La langue française

Vermiller

Sommaire

Définitions du mot vermiller

Trésor de la Langue Française informatisé

VERMILLER, verbe intrans.

CHASSE, VÉN.
A. −
1. [Le suj. désigne le sanglier; p. ext., le porc] Fouiller la terre avec les défenses ou le groin pour chercher des vers, des larves, des racines, etc. Les sangliers vont vermiller dans les pacages, dans les prés (Ac.). Le sanglier (qu'il soit solitaire ou qu'il soit laie suitée ou non suitée) revient le soir là où il a vermillé le matin. Avant de chercher un autre gagnage, il aime à fréquenter les endroits mêmes où il a trouvé une nourriture plus ou moins substantielle quelques heures plus tôt (Vidron, Chasse, 1945, p. 91).
[Le suj. désigne parfois le blaireau] Synon. de vermillonner2. (Ds Duchartre 1973).
2. [Le suj. désigne le sanglier] Vermiller en fusées. Laisser des traces droites. (Ds Duchartre 1973).
B. − P. anal. [Le suj. désigne certains oiseaux; en partic., la bécasse] Fouiller la terre avec le bec pour y trouver des vers, des larves, etc. La vie active de la bécasse est essentiellement nocturne; le soir, à la tombée de la nuit, elle part fouiller de son long bec la vase des fossés, la terre fraîche d'un labour, l'humus humide d'une source, voire les déjections animales pour y « vermiller » à sa convenance (Vidron, Chasse, 1945, p. 57).
REM. 1.
Vermillis, subst. masc. plur.,chasse. ,,Endroits où le sanglier ou le blaireau ont vermillé`` (Duchartre 1973).
2.
Vermillures, subst. fém. plur.,chasse. Synon. de vermillis (rem. 1).[Le sanglier] aime à fouiller dans ses vermillures fraîches et ce n'est que lorsqu'il se sera persuadé que rien ne subsiste là de ce qui pourrait tenter son appétit qu'il s'en va en grognant, à petit pas le nez à terre vers d'autres lieux encore inexplorés (Vidron, Chasse, 1945, p. 91).
Prononc. et Orth.: [vε ʀmije], (il) vermille [-mij]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1376 vermeillier (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, chap. 39, 28 [var. mss xves.]); 1387-89 vermeiller (Gaston Phébus, Livre de chasse, éd. G. Tilander, chap. 30, 62); fin xives. vermillier (Eustache Deschamps, Balades de moralitez, 229 ds Œuvres compl., éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 2, p. 57: a le sanglier vermillié la fouchiere); 1778 vermiller en fusée (Le Verrier de La Conterie, Vénerie normande ds FEW t. 3, p. 921a). Prob. d'un lat. pop. *vermiculare, dér. de vermiculus « petit ver, vermisseau » (vermeil*). Cf. G. Tilander ds Romania t. 51, p. 260.

Trésor de la Langue Française informatisé

VERMILLER, verbe intrans.

CHASSE, VÉN.
A. −
1. [Le suj. désigne le sanglier; p. ext., le porc] Fouiller la terre avec les défenses ou le groin pour chercher des vers, des larves, des racines, etc. Les sangliers vont vermiller dans les pacages, dans les prés (Ac.). Le sanglier (qu'il soit solitaire ou qu'il soit laie suitée ou non suitée) revient le soir là où il a vermillé le matin. Avant de chercher un autre gagnage, il aime à fréquenter les endroits mêmes où il a trouvé une nourriture plus ou moins substantielle quelques heures plus tôt (Vidron, Chasse, 1945, p. 91).
[Le suj. désigne parfois le blaireau] Synon. de vermillonner2. (Ds Duchartre 1973).
2. [Le suj. désigne le sanglier] Vermiller en fusées. Laisser des traces droites. (Ds Duchartre 1973).
B. − P. anal. [Le suj. désigne certains oiseaux; en partic., la bécasse] Fouiller la terre avec le bec pour y trouver des vers, des larves, etc. La vie active de la bécasse est essentiellement nocturne; le soir, à la tombée de la nuit, elle part fouiller de son long bec la vase des fossés, la terre fraîche d'un labour, l'humus humide d'une source, voire les déjections animales pour y « vermiller » à sa convenance (Vidron, Chasse, 1945, p. 57).
REM. 1.
Vermillis, subst. masc. plur.,chasse. ,,Endroits où le sanglier ou le blaireau ont vermillé`` (Duchartre 1973).
2.
Vermillures, subst. fém. plur.,chasse. Synon. de vermillis (rem. 1).[Le sanglier] aime à fouiller dans ses vermillures fraîches et ce n'est que lorsqu'il se sera persuadé que rien ne subsiste là de ce qui pourrait tenter son appétit qu'il s'en va en grognant, à petit pas le nez à terre vers d'autres lieux encore inexplorés (Vidron, Chasse, 1945, p. 91).
Prononc. et Orth.: [vε ʀmije], (il) vermille [-mij]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1376 vermeillier (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, chap. 39, 28 [var. mss xves.]); 1387-89 vermeiller (Gaston Phébus, Livre de chasse, éd. G. Tilander, chap. 30, 62); fin xives. vermillier (Eustache Deschamps, Balades de moralitez, 229 ds Œuvres compl., éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 2, p. 57: a le sanglier vermillié la fouchiere); 1778 vermiller en fusée (Le Verrier de La Conterie, Vénerie normande ds FEW t. 3, p. 921a). Prob. d'un lat. pop. *vermiculare, dér. de vermiculus « petit ver, vermisseau » (vermeil*). Cf. G. Tilander ds Romania t. 51, p. 260.

Wiktionnaire

Verbe

vermiller \vɛʁ.mi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Fouiller la terre, avec son boutoir, pour y chercher des vers, des larves, des insectes, des rongeurs (communément appelés vermine), des oignons ou des racines, pour le sanglier.
    • Les sangliers vont vermiller dans les pacages, dans les prés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VERMILLER (vèr-mi-llé, ll mouillées, et non vèr-mi-yé) v. n.
  • Terme de vénerie. En parlant du sanglier, fouiller la terre avec le boutoir, pour y chercher des vers, des racines, etc.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XVe s. En la forest jadis noble et deserte A le sanglier vermillié la fouchiere [fougère], Deschamps, Poésies mss. f° 49.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VERMILLER. Ajoutez :
2Il se dit des oiseaux faisant la chasse aux vers. C'est un charmant oiseau que la gorge-bleue [M. Carteron dit avec un trait d'union le gorge-bleue] qui suit le cours des petites rivières en vermillant dans les buissons de saule marseau, Carteron, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 79, Hetzel, 1866.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VERMILLER, v. neut. (Vénerie.) c’est lorsque les bêtes noires suivent du boutoir la trace des mulots pour dénicher leur magasin, on dit aussi vriller, & si le sanglier a fait ses boutes dans les prés ou fraîcheurs, cela s’appelle vermiller.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vermiller »

Du latin vermiculus, diminutif de vermis (« vers »). (1375) vermeiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. vermiculus, petit ver, diminutif de vermis (voy. VER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vermiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vermiller vɛrmije

Citations contenant le mot « vermiller »

  • Très chouette vidéo que les amateurs de Scolopax rusticola vont adorer ! 4 bécasses sont filmées de nuit en train de vermiller sous un agrainoir. Chasse Passion, Vidéo : 4 bécasses filmées de nuit en train de vermiller - Chasse Passion
  • Quand les petits sont nés, la laie leur apprend à vermiller, c’est-à-dire à chercher des vers et de la nourriture. Le sanglier étant omnivore, il peut aussi manger des petits animaux (mollusques, insectes, oiseaux, lapins) ou encore des céréales. , Lauragais. Les sangliers à l'origine de nombreux dégâts et accidents | Voix du Midi Lauragais

Traductions du mot « vermiller »

Langue Traduction
Anglais worm
Espagnol gusano
Italien verme
Allemand wurm
Chinois
Arabe دودة
Portugais minhoca
Russe червь
Japonais ワーム
Basque harra
Corse verme
Source : Google Translate API

Synonymes de « vermiller »

Source : synonymes de vermiller sur lebonsynonyme.fr
Partager