La langue française

Adolescence

Définitions du mot « adolescence »

Trésor de la Langue Française informatisé

ADOLESCENCE, subst. fém.

A.− [Concerne le plus souvent un être hum.] Âge de la vie qui suit l'enfance et qui s'étend jusqu'à l'âge adulte. Être encore dans l'adolescence; la fleur de l'adolescence (Ac. 1835-1932) :
1. Dans le même espace de temps, ils [les habitants de Jupiter] vivent plus d'une fois plus de jours et douze fois moins d'années. Leur adolescence commence à un an, leur jeunesse à deux, leur virilité à quatre, leur vieillesse à six, leur décrépitude à huit. J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 357.
2. Le second degré consiste en ce qu'instruits par les vingt ou vingt-cinq années de leur enfance, adolescence ou jeunesse, les mondains défroqués, si j'ose dire, ont d'habitude un sens très en éveil et merveilleusement subtil pour subordonner et percer à jour la formation des autres snobismes, non plus mondains cette fois, mais artistiques, intellectuels, philosophiques, etc. Ch. Du Bos, Journal,juin 1928, p. 132.
3. Les adolescences trop chastes font les vieillesses dissolues. A. Gide, Journal,1929, p. 909.
4. L'éidétique serait seulement la psychologie de l'adulte, c'est-à-dire la description d'une sorte d'« acmé » psychologique située grossièrement entre deux phases d'intégration et de régression, l'être-adulte se situant entre le devenir-adulte ou adolescence et le devenir-vieux ou sénescence. P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 401.
5. Je rêvais de décrire les premières songeries et les tendres élans d'une adolescence féminine; puis, les aventures, les joies, les déceptions, les souffrances de la jeune femme, de l'épouse, de la mère; puis, l'épanouissement de la maturité et ses derniers feux; enfin, le lent acheminement de l'être qui vieillit; l'abdication progressive, traversée d'ultimes révoltes, jusqu'à l'heure mélancolique de la résignation. R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques et littéraires,Marise, 1955, p. LIV.
Emploi collectif. Ensemble de(s) personnes qui sont dans l'âge de l'adolescence :
6. Comment tairions-nous l'influence que le merveilleux Walter Scott a exercée sur la sensibilité de l'adolescence française? Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Appel, 1954, p. 610.
Rem. 1. Adolescence désigne, dans le lang. ordin., avec les transformations phys. et psychiques qui se produisent entre l'enfance et l'âge adulte, la première part. de la jeunesse (ex. 1, 2). Selon Littré, adolescence et jeunesse sont synon. dans le lang. sc. Du point de vue log., le terme jeunesse est plus gén. que le terme adolescence; il peut être considéré comme classificateur par rapport à ce dernier. L'ex. 5 confirme les données des dict. contemp., selon lesquels adolescence ne s'applique plus seulement aux pers. de sexe masc.; sur ce point les dict. du 19es. hésitaient : pour Lav. 1820 et Land. 1834 le mot s'appliquait aux garçons; Boiste 1834, Noël-Chapsal Dict. 1826, Littré ne font pas allusion à cette restriction de sens. 2. Groupe associatif fréq. : sorti(r) de l'adolescence (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, pp. 104-232; etc.). 3. Dans l'ex. suiv., emploi méton. rare (adolescence pour « lui, pendant toute son adolescence ») :
7. Il [Augustin] n'habitait plus la petite chambre où toute son adolescence avait couché. J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 2, 1933, p. 29.
B.− Rare. [En parlant d'un être vivant, animal ou végétal] :
8. La mue opérée, un grand changement se fait en elle [l'oie]. Un accroissement spontané s'opère, elle passe de l'enfance à l'adolescence comme sous un coup de baguette magique, et, débarrassée de sa poule, elle se dandine seule désormais dans la vie. J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921, p. 47.
9. Mais comme l'on a affaire à un cep où les nodosités de l'adolescence s'accusent déjà, on le traite hardiment. J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921p. 110.
C.− Au fig. L'adolescence d'une chose (qui a une histoire, une évolution). Le commencement, les premiers temps :
10. Vous poursuivez cependant, messieurs, et vous me rappelez une pensée qui a longtemps tourmenté l'adolescence de ma raison. H.-D. Lacordaire, Conférences de Notre-Dame,1848, p. 86.
11. Notez que cette attitude-là, je l'ai connue en Russie en 1917, en France il n'y a pas six mois. C'est l'adolescence de la révolution. Il est tout de même temps de se rendre compte que les masses sont une chose, et que les partis en sont une autre : nous le voyons depuis le 18 juillet! A. Malraux, L'Espoir,1937, p. 610.
Prononc. : [adɔlεsɑ ̃:s]. Pt Rob. transcrit le mot avec [e] fermé, ainsi que Warn. 1968 qui mentionne aussi la possibilité d'une prononc. avec [ε] ouvert. Enq. : /adolesãs/.
Étymol. ET HIST. − 1270 sens obsc. par manque de cont., Introd. d'astron., B. N. 1353, fo34 vods Gdf. Compl. : Venus mostre le adolescence. a) 1294 « (d'une manière gén.) âge qui suit l'enfance et précède l'âge adulte » (Mir. de S. Éloi, 20, ibid. : Tout le tans de s'adolescence); fin xiiies. « id. » (Bible, B. N. 901, fo7a, ibid. : Esleece toi en ton adolescence); différentes limites chronol. : mil. xvies. : 18 à 25 ans (A. Paré, Introduct., 5 ds Littré : L'adolescence, qui commence depuis dix-huit ans jusques à vingt et cinq, est la temperée et moyenne entre tous excès); 1690, Fur. − 1835, Ac., de 14 à 20-25 ans. Ac. 1694 − Ac. 1835 : noté comme ne se disant que des garçons; 1845 « âge compris entre la puberté et l'âge viril (d'une fille ou d'un garçon) » (Besch. s.v. : ... l'adolescence comprend en général, pour les femmes, l'espace qui existe entre 11 et 18 ans, et pour les hommes, celui de 11 à 20 ans); b) 1611 « jeunesse » (Cotgr., ibid. : adolescence : youth, or young age); c) 1680, Rich. t. 1 − 1771, Trév., sens fig. : l'adolescence du monde. Encore ds Besch. 1845; d) 1845 sens collectif « les adolescents » (Besch., ibid. : « se prend pour celui qui est dans l'âge de l'adolescence. L'adolescence méprise les jouets du passé... » [S. Dub.]). Du lat. adolescentia attesté dep. Plaute au sens a (Captivi, 992 ds TLL s.v., 798, 69 : mecum a puero puer bene pudiceque educatust usque ad adulescentiam); cf. Vulg., Eccl., XI, 19, éd. Fillion : Laetare ergo, juvenis, in adolescentia tua; au sens c, en parlant d'une époque dans l'hist. d'un peuple ds A. Florus, 1, 1, 6 ds TLL s.v., 798, 74 : hoc [i.e. a Bruto ad Appium Claudium] fuit tempus viris armis incitatissimum ideoque quis adulescentiam dixerit; cf. Aug., Civ., 16, 43, p. 195 D, ibid., 798, 77, ibid. : in quo (David)... exordium quodammodo iuventutis populi dei; cuius generis quaedam velut adulescentia ducebatur ab ipso Abraham usque ad hunc David; au sens d dep. Ter., Phormion, 274, ibid., 798, 82, ibid. : si quis... insidias nostrae fecit adolescentiae [i. e. nobis tamquam imperitis adulescentibus], dans un sens plus gén. pour désigner les adolescents, ds Cic., Pro Archia, 16, ibid., 799, 15, ibid. : haec studia adulescentiam alunt, senectutem oblectant; cf. mil. xiies., Sigeboto, Paulin., 4 ds Mittellat. W., 233, 67, ibid. : quia... rerum abundantia semper adolescentiae nectit retia.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 648. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 607, b) 579; xxes. : a) 685, b) 1 514.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Daire 1759. − Fér. 1768. − Julia 1964. − Lafon 1963. − Lapl.-Pont. 1967. − Lar. méd. 1970. − Lasnet 1970. − Littré-Robin 1865. − Martin (E.). Adolescence ne se dit-il que des garçons? Courrier (Le) de Vaugelas. 1869, t. 2, p. 43. − Nysten 1814-20. − Piéron 1963. − Porot 1960. − Prév. 1755. − Psychol. 1969. − Remig. 1963. − Sill. 1965.

Wiktionnaire

Nom commun

adolescence \a.dɔ.lɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. Période de la vie où l’être humain approche la puberté jusqu’à passer dans la vie adulte, et sa plus grande autonomie après les études. En Occident, elle s'est étendue pour être actuellement en moyenne entre l'âge de dix ans et celui de vingt-cinq.
    • Il y a six degrés d’âges ; savoir : l’enfance proprement dite, infantia ; la seconde enfance, pueritia ; l’adolescence, la virilité, la vieillesse et la décrépitude. — (Dictionnaire des sciences médicales, volume 52, page 415, Charles-Louis-Fleury Panckoucke à París, 1821)
    • Cependant Emma avait treize ans et Albert dix-huit ; leur cœur, comme une rose en bouton, allait s’ouvrir au premier souffle de l’adolescence. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Ce n’était en somme que le vide de son cœur à peine sorti des limbes enchantés de l’adolescence. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • L’adolescence ne laisse un bon souvenir qu’aux adultes ayant mauvaise mémoire. — (François Truffaut)
  2. (Figuré) Les premiers temps.
    • L’adolescence de l’art est élégante, sa virilité pompeuse, et sa vieillesse riche, mais surchargée d’ornements qui en dissimulent le dépérissement. — (Joseph Joubert, Pensées, tome 2. Paris, Librairie Vve Le Normant, 1850, page 7-8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ADOLESCENCE. n. f.
Âge qui suit la puberté et qui forme la première période de la jeunesse. Au commencement de l'adolescence. Il est encore dans l'adolescence. La fleur de l'adolescence.

Littré (1872-1877)

ADOLESCENCE (a-do-lè-ssan-s') s. f.
  • L'âge qui succède à l'enfance et qui commence avec les premiers signes de la puberté.

SYNONYME

ADOLESCENCE, JEUNESSE. Dans le langage scientifique adolescence et jeunesse sont synonymes et expriment l'âge compris entre l'enfance et l'état adulte. Mais dans le langage ordinaire il y a une nuance, et adolescence désigne de préférence la première partie de la jeunesse.

HISTORIQUE

XIVe s. Et n'est que bien et onnesteté de ainsi passer l'aage de vostre adolescence feminine, Menagier, Prologue.

XVe s. Car jeunesse et adolescence (C'est son parler, ne moins ne mais) Ne sont qu'abus et ignorance, Villon, Grand Test.

XVIe s. Considerez que par nous allaictez Avez esté en vostre adolescence, Marot, J. V, 285. L'adolescence, qui commence depuis dix-huit ans jusques à vingt et cinq, est la temperée et moyenne entre tous excès, Paré, Introduc. 5. Sa beauté se maintint tousjours florissante en son enfance, en son adolescence, et encore après qu'il fut devenu homme parfait, Amyot, Alc. 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ADOLESCENCE, s. f. (Physiolog.) est le tems de l’accroissement dans la jeunesse ; ou l’âge qui suit l’enfance, & qui se termine à celui où un homme est formé. Voyez Accroissement & Age. Ce mot vient du latin adolescere, croître.

L’état d’adolescence dure tant que les fibres continuent de croître & d’acquérir de la consistance. Voyez Fibre.

Ce tems se compte ordinairement depuis quatorze ou quinze ans jusqu’à vingt-cinq, quoique, selon les différentes constitutions, il puisse durer plus ou moins.

Les Romains l’appliquoient indistinctement aux garçons & aux filles ; & le comptoient depuis douze ans jusqu’à vingt-cinq pour les uns, & depuis douze jusqu’à vingt-un pour les autres. Voyez Puberté, &c.

Souvent même leurs Écrivains employoient indifféremment les termes de juvenis & adolescens pour toutes sortes de personnes en deçà de quarante-cinq ans.

Lorsque les fibres sont arrivées à un degré de consistance & de tension suffisant pour soûtenir les parties, la matiere de la nutrition devient incapable de les étendre davantage, & par conséquent elles ne sauroient plus croître. Voyez Mort. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « adolescence »

Du latin adolescentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'ancien français adolescence, qui vient du latin adolescentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. adolescentia ; ital. adolescenza ; de adolescentia, de adolescens, adolescent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « adolescence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
adolescence adɔlɛsɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « adolescence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « adolescence »

  • L'adolescence est une emphase : elle est sensible à la bassesse, plus encore qu'à l'erreur. De Jean-Michel Michelena / C'est une grave erreur que d'avoir des ancêtres forbans
  • L’adolescence serait toujours cela : le partage de quelques illusions. L’âge adulte, la solitude des déceptions. De Didier Le Pêcheur / Les Hommes immobiles
  • À Chambéry, au temps de mon adolescence, on parlait déjà du fossé entre les générations. De André Dussollier / Le Figaro et vous, 26 décembre 2014
  • L'adolescence est le seul temps où l'on ait appris quelque chose. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs , Gallimard
  • L’adolescence est comme un cactus. De Anaïs Nin / Une espionne dans la maison de l’amour
  • L'adolescence à l'âge adulte, ça s'appelle une dépression. De Anonyme
  • La cinquantaine, c’est l’adolescence qui revient de l’autre côté de la vie adulte. De Nuala O'Faolain
  • Le rêve est nécessaire quand s'achève à jamais le temps de l'adolescence. De Claude Jasmin / Sainte-Adèle-la-vaisselle
  • Enfants, vous étiez sans défauts. Que s’est-il donc passé au cours de votre adolescence ? De André Lévy / L’enseignement
  • L’adolescence est le temps où il faut choisir entre vivre et mourir. De Hafid Aggoune / Quelle nuit sommes-nous ?
  • L'adolescence ne laisse un bon souvenir qu'aux adultes ayant mauvaise mémoire. De François Truffaut
  • Chez ces jeunes, l’attitude rebelle, fréquente à l’adolescence, adopte la culture communautariste. De Jean-Michel Blanquer / Le Figaro, 22 janvier 2015
  • La maladie de l’adolescence est de ne pas savoir ce que l’on veut et de le vouloir cependant à tout prix. De Philippe Sollers / Le Défi
  • L’adolescence est une période où un jeune garçon se refuse à croire qu’un jour il sera aussi idiot que son père. De Anonyme
  • Maya Erskine et Anna Konkle, les créatrices de cette série, sont en passe de devenir cultes. Avec PEN15, elles signent une comédie inédite sur l’adolescence à la fois hilarante, tendre, hyper réaliste et complètement décalée. Glamour, "PEN15" : la comédie géniale qui nous replonge dans l’adolescence | Glamour
  • Une étude inédite, dont « Le Monde » dévoile les principales conclusions, s’est intéressée à la genèse de ce lien à la police, qui se forge à l’adolescence, à travers principalement le « rituel » du contrôle d’identité. Le Monde.fr, Contrôles d’identité : des discriminations vécues dès l’adolescence, selon une étude
  • Les chiens connaissent aussi une crise d’adolescence et vous pouvez les aider à la surmonter. SudOuest.fr, Animaux : les jeunes chiens aussi font leur crise d’adolescence
  • Il en va de même pour tout le processus du deuil, souvent vécu différemment chez les adolescents. Déjà propices à la révolte et à l'émotivité, les adolescents qui ont perdu un proche peuvent vivre cette expérience de façon plus imprévisible. Il y a un déni de la mort à l'adolescence ; on se sent invulnérable à cet âge. Quand arrive la mort dans leur entourage, les jeunes peuvent ressentir de la difficulté à partager leurs émotions.  Ils ont moins conscience de l'importance d'aller chercher de l'aide. , Le deuil chez les adolescents | Protégez-Vous.ca
  • Après la saga best-seller « L’Amie prodigieuse », Elena Ferrante tisse avec « La Vie mensongère des adultes » une plongée dans l’adolescence sous forme d’âpre éducation sentimentale et sexuelle. LA VDN, Le nouvel Elena Ferrante, une plongée en apnée dans l’adolescence

Images d'illustration du mot « adolescence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « adolescence »

Langue Traduction
Anglais adolescence
Espagnol adolescencia
Italien adolescenza
Allemand jugend
Portugais adolescência
Source : Google Translate API

Synonymes de « adolescence »

Source : synonymes de adolescence sur lebonsynonyme.fr

Adolescence

Retour au sommaire ➦

Partager