La langue française

Voltairien

Sommaire

  • Définitions du mot voltairien
  • Étymologie de « voltairien »
  • Phonétique de « voltairien »
  • Citations contenant le mot « voltairien »
  • Traductions du mot « voltairien »
  • Synonymes de « voltairien »

Définitions du mot « voltairien »

Trésor de la Langue Française informatisé

VOLTAIRIEN, -IENNE, adj.

A. −
1. Qui est typique de Voltaire; qui correspond à l'idée que l'on se fait généralement de Voltaire. Voltaire (...), grand homme et peu voltairien (Hugo, Contempl., t. 1, 1856, p. 156).Voltaire,au fond grand homme et peu voltairienles jours où il se livrait à sa verve contre l'auteur d'Othello (...). Voltaire, certes était alors voltairien dans le sens mesquin, étroit (...), bête du mot (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 379).
2. Qui caractérise l'œuvre de Voltaire et son contenu. Le vers voltairien, Ce vers toujours pointu, toujours antithétique, Spirituel parfois, rarement poétique (Pommier, Crâneries, 1842, p. 24).C'est vers le milieu du XVIIIesiècle, sous l'empire des idées voltairiennes, que l'on a commencé à chercher s'il n'était pas possible de faire pour la basse classe quelque chose de mieux que des hôpitaux (Gobineau, Corresp.[avec Tocqueville], 1843, p. 52).V. redondance ex. 1.
3. Qui est pénétré de la philosophie de Voltaire, qui s'en réclame, s'en inspire sciemment. École voltairienne. Que dirait (...) Moïse à Voltaire et à tous les philosophes voltairiens, qui, sur les ruines des religions positives, parlent tant de l'humanité (...)? (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 506).Sous le règne de Louis XVI les routes de France étaient les plus belles (...). Le français était alors la langue de la bourgeoisie éclairée, voltairienne et amie des réformes (Albitreccia, Gds moyens transp., 1931, p. 12).
Empl. subst. Les philosophes s'attaquèrent avec audace à l'intolérance et à la censure du clergé catholique (...), ils tournèrent en ridicule avec une verve impitoyable non seulement ses privilèges et ses travers, mais ses dogmes: les « voltairiens » se multiplièrent (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 79).
B. − Souvent péj.
1. [En parlant d'une pers.] Qui critique, combat les valeurs établies, surtout morales et religieuses; qui se veut indépendant d'esprit. Synon. impie, incrédule, incroyant, ironique, railleur, sarcastique, sceptique ; anton. crédule, croyant, fanatique.Les propos anticléricaux de son père qui était voltairien et dénonçait à ses moments d'humeur, devant sa femme ultra-catholique, le rôle fâcheux des soutanes dans les familles (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 48).Cette réaliste si fine, égarée dans une famille de spiritualistes grossiers se fit voltairienne par défi sans avoir lu Voltaire. (...) cynique, enjouée, elle devint la négation pure (Sartre, Mots, 1964, p. 5).V. imaginer ex. 4.
Empl. subst. Synon. libre-penseur, matérialiste, mécréant.Dégoût que m'inspirent les voltairiens, des gens qui rient sur les grandes choses! (Flaub., Corresp., 1859, p. 364).J'ai pris ta défense. Alors, il m'a traitée de coquine, de voltairienne et de courtisane (Flers, Caillavet, M. Brotonneau, 1923, II, 4, p. 16).
2. [En parlant d'une forme de pensée, d'une chose abstr.] Qui relève de l'anticléricalisme, d'une certaine liberté de pensée et d'expression. Synon. irréligieux.Esprit voltairien. La situation contradictoire où je flottais entre l'impulsion catholique et la tendance voltairienne (Comte, Catéch. posit., 1852, p. 173).La vieille châtelaine affectait volontiers des convictions voltairiennes, bien qu'elle continuât d'entretenir avec les curés du voisinage des relations (Bernanos, Crime, 1935, p. 799).
[P. méton.; en parlant d'une œuvre] Qui exprime de la vivacité, de la sévérité; qui présente une certaine sécheresse, dureté de trait. Son observation [d'Henri Monnier] est toujours amère; et son dessin, tout voltairien, a quelque chose de diabolique (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1832, p. 538).Nous n'avons pas l'idée, nous autres catholiques du Nord, avec nos temples voltairiens, du luxe, de l'élégance, du confortable des églises espagnoles (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 155).
Prononc. et Orth.: [vɔltε ʀjε ̃], fém. [-jεn]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1749 subst. masc. plur. « partisans de Voltaire » (Piron, Let. à J.-F. Le Vayer, 14 ds Quem. DDL t. 21); ca 1766 adj. (Id., Œuvres posthumes, let., 213, ibid.: Tout presque est voltairien chez vous); 2. 1755 mauvaise rime Voltairienne (P. Clément, Les Cinq années litt., II, 30, ibid., t. 22). Dér. de Voltaire (v. voltaire); suff. -ien*. Fréq. abs. littér.: 104.
DÉR.
Voltairianiser, verbe,littér., rare. a) Empl. intrans. Imiter Voltaire, se montrer voltairien. Sachez, comte Henri [de Rochefort], que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l'on boit du petit vin; sachez que l'absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 79).b) Empl. trans. Donner un caractère voltairien à (quelque chose). Il y a, dans cet épisode, des pages gaies, de bonne satire lourde et profonde (...) mais qu'un méchant rire voltairianise (...), acidule, et salpêtre (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Voy. Fr., 1896, p. 117). [vɔltε ʀjanize], (il) voltairianise [-ni:z]. 1reattest. 1866 (Veuillot, loc. cit.); dér. sav. de voltairien, suff. -iser*.
BBG. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1983, t. 47, p. 464. − Darm. 1877, p. 218 (s.v. voltairianiser). − Quem. DDL t. 21, 22, 25 (s.v. voltairianiser).

Trésor de la Langue Française informatisé

VOLTAIRIEN, -IENNE, adj.

A. −
1. Qui est typique de Voltaire; qui correspond à l'idée que l'on se fait généralement de Voltaire. Voltaire (...), grand homme et peu voltairien (Hugo, Contempl., t. 1, 1856, p. 156).Voltaire,au fond grand homme et peu voltairienles jours où il se livrait à sa verve contre l'auteur d'Othello (...). Voltaire, certes était alors voltairien dans le sens mesquin, étroit (...), bête du mot (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Crit. et conf., 1896, p. 379).
2. Qui caractérise l'œuvre de Voltaire et son contenu. Le vers voltairien, Ce vers toujours pointu, toujours antithétique, Spirituel parfois, rarement poétique (Pommier, Crâneries, 1842, p. 24).C'est vers le milieu du XVIIIesiècle, sous l'empire des idées voltairiennes, que l'on a commencé à chercher s'il n'était pas possible de faire pour la basse classe quelque chose de mieux que des hôpitaux (Gobineau, Corresp.[avec Tocqueville], 1843, p. 52).V. redondance ex. 1.
3. Qui est pénétré de la philosophie de Voltaire, qui s'en réclame, s'en inspire sciemment. École voltairienne. Que dirait (...) Moïse à Voltaire et à tous les philosophes voltairiens, qui, sur les ruines des religions positives, parlent tant de l'humanité (...)? (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 506).Sous le règne de Louis XVI les routes de France étaient les plus belles (...). Le français était alors la langue de la bourgeoisie éclairée, voltairienne et amie des réformes (Albitreccia, Gds moyens transp., 1931, p. 12).
Empl. subst. Les philosophes s'attaquèrent avec audace à l'intolérance et à la censure du clergé catholique (...), ils tournèrent en ridicule avec une verve impitoyable non seulement ses privilèges et ses travers, mais ses dogmes: les « voltairiens » se multiplièrent (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 79).
B. − Souvent péj.
1. [En parlant d'une pers.] Qui critique, combat les valeurs établies, surtout morales et religieuses; qui se veut indépendant d'esprit. Synon. impie, incrédule, incroyant, ironique, railleur, sarcastique, sceptique ; anton. crédule, croyant, fanatique.Les propos anticléricaux de son père qui était voltairien et dénonçait à ses moments d'humeur, devant sa femme ultra-catholique, le rôle fâcheux des soutanes dans les familles (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 48).Cette réaliste si fine, égarée dans une famille de spiritualistes grossiers se fit voltairienne par défi sans avoir lu Voltaire. (...) cynique, enjouée, elle devint la négation pure (Sartre, Mots, 1964, p. 5).V. imaginer ex. 4.
Empl. subst. Synon. libre-penseur, matérialiste, mécréant.Dégoût que m'inspirent les voltairiens, des gens qui rient sur les grandes choses! (Flaub., Corresp., 1859, p. 364).J'ai pris ta défense. Alors, il m'a traitée de coquine, de voltairienne et de courtisane (Flers, Caillavet, M. Brotonneau, 1923, II, 4, p. 16).
2. [En parlant d'une forme de pensée, d'une chose abstr.] Qui relève de l'anticléricalisme, d'une certaine liberté de pensée et d'expression. Synon. irréligieux.Esprit voltairien. La situation contradictoire où je flottais entre l'impulsion catholique et la tendance voltairienne (Comte, Catéch. posit., 1852, p. 173).La vieille châtelaine affectait volontiers des convictions voltairiennes, bien qu'elle continuât d'entretenir avec les curés du voisinage des relations (Bernanos, Crime, 1935, p. 799).
[P. méton.; en parlant d'une œuvre] Qui exprime de la vivacité, de la sévérité; qui présente une certaine sécheresse, dureté de trait. Son observation [d'Henri Monnier] est toujours amère; et son dessin, tout voltairien, a quelque chose de diabolique (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1832, p. 538).Nous n'avons pas l'idée, nous autres catholiques du Nord, avec nos temples voltairiens, du luxe, de l'élégance, du confortable des églises espagnoles (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 155).
Prononc. et Orth.: [vɔltε ʀjε ̃], fém. [-jεn]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1749 subst. masc. plur. « partisans de Voltaire » (Piron, Let. à J.-F. Le Vayer, 14 ds Quem. DDL t. 21); ca 1766 adj. (Id., Œuvres posthumes, let., 213, ibid.: Tout presque est voltairien chez vous); 2. 1755 mauvaise rime Voltairienne (P. Clément, Les Cinq années litt., II, 30, ibid., t. 22). Dér. de Voltaire (v. voltaire); suff. -ien*. Fréq. abs. littér.: 104.
DÉR.
Voltairianiser, verbe,littér., rare. a) Empl. intrans. Imiter Voltaire, se montrer voltairien. Sachez, comte Henri [de Rochefort], que c'est petit métier de voltairianiser dans les lieux où l'on boit du petit vin; sachez que l'absence de religion fait seule donner de si beaux chevaux à Zora (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 79).b) Empl. trans. Donner un caractère voltairien à (quelque chose). Il y a, dans cet épisode, des pages gaies, de bonne satire lourde et profonde (...) mais qu'un méchant rire voltairianise (...), acidule, et salpêtre (Verlaine, Œuvres posth., t. 2, Voy. Fr., 1896, p. 117). [vɔltε ʀjanize], (il) voltairianise [-ni:z]. 1reattest. 1866 (Veuillot, loc. cit.); dér. sav. de voltairien, suff. -iser*.
BBG. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1983, t. 47, p. 464. − Darm. 1877, p. 218 (s.v. voltairianiser). − Quem. DDL t. 21, 22, 25 (s.v. voltairianiser).

Wiktionnaire

Adjectif

voltairien \vɔl.tɛ.ʁjɛ̃\

  1. Relatif à Voltaire.
    • Nous nous retirâmes, car il n’y avait plus rien de curieux à voir, pas même les cuisines, où notre guide nous fit descendre avec un sourire voltairien que n’aurait pas désavoué un abonné du Constitutionnel. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. Relatif aux idées et à la philosophie de Voltaire.
    • Une longue période d’admiration pour l’art médiéval et de mépris pour les temps voltairiens sembla menacer de ruine l’idéologie nouvelle […] — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. III, Les Préjugés contre la violence, 1908)
  3. Qui partage les idées de Voltaire ; qui est sceptique, hédoniste et peu porté à la dévotion.
    • Car il est voltairien. Il ne va pas à la messe, sauf les jours de grande fête pour complaire à ma grand’mère, et encore ne manque-t-il de faire valoir le prix de la concession. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Il resta trois mois couché sur le dos, dans son lit, blasphéma dans la souffrance, […] se confessa, bien qu’il fût voltairien, reçut l’extrême-onction. Finalement, il ne mourut point. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle, éd. 1990)
    • Quant aux spiritualistes de la fin du XIXe siècle, ils fustigent volontiers la bourgeoisie voltairienne qu'ils qualifient de matérialiste, d’hypocrite et qu'ils jugent faussement respectable. — (Gilbert Guislain & ‎Charles Tafanelli, Voltaire, Studyrama, 2005, page 77)

Nom commun

voltairien \vɔl.tɛ.ʁjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : voltairienne)

  1. Personne qui partage les idées de Voltaire et approuve son combat contre l’obscurantisme et la bigoterie.
    • Un type qui vivra —comme a vécu la création de M. Prudhomme— comme vivront quelques autres créations de notre temps, tellement étudiées et prises sur le vrai, qu’il n’y a pas possibilité qu’on les oublie ; c’est le pharmacien de campagne, le voltairien, le sceptique, l’incrédule, l’homme qui est en querelle perpétuelle avec le curé. Mais dans ces querelles avec le curé, qui est-ce qui est continuellement battu, bafoué, ridiculisé ? C’est Homais, c’est lui à qui on a donné le rôle le plus comique parce qu’il est le plus vrai, celui qui peint le mieux notre époque sceptique, un enragé, ce qu’on appelle le prêtrophobe. — (Jules Sénard, Plaidoirie devant le Tribunal correctionnel de Paris, (Annexe à Madame Bovary, de G. Flaubert, 1857)
    • Je ne sais si vous avez à *** d'aussi bons catholiques que nous en avons à Paris. Le fait est que les salons ne sont plus tenables. Non-seulement les anciens dévots sont devenus aigres comme verjus, mais tous les ex-voltairiens de l'opposition politique se sont faits papistes. Ce qui me console, c'est que quelques-uns d'entre eux se croient obligés d'aller à la messe, ce qui doit les ennuyer passablement. — (Prosper Mérimée, Lettres à une inconnue, Paris : chez Lévy frères, 2e éd., 1876, vol. 2, p. 155,)
    • Au moins, les voltairiens d’hier accompagnaient-ils le mouvement d’une révolution, fusse pour en juguler les ardeurs sociales et démocratiques. — (Edwy Plenel, Pour les musulmans, La Découverte, Paris, 2014, p. 89)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VOLTAIRIEN, IENNE. n.
Celui, celle qui partage les idées, les opinions, la philosophie de Voltaire. C'est un voltairien déterminé. Il s'emploie aussi adjectivement. L'esprit voltairien. Les idées voltairiennes.

Littré (1872-1877)

VOLTAIRIEN (vol-tè-riin, riè-n') adj.
  • Qui a rapport à Voltaire.

    Qui tient de Voltaire.

    Substantivement. Un voltairien, un homme enclin au voltairianisme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « voltairien »

(1749) De Voltaire avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « voltairien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
voltairien vɔltɛrjɛ̃

Citations contenant le mot « voltairien »

  • Les plus voltairiens des investisseurs se résigneront lors des résultats trimestriels des entreprises à ce que les bonnes nouvelles soient retardées, et à ce que les mauvaises aient des ailes. Les plus rousseauistes penseront, eux, avoir appris suffisamment pour savoir demander ce qu'on ne peut pas savoir. Parmi les premiers à ouvrir cette saison, Valeo a tenté le délicat exercice de concilier l'inconciliable. Les blessures de la pandémie, avec un résultat opérationnel et un cash-flow libre dans le rouge au premier semestre, malgré 570 millions d'euros d'économies, un excédent brut d'exploitation demeuré positif et un comportement bien plus résistant que le reste du marché automobile (avec un écart de sept points de pourcentage dans la baisse de la production), sont visibles et plus marquées qu'anticipé. Leurs stigmates, en revanche, seront imperceptibles à moyen terme. L'ambition de récupérer dans le reste de l'année 40% de la consommation de cash à fin juin se veut forcément très prudente, alors que celle de revenir à une marge d'Ebitda de 10% dès le second semestre (après 13,2 % en 2019) signera la poursuite des gains de parts de marché. L'un des rares PDG à livrer des objectifs chiffrés, Jacques Aschenbroich voit surtout ses choix stratégiques confortés, notamment dans l'hybridation électrique qui lui vaut l'attrait en Bourse des fonds verdissant leurs placements, ou par le fort rebond des ventes en Chine. L'occasion, même un peu forcée, de nettoyer le bilan (Brésil, diesel, activités arrêtées) redonnera des couleurs aux marges à l'avenir. De l'art de transformer la crise en opportunités. Les Echos, Valeo : Plus que jamais mobile | Les Echos
  • Celle qui se dit "voltairienne" aurait également assisté à l’enregistrement d’une scène décisive au sein de la cathédrale de Senlis. Au casting de cette série de France Télévisions, on retrouve notamment Thomas Solivéres (Edmond), Bernard Le Coq (Cassandre), Christa Théret ((Re)play), Eric Caravaca (Hippocrate), ou encore Hippolyte Giradot (Le bureau des légendes). L’intrigue s’intéresse au quarante premières années du célèbre philosophe des Lumières et de la construction de sa pensée. Pour l’heure, la date de diffusion reste inconnue. Télé 7 Jours, Brigitte Macron fait une visite surprise sur le tournage d’une série française
  • L’esprit voltairien ne nous manque t’il pas ? < Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire > VOLTAIRE https://t.co/0oaZ2T89bX RTL.fr, Ségolène Royal croit citer Voltaire... à tort
  • « L’esprit voltairien ne vous manque-t-il pas ? », a-t-elle commencé par lancer à l’encontre du gouvernement, qui menace de la démettre de ses fonctions d’ambassadrice des pôles en raison de ses prises de parole sur les « gilets jaunes » ou la réforme des retraites. Puis de continuer, avec la citation : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. Voltaire ». , Ségolène Royal utilise une citation faussement attribuée à Voltaire
  • Les avanies arrivent qu'on le veuille ou non, qu'on apprenne à vivre libre ou qu'on se terre et s'enterre. Il faut faire face. Mieux vaut être lucide plutôt que de se replier sur soi. La connaissance des gouffres libère. Etre voltairien, c'est apprendre à être autonome dans la conduite de son destin.   LExpress.fr, André Glucksmann: "L'Europe sera voltairienne ou ne sera pas" - L'Express
  • En 1756 paraît l’un des ouvrages les plus importants de la production voltairienne : l’Essai sur les mœurs et l’esprit des nations. Voltaire y défend l’idée que le climat ne fait qu’inspirer des comportements ; il ne les détermine pas. Pour lui, la fougue et la grandeur de l’Égypte ancienne (opposée à sa léthargie au XVIIIe siècle) constitue « une preuve sans réplique, que si le climat influe sur le caractère des hommes, le gouvernement a bien plus d’influence encore que le climat ». Plus loin, Voltaire développe encore : The Conversation, Voltaire et Montesquieu pour éclairer la crise climatique actuelle
  • Non la c’ est toi qui n’ est plus voltairien , c’ est sa libertés de conscience et de croyance que tu met en cause . AgoraVox, Halte à la peur ! Halte aux doutes ! - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « voltairien »

Langue Traduction
Anglais voltairean
Espagnol voltairean
Italien volterriano
Allemand voltairean
Chinois 伏尔泰兰
Arabe فولتير
Portugais voltaireano
Russe вольтерьянец
Japonais ヴォルテール人
Basque voltairean
Corse voltairean
Source : Google Translate API

Synonymes de « voltairien »

Source : synonymes de voltairien sur lebonsynonyme.fr
Partager