La langue française

Trimbaleur

Sommaire

  • Phonétique de « trimbaleur »
  • Citations contenant le mot « trimbaleur »
  • Images d'illustration du mot « trimbaleur »
  • Traductions du mot « trimbaleur »
  • Synonymes de « trimbaleur »

Phonétique du mot « trimbaleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trimbaleur trɛ̃balœr

Citations contenant le mot « trimbaleur »

  • Historiquement, le tote bag est une invention nord-américaine que tous les WASP de la Côte Est usèrent et utilisèrent en week-end dans les Hamptons pour pique-niquer, emporter des sandwiches au pastrami ou ramener leur linge sale en ville le dimanche soir. Un tote bag si possible brodé aux initiales de celui ou celle qui le portait et manufacturé à la chaîne par la firme L.L.Bean fondée en 1912 par Leon Leonwood Bean, par ailleurs inventeur de la duck-boot. Leon Leonwood était chasseur-pêcheur. Son tote bag, rien d'autre qu'un cabas susceptible de tout trimbaler et qu'on trimbale partout -to tote=trimbaler en engliche-, deviendra tutélaire tout en restant symbolique d'une utilisation nautique et plaisancière forcenée. Ses deux anses de couleur prolongeant deux lanières également colorées "bardant" le gabarit du sac, le tote bag LL Bean's n'a pas changé d'un ïota depuis un siècle et n'a jamais été et ne sera jamais gratuit : en vente contre une poignée de dollars, il est et restera longtemps le cadeau de bienvenue de tout invité à passer le week-end dans une résidence secondaire de East Hampton ou de Sag Harbor. Les puristes pourront ici troquer l'anglicisme modasseux pour "trimbaleur", ce qui le rapprochera de "débardeur" à qui il ressemble fort physiquement. La faute aux anses. Ceci dit, pas sûr que Marlon Brando avec un tote-bag enfilé sur le dos dans Un tramway nommé désir, ça l'eût fait... Vanity Fair, Peut-on encore arborer un tote bag à l'épaule ?
  • Une scène flanquée de grands arbres à peluches et bardée de fleurs de tournesols. Au centre un plateau circulaire incliné, et au fond sur les côtés deux têtes de mort... Voilà le décor planté par Mika hier soir, dans un grand théâtre de la Cité complet. En redingote gris rayé sur jean blanc, chapeau noir et chaussures à paillettes, ce grand enfant déglingué dans un corps d'adulte dégingandé est arrivé seul, très simplement, pour proposer au piano une version française de Grace Kelly. Après quoi Big Girl voit se gonfler un escarpin géant et légèrement récalcitrant sur les premiers rangs, dont l'artiste se réjouira de la proximité sans trop pousser quand même: «Tu peux monter sur scène mais ça me fait peur, enfin ç a ne sera pas la première fois», précise-t-il à l'adresse du public. Mika se les trimbale, ses cicatrices d'enfant et d'adolescent trimbalé de continent en continent derrière un papa trimbaleur. Et Mika la déballe son enfance, visiblement, sur une scène et des chansons où se côtoient le refuge merveilleux de l'imaginaire, la dure réalité des relations humaines, les peines de cœur, les pulsions de mort et la guimauve, dans ce qu'elle a de sucré jusqu'à être indigeste. Cet univers acidulé soit, mais qui manque un peu de sel, notamment dans sa partie musicale à notre goût, a le mérite d'être le sien, authentique donc original. Mika a le sens du décor comme de la mélodie, il cultive celui de la mise en scène et de la comédie, ce qui donne logiquement à ses concerts des airs de comédie musicale. En témoigne sur Love Today ce défilé de jeunes filles en jupettes fluos suivant une mariée en grande tenue, qui introduisent un mannequin géant de garçonnet porté à bout de bras et déposé au centre de la scène, comme pour un enterrement. Lourd de symboles... Mika règle ses comptes, y compris avec ses musiciens qu'il abat (pour de faux, hé) l'un après l'autre avant de faire mine de s'en aller, ce qui ferait une jolie sortie s'il n'y avait les rappels. On notera dans la set list, sensiblement modifiée étant donné la particularité des lieux on suppose, un Billy Brown entre Beach Boys et Bee Gees, suivi d'un Rain très dancefloor. Et puis on se souviendra de la batteuse, de son ébouriffante coiffure afro et de son sourire fragile, autant que de son style frappe-sec et coriace, qui lui fera manquer de perdre ses baguettes sur Blame It On The Girls. Traduction: la faute aux filles... Bon allez, relax les toy boys! ladepeche.fr, Carcassonne. Mika, la pop qui «cartoone» - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « trimbaleur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trimbaleur »

Langue Traduction
Anglais trampoline
Espagnol trampolín
Italien trampolino
Allemand trampolin
Chinois 蹦床
Arabe الترامبولين
Portugais trampolim
Russe батут
Japonais トランポリン
Basque trampoline
Corse trampolinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « trimbaleur »

Source : synonymes de trimbaleur sur lebonsynonyme.fr
Partager