègre a un accent grave, et que la prononciation est la même dans les deux cas ?) adv.
  • D'une manière allègre. Nous continuâmes notre voyage aussi allégrement que nous l'avions commencé, Rousseau, Conf. III. Je descendrai au tombeau très allégrement, Voltaire, Roi de Prusse, 218.

HISTORIQUE

XVIe s. Tous vindrent à sa rencontre : les ungs allaigrement, les autres avec regret, Carloix, IX, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « allégrement »

Dérivé de allègre avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. alegramen ; catal. alegrament ; espagn. alegremente ; ital. allegramente ; de allègre (voy. ALLÈGRE) et ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « allégrement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
allégrement alegrœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « allégrement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « allégrement »

  • Mercredi, la température dépasse allégrement les 30ºC et pourtant dans les ateliers de montage de l’usine PSA d’Hordain, la chaleur n’est pas suffocante. Certes, le port du masque n’est pas des plus confortables avec ces températures si élevées, mais c’est finalement plus vivable à l’intérieur qu’à l’extérieur. Sont-ce les premiers effets d’une adaptation qui a été réalisée au niveau du site et qui a été mise en service cette semaine ? Peut-être. La Voix du Nord, Des mesures chez PSA Hordain pour faire face à la vague de chaleur

Traductions du mot « allégrement »

Langue Traduction
Anglais blithely
Espagnol alegremente
Italien alacremente
Allemand fröhlich
Source : Google Translate API

Synonymes de « allégrement »

Source : synonymes de allégrement sur lebonsynonyme.fr
Partager