La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « taupe »

Taupe

Variantes Singulier Pluriel
Féminin taupe taupes

Définitions de « taupe »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAUPE, subst. fém.

A. − ZOOL. Petit mammifère, répandu en Europe, en Amérique, etc., caractérisé par un corps oblong, un pelage ras, velouté, noir ou gris argenté, un museau allongé en boutoir, des yeux très petits, une ouïe et un odorat développés, des membres antérieurs robustes, aux mains larges, à paume nue, aux doigts munis d'ongles tranchants, servant à fouir et qui vit sous terre, se nourrissant d'insectes, de vers, de larves, considéré à la fois comme utile et comme nuisible aux cultures. Peau de taupe. Voici un animal ami de la retraite. (...) la taupe vit dans un labyrinthe (...). Son mâle ou sa femelle, ses petits, quelques pas de couloirs souterrains, et c'est assez pour l'existence entière. Si ce n'étaient les monticules de terre qu'elle élève en cheminant (...), on ne soupçonnerait pas sa présence (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 221).Parmi les Insectivores, se trouvent des espèces à poils extrêmement soyeux, comme la Taupe (E. Perrier, Zool., t. 4, 1932, p. 3357).
Loc., fam.
Myope comme une taupe. V. myope A 1.Noir comme une taupe. [Gén. à propos du teint d'une pers.] Très noir. C'est sec comme de l'amadou, noir comme une taupe (...); voilà l'Espagnol (Dumas père, Napoléon, 1831, iii, 6etabl., 3, p. 60).
Ne pas voir plus clair qu'une taupe. Avoir la vue assez basse. (Dict. xixeet xxes.). Vivre comme une/des taupe(s). Vivre de manière casanière. Voici deux êtres qui vivent comme des taupes, comme des larves (...), ils se sont volontairement enfermés dans la geôle de ces murs inhospitaliers... Tout ce qui fait la joie de la vie, (...) ils le suppriment (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 365).
Royaume des taupes. V. royaume C.Aller au royaume des taupes/chez les taupes; envoyer au pays des taupes; partir pour le royaume des taupes. (Faire) mourir. J'ai des spasmes d'estomac qui me font croire de temps en temps que je vais partir pour le royaume des taupes (Mérimée, Lettres ctessede Montijo, t. 2, 1859, p. 129).Il ne faut qu'une chiquenaude du bon Dieu pour nous envoyer au pays des taupes (Fabre, Courbezon, 1862, p. 394).
B. − P. méton.
1. Peau de cet animal utilisée comme fourrure. Un manteau de taupe. La taupe sert à faire des cravates, des manchons, des étoles et des gilets. Chaque bête, une fois tannée, est taillée en langue de peau biseautée (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 229).Sur une « robe » de « taupe » il y a une écharpe de zibeline (J.-H. Prat, Fourrure et pelletiers à travers les âges, 1952, p. 292).V. couvre-chef ex. 1.
2. En appos. avec valeur d'adj. (Couleur) taupe, gris(-) taupe. D'une couleur qui évoque le pelage de la taupe. Pour toilette de ville, on y voit des draps casimir couleur feutre, oreille d'ours, marron, taupe (Pt courr. dames, 1840, p. 220).Des yeux gris taupe, d'une nuance assez trouble: l'eau qui dort (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 928).
C. − P. anal.
1. [P. réf. à l'aspect de la taupe ou de son terrier]
a) Personne ou chose qui évoque une taupe par sa forme, sa couleur, sa manière d'être. Le radis noir: taupe de velours noir (Renard, Journal, 1900, p. 581).Devenir comme ceux qu'il essayait d'imaginer dans cette terre grasse: les morts, ces taupes humaines dont la présence se manifeste par de petits monticules (Mauriac, Sagouin, 1951, p. 95).
b) PATHOL. Vx. Loupe allongée, sinueuse, qui se forme dans le cuir chevelu. (Dict. xixes. et Quillet 1965). (Mal de) taupe. Tumeur phlegmoneuse qui apparaît sur la tête ou la nuque du cheval, du bœuf par suite de frottements, de contusions. Mal de nuque.Mal de taupe. Affection similaire en tout point au mal de garrot, siégeant à la nuque et due à des blessures occasionnées par la têtière (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 36).
c) ZOOL. Taupe de mer, ou absol., taupe. Synon. de lamie.Les Requins (...) ont de trois à cinq mètres de longueur: le Griset (...), la Taupe (Zool., t. 3, 1972, p. 1040 [Encyclop. de la Pléiade]).Rat-taupe. V. rat A 3 c.
2. [P. réf. à la petitesse, à la déficience des yeux de la taupe] Personne qui a la vue très basse. Tenant entre deux doigts son pince-nez, (...) il en clarifiait les verres. Lafcadio l'observait, s'étonnait de ses yeux de taupe clignotant sous d'épaisses paupières rougies (Gide, Caves, 1914, p. 849).Il redoutait toute lumière à cause de ses yeux (...). Il mettait (...) une bonne demi-heure le matin à les ouvrir et encore une autre demi-heure avant d'y voir un peu clair avec (...). Une énorme taupe bien galeuse (Céline, Voyage, 1932, p. 170).
3. [P. réf. à l'activité souterraine de la taupe]
a) Personne qui creuse le sol, remue de la terre ou travaille sous terre. Les chercheurs de trésors avaient abouti à la tombe royale par un de leurs sondages pratiqués sur un autre point de la montagne. (...) la chaîne est ici trop épaisse (...) pour que ces taupes de malheur aient pu, en grattant le roc, prolonger leurs mines jusqu'ici (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 163).Ces cinquante soldats qui se suivaient (...) dans une crevasse de terre (...), avaient l'air de lutter pour que le champ ne se refermât point sur eux. (...) ils étaient comme des pétrisseurs de boue, (...) hommes devenus taupes ou vers de terre dans une tombe où, vivants, ils rampaient (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 136).
Arg. milit., vieilli. Taupe (de rempart). Soldat du Génie, chargé de creuser les tranchées et surtout de poser les mines sous terre. (Dict. xixeet xxes.). Synon. taupin (v. ce mot A 1).
b) TECHNOLOGIE
Taupe (à rigoles), charrue-taupe. Charrue servant à tracer des rigoles pour l'irrigation ou pour faciliter l'évacuation des eaux. Le drainage en galeries n'est pas récent, cette méthode a été connue en Angleterre dès 1825 sous le nom « mole draining » (taupe drainante) et était désigné en France sous le nom de drainage en coulées de taupe. Un certain nombre de machines appelées charrues-taupe ont été réalisées pour exécuter ce travail (Passelègue, Mach. agric., 1930, p. 96).
,,Engin de génie civil servant à creuser des tunnels, qui travaille de manière continue et à pleine section`` (Industries 1986). Le tunnelier, ou « taupe », énorme engin chargé du creusement d'une partie du tunnel de la ligne D du métro de Lyon (...) rencontre moins de difficultés pour creuser le deuxième tube (Le Monde, 25 juill. 1986, p. 16).
D. − P. anal. ou au fig.
1. Personne qui manque de lucidité intellectuelle ou d'exigences morales. Pierrotte n'est pas un aigle, mais ce n'est pas une taupe non plus. Il a le sens très net, très droit (A. Daudet, Pt Chose, 1868, p. 232):
Fichez-moi la paix avec votre bonheur de taupes, votre bonheur d'imbéciles que satisfait un fagot qui flambe, un verre de vieux vin ou le frôlement d'une femelle. Je vous dis, moi, que la misère humaine me ravage, que je la vois partout, avec des yeux aigus, que je la trouve où vous n'apercevez rien... Maupass., Contes et nouv., t. 2, Mis. hum., 1886, p. 647.
2. Personne qui se voue à un labeur obscur, ingrat et manque d'envergure dans ses ambitions; ce qui préfère demeurer dans l'ombre, caché. Cette poésie, au moins chez moi, est une taupe honteuse qui rentre à cent pieds sous terre à moins de silence profond et de sécurité parfaite (Sainte-Beuve, Corresp., t. 1, 1828, p. 104).Sa spécialité est de déterrer les actes civils des peintres académiciens du XVIIIesiècle (...). Et il travaille à cela depuis dix ans! (...) c'est attristant et lugubre, ces travaux de taupes et de fourmis enragées (Goncourt, Journal, 1863, p. 1329).
3. Personne ou chose malfaisante, qui agit sournoisement, cherche à nuire en secret. Elle allait parmi les ténèbres, Poursuivant, chassant, dévorant Les vices, ces taupes funèbres (Hugo, Contempl., t. 2, 1856, p. 195).Une taupe, dont les trous vous ont fait trébucher, vous l'écraseriez (...), les trois quarts des hommes ne sont que des taupes, de nuisibles et méprisables taupes (Mille, Barnavaux, 1908, p. 236).
Vieille taupe ou absol. taupe (péj.). Vieille femme désagréable par son étroitesse d'esprit, ses manœuvres perfides, etc. Je voudrais bien que les demoiselles Mangebois eussent sur elle la même opinion. (...)Qu'ont à voir ces deux taupes avec Isabelle? (...)(...). Elles ont demandé à être entendues de l'Inspecteur; elles m'ont laissé supposer (...) une dénonciation (Giraudoux, Intermezzo, 1933, i, 3, p. 19).« Elle a encore réussi à s'y glisser, la vieille taupe », pensa Lucien Maublanc. C'était bien le septième faire-part où la mère Polant figurait (...). « Au moins, la chipie ne sera pas sur le mien (...) » (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 70).
4. Personne infiltrée dans un milieu plus ou moins hostile pour l'espionner. Synon. fam. sous-marin.Même si le Général [De Gaulle] avait autorisé une enquête, nous aurions créé une atmosphère de suspicion générale. Sans avoir la moindre chance d'identifier la taupe (...). La seule solution consistait à tenir notre information secrète et à protéger notre source. Tant que notre contre-taupe n'était pas détectée, nous restions en position de force (L'Express, 28 févr. 1981, p. 127, col. 2).Le lieutenant de l'armée française (...) « Frédérique Bonlieu », la « taupe » de la DGSE au sein de Greenpeace, avait aussi tenté de s'infiltrer dans l'organisation écologiste les Amis de la terre (Le Monde, 29 août 1985, p. 7).
5. Arg., vx. Prostituée, maîtresse d'un souteneur. La taupe [que le sublime a emmenée chez lui] l'apostrophe, elle est refaite, elle comptait sur cent sous, maintenant plus rien (Poulot, Sublime, 1872, p. 158).Malheur aux pantres [paysan, bourgeois] de province Qui flouaient la taupe à Navet! (...) Souvent, lardé d'un coup de bince [couteau], Le micheton nu se sauvait (Richepin, Chans. gueux, 1881, p. 173).
Prononc. et Orth.: [to:p]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1250 (Richard de Fournival, Bestiaire d'amour, éd. C. Segre, p. 35, 3: la taupe ki goute ne voit, ains a les iels desous le cuir); xiiies. [ms.] (La Chante-pleure, ms. Bibl. nat. fr. 837, fol. 335 vo, fac-sim. publ. par H. Omont, Paris, 1932, p. 670b); 1840 empl. adj. couleur taupe (Pt courr. dames, loc. cit.); b) 1798 fig. « homme sournois et dangereux qui agit par voies souterraines » (Ac.); 1845 « traître » (Besch.); 2. a) 1765 taupe de mer « scolopendre de mer » (Encyclop. t. 15, p. 938b); b) 1779 id. « squale, requin » (Duhamel du Monceau, Traité des pêches d'apr. FEW t. 13, 1, p. 61b); 3. 1783 « tumeur à la nuque du cheval » (Fr. Rozier, Cours compl. d'agric., t. 3, Paris, p. 272a). B. 1888 « classe, ensemble de taupins » (Villatte, Parisismen). A issu du lat. talpa « taupe ». B réfection de taupin*. Fréq. abs. littér.: 298. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 468, b) 341; xxes.: a) 530, b) 365.
DÉR. 1.
Taupier, subst. masc.Preneur de taupes; en partic., homme qui était employé temporairement à chasser, détruire les taupes dans les terrains envahis par les taupinières. Il suivait Pointet le taupier qui tendait ses trappes le long du ruisseau. (...) on lui donnait deux sous par taupe qu'il prenait, il en rapportait des fois plein sa hotte (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 23).En appos. Le déterrage à la bêche suppose une parfaite connaissance des mœurs de la taupe et une patience à toute épreuve (...)! C'était l'art des maîtres taupiers, à la recherche d'une fourrure absolument unique: un pelage très doux (...). Mais les taupiers ont disparu: pas rentable cette fourrure timbre-poste (Le Monde aujourd'hui, 29-30 avr. 1984, p. VI, col. 4).− [topje]. Att. ds Ac. dep. 1694. − 1reattest. 1690 (Fur.); de taupe, suff. -ier*; cf. taulpetier (1611, Cotgr.), forme au suff. élargi d'apr. les dér. de mots à finale en -et. − Fréq. abs. littér.: 13.
2.
Taupière, subst. fém.a) Vieilli. Synon. de taupinière.Le mâle jette ordinairement ses laissées (...) sur une taupière, sur une touffe d'herbe (La Hêtraie, Chasse, vén., fauconn.,1945, p. 158).b) Technol. Piège à taupes. L'un des plus usités [des pièges] a la forme d'une pincette en fer (...). On découvre alors le conduit fréquenté par une taupe, on y place le piége [sic] et lorsque l'animal revient par cette galerie, il (...) se trouve saisi (...). On confectionne aussi une taupière avec un morceau de bois creusé et muni d'une soupape (Chesn.t. 2, 1858).− [topjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: -iere; dep. 1740: -ière. − 1resattest. a) 1312 Artois tarpieres synon. de taupinières (Bibl. nat. fr. 8551 ds Gdf.), 1332 Lagny [Seine-et-Marne] taupieres (Arch. nat. KK 3 b, fol. 136 vo, ibid.), spéc. relevé dans les dial. pic. et champ. (FEW t. 13, 1, p. 63b), b) 1680 « piège à taupe » tendre une taupiere (Rich.); de taupe, suff. -ière (-ier*).
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 259. − Quem. DDL t. 3 (s.v. taupier), 16, 33, 38 (royaume des taupes).

Taupe, subst. fém.,arg. scol. Classe de mathématiques spéciales qui prépare aux grandes écoles scientifiques; ensemble des taupins. Elle le quitta pour échouer au lycée d'Aix. (...) elle s'était arrangée avec des élèves de philo ou de taupe. Sans illusions, comme ça (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 294).

Wiktionnaire

Adjectif - français

taupe \top\ invariable

  1. D’une couleur gris foncé tirant légèrement sur le brun. #463F32

Nom commun - français

taupe \top\ féminin

  1. Petit mammifère quadrupède insectivore et fouisseur, au corps allongé, au museau pointu, aux yeux très petits, au poil court et délié, et qui vit dans des galeries souterraines qu’il creuse avec ses pattes avant.
    • On ne prend jamais au piège les petits de la Taupe : quelquefois les Taupes, au lieu d'entrer dans le piège, remplissent si exactement de terre la taupière, qu'on a peine à la vuider ; […]. — (Méthodes sûres et faciles pour détruire les animaux nuisibles, ouvrage anonyme (Pierre-Joseph Buc'hoz), Paris : chez La Porte, 1782, p. 229)
    • Le nom vernaculaire « taupe » désigne en français plusieurs espèces de mammifères du genre Talpa. Toutes ces espèces se ressemblent car leur morphologie externe est très contrainte par leur mode de vie : elles sont fouisseuses et vivent dans des galeries souterraines. — ([1])
    • Être myope comme une taupe.
    • Le peuple croit que la taupe ne voit goutte.
    • Fourrure de taupes.
    • Des taupes crevaient la terre bénite. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 21)
  2. (Par métonymie) Fourrure faite avec des peaux de taupes assemblées.
    • Un manteau de taupe.
  3. (Figuré) (Renseignement) Espion infiltré, agent double.
    • Le service avait une taupe en son sein.
  4. (Par analogie) Engin de travaux publics qui permet de creuser des tunnels, tunnelier.
  5. (Éducation) Classe de mathématiques spéciales, dont les élèves sont appelés taupins.
    • Il est en taupe à Louis-le-Grand.
    • Je sortais d’une colle* avec A., prof de “taupe” au lycée Condorcet, sur les équations différentielles. — (Jacques Roubaud, Peut-être ou La Nuit du Dimanche, Seuil, Paris, 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAUPE. n. f.
Petit quadrupède qui a le corps allongé, le museau pointu, les yeux très petits, le poil court et délié, et qui vit sous terre, en creusant des sortes de galeries. Le peuple croit que la taupe ne voit goutte. Noir comme taupe. Un trou de taupe. Prendre des taupes. Fourrure de taupes. Prov., Ne voir pas plus clair qu'une taupe se dit d'une Personne qui ne voit pas bien.

TAUPE se dit aussi d'une Fourrure faite avec des peaux de taupes assemblées. Un manteau de taupe.

Littré (1872-1877)

TAUPE (tô-p') s. f.
  • 1Nom d'un genre de mammifères carnassiers insectivores, dans lequel on distingue la taupe commune, dont les yeux sont très petits et tellement cachés sous les poils qu'on en a longtemps nié l'existence. Prenons la taupe pour arbitre ; Comme Thémis elle est sans yeux, L'air grave et robe noire ; on ne peut choisir mieux, Lamotte, Fabl. III, 14. La taupe, sans être aveugle, a les yeux si petits, si couverts, qu'elle ne peut faire usage du sens de la vue, Buffon, Quadrup. t. II, p. 322. Tout le monde connaît les souterrains de la taupe ; mais tout le monde ne sait ce que ces souterrains renferment de curieux ; c'est là qu'à l'abri des insultes des animaux carnassiers, loin du trouble, du bruit et des regards des curieux, l'industrieuse taupe élève sa nombreuse famille dans une heureuse obscurité qui assure sa tranquillité et son bonheur, Bonnet, Contempl. nat. XI, 8.

    Ne voir pas plus clair qu'une taupe, se dit d'une personne qui ne voit pas bien.

    Fig. Être sous terre comme une taupe, vivre caché dans la retraite. Le pauvre Nicole est dans les Ardennes, et M. Arnauld sous terre, comme une taupe, Sévigné, 31 mai 1680.

    Fig. Une taupe, une personne intellectuellement aveugle. Ce que vous me mandez que nous sommes des taupes, et que la paix est quelquefois bonne et quelquefois la guerre, cela, dis-je, est du meilleur sens du monde, Bussy-Rabutin, Lett. à Mme de Sév. 22 mars 1673. Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous, Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes, La Fontaine, Fabl. I, 7. Toujours taupe à l'égard de sa propre personne, Méprisant tout le monde, et n'admirant que lui, Destouches, Homme sing. I, 4.

    Familièrement. Noir comme une taupe, très noir. Blanche, qui est plus noire qu'une taupe, Lesage, Est. Gonz. 17. Sa jolie petite femme, noire comme une taupe, Voltaire, Lett. Prince de Ligne, 18 févr. 1764.

    Populairement. Cet homme est allé dans le royaume des taupes, il est mort. Je ne vois guère plus qu'une taupe ; et d'ailleurs j'irai bientôt dans leur royaume, en regrettant fort peu celui-ci, mais en vous regrettant beaucoup, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 25 avr. 1770.

    Fig. C'est une vraie taupe, se dit d'un sournois dangereux, qui agit par des voies souterraines.

    Il va comme un preneur de taupes, se dit d'un homme qui marche doucement sans faire de bruit.

    Servir comme une taupe dans un pré, être nuisible.

  • 2Nom vulgaire et vieilli d'une espèce de loupe irrégulière, sinueuse, formée sous les téguments de la tête, qui sont soulevés comme la terre fouillée par la taupe.

    Terme de vétérinaire. Mal de taupe, voy. MAL, n° 8.

  • 3Taupe étoilée du Canada, nom vulgaire de la condylure crétée (carnassiers insectivores).

    Taupe de Sibérie, animal qui a le poil vert et or, et qui est différent de nos taupes, Buffon, Quadrup. t. II, p. 328.

    Taupe de mer, requin.

    Nom vulgaire et spécifique de la cyprée taupe ou porcelaine taupe, coquille univalve.

    Taupe volante, courtilière ; on dit aussi taupe-grillon.

  • 4 Terme rural. Taupe à rigoles, charrue pour les irrigations et les desséchements.

    PROVERBE

    Un chasseur, un pêcheur et un preneur de taupes feraient de beaux coups sans les fautes.

HISTORIQUE

XIIIe s. Des yex dou cuer ne veons gote, Ne que la taupe soz la mote, Rutebeuf, 245. Nous resamblons la taupe qui ot et pas ne voit… Nos oions les sermons c'on dit et amentoit ; Si n'i a cil ne cele qui par ce se chastoit, la Chantepleure, dans RUTEB. t. I, p. 399.

XIVe s. Vous endormirés Argus, si que il ne verra mes que une taupe, Machaut, p. 149.

XVIe s. Des taupes chez nous ; et des lynx chez autrui, cité dans ÉD. FOURNIER, Variétés hist. et litt. t. IV, p. 66.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TAUPE. Ajoutez :
5 Taupe grise, nom du rat d'eau, dans la Suisse romande, Eug. Rolland, Faune populaire, Paris, 1877, p. 32.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAUPE, s. f. (Hist. nat. Zoolog.) animal quadrupede qui a environ cinq pouces de longueur depuis le bout du museau jusqu’à la queue. La taupe vit sous terre ; elle est noire ; cependant il y en a aussi des blanches, & d’autres qui ont le corps comme marbré de taches noires & de taches blanches. Le poil est doux, court & épais ; le museau ressemble au groin du cochon ; le cou, les jambes & la queue sont très courts. Il y a cinq doigts à chaque pié ; ceux de devant sont très-larges, & ont des ongles plus grandes que ceux d’aucun autre animal à proportion de la grandeur du corps. Les piés de devant ont par leur conformation plus de rapport à des mains qu’à des piés ; la paume est tournée en-arriere, & les doigts sont dirigés obliquement en-dehors & en-bas, & très propres à jetter la terre à côté & en-arriere, lorsque l’animal la fouille pour s’y cacher. Les yeux sont extrèmement petits, en partie recouverts par la peau, & entierement cachés sous le poil ; on ne peut les trouver qu’en l’écartant à l’endroit de chaque œil.

La taupe de Virginie differe de la taupe de ce pays en ce qu’elle a le poil de couleur noirâtre, luisant & mêlé d’un pourpre foncé.

La taupe rouge d’Amérique n’a que quatre doigts aux piés de derriere, & seulement trois à ceux de devant ; le doigt extérieur des piés de devant est plus grand que les deux autres ; il a aussi un ongle plus fort, plus long, pointu & un peu recourbé. Le poil est d’un roux tirant sur le cendré clair. Au reste la taupe rouge d’Amérique ressemble à la taupe de ce pays-ci.

La taupe dorée de Sibérie ressemble à la précédente par la conformation des piés ; elle a le nez plus court que celui de la taupe de ce pays-ci ; mais elle est de la même grandeur. Le poil a diverses couleurs ; le verd & la couleur d’or y dominent. Regn. anim. Voyez Quadrupede.

Taupe, (Mat. méd.) Le sage Juncker lui-même compte le cœur & le foie de taupe parmi les bons remedes des convulsions épileptiques : mais c’est un éloge bien modeste, en comparaison de celui que les anciens pharmacologistes ont fait de la taupe ; ils ont mis parmi les remedes sa chair, sa tête, son sang, sa graisse & sur-tout ses cendres. Mais tous ces prétendus remedes, & même celui dont parle Juncker, sont absolument inusités.

Le bouillon de taupe est un remede de bonne-femme pour guérir les enfans de l’incommodité de pisser au lit. (b)

Taupe de mer. Voyez Scolopendre.

Taupe-Grillon. Voyez Courtilliere.

Taupe, s. f. (Chirurg.) espece de tumeur dure, qui survient à la tête, avec une ouverture par laquelle on peut exprimer la matiere ténace. Cette tumeur est un follicule membraneux, contenant une matiere grossiere, & ayant un trou au milieu. Ce petit réservoir qui contenoit auparavant une humeur fluide, se remplit d’une matiere épaisse, parce que ce qu’il y a de plus constant s’évapore, & ce qui reste s’épaissit toujours davantage, la tumeur recevant toujours une nouvelle matiere, devient toujours plus dure ; les liqueurs qui couloient dans la membrane s’y arrêtent & la gonflent ; d’un autre côté, les vaisseaux sanguins étant comprimés, le sang y coule plus lentement, s’y dépouille de sa partie fluide, & forme une couleur noire. Il semble résulter de-là qu’il y a des réservoirs où se ramasse la matiere que filtrent les arteres des réservoirs qui sont voisines des conduits excrétoires. Voyez Talpa. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « taupe »

Picard, teupe ; provenç. catal. et ital. talpa ; du latin talpa.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin talpa (« taupe »). Lewis et Short lui attribuent la même origine que le latin scalpo, c’est-à-dire l’indo-européen commun **(s)kel(H)p-, dérivé de *(s)kelH-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « taupe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taupe top

Citations contenant le mot « taupe »

  • Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous, Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes. Jean de La Fontaine, Fables, la Besace
  • Quand la taupe boit dans le fleuve, elle ne prend que ce qu'il lui faut. Tchouang Tseu,
  • L'homme, cette taupe de l'atmosphère. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Si tu es muet comme une taupe et myope comme une carpe, dis-toi que ça aurait pu être pire. De Anonyme
  • On se voit d’un autre Ïil qu’on ne voit son prochain, lynx envers nos pareils et taupe envers nous. De Jean de La Fontaine
  • Réalisme. Art de dépeindre la nature telle qu'elle est vue par les crapauds. Charme qui ressort d'un paysage peint par une taupe, ou d'une histoire écrite par un asticot. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • Tout comme les taupes, certains souvenirs sont hémophiles. De Anonyme
  • Il y la prudence de l’aigle et celle des taupes. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Les taupes poussent, le dégel n'est pas loin. De Proverbe français
  • La taupe est un petit mammifère fouisseur qui trace, sous terre, des chemins inexplorés. Patiemment, avec ses copains, elle gratte dans le noir sans toujours savoir où elle va débarquer. Parfois, elle vient flinguer le gazon bien tondu à la surface, forcément ça fait gueuler. Pendant sept ans, la taupe fut l’animal totem du Théâtre des Amandiers de Nanterre, une institution historique de la décentralisation théâtrale qui s’est, sous la direction du laborantin Philippe Quesne, transformée en terrier extravagant d’où sortaient au grand jour les plus aventureuses créatures. L’endroit était d’autant plus précieux pour l’écosystème artistique que certaines espèces ont peu d’autres piaules, en France, pour se réunir en famille.  Libération.fr, Théâtre des Amandiers: Philippe Quesne, taupe départ - Culture / Next
  • Il eut la surprise d’attraper une taupe au pelage blanc (taupe d’Europe albinos). Ce n’est que la seconde fois en 10 ans qu’il trouve, sur ses terres, ce petit mammifère fouisseur, extrêmement rare. Les experts estiment que le pourcentage est d’un sujet sur 10 000. midilibre.fr, Hérault : une taupe albinos, extrêmement rare, découverte par un agriculteur - midilibre.fr
  • Il a fait partie des célèbres « taupes » qui, après la Seconde guerre mondiale, ont miné de l’intérieur les services secrets britanniques. L’ex-agent double George Blake, qui espionnait pour le compte du KGB soviétique dans les années 1950 avant de passer à l’Est, est décédé en Russie à l’âge de 98 ans, ont annoncé samedi les agences de presse russes. La Croix, George Blake, mort d’une « taupe »
  • Une taupe et plus de secrets de Luis Miguel qu’Aracely connaîtrait | Instagram , Une taupe et plus de secrets de Luis Miguel qu’Aracely saurait | Marseille News .net
  • Domicilié impasse des Ormes à Pencran, Yvon Le Menn a fait une découverte exceptionnelle ce mercredi 16 décembre. « Ma pelouse était jonchée de monticules de terre occasionnés par des taupes qui effectuaient un travail incessant en quête de vers de terre et de larves. J’ai donc posé un piège et à ma grande surprise, en grattant au niveau de la galerie, je suis tombé sur une taupe albinos », raconte-t-il. Ce petit mammifère au pelage blanc, donc atteint d’albinisme, est extrêmement rare. Selon les spécialistes, il y en a un cas pour 10 000. C’est dire si c’est un spécimen rare que le Pencranais a découvert dans son jardin. Le Telegramme, À Pencran, il découvre une taupe albinos dans son jardin - Pencran - Le Télégramme
  • Les dirigeants du club de football de l'Elan de Gorges ont retrouvé leur terrain dans un sale état. Une taupe serait à l'origine de ces dégâts. , Insolite : une taupe infiltrée au club de football de l'Elan de Gorges | L'Hebdo de Sèvre et Maine
  • Ronald Koeman ne voudrait plus de Riqui Puig dans son effectif, en l'accusant d'être la taupe du Barça dans les médias. Onze Mondial, Barça : Koeman voudrait se débarrasser de "la taupe" Riqui Puig
  • La taupe, petit animal inoffensif, fait partie de la biodiversité du jardin. Parfois gênante lorsqu'elle forme de nombreux monticules sur la pelouse, elle doit pourtant être préservée car elle assure un travail discret d'aération du sol et de lutte contre certains ravageurs des cultures. auJardin.info, Questions fréquentes sur la taupe

Traductions du mot « taupe »

Langue Traduction
Anglais mole
Espagnol topo
Italien talpa
Allemand maulwurf
Chinois
Arabe خلد
Portugais toupeira
Russe моль
Japonais モル
Basque satorra
Corse talpa
Source : Google Translate API

Synonymes de « taupe »

Source : synonymes de taupe sur lebonsynonyme.fr

Taupe

Retour au sommaire ➦

Partager