Univoque : définition de univoque


Univoque : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVOQUE, adj.

A. − [En parlant d'un terme ou d'un concept] Qui est applicable à deux ou plusieurs êtres différents, avec un sens totalement semblable ou parfaitement identique (d'apr. Thinès-Lemp. 1975). Anton. équivoque.Dire que l'être est univoque à Dieu et à la créature, c'est affirmer simplement que le contenu du concept que nous leur appliquons est le même dans les deux cas (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 60).
B. −
1. Qui n'est susceptible que d'une seule interprétation. Anton. ambigu, ambivalent, équivoque, multivoque (s.v. multi-), plurivoque (s.v. pluri-).Sens univoque; d'une façon, d'une manière univoque. Le médecin et le psychologue empruntent au sens commun les concepts de la « vue » et de l'« ouïe » et le sens commun les croit univoques parce que notre corps comporte en effet des appareils visuels et auditifs anatomiquement distincts (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 133).V. analogie ex. 20.
MUS. Consonance univoque. Consonance ,,dont les deux notes portent le même son avec un son semblable comme l'unisson, l'octave`` (Rougnon 1935, p. 122).
2. P. anal., LOG., MATH. [En parlant d'une correspondance, d'une relation] Où un élément entraîne toujours le même corrélatif. Univoque et réciproque (synon. biunivoque). Comme l'intersection des coordonnées du lieu permet le repérage univoque d'un objet, ainsi le recoupement des catégories de lieu, de date, de manière, permet de préciser l'expérience « vague » (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 54).INFORMAT. Information univoque. ,,Information qui fait correspondre à un support une seule sémantique`` (Couffignal, Mach. penser, 1964, p. 70).
C. − PATHOL., rare ou vieilli. [En parlant d'un facteur, d'un signe ou d'un symptôme] ,,Qui ne se rencontre que dans une seule maladie et dont la constatation suffit à établir le diagnostic`` (Villemin 1975). Synon. pathognomonique.La rétraction du testicule, ou d'une des lèvres de la vulve, l'engourdissement de la cuisse et de la jambe, que beaucoup d'auteurs ont regardé comme signes univoques et pathognomoniques du calcul dans les reins (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 203).
REM. 1.
Univoquement, adv.D'une manière univoque. Les ensembles effectivement énumérables: ce sont ceux dont on peut réaliser un classement de leurs éléments qui les fait correspondre univoquement à l'ensemble des entiers naturels (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 18).
2.
Univociste, adj.,rare. Propre à l'univocité. Aujourd'hui, dans l'ordre de la philosophie de la culture ou de la civilisation, nous avons affaire (...) à des conceptions d'inertie univociste qui s'attachent à ce qu'il y a précisément de mort dans l'idéal temporel de la chrétienté médiévale (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 223).
Prononc. et Orth.: [ynivɔk]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 méd. (G. de Chauliac, Chirurgie ds Sigurs, p. 78); 1478 signes univoques (Le Guidon en françois, trad. N. Panis, fo163, ibid., p. 342: [en lepre] plusieurs signes equivoques et pou univoques); 1832 symptômes univoques (Raymond); 2. fin xives. « se dit de noms qui s'appliquent dans le même sens à plusieurs choses » (Roques t. 2, no13451: univocus [...] univoques. qui signifie une chose); 3. 1511 physiol. union univocque « union du mâle et de la femelle » (J. Lemaire de Belges, Concorde des deux langages, Temple de Vénus, 385, éd. J. Frappier, p. 23: Mutuel meuf, unïon univocque); 1690 génération univoque (Fur.); 4. a) 1521 gramm. mot, terme univoque « le même mot, répété plusieurs fois à la rime, ou au début de plusieurs phrases successives (vice de répétition, de redite) » (P. Fabri, Art de rhétorique, éd. A. Héron, t. 1, p. 160: ung semblable mot univocque; t. 2, p. 121: quelque terme univoque); b) 1765 homonyme univoque « homonyme homophone et homographe » (Encyclop. t. 8, p. 282b); 5. 1768 mus. consonnances univoques (Rousseau, p. 539); 6. 1932 log. (Lal. t. 2). [Cf. bi-univoque (1904 H. Lebesgue, Leçons sur l'intégration et la rech. des fonctions primitives, p. 41: une correspondance bi-univoque)]. Empr. au b. lat.univocus « qui n'a qu'un son; gramm.: qui n'a qu'un seul nom », formé des élém. uni- et -vocus (élém. formants uni-*, -voque*; v. également Cottez, s.v. -voque1et -voque2). Cf. équivoque. Fréq. abs. littér.: 57.
DÉR.
Univocité, subst. fém.a) Propriété de ce qui est univoque (supra A). Anton. équivocité (rem. 2 s.v. équivoque).La fameuse doctrine scotiste de l'univocité de l'être (...) ne signifie pas que l'être divin soit de même ordre que l'être créé: Duns Scot sait bien qu'ils ne sont qu'analogues (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 59).V. équivocité rem. 2 s.v. équivoque ex.b) P. anal., log. Caractère d'une relation univoque (supra B). Anton. ambiguïté, équivocité (rem. 2 s.v. équivoque) multivocité (s.v. multi-), plurivocité (s.v. pluri-).Dans le cas présent, l'univocité des relations est relative: elle est vraie d'un point de vue macroscopique (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 93).Ling. ,,L'univocité est un principe logique suivant lequel chaque fonction grammaticale doit s'exprimer par un signe et chaque signe exprimer une seule fonction. C'est une sorte d'adaptation idéale de la grammaire à la logique`` (Vendryes, Langage, 1921, p. 192). Univocité de l'image. ,,Caractère d'un support visuel didactique qui ne pourrait être interprété que d'une manière unique, quel que soit l'interprétant`` (D. D. L. 1976). [ynivɔsite]. Martinet-Walter 1973 a aussi [-vo-]. 1reattest. 1895 (Guérin Suppl.); dér. sav. de univoque, suff. -(i)té*. Fréq. abs. littér.: 10.
BBG. − Quem. DDL t. 7 (s.v. univoquement).

Univoque : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

UNIVOQUE, adj.

A. − [En parlant d'un terme ou d'un concept] Qui est applicable à deux ou plusieurs êtres différents, avec un sens totalement semblable ou parfaitement identique (d'apr. Thinès-Lemp. 1975). Anton. équivoque.Dire que l'être est univoque à Dieu et à la créature, c'est affirmer simplement que le contenu du concept que nous leur appliquons est le même dans les deux cas (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 60).
B. −
1. Qui n'est susceptible que d'une seule interprétation. Anton. ambigu, ambivalent, équivoque, multivoque (s.v. multi-), plurivoque (s.v. pluri-).Sens univoque; d'une façon, d'une manière univoque. Le médecin et le psychologue empruntent au sens commun les concepts de la « vue » et de l'« ouïe » et le sens commun les croit univoques parce que notre corps comporte en effet des appareils visuels et auditifs anatomiquement distincts (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 133).V. analogie ex. 20.
MUS. Consonance univoque. Consonance ,,dont les deux notes portent le même son avec un son semblable comme l'unisson, l'octave`` (Rougnon 1935, p. 122).
2. P. anal., LOG., MATH. [En parlant d'une correspondance, d'une relation] Où un élément entraîne toujours le même corrélatif. Univoque et réciproque (synon. biunivoque). Comme l'intersection des coordonnées du lieu permet le repérage univoque d'un objet, ainsi le recoupement des catégories de lieu, de date, de manière, permet de préciser l'expérience « vague » (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 54).INFORMAT. Information univoque. ,,Information qui fait correspondre à un support une seule sémantique`` (Couffignal, Mach. penser, 1964, p. 70).
C. − PATHOL., rare ou vieilli. [En parlant d'un facteur, d'un signe ou d'un symptôme] ,,Qui ne se rencontre que dans une seule maladie et dont la constatation suffit à établir le diagnostic`` (Villemin 1975). Synon. pathognomonique.La rétraction du testicule, ou d'une des lèvres de la vulve, l'engourdissement de la cuisse et de la jambe, que beaucoup d'auteurs ont regardé comme signes univoques et pathognomoniques du calcul dans les reins (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 203).
REM. 1.
Univoquement, adv.D'une manière univoque. Les ensembles effectivement énumérables: ce sont ceux dont on peut réaliser un classement de leurs éléments qui les fait correspondre univoquement à l'ensemble des entiers naturels (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 18).
2.
Univociste, adj.,rare. Propre à l'univocité. Aujourd'hui, dans l'ordre de la philosophie de la culture ou de la civilisation, nous avons affaire (...) à des conceptions d'inertie univociste qui s'attachent à ce qu'il y a précisément de mort dans l'idéal temporel de la chrétienté médiévale (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 223).
Prononc. et Orth.: [ynivɔk]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 méd. (G. de Chauliac, Chirurgie ds Sigurs, p. 78); 1478 signes univoques (Le Guidon en françois, trad. N. Panis, fo163, ibid., p. 342: [en lepre] plusieurs signes equivoques et pou univoques); 1832 symptômes univoques (Raymond); 2. fin xives. « se dit de noms qui s'appliquent dans le même sens à plusieurs choses » (Roques t. 2, no13451: univocus [...] univoques. qui signifie une chose); 3. 1511 physiol. union univocque « union du mâle et de la femelle » (J. Lemaire de Belges, Concorde des deux langages, Temple de Vénus, 385, éd. J. Frappier, p. 23: Mutuel meuf, unïon univocque); 1690 génération univoque (Fur.); 4. a) 1521 gramm. mot, terme univoque « le même mot, répété plusieurs fois à la rime, ou au début de plusieurs phrases successives (vice de répétition, de redite) » (P. Fabri, Art de rhétorique, éd. A. Héron, t. 1, p. 160: ung semblable mot univocque; t. 2, p. 121: quelque terme univoque); b) 1765 homonyme univoque « homonyme homophone et homographe » (Encyclop. t. 8, p. 282b); 5. 1768 mus. consonnances univoques (Rousseau, p. 539); 6. 1932 log. (Lal. t. 2). [Cf. bi-univoque (1904 H. Lebesgue, Leçons sur l'intégration et la rech. des fonctions primitives, p. 41: une correspondance bi-univoque)]. Empr. au b. lat.univocus « qui n'a qu'un son; gramm.: qui n'a qu'un seul nom », formé des élém. uni- et -vocus (élém. formants uni-*, -voque*; v. également Cottez, s.v. -voque1et -voque2). Cf. équivoque. Fréq. abs. littér.: 57.
DÉR.
Univocité, subst. fém.a) Propriété de ce qui est univoque (supra A). Anton. équivocité (rem. 2 s.v. équivoque).La fameuse doctrine scotiste de l'univocité de l'être (...) ne signifie pas que l'être divin soit de même ordre que l'être créé: Duns Scot sait bien qu'ils ne sont qu'analogues (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 59).V. équivocité rem. 2 s.v. équivoque ex.b) P. anal., log. Caractère d'une relation univoque (supra B). Anton. ambiguïté, équivocité (rem. 2 s.v. équivoque) multivocité (s.v. multi-), plurivocité (s.v. pluri-).Dans le cas présent, l'univocité des relations est relative: elle est vraie d'un point de vue macroscopique (Coyaud, Introd. ét. lang. docum., 1966, p. 93).Ling. ,,L'univocité est un principe logique suivant lequel chaque fonction grammaticale doit s'exprimer par un signe et chaque signe exprimer une seule fonction. C'est une sorte d'adaptation idéale de la grammaire à la logique`` (Vendryes, Langage, 1921, p. 192). Univocité de l'image. ,,Caractère d'un support visuel didactique qui ne pourrait être interprété que d'une manière unique, quel que soit l'interprétant`` (D. D. L. 1976). [ynivɔsite]. Martinet-Walter 1973 a aussi [-vo-]. 1reattest. 1895 (Guérin Suppl.); dér. sav. de univoque, suff. -(i)té*. Fréq. abs. littér.: 10.
BBG. − Quem. DDL t. 7 (s.v. univoquement).

Univoque : définition du Wiktionnaire

Adjectif

univoque \y.ni.vɔk\ masculin et féminin identiques

  1. (Linguistique) Qui conserve le même sens dans des emplois différents.
    • Les seuls termes dont le sens généalogique reste univoque sont « père », « mère », « fils », « fille », « frère », « sœur », « époux » et « épouse ». — (Joseph Morsel avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
  2. (Algèbre) (Chimie) Qualifie une relation qui ne s’exerce que dans un sens.
  3. (Médecine) Qualifie un symptôme qui ne se rencontre que dans une seule maladie.
    • La psychorigidité forme un couple bien assorti avec l’égocentrisme qui peut se définir comme un rapport privilégié, voire univoque à soi, à ses préoccupations, différent de ce que l'on entend communément par égoïsme. — (Roland Coutanceau , Les Blessures de l’intimité, Odile Jacob, 2010)
  4. Qui n’admet qu'une seule interprétation ; non ambigu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Univoque : définition du Littré (1872-1877)

UNIVOQUE (u-ni-vo-k') adj.
  • 1 Terme de scolastique. Il se dit des noms qui s'appliquent à plusieurs choses, soit de même espèce, soit d'espèce différente mais de même genre, comme animal, homme, etc. Animal est un terme univoque à l'aigle et au lion. Aucunes des choses que nous concevons être en Dieu et en nous et que nous considérons en lui par parties et comme si elles étaient distinctes à cause de la faiblesse de notre entendement, ne conviennent à Dieu et à nous, en la façon qu'on nomme univoque dans les écoles, Descartes, Rép. aux 2es obj. 15. Les mots sont généraux en deux manières, l'une que l'on appelle univoque, qui est lorsqu'ils sont liés avec des idées générales…, Logique de Port-Royal, p. 70, dans POUGENS.
  • 2Qui n'est susceptible que d'une seule interprétation. Les lieux [de l'Ancien Testament] où il [le sens spirituel] est caché sont équivoques et peuvent convenir aux deux [sens charnel et sens spirituel], au lieu que les lieux où il est découvert sont univoques, et ne peuvent convenir qu'au sens spirituel, Pascal, Pens. XV, 7, éd. HAVET.
  • 3Qui est de même nature. C'est ainsi que l'on dit que la sympathie et antipathie des corps naturels sont les causes efficientes et univoques de plusieurs effets, comme si des corps inanimés étaient capables de sympathie et antipathie, Pascal, Expér. du Puy de Dôme, p. 191. Quoique les noms usités de joie et de tristesse ou des autres passions qui coulent de la source commune ne nous présentent que des idées univoques, Boulainvilliers. Réfut. de Spinosa, D. 311. Métal natif et d'une nature univoque, Buffon, Min. t. v, p. 437.
  • 4Les anciens ont cru que les animaux parfaits s'engendraient par génération univoque, c'est-à-dire par la seule union du mâle et de la femelle ; et que les insectes se faisaient par la génération équivoque, c'est-à-dire sans semence, et de la pourriture de la terre.
  • 5 Terme de grammaire. Se dit des mots qui ont le même son, quoiqu'ils aient une signification différente.
  • 6 Terme de musique. Consonnances univoques, celles qui portent le même nom, comme l'octave et ses répliques.

HISTORIQUE

XVIe s. Cela fait, le fit despouiller nud, et ne trouva sur son corps aucun signe de lepre, tant univoque qu'equivoque, Paré, XIX, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « univoque »

Étymologie de univoque - Littré

Lat. univocus, de unus, un, et vox, voix, mot, terme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de univoque - Wiktionnaire

Du latin univocus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « univoque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
univoque ynivɔk play_arrow

Citations contenant le mot « univoque »

  • Après 8 mois de travail les 150 citoyens de la Convention Citoyenne pour le Climat ont formulé un jugement univoque au sujet des infrastructures commerciales : , Lettre ouverte au Président et aux préfets pour un moratoire sur les zones commerciales et entrepôts e-commerce | Les Amis de la Terre
  • "Le cadre juridique actuel désigne les auteurs de contenus illégaux et préjudiciables comme premiers responsables. Toutefois, cette conception univoque de la responsabilité ne correspond plus à la réalité", écrivent Roch-Olivier Maistre, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) français, et son homologue allemand Tobias Schmid, également président de l'Erga (regroupement des régulateurs européens). NotreTemps.com, Les régulateurs de l'audiovisuel français et allemand appellent à mieux encadrer les plateformes
  • Le code UPC est un code EAN commençant par 0 (zéro). EAN est un système global destiné à l'identification univoque d'objets. Le système UPC s'est rallié au système EAN en décembre 1976. Techno-Science.net, 🔎 Code-barres EAN - Définition et Explications
  • Je n’ai pas la réponse à cette question. Je ne crois pas en l’essence féminine, ni en la possibilité d’une définition univoque de la femme. Il y a autant de définitions de "femmes" que de femmes, donc le mot "femme" lui-même est à réinventer en permanence. Et je trouve ça très réjouissant ! Le problème advient quand l’étiquette de "femme" est collée sur quelqu'un qui est né dans un corps de femme mais ne s’y reconnaît pas, ou quand la société impose des différences de traitements et de statuts en fonction du sexe d’une personne.   L'Echo, Adèle Van Reeth: "On est tous dans le même bateau..." | L'Echo
  • Le bilan qu’elle tire n’est pas univoque, plusieurs satisfecit étant décernés – par exemple sur la « transformation » du service offert aux individus à la recherche d’un poste. Mais les points positifs qui émergent risquent fort d’être occultés par d’autres observations, nettement plus abrasives : « niveau très élevé d’absentéisme », « temps de travail annuel inférieur à la durée légale », « statut particulièrement favorable » pour les plus hauts cadres, « moyens excessifs consacrés au dialogue social »… Le Monde.fr, Absentéisme, primes, voitures de fonction : la Cour des comptes étrille la gestion des ressources humaines de Pôle emploi
  • 7. Le RGPD subordonne la validité d’un traitement de données personnelles à la condition que la personne concernée ait consenti au traitement de ces données (art. 6). En outre, il définit le consentement comme étant « toute manifestation de volonté libre, spécifique, éclairée et univoque » ; l’acceptation de l’intéressé doit faire l’objet d’une « déclaration » ou d’un « acte positif clair » (art. 4, 11). Enfin, le principe du consentement est entouré de diverses garanties (art. 7). , La sanction infligée à Google pour violation des règles sur la protection des données confirmée - Éditions Francis Lefebvre
  • L'intention de la Pologne de dénoncer le Traité d'Istanbul a suscité des protestations dans les rues du pays et une profonde inquiétude dans l'UE. Un porte-parole du gouvernement et des responsables du parti conservateur du premier ministre, Droit et justice (PiS), avaient initialement tempéré l'annonce de Zbigniew Ziobro en déclarant qu'il n'y avait aucune décision officielle et univoque sur la proposition de retrait. Le Figaro.fr, Traité sur les violences faites aux femmes: le Tribunal constitutionnel polonais appelé à statuer

Traductions du mot « univoque »

Langue Traduction
Corse senza ambiguità
Basque zalantzarik gabe
Japonais 明確な
Russe недвусмысленный
Portugais inequívoco
Arabe خالية من الغموض
Chinois 明确的
Allemand eindeutig
Italien non ambiguo
Espagnol inequívoco
Anglais unambiguous
Source : Google Translate API

Synonymes de « univoque »

Source : synonymes de univoque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « univoque »


Mots similaires