La langue française

Zapper

Définitions du mot « zapper »

Trésor de la Langue Française informatisé

ZAPPER, verbe.

A. − Empl. intrans.
1. [Le suj. désigne un téléspectateur] Passer rapidement d'une chaîne à une autre, au moyen de la télécommande. J'allume la télé. Je prends mon zappeur... parce que j'aime zapper (R. Devos, À plus d'un titre, Je zappe, Paris, O. Orban, 1989, p. 141).
[Avec compl. prép. sur] Et si on regardait le foot et qu'à la mi-temps on zapperait sur ton film? (...) − Et pourquoi on regarderait pas mon film et qu'on zapperait pas sur ton foot pendant les interruptions publicitaires? (Chr. Binet, Les Bidochons téléspectateurs, Paris, Audie, 1991, p. 10).
2. Au fig. Changer rapidement d'activité, d'idée, d'option. Comme nombre d'industriels et de financiers français pendant la décennie, Saint-Gobain zappe (...). Comprenez les interférences du pouvoir politique sur un groupe successivement privé, nationalisé, reprivatisé (L'Express, 3 juin 1988, p. 132, col. 1).
B. − Empl. trans., au fig. Faire disparaître quelqu'un ou quelque chose de son champ de vision, cesser de lui accorder le moindre intérêt. C'est terrible quand une femme plaque. (...) avant-hier, elle vivait pour vous, hier elle a vécu pour elle, et puis aujourd'hui, elle vous a définitivement zappé de sa vie (P. Merle, Le Déchiros, Paris, éd. du Seuil, 1991, p. 53).
REM. 1.
Zappeur, subst. masc.[Corresp. à supra A 1] a) Celui qui zappe. La multiplicité des tentations et le plaisir d'y succomber furent encore favorisés par l'invention de la télécommande. Le rite était nouveau, mais, au fond, la foi, ou du moins sa quête, demeurait. Le zappeur est un homme qui croit. Qui cherche, mais qui croit (Le Nouvel Observateur, 23 oct. 1987, p. 98, col. 1).Empl. adj., rare. Que les années 80, zappeuses en diable, soient en avance sur leurs funérailles, c'est, après tout, logique (L'Express, 3 juin 1988, p. 126, col. 3).b) Télécommande en ce qu'elle sert à zapper. Supra ex. de R.Devos.
2.
Zapping, subst. masc.a) Fait pour le téléspectateur de passer rapidement d'une chaîne à une autre au moyen de la télécommande. Le journal d'A2 (Antenne 2, 20 h) a généralement ma préférence, même si, comme tout journaliste curieux, je dois jouer au « zapping » (L'Événement du jeudi, 26 févr. 1987, p. 94, col. 1).b) Au fig. [Souvent suivi d'un adj. qualificatif] Fait de changer rapidement d'activité, d'idée, de sentiment. Zapping affectif, idéologique. Trouver un intellectuel qui succombe au charme futile de la mode, qui s'ébroue dans la séduction de l'éphémère et qui se gausse des croisades des « belles âmes » contre le rock, la télévision ou le zapping culturel n'est pas chose aisée (Le Monde, 13 nov. 1987, p. 13, col. 1).
Prononc.: [zape], (il) zappe [zap]. Étymol. et Hist. 1986 (P. Vandel ds Actuel, avr., p. 120, col. 2). Empr. à l'angl.to zap, zapp, terme arg. d'orig. nord-amér. att. dep. 1942, prob. dér. de l'onomat. zap suggérant le bruit de certaines armes, et signifiant « éliminer, tuer » d'où « annuler, changer » et « faire une action ou un mouvement brusque, rapide » d'où « sauter les annonces publicitaires en accélérant la lecture sur un magnétoscope » et « passer rapidement d'une chaîne de télévision à une autre » (v. NED Suppl.2et A Dictionary of Contemporary and Colloquial Usage, Chicago, 1972).

Wiktionnaire

Verbe

zapper \za.pe\ intransitif et transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Anglicisme) Appuyer sur la télécommande pour syntoniser une autre chaîne télévisuelle, changer rapidement de chaîne.
    • J'ai zappé cinq minutes sans trouver une seule émission intéressante.
    • Mais un immense public était là, invisible, qui avait le pouvoir de zapper. Et de donner, éventuellement, des coups de canne sur la télé. — (Frédéric Pagès, Donner de la voix aux chapitres, Le Canard enchaîné, 5 avril 2017, page 6)
    • Le reste des programmes était plus indistinct, je m’enivrais lentement, zappant avec modération, avec l’impression dominante de passer d’une émission culinaire à l’autre, les émissions culinaires s’étaient multipliées dans des proportions considérables – alors que l’érotisme, dans le même temps, disparaissait de la plupart des chaînes. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 323.)
  2. (Par extension) (Familier) Passer rapidement d'un sujet à l'autre dans une conversation.
    • J'ai du mal à te suivre, tu zappes constamment !
  3. (Familier) Ignorer, oublier, volontairement ou non, quelque chose ou quelqu'un.
    • Il m'a complètement zappé.
    • C’est faux : zapper Google de nos vies n’est plus une option, son emprise est trop importante sur des rouages clefs de la société. — (Pascal Chabot, interview dans Télérama n° 3558, 21 mars 2018, page 4)

Nom commun

zapper \Prononciation ?\ masculin

  1. Zappeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « zapper »

De l’anglais zap avec la désinence -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zapper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zapper zape

Citations contenant le mot « zapper »

  • A la télévision la seule possibilité à la disposition de l'usager est de zapper d'une chaîne à l'autre, c'est-à-dire de changer radicalement d'environnement et d'images. De Joël de Rosnay / Les Dossiers de l’audiovisuel
  • Malheur aux naïfs qui croient que zapper c'est vivre et qu'en conséquence vivre c'est zapper... De Bernard Pivot / Le métier de lire

Images d'illustration du mot « zapper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « zapper »

Traductions du mot « zapper »

Langue Traduction
Anglais zap
Espagnol borrar
Italien zap
Allemand zap
Chinois 扎普
Arabe انطلق
Portugais zap
Russe затирать
Japonais ザップ
Basque baleude
Corse zap
Source : Google Translate API

Zapper

Retour au sommaire ➦

Partager