La langue française

Tenaillement

Sommaire

  • Définitions du mot tenaillement
  • Étymologie de « tenaillement »
  • Phonétique de « tenaillement »
  • Traductions du mot « tenaillement »
  • Synonymes de « tenaillement »

Définitions du mot tenaillement

Trésor de la Langue Française informatisé

Tenaillement, subst. masc.a) Hist. de la justice. [Corresp. à supra A] Action de tenailler, de torturer avec les tenailles. À ce premier supplice succéda le tenaillement avec des pinces ardentes aux mamelles, aux bras, aux cuisses et aux gras des jambes (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1830, p. 565).Voir rouer un pauvre diable, cela vaut-il une si longue attente? (...) Si c'était quelque bel écartèlement à quatre chevaux (...), quelque tenaillement avec pinces de fer rouge (...); oh! alors, je ne dis pas (Gautier, Fracasse, 1863, p. 470).b) Au fig. [Corresp. à supra B] Fait de tenailler, d'être tenaillé par la souffrance; douleur, tourment physique ou moral. Le tenaillement de la faim, du remords. N'était-ce pas monstrueusement inutile, ce tenaillement des chairs, ces muscles brûlés et tordus, lorsque le mal s'attaquait à un pauvre corps de fille, d'une blancheur si délicate? (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 920). [tənɑjmɑ ̃], [-a-]. V. tenaille. 1reattest. 1611 (Cotgr.); de tenailler, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Nom commun

tenaillement \tə.nɑ.jə.mɑ̃\ masculin

  1. Action de tenailler.
    • Le Bourguignon qui tua le prince d’Orange, après avoir pleuré quand on lui coupait sa perruque frisée, se mit à rire au milieu des tenaillements, voyant tomber quelque chose sur la tête d’un des spectateurs de son supplice — (Dial. d’Orat. Tubero, t. II, p. 215.)
    • Les tortures, les roues, les tenaillements, le fond des cachots. — (Diderot, Lett de Ramsay.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TENAILLEMENT (te-nâ-lle-man, ll mouillées) s. m.
  • Action de tenailler. Le Bourguignon qui tua le prince d'Orange, après avoir pleuré quand on lui coupait sa perruque frisée, se mit à rire au milieu des tenaillements, voyant tomber quelque chose sur la tête d'un des spectateurs de son supplice, Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 215. Les tortures, les roues, les tenaillements, le fond des cachots, Diderot, Lett de Ramsay.

HISTORIQUE

XVIe s. Tenaillement, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tenaillement »

(XVIe siècle) Composé de tenailler et -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tenaillement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tenaillement tœnajœmɑ̃

Traductions du mot « tenaillement »

Langue Traduction
Anglais tenaillement
Espagnol tenaillement
Italien tenaillement
Allemand tenaillement
Chinois 权属
Arabe الوصية
Portugais cercamento
Russe tenaillement
Japonais テネイユメント
Basque tenaillement
Corse tenaillement
Source : Google Translate API

Synonymes de « tenaillement »

Source : synonymes de tenaillement sur lebonsynonyme.fr
Partager