Tripotier : définition de tripotier, tripotière


Tripotier, tripotière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRIPOTIER, -IÈRE, subst. et adj.

A. − Vieilli. Celui, celle qui possédait ou gérait une salle de jeu de paume ou tripot. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. Tenancier, tenancière ou client d'un tripot, d'une maison de jeu clandestine. Les tripotiers, c'est-à-dire les individus qui donnent à jouer clandestinement (Larchey, Dict. hist. arg., 1878, p. 351).
2. (Celui, celle) qui tripote à la Bourse. (Dict. xixeet xxes.). Synon. tripoteur, boursicoteur (v. boursicotier rem.), spéculateur.
C. − (Celui, celle) qui se livre au tripotage, se compromet dans des affaires louches et malhonnêtes. [Les] divers tripotiers qui maniaient dans leurs sales et petites mains le sort d'un des plus grands hommes de l'histoire et la destinée du monde (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 515).
[P. méton.] Je l'aime [Villèle] cent fois mieux que la sottise envieuse, cafarde et tripotière de Mathieu [vicomte de Montmorency] (Chateaubr., Corresp., t. 3, 1822, p. 297).
Prononc. et Orth.: [tʀipɔtje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1571 adj. « qui fréquente les jeux de paume » (La Porte, Epithètes, fo5 ro); 2emoit. du xvies. (éd. ca 1600) subst. « tenancier d'un jeu de paume » (Complaintes des monniers ds Recueil de poésies fr. des XVeet XVIes., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 11, p. 66); b) 1871 « tenancier d'une maison de jeu » (J.O., 4 nov., p. 4292 ds Littré); 2. a) 1777 adj. « qui se livre à de petits trafics » (Journ. des spec., 15 sept., 195 ds Brunot t. 6, p. 1366); 1822 subst. « personne qui se livre à de petites intrigues » (Chateaubr., Corresp., t. 3, p. 75); b) 1808 « personne qui se livre à des spéculations financières » (Fourier, Théorie des quatre mouv., II, partie 4, 372 ds Dub. Pol., p. 435, s.v. triporteur). Dér. de tripot*; suff. -ier*.

Tripotier, tripotière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRIPOTIER, -IÈRE, subst. et adj.

A. − Vieilli. Celui, celle qui possédait ou gérait une salle de jeu de paume ou tripot. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. Tenancier, tenancière ou client d'un tripot, d'une maison de jeu clandestine. Les tripotiers, c'est-à-dire les individus qui donnent à jouer clandestinement (Larchey, Dict. hist. arg., 1878, p. 351).
2. (Celui, celle) qui tripote à la Bourse. (Dict. xixeet xxes.). Synon. tripoteur, boursicoteur (v. boursicotier rem.), spéculateur.
C. − (Celui, celle) qui se livre au tripotage, se compromet dans des affaires louches et malhonnêtes. [Les] divers tripotiers qui maniaient dans leurs sales et petites mains le sort d'un des plus grands hommes de l'histoire et la destinée du monde (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 515).
[P. méton.] Je l'aime [Villèle] cent fois mieux que la sottise envieuse, cafarde et tripotière de Mathieu [vicomte de Montmorency] (Chateaubr., Corresp., t. 3, 1822, p. 297).
Prononc. et Orth.: [tʀipɔtje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1571 adj. « qui fréquente les jeux de paume » (La Porte, Epithètes, fo5 ro); 2emoit. du xvies. (éd. ca 1600) subst. « tenancier d'un jeu de paume » (Complaintes des monniers ds Recueil de poésies fr. des XVeet XVIes., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 11, p. 66); b) 1871 « tenancier d'une maison de jeu » (J.O., 4 nov., p. 4292 ds Littré); 2. a) 1777 adj. « qui se livre à de petits trafics » (Journ. des spec., 15 sept., 195 ds Brunot t. 6, p. 1366); 1822 subst. « personne qui se livre à de petites intrigues » (Chateaubr., Corresp., t. 3, p. 75); b) 1808 « personne qui se livre à des spéculations financières » (Fourier, Théorie des quatre mouv., II, partie 4, 372 ds Dub. Pol., p. 435, s.v. triporteur). Dér. de tripot*; suff. -ier*.

Tripotier, tripotière : définition du Wiktionnaire

Adjectif

tripotier \tʁi.pɔ.tje\

  1. Tripoteur.
    • Chancourt, intendant du ci-devant duc de Montmorency; homme faible et tripotier (guillotiné). — (Charles Aimé Dauban, Les prisons de Paris sous la Révolution: dʼaprès les relations des contemporains avec des notes et une introduction, 1977)

Nom commun

tripotier \tʁi.pɔ.tje\ masculin (pour une femme on dit : tripotière)

  1. Tripoteur.
    • Je nʼirai point importuner le premier ministre, car je hais mortellement tout ce qui pourrait me donner lʼair dʼun intrigant et dʼun tripotier. — (Maurice Levaillant, Splendeurs, misères et chimères de Monsieur de Chateaubriand, d'après des documents inédits, 1948)
    • Que le feu Saint-Antoine les arde ! dit la tripotière. — (Scarron)

Nom commun

tripotière \tʁi.pɔ.tjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : tripotier)

  1. Tripoteuse.
    • Que le feu Saint-Antoine les arde ! dit la tripotière. — (Scarron)

Forme d’adjectif

tripotière \tʁi.pɔ.tjɛʁ\

  1. Féminin singulier de tripotier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tripotier, tripotière : définition du Littré (1872-1877)

TRIPOTIER (tri-po-tié, tiè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui tient un tripot pour la paume. Que le feu Saint-Antoine les arde ! dit la tripotière, Scarron, Rom. com. I, 2. Jacques Régnier… fit bâtir en 1593… un jeu de paume des démolitions de la citadelle de Chartres… et, comme ce tripot a porté le nom de tripot Régnier, c'est apparemment ce qui a donné lieu de dire que Régnier le satirique était le fils d'un tripotier, Œuv. de Régnier, éd. 1730, Avert. p. IV.
  • 2 Celui qui tient une maison de jeu, Journ. offic. 4 nov. 1871, p. 4292, 1re col.
  • 3Celui, celle qui fait partie d'un tripot de comédiens. Je joins ici la liste des tripotiers que mes anges me demandent, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 139.

    Adj. Je reconnais votre cœur au combat qu'il éprouve entre la reconnaissance et la tyrannie tripotière, Voltaire, Lett. d'Argental, 10 févr. 1765.

  • 4 Fig. Celui, celle qui fait des tripotages, de petites intrigues. Je n'assistai point aux conciliabules ; on les peut lire dans les récits de l'abbé de Pradt et des divers tripotiers qui maniaient de leurs sales et petites mains le sort d'un des plus grands hommes de l'histoire, Chateaubriand, Mém. t. VI, p. 265.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tripotier »

Étymologie de tripotier - Wiktionnaire

 Dérivé de tripot avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tripotier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tripotier tripɔtie play_arrow

Citations contenant le mot « tripotier »

  • On compte en son sein bien plus de prisonniers de droit commun que d’embastillements politiques. Une foule d’anonymes, roturiers, escrocs, tenancières, tripotiers, etc., ou des personnes incarcérées pour motifs religieux et délits de librairie occupent la majorité des cellules. Bien sûr, certains noms illustres ont contribué à la légende noire de la prison : Fouquet, l’homme au masque de fer, Damiens, Sade, le cardinal de Rohan sont parmi les plus célèbres prisonniers de la Bastille. , Que célèbre-t-on le 14 juillet ? | lepetitjournal.com

Images d'illustration du mot « tripotier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tripotier »

Langue Traduction
Corse jocaturi
Basque jokoarekiko
Japonais ギャンブル
Russe игорный
Portugais jogos de azar
Arabe القمار
Chinois 赌博
Allemand glücksspiel
Italien gioco d'azzardo
Espagnol juego
Anglais gambling
Source : Google Translate API

Synonymes de « tripotier »

Source : synonymes de tripotier sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires