La langue française

Accueil > Linguistique > Antiphrase - Figure de style [définition et exemples]

Antiphrase - Figure de style [définition et exemples]

Sommaire

  • Définition de l'antiphrase
  • Étymologie de l'antiphrase
  • L'importance du contexte et de l'intonation dans l'antiphrase
  • Quelle est la différence entre l'antiphrase et l'euphémisme ?
  • Exemples d'antiphrases

antiphrase

Définition de l'antiphrase

L'antiphrase est une figure de style par laquelle on dit quelque chose dans le but d'exprimer le contraire de ce que l'on pense réellement, afin de créer un effet d'ironie ou de dénoncer quelque chose. L'antiphrase peut se construire à l'aide d'autres figures de style :
  • Métaphore : « Ton bébé est un ange ! » (pour un bébé qui pleure tout le temps).
  • Litote : « Il n’est pas si mauvais ce plat ! » (pour un plat très bon).
  • Hyperbole : « Le dimanche, Paris déborde de monde ! » (pour signifier que Paris est vide le dimanche).
Ainsi, pour mieux comprendre l'antiphrase, prenons un exemple :
Un enfant arrive à l'école et entre dans le bâtiment. Au moment d'ouvrir la porte, la directrice est sur le palier. L'enfant, plutôt que de laisser passer en premier la directrice, ouvre la porte et s'engouffre dans le couloir. La directrice dit alors : "Quelle éducation !"
Ici, puisque l'enfant a fait preuve d'un manque d'éducation en ne tenant pas la porte à la directrice pour la laisser passer en premier, celle-ci dénonce son manque d'éducation par une antiphrase. Certaines expressions connues sont des antiphrases comme "Il est dans de beaux draps" pour signifier qu'une personne a des problèmes.

Étymologie de l'antiphrase

"Antiphrase" vient du grec antiphrasis, composé de anti qui signifie « contre » et de phrasis qui signifie « action d'exprimer par la parole ». L'antiphrase désigne donc bien le fait d'exprimer quelque chose contraire à sa parole d'origine.

L'importance du contexte et de l'intonation dans l'antiphrase

Pour comprendre le véritable sens caché derrière l'antiphrase, et ce qu'a voulu exprimer le locuteur, par ironie ou euphémisme, il est important de comprendre le contexte de la phrase. L'intonation de l'antiphrase peut également aider à mieux comprendre que le locuteur dit le contraire de ce qu'il pense ! Par exemple, imaginez un homme qui aurait peur de défendre une femme se faisant agresser dans la rue. Une autre femme voyant la scène pourrait lui dire : "Quel courage Monsieur !". Bien entendu, la scène montre clairement qu'elle ne pense pas qu'il est courageux, bien au contraire.

Quelle est la différence entre l'antiphrase et l'euphémisme ?

L'euphémisme est une figure de style cherchant à atténuer son propos. Si l'euphémisme utilise souvent la périphrase, cette figure de style n'est pas pour autant une antiphrase. Dans le cas de l'euphémisme, on dira pour évoquer une météo pluvieuse et venteuse : "Il pourrait faire plus beau", pour signifier que le temps est vraiment mauvais. Alors que dans le cas d'une antiphrase on dira : "Quel beau temps !" pour signifier que le temps est excécrable.

Exemples d'antiphrases

« C'est malin ! », pour signifier au contraire que c'est complètement idiot. « Cet honnête homme », pour exprimer que c'est un fripon. « C'est la vie de château, pourvu que cela dure ! », alors que les conditions de vie sont difficiles. « Bravo ! Continue comme ça ! Tu es sur la bonne voie ! », si celui qui la prononce n'en pense à l'évidence pas un mot. « C'est du propre », pour signifier que c'est sale. "Le lac, divin miroir." – Alfred de Vigny. "Continuez c'est vraiment magnifique" pour dire à quelqu'un avec ironie d'arrêter de chanter tellement c'est horrible.
"Sans mentir (…) Vous êtes le phœnix des hôtes de ces bois" — Jean de La Fontaine, Fables, I, 2. (une antiphrase sous forme de litote) « L'homme continua: Tu peux espérer que je vais bien la recevoir. Il insista sur le mot "bien", de manière à montrer qu'il fallait comprendre tout le contraire. En outre, comme beaucoup de gens de l'île, il employait "espérer" à la place de "présumer"- qui, dans le cas présent, signifiait plutôt "craindre" » — Alain Robbe-Grillet, Le Voyeur. "La question est une invention merveilleuse et tout à fait sûre pour perdre un innocent qui a la complexion faible, et sauver un coupable qui est né robuste". — La Bruyère, Les Caractères, 51 (IV) "Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer." — Voltaire, Candide, Chapitre III. "Vivent les collèges d’où l’on sort si habile homme !" — Molière, Le Malade imaginaire
 

Vous voulez en savoir plus ? Consultez notre guide des figures de style en français.

 
Sujets :  figure de style

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Serigne Modou Thiam

C’est vraiment exceptionnelle cette leçon que je viens de lire parce qu’elle ma permis de savoir ce que c’est une antiphrase et même les examples c’est aussi une bonne appuie pour mieux comprendre merci vraiment de cette astuce

Répondre
Nicolas Le Roux

Heureux de voir que c’est utile !

À bientot,
Nicolas.

Répondre
Tock cécile

Bien cher Nicolas,

Merci infiniment pour tout ce que vous nous apportez afin de mieux excercer notre belle langue française. Bien que le Français soit ma langue maternelle, j’ai fait mes études universitaires en Néerlandais car j’ai épousé un Flamand. J’ ai également enseigné 25 ans dans cette langue. Aujourd’hui, je vis, depuis cinq ans, dans une maison de repos à Anvers. Douée depuis ma petite enfance pour m’exprimer par l’écriture, j’ai commencé à rédiger mes souvenirs en français. En ce moment, je m’applique à terminer la rédaction de « La guerre de 14-18 vécue par mes parents ».
Je me rends bien compte que je rencontre des problèmes de rédaction et de grammaire. C’est pourquoi j’ai beaucoup d’intérêt pour vos rubriques.
J’aimais aussi beaucoup faire les dictées quotidiennes quoique parfois il m’était difficile d’en saisir le sens. C’est la raison pour laquelle je vous en ai parlé. Je ne reçois désormais plus de dictées et croyez bien que je le regrette.
Mon prénom étant Cécile, mon second prénom est Euphrasie (eu- phrasos) soit « Celle qui s’exprime bien »

Mes salutations les meilleures et tous mes remerciements.

Répondre
Nicolas Le Roux

Merci pour votre commentaire. Concernant les dictées, j’en publie une ou deux par semaine maximum, car cela prend du temps ! Vous pouvez toujours aller sur https://madictee.com et voir la liste disponible.

Bonne continuation,
Nicolas.

Répondre
Souleymane Comara

Ma mère, lorsque j’étais au collège en province, me disait chaque année avant mon départ « va jouer avec la femme de ton tuteur » pour me dire de m’en méfier et la leçon rentrait bien

Répondre
DIARRA

Merci à vous pour ce Travail abattu sur les Figures de Style.
Cependant, je cherche toujours le type de Figure qu’on pourrait attribuer à l’exemple suivant.
Parlant de lui-même, un locuteur qui emploie seulement le « Nous » à la place du « Je ».
Merci bien

Répondre
L. A.

Bonjour et merci pour toutes ces précisions, mais parmi les exemples ci-dessus je n’ai vraiment pas saisi où est l’antiphrase dans la citation « Le lac, divin miroir. » d’Alfred de Vigny. On voit bien l’allégorie (« divin miroir »), cependant une allégorie n’est pas forcément une antiphrase, qui suppose qu’on énonce le contraire de ce qu’on suggère, et là il me semble que ce n’est pas le cas.
Cordialement,
L. A.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager