Tissure : définition de tissure


Tissure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TISSURE, subst. fém.

Vieilli. Manière dont un textile est tissé, aspect résultant d'un tissage. Synon. tissage, tissu2.Tissure serrée, lâche, régulière. La tissure de cette toile est inégale (Ac.).
P. métaph. Ce que nous voulons voir et avoir (...) c'est un peuple dans la texture, dans la tissure, dans le tissu de sa quotidienne existence (Péguy, Notre jeun., 1910, p. 10).
Prononc. et Orth.: [tisy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 « entrecroisement de fils tissés » tisseure (Macé de La Charité, Bible, I, éd. J. R. Smeets, Exode, 4672); 1358-59 tissure (Espinas, Pirenne, Recueil de doc. relatifs à l'histoire de l'ind. drapière en Flandre, I, 13 ds De Poerck t. 2, p. 200); 2. a) 1538 fig. en parlant du style (Est.); b) 1601 tisseure d'adventures (Charron, Sagesse, livre 1, p. 171). Dér. de tistre, tisser*; suff. -ure*; cf. lat. médiév. tixtura « tissage, tissu » (1297 ds Latham).

Tissure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TISSURE, subst. fém.

Vieilli. Manière dont un textile est tissé, aspect résultant d'un tissage. Synon. tissage, tissu2.Tissure serrée, lâche, régulière. La tissure de cette toile est inégale (Ac.).
P. métaph. Ce que nous voulons voir et avoir (...) c'est un peuple dans la texture, dans la tissure, dans le tissu de sa quotidienne existence (Péguy, Notre jeun., 1910, p. 10).
Prononc. et Orth.: [tisy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 « entrecroisement de fils tissés » tisseure (Macé de La Charité, Bible, I, éd. J. R. Smeets, Exode, 4672); 1358-59 tissure (Espinas, Pirenne, Recueil de doc. relatifs à l'histoire de l'ind. drapière en Flandre, I, 13 ds De Poerck t. 2, p. 200); 2. a) 1538 fig. en parlant du style (Est.); b) 1601 tisseure d'adventures (Charron, Sagesse, livre 1, p. 171). Dér. de tistre, tisser*; suff. -ure*; cf. lat. médiév. tixtura « tissage, tissu » (1297 ds Latham).

Tissure : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tissure \ti.syʁ\ féminin

  1. Liaison de ce qui est tissu.
    • Tissure ferme, serrée.
    • Tissure lâche.
    • La tissure de cette toile est inégale.
  2. Trame, disposition, ordre des parties d'une œuvre.
    • La tissure d’un discours, d’un poème.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tissure : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TISSURE. n. f.
Liaison de ce qui est tissu. Tissure ferme, serrée. Tissure lâche. La tissure de cette toile est inégale. Fig., La tissure d'un discours, d'un poème, La disposition, l'ordre, l'économie des parties d'un discours, d'un poème.

Tissure : définition du Littré (1872-1877)

TISSURE (ti-su-r') s. f.
  • 1Liaison de ce qui est tissu. La tissure de cette toile est inégale. Ces variations viennent de ce que les pores et la tissure d'un corps ne sont jamais également distribués, Voltaire, Feu, II, III, 8. Il [le crêpe anglais] comporte l'emploi de la soie de Bengale et de Chine, tandis que les plus belles soies de France forment la tissure de notre crêpe, Tarif des douanes, 1869, p. 152.
  • 2 Fig. La disposition, l'ordre de ce qui est comparé à un tissu. La tissure de ce poëme [une tragédie], Corneille, Androm. argument. L'ingénieuse tissure des fictions avec la vérité, où consiste le plus beau secret de la poésie, Corneille, Poly. abrégé du mart. Ô la belle chaîne, ô la sainte concorde, ô la divine tissure que nos nouveaux docteurs [les protestants] ont rompue ! Bossuet, VI, Vêture, 1. Je ne suis pas aussi content du fond de votre allégorie et de la tissure de l'ouvrage, que je le suis des beaux vers qui y sont répandus, Voltaire, Lett. Cideville, 6 nov. 1733.

HISTORIQUE

XVIe s. Tant plus nous entrons en ce propos, et plus ces bons seigneurs draperont sur la tissure et tous à nos depens, Marguerite de Navarre, Nouv. XX. Je n'ayme point de tissure où les liaisons et les coustures paroissent, Montaigne, I, 192. Ce debat les poussa à en croire de très doctes personnages, lesquels, ayant demandé de voir la tissure de l'œuvre pour en bien juger, approuverent l'invention, D'Aubigné, Tragiques, Préface.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Tissure : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

TISSURE, s. f. terme de Manufacture ; c’est la manie ou l’art de fabriquer le tissu. Les tissures des brocards, des draps & des toiles, sont différentes : il y a des tissures frappées & serrées, & d’autres qui sont lâches ; des tissures à double broche ; des tissures croisées, & d’autres qui ne le sont pas : toutes ces tissures différentes sont expliquées aux articles qui sont propres à la manufacture de chaque espece d’étoffe, qui sont du métier des diverses sortes de tisserands.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tissure »

Étymologie de tissure - Littré

Tisser, comme gravure de graver ; Maine, titure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tissure - Wiktionnaire

Du latin textura → voir tissu et texture, ce dernier étant le doublet savant de tissure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tissure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tissure tisyr play_arrow

Images d'illustration du mot « tissure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tissure »

Langue Traduction
Corse tessitura
Basque teila
Japonais 織り
Russe ткачество
Portugais tecelagem
Arabe نسج
Chinois 编织
Allemand weberei
Italien tessitura
Espagnol costura
Anglais weaving
Source : Google Translate API

Synonymes de « tissure »

Source : synonymes de tissure sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires