La langue française

Accueil > Orthographe > Au vu de / en vue de - orthographe

Au vu de / en vue de - orthographe

Sommaire

  • On écrit « vue » ou « vu » ?
  • Alors pourquoi au vu de et en vue de ?
  • Exemples d'usage de « au vu de » et « en vue de » dans la littérature
  • Quiz : « au vu de » ou « en vue de » ?

"Au vu de sa tête, il n'est pas en forme. En vue du dîner de ce soir, il devrait se reposer."

J'ai vu tant de fois des erreurs de confusion entre "vu" et "vue"., notamment dans l'expression "au vu de" et "en vue de". Pourtant, quelques règles simples permettent de ne pas mettre un "e" quand il n'en faut pas !

Découvrez dès maintenant dans cet article ces règles pour ne plus faire d'erreurs en écrivant "au vu de" et "en vue de". Bonne lecture

On écrit « vue » ou « vu » ?

Règle 1 : lorsque "vu" est placé devant un nom ou un pronom, alors il s'écrit toujours sans "e" et est invariable (c'est le cas lorsqu'il est placé en début de phrase). "Vu" prend alors le sens de "étant donné" et peut être remplacé par celui-ci.

Exemples : Vu l'heure, il vaut mieux rentrer. J'aime te voir écrire, mais vu le temps que ça dure, je préfère aller dehors (on peut remplacer par : "étant donné l'heure..." et "mais étant donné le temps...").

Règle 2 : il ne faut pas confondre "vu" avec le participe passé du verbe voir "vue". Ainsi, quand on se réfère à la vue, on accorde en genre et en nombre et parfois on rajoute un "e".

Exemples : Je l'ai vu ce soir. ; Elle a été vue près du jardin.

Vous pouvez retrouver le participe passé du verbe voir ici :

- vu
- vus
- vue
- vues

Alors pourquoi au vu de et en vue de ?

Avec les règles que nous venons de voir, il est plus facile de comprendre pourquoi dans un cas on utilise un "e" et dans l'autre non.

-> "au vu de" peut être remplacé par "étant donné" et ne prend pas de "e".

Exemple : Au vu de ce qu'il t'a dit, il vaut mieux le laisser.

-> "à vue", "à vue d’œil", "en vue", "en vue de" prennent en revanche un "e" car ces expressions se réfèrent au nom féminin "vue".

Exemple : En vue du repas, j'aimerais que tu prépares à manger.

Particularités : "vu que" est une vieille expression prenant le sens de "étant donné que". On l'utilise généralement de manière familière et est toujours invariable.

Exemple : Vu que tu n'es pas venue, je suis allé au cinéma.

D'autre part, l'expression figée "au vu et au su" ne prend jamais de "e" et signifie "à la connaissance de".

Exemple : Il cultive de la marijuana au vu et au su de ses voisins.

Exemples d'usage de « au vu de » et « en vue de » dans la littérature

Je ne pense pas, au vu de leurs performances, que l'on m'ait envoyé la fine fleur du métier. Mais on s'est rattrapé sur la quantité, et l'on n'a pas lésiné sur le temps de l'opération.

Guy Debord, Considérations sur l'assassinat de Gérard Lebovici

Bien qu'ayant renoncé, au vu de ses tarifs, à m'installer dans cet hôtel, je prélevai sur le comptoir de la réception un dépliant publicitaire dont les premières lignes étaient ainsi libellées « Dès votre premier contact avec l'hôtel et son personnel, vous comprendrez le vrai sens du mot hospitalité. »

Jean Rolin, Zones

En conséquence, c'est en vue de tels buts qu'il faut éduquer ceux qui sont encore des enfants et les autres âges, tant qu'ils ont besoin d'éducation.

Aristote, Politique

Arnoux se piquait effectivement de bien recevoir. Il courtisait en vue des comestibles tous les conducteurs de malle-poste, et il était lié avec des cuisiniers de grandes maisons qui lui communiquaient des sauces.

Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale

Quiz : « au vu de » ou « en vue de » ?

[wpViralQuiz id=9600]

Vous connaissez désormais les quelques astuces pour différencier "au vu de" et "en vue de". N'hésitez pas à partager cet article et à poser vos questions en commentaire.

Sujets :  orthographe

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Jean-Daniel B.

a) Pour l’expression « au vu de » — on peut d’ailleurs élargir l’analyse à l’expression « au vu et au su de (tous) » — personne ne relève que l’article « au » est la forme contractée de « à le ».
« Au vu » fait donc bien référence à un nom, « le vu » (On a aussi « le su »).
Beaucoup de noms (on dit aussi « de substantifs ») ont été créés à partir de formes verbales : l’infinitif : le goûter, le lever (du soleil), le (bon) vouloir, … ; le participe présent : le dormant (de la porte), un combattant, … ; et le participe passé : une redite, un fait, le passé, un découvert, … — soit dès le latin, soit plus récemment en français.
Les noms, le vu (et le su), ne survivent, à ma connaissance, que dans cette expression.

Quant au passage mentionné dans La planète des singes : « Au vue du retour au port », comme on vient de dire que « au », c’est « à le », « le vue » est forcément une erreur. Arrivés à la dernière page, les relecteurs-correcteurs étaient sans doute fatigués… Donc, corrections possibles : « En vue du retour… » ou « À la vue du port »

b) Carselle a raison ; il faut écrire : « Vue de la terre, la lune change de forme » ou « La lune, vue de la terre, change de forme ». Car il s’agit d’un participe passé à part entière : « Quand la lune est vue de la terre… »

Mais plus spécifiquement, le mot « vu », quand il veut dire : « si on prend en compte », « si on considère », a pris progressivement le statut d’une préposition (vérifiez dans Le Robert, par exemple). Il reste donc invariable, comme toutes les prépositions.
Pour s’en convaincre, je propose des phrases aux syntaxes analogues : « Pour l’heure, il s’agit de trouver à manger » ; « Vu l’heure, il n’y a plus rien d’ouvert » ; « Par cette chaleur, je n’ai pas très faim ».

Cordialement.

Répondre
Jean-Daniel

a) Pour l’expression « au vu de » — on peut d’ailleurs élargir l’analyse à l’expression « au vu et au su de (tous) » — personne ne relève que l’article « au » est la forme contractée de « à le ».
« Au vu » fait donc bien référence à un nom, « le vu » (On a aussi « le su »).
Beaucoup de noms (on dit aussi « de substantifs ») ont été créés à partir de formes verbales : l’infinitif : le goûter, le lever (du soleil), le (bon) vouloir, … ; le participe présent : le dormant (de la porte), un combattant, … ; et le participe passé : une redite, un fait, le passé, un découvert, … — soit dès le latin, soit plus récemment en français.
Les noms, le vu (et le su), ne survivent, à ma connaissance, que dans cette expression.

Quant au passage mentionné dans La planète des singes : « Au vue du retour au port », comme on vient de dire que « au », c’est « à le », « le vue » est forcément une erreur. Arrivés à la dernière page, les relecteurs-correcteurs étaient sans doute fatigués… Donc, corrections possibles : « En vue du retour… » ou « À la vue du port »

b) Carselle a raison ; il faut écrire : « Vue de la terre, la lune change de forme » ou « La lune, vue de la terre, change de forme ». Car il s’agit ici d’un participe passé à part entière : « Quand la lune est vue de la terre… »

Mais plus spécifiquement, le mot « vu », quand il veut dire : « si on prend en compte », « si on considère », a pris progressivement le statut d’une préposition (vérifiez dans Le Robert, par exemple). Il reste donc invariable, comme toutes les prépositions.
Pour s’en convaincre, je propose des phrases aux syntaxes analogues : « Pour l’heure, il s’agit de trouver à manger » ; « Vu l’heure, il n’y a plus rien d’ouvert » ; « Par cette chaleur, je n’ai pas très faim ».

Cordialement.

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci beaucoup pour votre commentaire très utile !

Nicolas.

Répondre
Belhadj

Vu l’heure (c’est correct)

Répondre
Fanny.

Ces rappels m’ont vraiment été bénéfiques. ?✨

Répondre
Zakaria foumsou

Merci les explications

Répondre
ephraïm

Merci beaucoup pour ces rappels.

Répondre
Martyna

Eh bien. 🙂

Répondre
GM

Bonjour. Dans votre exemple « Je l’ai vu ce soir », vu s’écrit vue parce que c’est suivi d’une phrase dont le sujet est feminin. On peut donc penser que le l’ est féminin et placé avant (règle auxiliaire être).
Peut-être transformer en « je suis l’homme qui a vu l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu l’homme… »
Votre article est excellent. Je n’avais pas même conscience de faire la faute. Bonne journée

Répondre
Gaoussou Traore

Juste un remerciement.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager