La langue française

Vulnéraire

Sommaire

  • Définitions du mot vulnéraire
  • Étymologie de « vulnéraire »
  • Phonétique de « vulnéraire »
  • Citations contenant le mot « vulnéraire »
  • Traductions du mot « vulnéraire »

Définitions du mot « vulnéraire »

Trésor de la Langue Française informatisé

VULNÉRAIRE, adj. et subst.

I. − Adj., vx, MÉD., PHARM. Qui guérit les blessures, les plaies. Médicament, plante, poudre, remède vulnéraire. Sucs de millefeuille, d'ortie, de plantain, ou autres plantes vulnéraires astringentes (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 354).V. arquebuse ex. 3.
Eau vulnéraire. Préparation obtenue en faisant infuser des plantes vulnéraires dans de l'alcool. Synon. eau d'arquebuse*.Laver les endroits rouges (...) avec de l'eau vulnéraire (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 38).
II. − Substantif
A. − Subst. masc., vieilli, MÉD., PHARM. Préparation destinée à guérir les blessures, les plaies. Elle le quitta pour préparer du linge, de l'eau chaude, du vulnéraire (Pourrat, Gaspard, 1931, p. 147).
P. ext. Préparation liquide et tonique que l'on donne notamment à une personne qui vient de subir un traumatisme. Les moines composèrent des vulnéraires à base de plantes, destinés à réconforter et à soigner leurs hôtes de passage malades ou blessés; un grand nombre de ces élixirs ont évolué vers la liqueur classique de nos jours (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 83).
Fam. Cordial, alcool. V. arquebuse ex. 4.
B. − Subst. fém., BOT. Anthylle à fleurs jaunes à laquelle on attribuait des propriétés vulnéraires. (Ds Méd. Biol. t. 3 1972).
Prononc. et Orth.: [vylneʀ ε:ʀ]. Ac. 1694-1718: vulneraire; dep. 1740: vulnéraire. Étymol. et Hist. A. Adj. 1539 « qui guérit les blessures (médicaments, plantes) » (J. Canappe, 3eLivre de la Méthode Thérapeutique cité par Chauvelot ds Fr. mod. t. 19, p. 200); spéc. 1697 eau vulnéraire (J.-F. Regnard, Le Joueur, p. 214). B. Subst. 1. a) 1694 « médicament qu'on appliquait sur les plaies » (Ac.); spéc. 1765 vulneraires de suisse (Encyclop. t. 17); 1824 vulneraire Suisse (Nysten); b) 1891 p. ext. « cordial, vin » (Méténier, Lutte pour amour, p. 30); 2. 1694 subst. fém. bot. (Tournefort Bot. t. 1, p. 311). Empr. au lat.vulnerarius « relatif aux blessures », dér. de vulnerare « blesser ». Fréq. abs. littér.: 17.

Wiktionnaire

Adjectif

vulnéraire \vyl.ne.ʁɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Qui guérit les plaies.
    • La sanicle est une de ces plantes autrefois célèbres, comme vulnéraires ; […]. Elle est utile pour déterger les ulcères. — (Chanoine Clavel de St.-Geniez, Traité pratique et expérimental de Botanique, tome 1, page 175, Louis Vivès à Paris, 1855)
    • Au sortir du cimetière, plusieurs assistantes voulaient faire prendre quelque chose à Marie, chez le marchand de vins, pour la remettre : un kirsch ou un vulnéraire, les deux au besoin, il paraît que c’est très bon pour les enfants. — (Léon Frapié, L’orpheline, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 58)

Nom commun 1

vulnéraire \vyl.ne.ʁɛʁ\ masculin

  1. Substance aux propriétés de cicatrisation des plaies.
    1. (En particulier) (Vieilli) Préparation destiné à guérir les plaies.
    2. (En particulier) (Vieilli) Boisson tonique que l’on donne notamment à une personne venant de subir un traumatisme.
      • « On lui a donné un vulnéraire. »
    3. (Familier) Cordial, boisson alcoolisée.
      • [Il] dérobait une grande partie du temps qu’il devait à ses maîtres à chercher la composition d’un nouveau vulnéraire supérieur, auquel il voulait donner son nom. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
      • « Garçon !… un vulnéraire ! » — (Alphonse Allais)

Nom commun 2

vulnéraire \vyl.ne.ʁɛʁ\ féminin

  1. (Botanique) Anthyllide vulnéraire.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VULNÉRAIRE (vul-né-rê-r') adj.
  • 1Qui est propre à la guérison des plaies ou des blessures. Plante vulnéraire.

    Eaux vulnéraires, eaux extraites des herbes vulnéraires.

  • 2 S. m. Médicament bon pour les plaies et blessures. Un bon vulnéraire.

    Vulnéraire suisse, voy. FALTRANK.

  • 3 S. f. Plante légumineuse, à fleurs jaunes, bonne pour les plaies et les blessures récentes, anthyllis vulneraria, L.

HISTORIQUE

XVIe s. Faut ordonner au patient potion vulneraire, Paré, VIII, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VULNÉRAIRE, s. f. (Hist. nai. Bot.) vulneraria, genre de plante à fleur papilionacée. Le pistil sort du calice qui a la forme d’un tuyau renflé ; il devient dans la suite une silique courte qui contient une semence arrondie. Ajoûtez aux caracteres de ce genre que la silique est renfermée dans une vessie membraneuse qui a servi de calice à la fleur. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

La vulnéraire sauvage, vulneraria rustica, I. R. H. 391. est des quatre especes de Tournefort la seule qu’on doit ici décrire.

Sa racine est simple, longue, droite, noirâtre, & d’un goût légumineux ; elle pousse des tiges à la hauteur d’environ un pié, grêles, rondes, un peu rougeâtres & couchées par terre ; ses feuilles sont rangées par paires sur une côte, terminée par une seule feuille ; elles sont semblables à celles du galenga, mais un peu plus moëlleuses, velues en-dessous & tirant sur le blanc, d’un verd jaunâtre en-dessus, d’un goût douçâtre accompagné de quelque âcreté ; celles qui soutiennent les fleurs aux sommités des rameaux sont oblongues & plus larges que les autres.

Les fleurs naissent aux sommets des branches disposées en bouquets, légumineuses, jaunes, soutenues chacune par un calice fait en tuyau renflé, lanugineux, argentin & sans odeur ; lorsque la fleur est passée, ce calice s’enfle davantage, & devient une vessie qui renferme une capsule membraneuse remplie pour l’ordinaire d’une ou de deux petites semences jaunâtres.

Cette plante croît aux lieux montagneux, secs, sablonneux, sur des coteaux exposés au soleil, en terrein maigre, & sur les bords des champs. On la cultive quelquefois dans les jardins, à cause de sa fleur qui donne des variétés & qui paroît en Juin. Sa graine mûrit au mois d’Août. (D. J.)

Vulnéraire plante, (Médec.) les Médecins appellent plantes vulnéraires celles qui guérissent les plaies & les ulceres tant internes qu’externes. Or les plaies sont quelquefois accompagnées d’hémorrhagies, ou bien elles dégénerent en ulceres lorsqu’elles sont vieilles ; ou même il survient des inflammations autour des plaies ; enfin il se fait encore un amas d’humeurs qui venant à s’épaissir dans les vaisseaux forment des obstructions. Toutes ces circonstances sont fort contraires à la guérison des plaies. C’est pourquoi selon que ces plantes peuvent remédier à ces différens obstacles, on les divise en plusieurs classes, & sur-tout en trois principales.

La premiere classe contient les plantes vulnéraires astringentes, lesquelles en fronçant l’extrémité des vaisseaux ou épaississant le sang, arrêtent les hémorrhagies, & procurent une prompte réunion des parties. La seconde classe contient les plantes vulnéraires détersives qui dissolvent la mucosité âcre attachée aux bords des plaies ; & la troisieme classe renferme les plantes vulnéraires résolutives, qui calment l’inflammation des plaies & résolvent les tumeurs en adoucissant l’acrimonie des humeurs, & en relâchant les fibres qui sont en crispation. (D. J.)

Vulnéraires de Suisse, (Mat. médic.) Voyez Faltranck.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vulnéraire »

Du latin vulnerarius (« de blessures »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. vulnerarius, qui se rapporte aux plaies ; de vulnerare (voy. VULNÉRABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vulnéraire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vulnéraire vylnerɛr

Citations contenant le mot « vulnéraire »

  • La petite fleur jaune s’épanouit au milieu du chaos. C’est ainsi que les anciens appellent les pierriers, blocs de calcaire atomisés et acérés qui drapent ponctuellement les flancs de la Chartreuse. Ce massif alpin, que se partagent l’Isère et la Savoie, est l’un des berceaux d’une plante endémique oubliée : la vulnéraire des Chartreux. Courte tige gracile, feuilles rondes et quintette de pétales or, Hypericum nummularium (aussi nommée millepertuis à sous) se déploie avec les chaleurs de l’été dans les interstices de la roche érodée. Ghislain Langlade en est tombé «amoureux» voilà quinze ans. Libération.fr, Chartreuse : une autre vie dans l’eau-de-vie - Libération
  • L’anthyllide vulnéraire (Anthyllis vulneraria) appelé également trèfle jaune ou thé des Alpes, appartient à la famille des Fabacées. Ses feuilles ont été employées comme ersatz du thé comme le suggère son nom vernaculaire et cette discrète légumineuse a été remarquée pour ses bienfaits dans le traitement des toux persistantes, en plus de ses capacités à cicatriser les tissus. Binette & Jardin, L’anthyllide vulnéraire, aux vertus cicatrisantes : bienfaits et atout santé
  • QUIZ - Un «pleure-pain», «vulnéraire»... Connaissez-vous ces étonnants mots de la langue française? Le Figaro vous propose de le découvrir en un court test. Le Figaro.fr, Dix mots que vous n’avez probablement jamais entendus

Traductions du mot « vulnéraire »

Langue Traduction
Anglais vulnerary
Espagnol vulnerario
Italien vulnerary
Allemand verwundbar
Chinois 伤药
Arabe ضعيف
Portugais vulnerário
Russe целительный
Japonais 弱者
Basque vulnerary
Corse vulnerariu
Source : Google Translate API
Partager