La langue française

Tapissier, tapissière

Définitions du mot « tapissier, tapissière »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAPISSIER, -IÈRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. −
1. Personne dont le métier est la réalisation de tapis, de tapisseries. Synon. lissier.Vers la fin du règne de Henri VIII, William Sheldon installa dans son manoir le tapissier Robert Hicks avec mission de reproduire en laine les comtés d'Oxford, Worcester (P. Lavedan, Urban., 1926, p. 190).La plupart des artistes d'aujourd'hui pensent à la tapisserie et savent penser en tapissiers (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p. 678).
2. Gén. au fém. Ouvrière qui exécute des tapisseries à l'aiguille. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Personne qui pose des tapisseries, des tentures, aménage l'intérieur des appartements, confectionne ou répare à la demande les rideaux, les revêtements textiles de certains meubles (sièges, lits,...), exécute des matelas, des sommiers. Je me propose d'aller à Paris dans une quinzaine. Mon tapissier m'écrit que mon gîte est inhabitable. Mais mon concierge prétend le contraire (Flaub., Corresp., 1868, p. 146).Le tapissier, dans l'arrangement des rideaux de soie qui tombent à la tête du lit, a truqué de telle sorte que même un connaisseur ne s'aperçoit pas, de prime abord, de la largeur anormale du lit (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 36).
En appos. On savait aussi que l'accusation retenait pour complicité deux apprentis tapissiers de quatorze à seize ans (A. France, Orme, 1897, p. 209).Hier, un ouvrier tapissier, afin de soutenir une conversation préliminaire, disait tout naïvement: « Les saisons sont perdues. Qui croirait que nous sommes en hiver? (...) » (Alain, Propos, 1912, p. 126).
En partic. Personne qui pose les papiers peints. (Dict. xxes.).
C. − Personne dont le métier est la vente de meubles (généralement recouverts de tissu), de tissus d'ameublement, de rideaux, de matériel de décoration intérieure. C'était chez le tapissier; nous commandions nos meubles. Odile avait choisi des rideaux que je trouvais chers (Maurois, Climats, 1928, p. 47):
− Un fauteuil de garde-robe... − Une chaise percée, pour appeler la chose par son nom... Et alors il m'a expliqué: « Vous savez... un fauteuil d'acajou qui... que... Vous comprenez?... − Ah! bon!... − dit Grand'mère. − Je viens de faire tous les tapissiers et les ébénistes de la ville sans trouver de fauteuil d'acajou... Il n'y a que de vulgaires chaises, grossières, moins bien même que celle qui est à la préfecture... Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 38.
II. − Adjectif
A. − Rare. Relatif à la tapisserie, au métier de tapissier. Marchand tapissier; industrie tapissière. Élisabeth, lisant: « Le plafond, au milieu duquel pendait un lustre en vermeil mat, étincelait de blancheur, et la corniche était dorée. Le tapis ressemblait à un châle d'Orient, il en offrait les dessins et rappelait les poésies de la Perse où des mains d'esclaves l'avaient travaillé. (...) » (Parlant): Ces descriptions m'assomment. Nous pourrions peut-être les passer? Virelade: Mais pas du tout! C'est ce qui m'amuse le plus, dans Balzac, le côté tapissier (Mauriac, Mal Aimés, 1945, iii, 1, p. 222).
B. − ENTOMOL. Abeille tapissière. Abeille qui tapisse l'intérieur de son nid avec des pétales de coquelicot. Synon. osmie. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Tapissier-décorateur, subst. masc.Synon. de tapissier (supra I B).Plusieurs milliers de décorateurs et tapissiers-décorateurs sont groupés au sein d'une chambre syndicale nationale (Le Monde, 5 mai 1966, p. 13, col. 6).
Prononc. et Orth.: [tapisje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694-1798, 2 vedettes autonomes, masc. et fém.). Étymol. et Hist. I. Subst. A. masc. 1220 tapicier « celui qui fait ou vend toutes sortes de meubles, de tapisseries, d'étoffes » (Cens. du Paracl. de Pruvins, fo7a, A. Aube ds Gdf. Compl.); 1260 tapissier (Etienne Boileau, Métiers, éd. R. de Lespinasse et Fr. Bonnardot, p. 106). B. 1. 1297 fém. Dame Aalès la tapiciere (Le Livre de la Taille de Paris, publ. par K. Michaëlson, Göteborg, 1962, p. 46); 1636 tapissiere (Monet); 2. 1690 « femme qui fait des tapisseries à l'aiguille » (Fur.). II. Adj. A. 1812 entomol. abeille tapissière (Mozin-Biber t. 2 [1752 tapisnères subst. plur. (Trév.)]). B. 1884 « qui concerne la tapisserie, la décoration » mode tapissière (Huysmans ds Lar. Lang. fr.); cf. av. 1921 des reconstitutions tapissières (Montesquiou, Mém., t. 2, p. 112). Dér. de tapis*; suff. -ier*, -ière. Fréq. abs. littér.: 236. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 193, b) 769; xxes.: a) 423, b) 169. Bbg. George (K.E.M.). Les Désignations du tisserand ds le dom. gallo-rom. Tübingen, 1979, p. 78, 79. − Quem. DDL t. 5, 16.

Trésor de la Langue Française informatisé

TAPISSIER, -IÈRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. −
1. Personne dont le métier est la réalisation de tapis, de tapisseries. Synon. lissier.Vers la fin du règne de Henri VIII, William Sheldon installa dans son manoir le tapissier Robert Hicks avec mission de reproduire en laine les comtés d'Oxford, Worcester (P. Lavedan, Urban., 1926, p. 190).La plupart des artistes d'aujourd'hui pensent à la tapisserie et savent penser en tapissiers (Cassou, Arts plast. contemp., 1960, p. 678).
2. Gén. au fém. Ouvrière qui exécute des tapisseries à l'aiguille. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Personne qui pose des tapisseries, des tentures, aménage l'intérieur des appartements, confectionne ou répare à la demande les rideaux, les revêtements textiles de certains meubles (sièges, lits,...), exécute des matelas, des sommiers. Je me propose d'aller à Paris dans une quinzaine. Mon tapissier m'écrit que mon gîte est inhabitable. Mais mon concierge prétend le contraire (Flaub., Corresp., 1868, p. 146).Le tapissier, dans l'arrangement des rideaux de soie qui tombent à la tête du lit, a truqué de telle sorte que même un connaisseur ne s'aperçoit pas, de prime abord, de la largeur anormale du lit (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 36).
En appos. On savait aussi que l'accusation retenait pour complicité deux apprentis tapissiers de quatorze à seize ans (A. France, Orme, 1897, p. 209).Hier, un ouvrier tapissier, afin de soutenir une conversation préliminaire, disait tout naïvement: « Les saisons sont perdues. Qui croirait que nous sommes en hiver? (...) » (Alain, Propos, 1912, p. 126).
En partic. Personne qui pose les papiers peints. (Dict. xxes.).
C. − Personne dont le métier est la vente de meubles (généralement recouverts de tissu), de tissus d'ameublement, de rideaux, de matériel de décoration intérieure. C'était chez le tapissier; nous commandions nos meubles. Odile avait choisi des rideaux que je trouvais chers (Maurois, Climats, 1928, p. 47):
− Un fauteuil de garde-robe... − Une chaise percée, pour appeler la chose par son nom... Et alors il m'a expliqué: « Vous savez... un fauteuil d'acajou qui... que... Vous comprenez?... − Ah! bon!... − dit Grand'mère. − Je viens de faire tous les tapissiers et les ébénistes de la ville sans trouver de fauteuil d'acajou... Il n'y a que de vulgaires chaises, grossières, moins bien même que celle qui est à la préfecture... Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 38.
II. − Adjectif
A. − Rare. Relatif à la tapisserie, au métier de tapissier. Marchand tapissier; industrie tapissière. Élisabeth, lisant: « Le plafond, au milieu duquel pendait un lustre en vermeil mat, étincelait de blancheur, et la corniche était dorée. Le tapis ressemblait à un châle d'Orient, il en offrait les dessins et rappelait les poésies de la Perse où des mains d'esclaves l'avaient travaillé. (...) » (Parlant): Ces descriptions m'assomment. Nous pourrions peut-être les passer? Virelade: Mais pas du tout! C'est ce qui m'amuse le plus, dans Balzac, le côté tapissier (Mauriac, Mal Aimés, 1945, iii, 1, p. 222).
B. − ENTOMOL. Abeille tapissière. Abeille qui tapisse l'intérieur de son nid avec des pétales de coquelicot. Synon. osmie. (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Tapissier-décorateur, subst. masc.Synon. de tapissier (supra I B).Plusieurs milliers de décorateurs et tapissiers-décorateurs sont groupés au sein d'une chambre syndicale nationale (Le Monde, 5 mai 1966, p. 13, col. 6).
Prononc. et Orth.: [tapisje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694-1798, 2 vedettes autonomes, masc. et fém.). Étymol. et Hist. I. Subst. A. masc. 1220 tapicier « celui qui fait ou vend toutes sortes de meubles, de tapisseries, d'étoffes » (Cens. du Paracl. de Pruvins, fo7a, A. Aube ds Gdf. Compl.); 1260 tapissier (Etienne Boileau, Métiers, éd. R. de Lespinasse et Fr. Bonnardot, p. 106). B. 1. 1297 fém. Dame Aalès la tapiciere (Le Livre de la Taille de Paris, publ. par K. Michaëlson, Göteborg, 1962, p. 46); 1636 tapissiere (Monet); 2. 1690 « femme qui fait des tapisseries à l'aiguille » (Fur.). II. Adj. A. 1812 entomol. abeille tapissière (Mozin-Biber t. 2 [1752 tapisnères subst. plur. (Trév.)]). B. 1884 « qui concerne la tapisserie, la décoration » mode tapissière (Huysmans ds Lar. Lang. fr.); cf. av. 1921 des reconstitutions tapissières (Montesquiou, Mém., t. 2, p. 112). Dér. de tapis*; suff. -ier*, -ière. Fréq. abs. littér.: 236. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 193, b) 769; xxes.: a) 423, b) 169. Bbg. George (K.E.M.). Les Désignations du tisserand ds le dom. gallo-rom. Tübingen, 1979, p. 78, 79. − Quem. DDL t. 5, 16.

Wiktionnaire

Adjectif

tapissier masculin

  1. Relatif à la tapisserie.
    • Industrie tapissière.

Nom commun

tapissier \ta.pi.sje\ masculin (pour une femme on dit : tapissière)

  1. Celui, celle qui fabrique, qui vend des tentures et des meubles et qui en décore des appartements.
    • A peine une salle était-elle cloisonnée que les menuisiers s'en emparaient pour y poser les boiseries et les vitrines, les tapissiers la tendaient d'étoffe, des ouvriers spéciaux la parquetaient de linoléum. — (Revue philanthropique, Masson, 1900, vol.7, page 266)

Nom commun 1

tapissière \ta.pi.sjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : tapissier)

  1. Celle qui fabrique, qui vend des tentures et des meubles et qui en décore des appartements.
  2. (Désuet) Épouse d’un tapissier.

Nom commun 2

tapissière \ta.pi.sjɛʁ\ féminin

  1. Sorte de voiture légère, ouverte de tous côtés, qui servait principalement aux tapissiers pour transporter des meubles, des tapis, etc., et qu’on employait aussi pour divers autres usages.
    • Dès l’aube, on s’emplit tous, — élèves et maîtres, — dans de grandes tapissières pavoisées aux couleurs municipales, et le convoi part au galop, traînant à sa suite, dans deux énormes fourgons, les paniers de vin mousseux et les corbeilles de mangeaille… — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 77)
    • Bien plus, même avant de les avoir vus, quand on venait le lundi chez Mme Verdurin, les gens qui, à Paris, n’avaient plus que des regards fatigués par l’habitude pour les élégants attelages qui stationnaient devant un hôtel somptueux, sentaient leur cœur battre à la vue des deux ou trois mauvaises tapissières arrêtées devant la Raspelière, sous les grands sapins. — (Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, 1921)
    • Une grande tapissière s’était arrêtée devant la grille bleu foncé à deux battants de notre nouvelle maison. Deux hommes en descendirent et commencèrent à la décharger. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 161.)

Nom commun 3

tapissière \ta.pi.sjɛʁ\ féminin

  1. (Extrêmement rare) Sorte de portière en tapisserie.
    • Henri fit un pas vers la porte pour exécuter l’ordre de Catherine ; mais au même instant la tapissière se souleva, et madame de Sauve montra sa tête blonde. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TAPISSIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui fabrique, qui vend des tentures et des meubles et qui en décore des appartements. Le tapissier qui a tendu cet appartement.

TAPISSIÈRE se dit d'une Sorte de voiture légère, ouverte de tous côtés, qui sert principalement aux tapissiers pour transporter des meubles, des tapis, etc., et qu'on emploie aussi pour divers autres usages.

Littré (1872-1877)

TAPISSIER (ta-pi-sié, siè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui fait ou qui vend toute sorte de meubles de tapisserie et d'étoffe, et qui se charge aussi de tendre les tapisseries dans une maison, de garnir les fauteuils. Dans les grandes maisons il y a des valets de chambre tapissiers.

    Fig. Le prince de Conti appelait le maréchal de Luxembourg le tapissier de Notre-Dame [à cause des drapeaux ennemis qu'il prenait et qu'on y suspendait], Voltaire, Louis XIV, 16.

    Tapissier-décorateur, celui qui pose les tapisseries ou tentures d'appartement, les rideaux, les dais de lit, les portières, recouvre les meubles, tend les tapis sur le parquet, et s'occupe, en un mot, de toutes les parties de l'ameublement.

  • 2 S. f. Tapissière, ouvrière qui fait de la tapisserie, qui travaille en tapisserie à l'aiguille. Ainsi …Se plaignait l'araignée autrefois tapissière, Et qui lors, étant filandière, Prétendait enlacer tout insecte volant, La Fontaine, Fabl. x, 7.
  • 3Tapissière, voiture légère ouverte de tous côtés qui sert principalement au transport des meubles ; on l'emploie aussi pour les déménagements, pour le transport de certaines marchandises ; elle s'emploie aussi pour les promenades populaires dans les environs de Paris.
  • 4 Adj. Maître tapissier. Garçon tapissier.

    Marchand tapissier, celui qui vend des tapis. La communauté des marchands tapissiers est très ancienne à Paris ; elle était autrefois partagée en deux : l'une sous le nom de maîtres marchands tapissiers de haute lisse, l'autre sous celui de courtepointiers, Dict. des arts et m. Tapissier. Jean Poquelin, marchand maître tapissier et bourgeois de Paris, tapissier ordinaire de la maison du roi, Eud. Soulié, Recherches sur Molière, inventaire, p. 130.

    Terme de zoologie. Abeilles tapissières, abeilles qui coupent les pétales des fleurs pour en tapisser leur nid.

    S. f. pl. Tapissières, tribu de la famille des aranéides.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quiconques veut estre tapicier de tapiz sarrazinois à Paris, estre le puet franchement, pour tant que il euvre as us et aus coustumes del metier, Liv. des mét. 126.

XVe s. Estienne Boutet, tappicier de la feue royne, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 353.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TAPISSIER, s. m. marchand qui vend, qui fait ou qui tend des tapisseries & des meubles. Voyez Tapisserie.

La communauté des marchands Tapissiers est très ancienne à Paris ; elle étoit autrefois partagée en deux ; l’une sous le nom de maitres-marchands Tapissiers de haute-lisse, sarazinois & rentrayure ; l’autre sous celui de courtepointiers, neustrés & coustiers.

La grande ressemblance de ces deux corps pour leur commerce donnant occasion à de fréquens différens entr’eux, la jonction & l’union en fut ordonnée par arrêt du Parlement du 11 Novembre 1621 ; & par trois autres des 3 Juillet 1627, 7 Décembre 1629, & 27 Mars 1630, il fut enjoint aux maîtres des deux communautés de s’assembler pour dresser de nouveaux Statuts, & les compiler de ceux des deux corps ; ce qui ayant été fait, les nouveaux statuts furent approuvés le 25 Juin 1636 par le lieutenant civil du châtelet de Paris, sur l’approbation duquel le roi Louis XIII. donna ses lettres patentes de confirmation au mois de Juillet suivant, qui furent enregistrées en parlement le 23 Août de la même année.

Ces nouveaux articles sont rédigés en cinquante-huit articles : le premier permet aux maîtres d’avoir deux apprentis, qu’ils ne doivent prendre toutefois qu’à trois ans l’un de l’autre, à la charge de les engager au moins pour six ans. Ce grand nombre d’apprentis étant devenu à charge à la communauté, & les maîtres ayant délibéré dans une assemblée générale sur les moyens de remédier à ce désordre, leurs délibérations présentées au lieutenant de police ; il fut reglé par jugement du 19 Septembre 1670, qu’à l’avenir les maîtres ne pourroient engager qu’un seul apprenti, & non à moins de six ans.

Le dix-septieme parle de la réception des apprentis à la maîtrise, après avoir servi outre leur apprentissage, trois ans de compagnons chez les maîtres, & après avoir fait chef-d’œuvre.

Le xxxij. & les suivans jusqu’au xlviij. inclusivement, reglent la largeur, longueur, maniere & tissures des coutils, dont le commerce est permis aux maîtres Tapissiers.

Dans le xlviij. jusqu’au lij. inclusivement, il est pareillement établi les qualités, longueurs & largeurs des mantes ou couvertures de laine, dont le négoce est aussi accordé ausdits maîtres.

Le lvj. traite de l’élection des maîtres, de la confrérie le lendemain de la S. Louis, & de celle des jurés le lendemain de la S. François. Les jurés doivent être au nombre de quatre ; un de haute-lisse sarazinois, deux courtepointiers & un neustré. Deux des quatre jurés sortent chaque année, ensorte qu’ils sont tous deux années de suite en charge. Ils sont obligés de faire leurs visites tous les deux mois.

Les autres articles sont de discipline, & marquent les marchandises que les maîtres Tapissiers peuvent vendre, & les ouvrages qu’ils peuvent faire.

Tapissier lainier ; on appelle ainsi l’ouvrier, qui dans les manufactures où l’on fabrique les tapisseries de tonture de laine, applique cette laine réduite en poussiere sur les parties de l’ouvrage du peintre à mesure qu’il le peint, & avant que la peinture soit tout-à-fait séche. Voyez Tonture.

Tapissier en papier. C’est une des qualités que prennent à Paris les dominotiers-imagers, c’est-à-dire ces sortes de papetiers-imprimeurs qui font le papier-marbré, ou qui en mettent en diverses autres couleurs. On les appelle Tapissiers, parce qu’en effet, ils gravent, impriment & vendent des feuilles de papier, où sont représentés par parties différens desseins, dont on compose, en les réunissant & les collant ensemble, des tapisseries rehaussées de couleurs qui font un effet très-agréable. Voyez Dominotier & Gravure en Bois.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tapissier »

Tapisser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de tapis avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tapissier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tapissier tapisje

Citations contenant le mot « tapissier »

  • C'est l'une des raisons pour lesquelles les acteurs de la branche ont tant peiné à s'entendre pour redéfinir le profil de la formation de tapissier-décorateur. Mission finalement accomplie, grâce notamment à Denis Viquerat, membre du comité de l’association vaudoise de la branche rts.ch, Sauvé in extremis, le CFC de tapissier-décorateur ne séduit pas les Romands - rts.ch - Economie
  • Dans le bourg, on peut trouver un restaurant, un épi-service (épicerie, pain, fruits et légumes, produits divers de première nécessité). Aux alentours, de nombreux chemins de randonnée avec topoguide. Des artisans y ont également élu domicile : une paysanne herboriste, une peintre sur bois, un photographe, une tapissière, une couturière et une artiste peintre. , Athis-Val-de-Rouvre. Un nouveau gîte à la Carneille. - Caen.maville.com
  • Le tapissier crée le décor dont vous rêvez. Annie vous conseille dans le choix des étoffes, et réalise la couture d'ameublement. Alain, son collègue, fort de son passage à l'école Boule, tapisse le sièges et décors de fenêtres dans le respect de la tradition. Auch , Petit tour à l'exposition des artisans d'art jusqu'au 17 août - Le journal du Gers
  • Désormais autant tapissier que bottier, le couple développe sa propre marque : Les bottes de Marius. "C'est un prénom qui nous plaisait et que l'on aurait pu donner à notre fils, justifie Sofia. Nous avons voulu innover en proposant des teintes et des coupes originales. Des bottes camarguaises rouges, par exemple, on n'a pas l'habitude d'en voir partout." , PORTRAIT Des décors de cinéma aux bottes camarguaises, Grégory Bionne ou la passion du fait main – Objectif Gard
  • Stell’Art, un nouvel espace de créations vous attend au centre du village. On y retrouve la plasticienne Martine Boutet, la créatrice de bijoux Marie-Do Bourdon-Belin, la tapissière sellière Sylvie Nivelle, la céramiste Nathalie Nedelec ainsi que le forgeron coutelier Denys Bourdon. Du mardi au dimanche, de 10 h 30 à 19 h. Renseignements au 06 81 36 14 15. ladepeche.fr, Montézic. Stell’Art, un nouvel espace de créations - ladepeche.fr
  • Ce sont des métiers qui disparaissent et qu'il faut soutenir ! Catherine Delgue est tapissière-décoratrice et abat-jouriste à Saint-Pandelon, c'est-à-dire qu'elle crée et répare toutes vos tapisseries, fauteuils, canapés... Des particuliers lui amènent du mobilier qui trône dans leurs salons depuis des dizaines voire des centaines d'années. L'objectif pour Catherine est de restaurer ces objets pour leur offrir une seconde vie. Lorsqu'ils arrivent dans son atelier, les chaises ou les canapés arrivent troués, démontés... Elle doit donc en refaire la garniture et s'attarder sur chaque petit détail. Catherine sait travailler l'ameublement de toutes les époques de Louis XIII jusqu'au style contemporain.  France Bleu, Catherine Delgue, tapissière-décoratrice à Saint-Pandelon

Traductions du mot « tapissier »

Langue Traduction
Anglais upholsterer
Espagnol tapicero
Italien tappezziere
Allemand polsterer
Chinois 室内装饰工
Arabe منجد
Portugais estofador
Russe драпировщик
Japonais 布張り職人
Basque upholsterer
Corse tapizzatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « tapissier »

Source : synonymes de tapissier sur lebonsynonyme.fr

Tapissier

Retour au sommaire ➦

Partager