La langue française

Volapük

Sommaire

  • Définitions du mot volapük
  • Étymologie de « volapük »
  • Phonétique de « volapük »
  • Citations contenant le mot « volapük »
  • Traductions du mot « volapük »

Définitions du mot « volapük »

Trésor de la Langue Française informatisé

VOLAPÜK, subst. masc.

A. − Langue internationale artificielle supplantée par l'espéranto. Cette évolution (vers des institutions à caractère supranational) est grosse d'une mortelle menace pour notre pays (...). notre langue sera éliminée (...) et il est vraisemblable que les inscriptions sur nos monuments seront traduites en «volapük» (Le Monde, 6 févr. 1979ds Gilb. 1980).
B. − P. ext., rare. Langue naturelle servant de langue de communication entre des communautés linguistiques différentes. [Léon Daudet] parle spirituellement (...) de la rapidité avec laquelle les produits matériels passent d'un pays dans l'autre et de la lenteur avec laquelle se transmettent les produits intellectuels, ce qu'il explique un peu par l'abandon de la langue latine, de cette langue universelle, qui était le volapük d'autrefois entre les savants et les littérateurs de tous les pays (Goncourt, Journal, 1892, p. 232).
C. − Péj. Langage plus ou moins incompréhensible. Synon. jargon, charabia. − « Elle ne disait pas très bien les vers? » hasarda l'ami de Bloch pour flatter Rachel, qui répondit: « Oh! çà, elle n'a jamais su en dire un; c'était de la prose, du chinois, du volapük, tout, excepté un vers » (Proust, Temps retr., 1922, p. 1003).
Prononc.: [vɔlapyk]. Étymol. et Hist. 1887 p. métaph. pour désigner quelque chose de faux, d'artificiel, ici un faux-cul (Hogier-Grison, Monde où l'on vole, p. 232); 1889 (Macé, Mes lundis, p. 248). Terme forgé par le prêtre all. de la région de Constance Johann Martin Schleyer [1831-1912], qui inventa le lang. ainsi désigné. Formé de vol, issu p. altér. de l'angl. world « monde », d'une voy. de liaison -a-, et de pük, issu p. altér. de l'angl. speak (forme de to speak « parler »), ce mot fut répandu vers 1880 (v. NED et Brockhaus Enzykl.).

Wiktionnaire

Nom commun

volapük \vɔ.la.pyk\ masculin invariable

  1. (Linguistique) Langue construite inventée par le prêtre catholique allemand Johann Martin Schleyer, qui devait servir de langue-pont entre des gens de langues maternelles différentes.
    • Le volapük, qui a un nom aussi rébarbatif que le phylloxéra, étend comme lui sournoisement ses ravages. Non seulement, les inventeurs de ce langage commercial s’efforcent de substituer un charabia universel à l’originale et pittoresque diversité des langues créées par le tempérament et le génie de chaque peuple, mais ils suscitent à côté d’eux des réformateurs dont les idées sont tout aussi anti-littéraires et tout aussi désastreuses. Voici maintenant une Société phonétique pour la simplification de l’orthographe. — (André Theuriet, Souvenir des Ardennes, dans la Revue d’Ardenne & d’Argonne : scientifique, historique, littéraire et artistique, 4e année, juillet-août 1897, no 5, p. 141)
    • Dante, Goethe, Chateaubriand, appartiennent à toute l’Europe dans la mesure même où ils étaient respectivement et éminemment Italien, Allemand et Français. Ils n’auraient pas beaucoup servi l’Europe s’ils avaient été des apatrides et qu’ils avaient pensé, écrit en quelque espéranto ou volapük intégrés. — (Charles de Gaulle, conférence de presse du 15 mai 1962)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Langage incompréhensible.
    • — Elle ne disait pas très bien les vers ? hasarda l’ami de Bloch pour flatter Rachel, qui répondit :
      — Oh ! ça, elle n’a jamais su en dire un ; c’était de la prose, du chinois, du volapük, tout, excepté un vers. D’ailleurs, je vous dirai que, bien entendu, je ne l’ai entendue que très peu, sur sa fin, ajouta-t-elle pour se rajeunir, mais on m’a dit qu’autrefois ce n’était pas mieux, au contraire.
      — (Marcel Proust, Le Temps retrouvé)
    • Dans un volapük abscons, la jeune sociologue (qui n’est pas sociologue de nos jours ma brave dame ?) nous explique que ce débat n’a pas de sens, car l’industrie agro-alimentaire s’est déjà emparée du « marché halal » depuis plusieurs décennies. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu… Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
    • Tout le monde sait que les masses se divisent en classes… ; que les classes sont dirigées, ordinairement, dans la plupart des cas, du moins dans les pays civilisées modernes, par des partis politiques ; que les partis politiques sont, en règle générale, dirigés par des groupes plus ou moins stables de personnes réunissant le maximum d’autorité, d’influence, d’expérience, portées par voie d’élection aux fonctions les plus responsables, et qu’on appelle les chefs. Tout cela c’est l’ a b c. Tout cela est simple et clair. Pourquoi donc y substituer je ne sais quel charabia, je ne sais quel nouveau volapük ? — (Lénine, La Maladie infantile du communisme, Éditions 10/18, Paris, 1962, pages 46-47)

Nom commun

volapük \bo.la.puk\ masculin invariable

  1. (Linguistique) Volapük.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « volapük »

(1879) Mot composé du volapük lui même avec le sens de langue universelle : De vol, le monde, avec la désinence -a pour marquer le génitif, et pük, la langue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « volapük »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
volapük

Citations contenant le mot « volapük »

  • Un sommet jugé historique, et beaucoup de jargons. Comment s'y retrouver dans les expressions bureaucratiques des instruments financiers du plan de relance et du budget européen ? Voici un petit guide pour retrouver son chemin à travers la forêt d'expressions et d'acronymes du volapük européen. Le Point, Sommet européen : rabais, MES… Le lexique du plan de relance - Le Point
  • La formule énigmatique est rédigée en « dilpok », un langage universel inventé par l’abbé Marchand lui-même. Ce dernier, qui avait étudié l’espéranto et le « volapük », deux autres langues universelles nées à la fin du XIXe  siècle, a tenté de créer son propre langage susceptible d’être compris dans le monde entier. Il est l’auteur de plusieurs publications, dont « Le dilpok en six leçons » en 1905. , Magazine Tourisme et Patrimoine | Savez-vous ce qu’est le dilpok ?
  • Marc Lavoine n’en fait pas un fromage, mais il reprend gentiment son interlocuteur visiblement si accoutumé au frenglish que le mot anglais lui vient plus spontanément que son synonyme français. Cela n’a l’air de rien, mais ce n’est pas rien. C’est une forme de résistance, non pas soft, mais douce et efficace. Si nous étions nombreux, célèbres ou pas, à adopter ce simple réflexe, il y a fort à parier que le climat linguistique en serait changé. Ce ne serait plus parler français mais, au contraire, répéter le volapük actuellement en vogue qui paraîtrait très vite ringard. Ce « volapük », aujourd’hui bien oublié, est la langue qu’inventa un prêtre catholique allemand, Johann Martin Schleyer. Une nuit d’insomnie, en l’an 1879, Dieu lui avait soufflé l’idée de créer une nouvelle langue internationale afin d’unifier l’humanité… Son nom est composé de deux mots : vol (monde, de l’anglais world) et pük, (parole, du même anglais speak). Schleyer pensait pouvoir créer une langue artificielle universelle en s’inspirant des quelques idiomes qu’il connaissait. Sa devise était Ménadé bal, püki bal ! (Une seule humanité, une seule langue !). Un rêve un tantinet fou et totalitaire… Après un moment de succès (et près d’un million de locuteurs), cette nouvelle langue a quasiment disparu et a été remplacée par l’espéranto. Et plus sûrement aujourd’hui par le basic english qui est le nouveau volapük. L'Humanité, Volapük ringard ! | L'Humanité

Traductions du mot « volapük »

Langue Traduction
Anglais volapük
Espagnol volapük
Italien volapük
Allemand volapük
Chinois 沃拉普克
Arabe فولابوك
Portugais volapük
Russe volapük
Japonais ヴォラピュク
Basque volapük
Corse volapük
Source : Google Translate API
Partager