La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « taiseux »

Taiseux

Définitions de « taiseux »

Trésor de la Langue Française informatisé

TAISEUX, -EUSE, adj.

Région. (Belgique). Qui garde le silence, reste muet; qui est d'un naturel taciturne. Taiseux, ils regardent l'église mutilée [par un incendie] (Pourquoi pas?11 avr. 1968, p. 35 ds A. Goosse, Façons de parler, Gembloux, Duculot, 1971, p. 204).Jules est un Ardennais; il est plutôt taiseux! (J. Mercier, Pt dict. franco-belge, belgo-fr., Bruxelles, Glénat, 1990, p. 81, s.v. taiseux).
Empl. subst. Personne taciturne. C'est évidemment de façon consciente, mais plutôt pour faire vieux que pour faire belge, que Charles De Coster, en 1867, appelait Guillaume le Taciturne « Guillaume le Taiseux » (A. Goosse,Façons de parler, Gembloux, Duculot,1971,p. 204).
Prononc.: [tεzø], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. xives. [ms. dial. Est de la France] « silencieux, taciturne » (Renart, éd. M. Roques, 6667, var. L: Dant Brichemers fu molt taiseus), encore att. ds un pat. wall. cf. FEW t. 13, 1, p. 27 a. Peut-être var. de taiseor ([déb. xives., ms., forme altérée (?) chachiere Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, III, 45, 1; v. aussi le gloss. s.v. taciere], ca 1470 Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 2, p. 109; dér. de taire*, a. fr. taisir, suff. -eur2*), v. suff. -eux*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

taiseux \tɛ.zø\ masculin (pour une femme, on dit : taiseuse) singulier et pluriel identiques

  1. (Régionalisme) Personne peu bavarde, qui parle peu.
    • Bien qu’accoutumé à la lourde musique du rituel des hommes, Adamsberg comprenait que la conversation des Normands, conformément à leur réputation, était plus ardue qu’ailleurs. Des taiseux. Ici, les phrases peinaient, prudentes, soupçonneuses, tâtant le terrain à chaque mot. On ne parlait pas fort, on n’abordait pas les sujets de plein fouet. On tournait autour, comme si poser directement un sujet sur la table eût été aussi indélicat que d’y jeter une pièce de boucherie. — (Fred Vargas, Dans les bois éternels, Éditions Viviane Hamy, 2006, chapitre 8)
    • Pour aggraver son statut subalterne dans le ménage, Charles, comme Glaoda, était un taiseux : nul n’avait pu lui arracher un récit sur sa guerre comme fusilier marin à Dixmude et dans la Somme, ni sur la croix de guerre que lui avait, dès septembre 1914, value sa conduite. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 60)
    • Quand chez d’autres c’est un monologue qui n’en finit pas et ne vaut que par le flux continu qui se répand et soulage celui qui parle, ou alors simplement il s’en régale et celui d’en face qui l’écoute et a la même faim n’a qu’à faire abstinence, quand d’autres font irruption et déversent à vos pieds les tonnes dont ils sont excédentaires, comme devant les grilles de la sous-préfecture, les revendications en moins, quand ils vous parlent et vous pourriez être n’importe quoi de vivant ou non, n’importe quelle surface réfléchissante, ils parleraient pareil, Jean-Yves lui a une façon d’occuper le terrain qui vous soulage de devoir le faire, et en même temps vous interpelle, et bizarrement toujours ce qu’il dit vous concerne, et quand l’intérêt baisse, d’instinct il redresse la barre, il a un savoir-faire pour ça, si bien qu’au final c’est le compagnon idéal des timides, des taiseux, et des jours de blues. — (Élisabeth Filhol, La Centrale, 2010, pages 65-66)
    • C’était vraiment un taiseux – l’une de ces personnes rares qui ne parlent que quand elles ont quelque chose d’intéressant à dire. C’était peut-être ses origines hongroises. — (Jonathan Coe, Billy Wilder et moi, traduction Marguerite Capelle, Gallimard, 2020, page 164)

Adjectif - français

taiseux \tɛ.zø\

  1. (Régionalisme) Peu bavard, qui parle peu.
    • En 2005, les salariés des Aciéries de Ploërmel, des Bretons têtus et taiseux qui se font un peu violence pour raconter leur histoire, ont repris leur entreprise en redressement judiciaire sous forme de Scop (société coopérative de production). — (« La coopérative, une solution en acier », L’Usine nouvelle, no 3 176, 21 janvier 2010)
    • On dit du Vosgien qu’il est mi-homme mi-sapin, pour moquer son caractère taiseux et sa rudesse. — (Philippe Claudel, Parfums, Sapin, Stock, 2012)
    • Du genre taiseux, visage grave, elle raconte trois ans de chômage et une équation impossible : payer 550 euros de loyer en n’en gagnant 300. Puis une nouvelle vie, collective cette fois, qui l’a aidée à relever la tête. — (Alexia Eychenne, « Espagne : dans ce squat andalou, des femmes “sans lumière, sans eau, et sans peur” », rue89.nouvelobs.com du 12 février 2014)
    • Fille unique, entourée d'adultes aimants dont un père qui lui transmet son goût de la lecture et des oncles qui l'emmènent à la pêche, Liv Maria reçoit toutefois une éducation rudimentaire de sa mère, plutôt taiseuse. — (Nuit blanche, n° 162, printemps 2021, page 44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « taiseux »

(Date à préciser) → voir taire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « taiseux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
taiseux tɛzø

Citations contenant le mot « taiseux »

  • S’il n’était aussi taiseux, Abel pourrait nous faire penser au Belmondo et Gabin filmés par Henri Verneuil dans Un Singe en hiver. Les espagnolades de l’un, la nostalgie du Yang-Tsé-Kiang de l’autre valant bien les songes éthiopiens du malheureux paysan. Ou ceux d’Isabelle Sivan. Franceinfo, BD, bande dessinée. Un été de voyages : Abel, voyageur immobile
  • Assis derrière son bureau, au premier étage de son restaurant situé au coeur de l'agitation d'Honfleur, Alexandre Bourdas, que l'on avait connu plutôt taiseux jusqu'ici, n'économise pas ses mots : "Si j'avais 17 ans aujourd'hui, je ne choisirais pas le métier de cuisinier." L'Aveyronnais de 48 ans n'est pas amer, mais il confesse ne plus se reconnaître dans cette "haute voltige" qu'est devenu le monde de la restauration gastronomique, et loue cet univers à la papa qu'il a connu et aimé, "à part, fait d'artisans", qui se recommandait via "le bouche-à-oreille et où l'on découvrait un lieu en y allant". Loin, donc, d'une scène culinaire qui s'est hystérisée sous le règne d'Instagram, TripAdvisor et Top Chef. "Aujourd'hui, il faut être davantage un communicant qu'un cuisinier", regrette-t-il. En quatorze ans d'activité avec sa table SaQuaNa ("poisson" en japonais), Bourdas est passé du statut d'espoir des fourneaux, entraîné dans les meilleures écuries (Michel Bras à Laguiole, Régis Marcon en Haute-Loire, Michel Guérard dans les Landes), à celui de grand ambassadeur régional distingué par deux astres au guide Michelin, capable d'attirer chaque jour des clients nippons.  LExpress.fr, Alexandre Bourdas, le grand chef qui se rêvait aubergiste - L'Express Styles
  • Le nouveau préfet, qui se décrit lui même, plutôt comme un personnage "taiseux",  va arriver dans un département marqué depuis quelques mois par une flambée de la violence sur fond de trafic de stupéfiants dans les cités de l’ouest-Var. Var-Matin, Qui est Evence Richard, le nouveau préfet du Var? - Var-Matin
  • Mais il est en sursis. A la prochaine erreur, ce sera la porte. Il devra rendre des comptes et prouver qu'il est de nouveau apte à remplir son rôle. A lui, les discussions quasi quotidiennes avec une psychologue, lui le taiseux, lui l'instinctif, lui l'enfant abandonné du Groenland, recueilli dès le plus jeune âge par un célèbre auteur de polar danois et par sa femme, policière de son état. Les Echos, Rayon polar : Virgin Suicide au Groenland | Les Echos
  • Car le nouveau directeur de cabinet de Matignon connaît en réalité beaucoup mieux le chef de l'État que le Premier ministre : Macron et Revel ont officié en même temps au cabinet de Hollande, au même poste de secrétaire général adjoint, le premier sur les questions économiques, le second sur les affaires sociales et sociétales. Ils s'y étaient entendus comme larrons en foire, en dépit de caractères très différents – Nicolas Revel est plutôt taiseux et sérieux. lejdd.fr, Nicolas Revel, le Castex de gauche
  • Joseph Ribas est décédé le lundi 22 juin dernier, à l’âge de 86 ans. Il est parti sur la pointe des pieds, comme il a conduit son existence, simplement, sans faire de bruit, sans faire de vague, la vouant exclusivement à sa famille et à son travail. Il était né le 27 janvier 1934 au Molí del Cremadells à Saint-Laurent-de-Cerdans. Le 3 mars 1962, il avait épousé Angèle Llosa, originaire de Maçanet de Cabrenys, plus précisément du mas del Puig, aujourd’hui disparu. De leur union est né un fils unique, Jacky ; Angèle décèdera prématurément en 1980. Joseph faisait partie de cette majorité silencieuse, de ces gens peu expansifs qui vivent leur vie sans déranger personne, de ces taiseux qui n’aiment pas parler pour ne rien dire. Une vie de labeur, particulièrement discrète et comme anachronique, comme d’un autre âge, partagée en trois périodes : d’abord bûcheron, il a ensuite été manœuvre à la scierie Lagrèze, avant de terminer sa carrière comme maçon dans l’entreprise Delcasso. Il a également consacré beaucoup de son temps et de son énergie à la culture de ses jardins potagers. Laurentin de pure souche, Joseph a presque depuis toujours demeuré au numéro 1 du chemin des Cloutiers, dans le bas quartier ouvrier du Moulin. Nous adressons nos sincères condoléances à Jacky, son fils, et à tous ceux que ce deuil attriste. lindependant.fr, Carnet de deuil à Saint-Laurent-de-Cerdans - lindependant.fr
  • Un ancien nous a quittés. Nous avons appris la disparition de Michel Grandet. Second d’une famille de 5 garçons dont 4 ont porté le maillot rouge et vert, "Micho" était un joueur de devoir, un pilier taiseux, toujours souriant. Il faisait partie de l’équipe qui, avec une bande de "gamins", enleva un titre pyrénéen en 1970. Nos condoléances à sa famille, à son épouse, à Laurent et à Serge en particulier. ladepeche.fr, Saint-Juéry. SJAO : reflets rouge et vert - ladepeche.fr
  • Pourquoi lui, en fait ? Pourquoi ce flic bourru, taiseux, à la vie conjugale d’une grande platitude est-il devenu « le » flic français ? Le premier mystère de Maigret, c’est Maigret lui-même. Son « autobiographie », qu’il a racontée dans Les Mémoires de Maigret (1951), livre-clin d’œil où il rencontre son créateur et corrige certaines de ses erreurs, est à peu près connue. Maigret est prénommé Jules. Son père était régisseur du château de Saint-Fiacre, dans le Berry, où il naît en 1887 et où il retourne résoudre une de ses plus célèbres affaires. A l’âge de 8 ans, il perd sa mère, morte en couches, et est élevé à Nantes par une tante. Alors qu’il étudie la médecine, la mort de son père l’oblige à se rendre à Paris pour gagner sa vie. Un voisin de palier l’aide à entrer dans la police, où il gravit les échelons, jusqu’au grade de commissaire divisionnaire. Le Monde.fr, Le commissaire Maigret, en quête de l’âme humaine

Images d'illustration du mot « taiseux »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « taiseux »

Langue Traduction
Anglais silent
Espagnol silencio
Italien silenzioso
Allemand leise
Chinois 无声
Arabe صامتة
Portugais silencioso
Russe бесшумный
Japonais サイレント
Basque isilik
Corse mutu
Source : Google Translate API

Synonymes de « taiseux »

Source : synonymes de taiseux sur lebonsynonyme.fr

Taiseux

Retour au sommaire ➦

Partager