Traire : définition de traire


Traire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRAIRE, verbe trans.

A. −
1. Tirer, extraire le lait de la mamelle des vaches et de quelques autres femelles laitières soit manuellement, en exerçant une pression sur les trayons du pis, soit mécaniquement, au moyen d'une machine à traire. Elles vont traire les vaches. Elles arrivent, posent à terre un seau, et s'approchent des deux premières bêtes, qu'elles font lever d'un coup de sabot dans les côtés (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Aveu, 1884, p. 158).En même temps que la nuit venait, l'inquiétude était venue aux bêtes, qui n'avaient pas été traites de tout le jour. Elles venaient avec leurs mamelles gonflées, tendant leurs mufles du côté du chalet (Ramuz, Gde peur mont., 1926, p. 188).
P. métaph. Lautour-Mézeray, homme d'esprit, (...) sait mieux que personne traire la pensée (Balzac, Théor. démarche, 1833, p. 614).
Absol. Traire à la main, automatiquement; graisse à traire. Milliquet était tout à coup sorti de l'écurie son seau à traire à la main, et la chaise à traire au derrière (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 227).Les hommes avaient une égale répugnance à voir et à manipuler le lait. Ils se seraient crus déshonorés à être vus trayant (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 245).
Machine à traire. Appareil réalisant mécaniquement ou électriquement la traite au moyen de gobelets trayeurs s'ajustant sur les trayons et de pots collecteurs recueillant le lait ou de tuyaux dirigeant directement celui-ci dans des bidons (lactoducs). Synon. trayeuse (infra dér.).Il est indispensable (...) de moderniser les fermes et leurs vacheries, de les pourvoir d'eau potable et d'électricité, de machines à traire et d'installations frigorifiques (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 63).
[P. méton. de l'obj.] Traire la mamelle. Lucie et Jeanne voulaient voir traire le lait, on était allé dans l'étable même avec les tasses (Zola, Germinal, 1885, p. 1434).Les membres robustes des femmes qui traient le pis traînant des chèvres au milieu des feuillages (Faure, Hist. art, 1921, p. 22).
2. P. anal., ENTOMOL. [Le suj. désigne une fourmi, le compl. un puceron] Tirer la substance laiteuse et sucrée des pucerons par léchage ou aspiration pour s'en nourrir ou nourrir la colonie. Les fourmis de nos climats, pour la plupart incapables de faire du miel, satisfont au besoin qu'elles en ont en léchant ou trayant une sorte de miellée sur les pucerons, inertes animaux qui, sans travail, par le seul fait de l'organisation, tirent des liquides sucrés de toutes sortes de plantes (Michelet, Insecte, 1857, p. 261).Je ne méprise pas les fourmis. Je reconnais leurs qualités exceptionnelles. Je sais qu'elles traient des puces et qu'elles ont des militaires (Giraudoux, Intermezzo, 1933, I, 5, p. 45).
B. − [Par réfection étymol.]
1. [Le compl. désigne un liquide autre que le lait] Vieilli ou région. Tirer. Traire le vin, le champagne. On remplit jusqu'au bord les verres (...) et on boit du vivarais comme du lait,un vivarais qu'on va traire tout mousseux à une barrique (Vallès, J. Vingtras, Enf., 1879, p. 66).
2. [Le compl. désigne une chose] Vider tout ou partie de son contenu. Aussi Désiré, qui connaissait l'étendue de son pouvoir, savait-il traire la cassette de sa mère et puiser dans la bourse de son père (Balzac, U. Mirouët, 1841, p. 8).
C. − Au fig. Soutirer, extorquer un bien, de l'argent à quelqu'un. Citoyens dociles (...) attentifs à ne pas heurter de la jambe le seau de l'employé du fisc occupé à les traire (Bernanos, Gde peur, 1931, p. 256).
Prononc. et Orth.: [tʀ ε:ʀ], (il) trait [tʀ ε]. Homon. très. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1050 « tirer » (Alexis, éd. Chr. Storey, 431), usuel au sens gén. − xvies. ds Hug.; spéc. au sens de « traire » ca 1120 (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 420); et au part. passé trait « passé par la filière (d'un métal) » 1379 (Inventaire du mobilier de Charles V, éd. J. Labarte, p. 33, § 88: une seinture d'or, à pierrerie, sur ung orfroiz d'or trait). D'un lat. pop. *tragere, réfection du class. trahere « tirer » (tractus au part. passé), peut-être sous l'infl. de agere « agir » (part. passé actus) en raison de leurs rapports de sens; traire « tirer le lait » a supplanté l'a. fr. moudre « id. » (< lat. mulgere) ca 1170 (Rois, éd. E. R. Curtius, I, XVII, 40, p. 34: mulger) − 3equart xves. (Evangiles des Quenouilles, éd. M. Jeay, 809: moudre ses vaches) encore usité dans le pat. du Nord, v. FEW t. 6, 3, p. 198b mais gêné ailleurs par son homon. avec moudre* (< lat. molere); traire est concurrencé par tirer « traire » dans les parlers du Centre, v. tirer. Fréq. abs. littér.: 128.
DÉR.
Trayeur, -euse, subst. et adj.a) Subst. α) Homme, femme dont la tâche est de traire les vaches. Les uns (...) faisaient téter les agneaux bruns. (...) D'autres chassaient les mères qui n'ont plus d'agneau vers le trayeur (Lamart., Cours litt., 1859, p. 301).Accroupi sur un petit escabeau de trayeuse, Broucke fait rôtir ses jambes nues (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 241). β) Subst. fém. Synon. de machine à traire (supra A 1).Dieu merci, je ne me suis jamais assise sous l'affreux appareil [indéfrisable] qui ressemble à une trayeuse (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p. 64).b) En appos. avec valeur d'adj. α) Gobelet, tube trayeur. Gobelet, tube que l'on adapte au trayon de la vache dans la traite mécanique. Sur chaque trayon est appliqué un gobelet trayeur fait d'un étui rigide et d'un manchon souple (GDEL). β) Pot trayeur. Pot servant à recueillir le lait dans la traite mécanique. Le lait est collecté vers un pot trayeur individuel (...) ou vers un tank à lait par l'intermédiaire d'un lactoduc (GDEL). [tʀ εjœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) α) déb. xves. trayeur de lait de vaches « celui qui trait les vaches » (Gl. gall.-lat., Richel. 1. 7684 ds Gdf. Compl.), puis 1859 (Lamart., loc. cit.), 1797 subst. fém. trayeuse « femme qui trait les vaches » (Parmentier, 6 fructidor an VI ds Mém. de l'Institut Nat. des sc. et arts, t. 4, 1803, p. 243), β) adj. 1582 traieur « qui sert à traire » (D'Aigneaux), Virgile, 65 ds Z. rom. Philol. t. 29, p. 204: pots traïeurs, 1874 tubes trayeurs (Nocart, Mém. soc. centr. d'agr., p. 373 ds Littré Suppl.), b) 1923 subst. fém. trayeuse « appareil qui effectue la traite mécanique » (Lar. 20e); de traire, suff. -eur2*, -euse.
BBG.Bolbjerg (A.). Six verbes fr.: la catégorie -aire. R. rom. 1979, t. 14, no1, pp. 114-146. − Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 272-274. − Van den Bussche (H.). Morphol. hist. de l'a. fr.: les verbes faire, taire, duire et traire. R. roum. Ling. 1986, t. 31, no5, pp. 439-454.

Traire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRAIRE, verbe trans.

A. −
1. Tirer, extraire le lait de la mamelle des vaches et de quelques autres femelles laitières soit manuellement, en exerçant une pression sur les trayons du pis, soit mécaniquement, au moyen d'une machine à traire. Elles vont traire les vaches. Elles arrivent, posent à terre un seau, et s'approchent des deux premières bêtes, qu'elles font lever d'un coup de sabot dans les côtés (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Aveu, 1884, p. 158).En même temps que la nuit venait, l'inquiétude était venue aux bêtes, qui n'avaient pas été traites de tout le jour. Elles venaient avec leurs mamelles gonflées, tendant leurs mufles du côté du chalet (Ramuz, Gde peur mont., 1926, p. 188).
P. métaph. Lautour-Mézeray, homme d'esprit, (...) sait mieux que personne traire la pensée (Balzac, Théor. démarche, 1833, p. 614).
Absol. Traire à la main, automatiquement; graisse à traire. Milliquet était tout à coup sorti de l'écurie son seau à traire à la main, et la chaise à traire au derrière (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 227).Les hommes avaient une égale répugnance à voir et à manipuler le lait. Ils se seraient crus déshonorés à être vus trayant (Pesquidoux, Livre raison, 1928, p. 245).
Machine à traire. Appareil réalisant mécaniquement ou électriquement la traite au moyen de gobelets trayeurs s'ajustant sur les trayons et de pots collecteurs recueillant le lait ou de tuyaux dirigeant directement celui-ci dans des bidons (lactoducs). Synon. trayeuse (infra dér.).Il est indispensable (...) de moderniser les fermes et leurs vacheries, de les pourvoir d'eau potable et d'électricité, de machines à traire et d'installations frigorifiques (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 63).
[P. méton. de l'obj.] Traire la mamelle. Lucie et Jeanne voulaient voir traire le lait, on était allé dans l'étable même avec les tasses (Zola, Germinal, 1885, p. 1434).Les membres robustes des femmes qui traient le pis traînant des chèvres au milieu des feuillages (Faure, Hist. art, 1921, p. 22).
2. P. anal., ENTOMOL. [Le suj. désigne une fourmi, le compl. un puceron] Tirer la substance laiteuse et sucrée des pucerons par léchage ou aspiration pour s'en nourrir ou nourrir la colonie. Les fourmis de nos climats, pour la plupart incapables de faire du miel, satisfont au besoin qu'elles en ont en léchant ou trayant une sorte de miellée sur les pucerons, inertes animaux qui, sans travail, par le seul fait de l'organisation, tirent des liquides sucrés de toutes sortes de plantes (Michelet, Insecte, 1857, p. 261).Je ne méprise pas les fourmis. Je reconnais leurs qualités exceptionnelles. Je sais qu'elles traient des puces et qu'elles ont des militaires (Giraudoux, Intermezzo, 1933, I, 5, p. 45).
B. − [Par réfection étymol.]
1. [Le compl. désigne un liquide autre que le lait] Vieilli ou région. Tirer. Traire le vin, le champagne. On remplit jusqu'au bord les verres (...) et on boit du vivarais comme du lait,un vivarais qu'on va traire tout mousseux à une barrique (Vallès, J. Vingtras, Enf., 1879, p. 66).
2. [Le compl. désigne une chose] Vider tout ou partie de son contenu. Aussi Désiré, qui connaissait l'étendue de son pouvoir, savait-il traire la cassette de sa mère et puiser dans la bourse de son père (Balzac, U. Mirouët, 1841, p. 8).
C. − Au fig. Soutirer, extorquer un bien, de l'argent à quelqu'un. Citoyens dociles (...) attentifs à ne pas heurter de la jambe le seau de l'employé du fisc occupé à les traire (Bernanos, Gde peur, 1931, p. 256).
Prononc. et Orth.: [tʀ ε:ʀ], (il) trait [tʀ ε]. Homon. très. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1050 « tirer » (Alexis, éd. Chr. Storey, 431), usuel au sens gén. − xvies. ds Hug.; spéc. au sens de « traire » ca 1120 (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 420); et au part. passé trait « passé par la filière (d'un métal) » 1379 (Inventaire du mobilier de Charles V, éd. J. Labarte, p. 33, § 88: une seinture d'or, à pierrerie, sur ung orfroiz d'or trait). D'un lat. pop. *tragere, réfection du class. trahere « tirer » (tractus au part. passé), peut-être sous l'infl. de agere « agir » (part. passé actus) en raison de leurs rapports de sens; traire « tirer le lait » a supplanté l'a. fr. moudre « id. » (< lat. mulgere) ca 1170 (Rois, éd. E. R. Curtius, I, XVII, 40, p. 34: mulger) − 3equart xves. (Evangiles des Quenouilles, éd. M. Jeay, 809: moudre ses vaches) encore usité dans le pat. du Nord, v. FEW t. 6, 3, p. 198b mais gêné ailleurs par son homon. avec moudre* (< lat. molere); traire est concurrencé par tirer « traire » dans les parlers du Centre, v. tirer. Fréq. abs. littér.: 128.
DÉR.
Trayeur, -euse, subst. et adj.a) Subst. α) Homme, femme dont la tâche est de traire les vaches. Les uns (...) faisaient téter les agneaux bruns. (...) D'autres chassaient les mères qui n'ont plus d'agneau vers le trayeur (Lamart., Cours litt., 1859, p. 301).Accroupi sur un petit escabeau de trayeuse, Broucke fait rôtir ses jambes nues (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 241). β) Subst. fém. Synon. de machine à traire (supra A 1).Dieu merci, je ne me suis jamais assise sous l'affreux appareil [indéfrisable] qui ressemble à une trayeuse (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p. 64).b) En appos. avec valeur d'adj. α) Gobelet, tube trayeur. Gobelet, tube que l'on adapte au trayon de la vache dans la traite mécanique. Sur chaque trayon est appliqué un gobelet trayeur fait d'un étui rigide et d'un manchon souple (GDEL). β) Pot trayeur. Pot servant à recueillir le lait dans la traite mécanique. Le lait est collecté vers un pot trayeur individuel (...) ou vers un tank à lait par l'intermédiaire d'un lactoduc (GDEL). [tʀ εjœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) α) déb. xves. trayeur de lait de vaches « celui qui trait les vaches » (Gl. gall.-lat., Richel. 1. 7684 ds Gdf. Compl.), puis 1859 (Lamart., loc. cit.), 1797 subst. fém. trayeuse « femme qui trait les vaches » (Parmentier, 6 fructidor an VI ds Mém. de l'Institut Nat. des sc. et arts, t. 4, 1803, p. 243), β) adj. 1582 traieur « qui sert à traire » (D'Aigneaux), Virgile, 65 ds Z. rom. Philol. t. 29, p. 204: pots traïeurs, 1874 tubes trayeurs (Nocart, Mém. soc. centr. d'agr., p. 373 ds Littré Suppl.), b) 1923 subst. fém. trayeuse « appareil qui effectue la traite mécanique » (Lar. 20e); de traire, suff. -eur2*, -euse.
BBG.Bolbjerg (A.). Six verbes fr.: la catégorie -aire. R. rom. 1979, t. 14, no1, pp. 114-146. − Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 272-274. − Van den Bussche (H.). Morphol. hist. de l'a. fr.: les verbes faire, taire, duire et traire. R. roum. Ling. 1986, t. 31, no5, pp. 439-454.

Traire : définition du Wiktionnaire

Verbe

traire \tʁɛʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Élevage) Tirer sur le pis des vaches ou d’autres mammifères domestiques femelles pour en extraire le lait.
    • La Julie, lui tournant le dos, était en train de traire et, du pis qu’elle pressait en cadence, le lait tombait dans le chaudron de fer battu avec un roulement semi-argentin de tambour. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’était presque aussi charmant que le cabri d’Esméralda, tu te rappelles, Gringoire ? — Et puis, docile, caressante, se laissant traire sans bouger, sans mettre son pied dans l’écuelle. Un amour de petite chèvre… — (Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, La Chèvre de monsieur Seguin)
    • Elle semblait faite pour glisser, en robe blanche, dans des paysages liturgiques, […]. En réalité, elle trayait les vaches, cette âme, elle crochait le fumier dans la cour, ce rêve. — (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
  2. (Par extension) Dépouiller financièrement.
    • Mon Dieu ! je sais l’art de traire les hommes. — (Molière, L’Avare, 1668)
    • Un jeu qui est conçu pour traire les gens comme des vaches à lait sans contre-prestation valable : voilà le modèle d’affaires vers lequel tend malheureusement aujourd’hui une grande partie de l’industrie du jeu vidéo. — (Samuel Bendahan, Candy Crush : du deal de drogue ?, hebdo.ch, 10 juin 2013.)

Verbe

traire transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirer en général.
    • Et traient fors les armes — (Jean Bodel, Le Jeu de saint Nicolas, 1190)
  2. Lancer, tirer à l'arc.
    • Va, si m'aporte les saetes que jo ci trarrai — (Le Livre des Rois, v. 1190)
  3. Traîner.
    • Li emperere devent si l'ad fait traire — (La Chanson de Roland, circa 1100)
  4. Attirer.
    • Com la leuve sauvaige Ki des leus d'un boskaige Trait le pieur a li — (Conon de Béthune)
  5. Entraîner.
    • Que puis la trairoit a putage
  6. Produire, citer en justice.
    • Hom trast en tesmoignage .I. clerc — (une archive départementale citée dans le Dictionnaire de Godefroy, 1248)
  7. Endurer, souffrir.
    • Et moult d'anois li covient traire — (Le Voyage de saint Brandan, 1100-25)
  8. Différer.
    • Et je les ferai sans plus traire — (La Passion du Palatinus)
  9. Aller, s'acheminer, se diriger.
  10. Arriver, aboutir.
    • Quant froidure trait a fin — (Chansons)
  11. Tirer du liquide, soutirer.
  12. Porter (en parlant de l'arme).
    • Plus qu'uns ars ne trassist — (La Geste des Loherins)
  13. Ressembler.
    • Granz est e forz e trait as anceisurs — (La Chanson de Roland, circa 1100)
  14. (Réfléchi) Sortir, partir, disparaître.
    • As baisers qu'il firent d'amors Del cuer se traient les dolors — (René de Beaujeu, Le Bel Inconnu)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Traire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRAIRE. (Je trais, tu trais, il trait; nous trayons, vous trayez, ils traient. Je trayais. Je trairai. Je trairais. Trais, trayez. Que je traie. Trayant. Trait. Il n'a pas de passé défini, ni d'imparfait du subjonctif.) v. tr.
Tirer. Il n'est guère usité qu'en parlant de Certaines femelles d'animaux dont on tire le lait. Traire les vaches. Traire une brebis. Traire une chèvre. Traire une ânesse. Il se dit aussi en parlant du Lait qu'on tire. Traire du lait. Le participe passé

TRAIT, AITE, s'emploie adjectivement. La vache est-elle traite? Il se dit aussi des Métaux passés par la filière. De l'or trait. De l'argent trait.

Traire : définition du Littré (1872-1877)

TRAIRE (trê-r'), je trais, tu trais, il trait, nous trayons, vous trayez, ils traient ; je trayais, nous trayions, point de passé défini ; je trairai, nous trairons ; je trairais, nous trairions ; trais, trayons, trayez ; que je traie, que nous trayions ; trayant ; trait v. a.
  • 1Proprement, tirer (sens ancien, qui n'est plus du tout usité, excepté dans les composés soustraire, retraire, et au participe passif : or trait, voy. TRAIT, 1, n° 1.
  • 2En parlant de certains animaux, tirer leur lait. Elle a soin de traire ses vaches et ses brebis, Fénelon, Tél. XI. L'heure de traire les brebis est immédiatement avant qu'elles aillent aux champs, ou aussitôt après qu'elles en sont revenues ; on peut les traire deux fois par jour en été, et une fois en hiver, Buffon, Quadrup. t. I, p. 238.

    Absolument. La bonne façon de traire est de conduire la main depuis le haut du pis jusqu'en bas sans interruption, Genlis, Maison rust. t. I, p. 229, dans POUGENS.

    On dit de même : Traire du lait.

    Fig. Tirer, obtenir de quelqu'un. Mon Dieu ! je sais l'art de traire les hommes, Molière, l'Av. II, 5.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] Trait Durandal sa bone espée nue, Ch. de Rol. CII. [Elle] Trait ses chevels, si se cleimet caitive, ib. CLXXXIV.

XIIe s. Tant ont miné souz terre, chascuns à son cisel, Que des murs de Cologne ont trait maint grant carrel, Sax. IX.

XIIIe s. Lors s'armerent tuit par l'ost chevalier et serjant, et trait chascuns à sa bataille, Villehardouin, CVII. Cil Alexis print l'empereour son frere ; si lui traist les iex de la teste, Villehardouin, XLII. À ses mains [elle] avoit trait un petit de fougere, Berte, X. Lors [je] trais une aiguille d'argent D'un aguiller mignot et gent, Si pris l'aguille à enfiler, la Rose, 91. Le clerc tendi s'arbalestre, et trait, et en feri l'un parmi le cuer, Joinville, 209.

XIVe s. Un bœuf, quant il trait bien, Oresme, Éth. IX, 15.

XVe s. Ces archers… avoient le diable au corps, et traioient disperséement pour tout tuer seigneurs et varlets, Froissart, I, I, 31.

XVIe s. Encores que l'imaige feust contrefaicte et mal traicte, y estoit toutefoys latente et occulte quelque divine energie en matiere de pardons, Rabelais, IV, 50. Ilz s'en coururent çà et là, les espées traittes au poing, ravir et enlever les filles des Sabins, Amyot, Rom. 20. La matinée venue, les aigneaux seront redonnez aux meres pour les tetter, après toutefois les avoir un peu traitées (sic), De Serres, 319.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Traire : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRAIRE, v. act. (Gram. œcon. rust.) c’est tirer le lait aux vaches, aux brebis, aux chevres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « traire »

Étymologie de traire - Littré

Norm. traire, tirer ; provenç. traire, tirer ; espagn. traer ; ital. trarre ; du latin trahere, tirer. Le sens de traire est tirer ; aujourd'hui il est borné au sens de tirer du lait du pis ; et tirer l'a remplacé dans presque tous ses emplois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de traire - Wiktionnaire

Du latin populaire *tragere → voir trager, pour trahere (« tirer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de traire - Wiktionnaire

D'un latin populaire *tragere, refait du latin classique trahere « tirer ». En ancien français, le verbe traire signifiait « tirer », au sens le plus large du terme. Concurrencé par le verbe tirer, de conjugaison régulière, traire ne s’est maintenu que dans le sens spécialisé de « tirer sur le pis pour en extraire le lait ». A évincé l'ancien français moudre, issu du latin mulgēre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « traire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
traire trɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « traire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe traire

Citations contenant le mot « traire »

  • Doublure traire marché 2020 Rapport de recherche est un document clé dans la mesure où les clients et les industries sont concernées non seulement comprendre la situation du marché concurrentiel qui existe actuellement, mais aussi ce que lavenir tient pour elle dans la période à venir, à savoir, entre 2020 et 2024. Il a pris le statut de marché précédent de 2014-2019 pour projeter létat futur. Le rapport a classé en termes de région, le type, les industries clés, et de lapplication. , Doublure traire Rapport détude du marché (2020-2024) avec les pays Top données, analyse concurrentielle, la stratégie Proposition, des cibles potentielles, évaluation et recommandations – JustFamous
  • Le consiste robot de traite agricole dun ordinateur de commande maître, robot de traite, équipement de traite, limportation et le système de contrôle des exportations, vache identification individuelle device.Market Analyse et perspectives: Robots mondial Traire agricole MarketThe mondiale Robots Traire agricoles taille du marché devrait atteindre USD millions en 2026, à partir de USD millions en 2020, à un haut CAGR pendant le rapport 2021-2026.This met laccent sur le volume et la valeur agricole au Robots traire niveau mondial, au niveau régional et au niveau de lentreprise. Dans une perspective mondiale, ce rapport représente la taille globale du marché agricole Robots en analysant Traire les données historiques et les perspectives davenir. Sur le plan régional, ce rapport met laccent sur plusieurs régions clés: Amérique du Nord, Europe, Japon, Chine, Asie du Sud, lInde, etc.Global Robots agricoles Traire , Mondial Robots agricoles Traire marché 2020 – Perspectives régionales, lapplication, les principaux acteurs, CAGR et prévisions pour 2026 – Derrière-l'Entente.com
  • On ne saurait, par exemple, dire précisément à quoi correspond « eune dairie », décrite comme « eune attivelle pour traire les vaques et gardier le lait et le beurre ». L’ancêtre de la machine à traire, certainement. Et la « machène a cônaer », alors ? « Eune machène à cônaer est eune machène à appelaer quiqu’eun qui se trouove oû louen et de qui je pouorroums ouitaer la voix ». La « bête-happette » est également mentionnée : « bête imaginatouère des traditions normandes qui sert à faire poûr ès éfants pour pas qu’il s’atargent dehors dans l’asseirant. Nos dit qu’alle se muche dans les pîts et les vieules maisons abandounées pour cachier des éfants à mangier. » Le croque-mitaine à la sauce locale, en résumé.  , "Qùyin", "plache du Vieux Marchié", "cônaer" : découvrez la version normande de Wikipédia ! | 76actu
  • « Le marché Machine à traire mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Machine à traire devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Impact du marché Machine à traire mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | LELY, DeLaval, Bon-Matic, Fullwood, AMS-Galaxy – Thesneaklife
  • Le consiste robot de traite agricole dun ordinateur de commande maître, robot de traite, équipement de traite, limportation et le système de contrôle des exportations, vache identification individuelle device.Market Analyse et perspectives: Robots mondial Traire agricole MarketThe mondiale Robots Traire agricoles taille du marché devrait atteindre USD millions en 2026, à partir de USD millions en 2020, à un haut CAGR pendant le rapport 2021-2026.This met laccent sur le volume et la valeur agricole au Robots traire niveau mondial, au niveau régional et au niveau de lentreprise. Dans une perspective mondiale, ce rapport représente la taille globale du marché agricole Robots en analysant Traire les données historiques et les perspectives davenir. Sur le plan régional, ce rapport met laccent sur plusieurs régions clés: Amérique du Nord, Europe, Japon, Chine, Asie du Sud, lInde, etc.Global Robots agricoles Traire , Mondial Robots agricoles Traire Marché 2020 – Croissance Vue densemble, principaux fabricants, les dernières tendances, les perspectives davenir et prévisions 2026 – JustFamous
  • Et si, au lieu de l'arracher, on bichonnait la plante pour qu'elle sécrète en continu les molécules convoitées ? L'idée a germé en 1999 dans l'esprit de deux chercheurs du laboratoire Agronomie et Environnement de l'Ensaïa, à Nancy. A toutes fins utiles, Frédéric Bourgaud et Eric Gontier ont breveté le concept d'un prélèvement industrialisé de l'exsudation racinaire hors sol sous le nom de « plante à traire ». Trois ans plus tard, Jean-Paul Fèvre, ex-directeur de recherche de la coopérative agricole Euralis en France, en Argentine et aux Etats-Unis, a posé ses valises à Nancy pour s'intéresser de plus près à un mode de culture absolument inédit. « Il a fallu mettre en place des stratégies de stimulation sur une plante bien portante pour obtenir, via son système racinaire, les molécules d'intérêt présentes à l'état de traces, qui ne s'expriment d'ordinaire qu'en cas d'agression », explique Jean-Paul Fèvre, aujourd'hui PDG de PAT. Les Echos, Traire des plantes par les racines pour maquiller, soigner, etc. | Les Echos
  • On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char. De Winston Churchill
  • Economie dirigée : le gouvernement vous prend vos vaches, en abat une, fait traire l’autre... et jette le lait. De Anonyme
  • On peut traire les poules. C'est possible. Mais auparavant, il faut chasser les poussins. De Fernando Arrabal / Libération - 24 Juin 2000
  • Il faut flatter la vache avant de la traire. De Proverbe arabe

Images d'illustration du mot « traire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « traire »

Langue Traduction
Corse à u latti
Basque esnea
Japonais 牛乳へ
Russe доить
Portugais ordenhar
Arabe إلى الحليب
Chinois 牛奶
Allemand melken
Italien al latte
Espagnol ordeñar
Anglais to milk
Source : Google Translate API

Synonymes de « traire »

Source : synonymes de traire sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires