La langue française

Synchronique

Sommaire

Définitions du mot synchronique

Trésor de la Langue Française informatisé

SYNCHRONIQUE, adj.

Qui étudie ou présente des événements, des éléments, des objets d'analyse en tant qu'ils sont contemporains, en dehors de leur évolution. Tableau synchronique. Par durées parallèles, j'entends qu'à un état d'un des objets en présence on peut toujours faire correspondre un état synchronique de l'autre objet (G. Marcel, Journal, 1916, p. 130).
LING. Qui étudie la ,,langue à un moment donné de son histoire, indépendamment de toute évolution dans le temps`` (Mounin 1974). Étude, fait, recherche synchronique; description synchronique; linguistique synchronique; données synchroniques. Il est évident que l'aspect synchronique prime l'autre, puisque pour la masse parlante il est la vraie et la seule réalité (Sauss.1916, p. 128).On ne saisira bien le jeu de cette âme collective de la communauté linguistique que lorsqu'on aura pu faire la synthèse du système d'une langue, c'est-à-dire des associations et des oppositions synchroniques qui unissent ses divers éléments dans la conscience des sujets parlants (Bally, Lang. et vie, 1952, p. 24).
P. anal. Qui se produit avec (quelque chose), en même temps que (quelque chose). Synon. synchrone, synchronisé, simultané, concomitant.On saura bientôt après ma mort, ou avant,c'est à peu près synchronique,tout ce que j'ai eu à souffrir (Verlaine, Corresp., t. 1, 1873, p. 303).C'est probablement l'arrivée synchronique des Européens qui les a empêchés de prendre possession d'une zone définie du pays (Haddon, Races hum., trad. par A. Van Gennep, 1930, p. 261).
REM.
Synchronicité, subst. fém.,psychol. ,,Principe que Jung a proposé pour l'explication (...) de perceptions extrasensorielles (télépathie, prémonitions, clairvoyance) par des phénomènes d'une sorte d'harmonie préétablie entre séries causales indépendantes malgré des éloignements dans l'espace et dans le temps`` (Piéron 1973). Nous croyons volontiers que les techniques d'apparence rationnelle dont nous soulignons ailleurs la présence dans les pratiques divinatoires sont fondées sur le principe des correspondances universelles, ou, pour reprendre le mot de Jung, sur la synchronicité (Amadou, Parapsychol., 1954, p. 241).
Prononc. et Orth.: [sε ̃kʀ ɔnik]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1742 « qui est relatif à ce qui se fait dans le même temps » (Essais et observations de méd. de la Sté d'Edimbourg, t. 3, p. 485); 1817 (Viennot de Vaublanc, Tables synchroniques de l'hist. de France ou chronol. des princes et des états contemp. sous les diverses périodes de la monarchie fr.); 1835 tableau synchronique (Ac.); 2. 1916 ling. (Sauss.). Dér. de synchrone*; suff. -ique*. A remplacé l'anc. adj. synchrone*. Pour l'orig. du concept et du terme de synchronique en ling., v. en partic. Mél. Lecoy, 1980, pp. 100-107.
DÉR.
Synchroniquement, adv.D'une manière synchronique, en considérant un phénomène, un objet à un moment donné. Amour, Justice: mots inscrits synchroniquement ou alternativement aux deux postes éloignés de la pensée humaine, aux antennes de l'Orient et de l'Occident (Warcollier, Télépathie, 1921, p. 353).− [sε ̃kʀ ɔnikmɑ ̃]. − 1reattest. 1845 « d'une manière synchronique, dans le même temps » (C. Prévost ds C.r. de l'Ac. des sc., t. 20, p. 1064); de synchronique, suff. -ment*2.
BBG.Koerner (K.). Sur l'orig. du concept et du terme de synchronique en ling. Mél. Leroy (M.). Bruxelles, 1980, pp. 100-107.

Wiktionnaire

Adjectif

synchronique \sɛ̃.kʁɔ.nik\ masculin et féminin identiques

  1. (Didactique) Qui est relatif à ce qui se fait dans le même temps.
    • L’histoire de l’humanité n’est nullement synchronique en ses diverses parties. Tremblons. En ce moment peut-être la religion de l’avenir se fait et se fait sans nous. — (Ernest Renan, Histoire du peuple d’Israël, tome V, page 420)
  2. (Linguistique) Relatif à un système linguistique à un moment donné, sans considérer les évolutions dans le passé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SYNCHRONIQUE. adj. des deux genres
. T. didactique. Qui est relatif à ce qui se fait dans le même temps. On l'emploie surtout dans cette locution : Tableau synchronique, Tableau où l'on rapproche les événements arrivés en différents lieux à la même époque.

Littré (1872-1877)

SYNCHRONIQUE (sin-kro-ni-k') adj.
  • 1Qui est du même temps.

    Tableau synchronique, tableau où sont rapprochés les événements arrivés en différents lieux à la même époque.

  • 2Il se dit des phénomènes qui s'accomplissent en même temps, comme la contraction des deux ventricules du cœur, etc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « synchronique »

Synchrone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de synchronie avec le suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « synchronique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
synchronique sɛ̃kronik

Citations contenant le mot « synchronique »

  • 6 Ne pas se contenter de relever une empreinte des savoirs, c’est confronter une approche synchronique et diachronique pour analyser à la fois les modalités de cette inscription mais aussi les variations qu’introduisent les définitions fluctuantes de la littérature et des savoirs au fil des époques. Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que les rapports au savoir, à leur constitution et à leur représentation influencent nécessairement la caractérisation de la littérature. C’est ce que montre par exemple Éléonore Andrieu dans son article « L’émergence de la chanson de geste (xie-xiie siècles) et la réforme grégorienne » : elle revient tout d’abord sur la partition entre les différents discours à cette époque (chansons de gestes, chartes, testaments, historiographie, hagiographie, etc.) qui remettent déjà en question une possible unité de « la littérature médiévale » et même de ce qui peut être considéré comme « littéraire », avant d’expliquer le double mouvement d’investigation qui guide son étude : à la fois analyser l’inscription de la présence de la « littérature » romane dans les discours savants et analyser l’influence de ces discours sur le discours « littéraire », l’ensemble s’appuyant sur les travaux de Michel Foucault concernant les identités discursives. Pour essayer de caractériser ce qui relève de la littérature de langue romane du xiie siècle, É. Andrieu étudie la matière des faits de guerre et la manière dont elle est exploitée par les différents groupes sociaux selon la valorisation ou non de l’héroïsme chrétien laïc, qui fait signe vers des communautés textuelles différentes. Le réemploi de cette matière topique par les autres discours nous invite à nous pencher à la fois sur la requalification de cette matière, le traitement qui en est fait, mais aussi la façon dont ce discours se singularise au sein de cette circulation d’énoncés. , Littérature & savoirs : nouveaux enjeux épistémocritiques (Acta Fabula)
  • La question de la transmission des savoirs fait l’objet d’interrogations récurrentes dans notre société et les multiples tentatives de réforme de l’institution scolaire en sont l’un des symptômes. Pour autant la relation maître / disciple ne se réduit pas à ce seul champ, et tenter de la définir, d’en cernerles acteurs, fait sens dans notre univers. Elle nécessite une approche diachronique et synchronique car elle n’a pas été la même dans les ateliers d’artistes du Moyen Âge et ceux de la Chine contemporaine. Son évidente dimension spirituelle doit aussi être présente en permanence dans nos réflexions. Alors que les nouveaux modes de diffusion pourraient transformer le statut des maîtres, il est encore utile d’écouter de multiples voix qui permettent d’approcher ces figures essentielles de notre monde. , Quel maître ? Quel disciple ? (Paris)
  • L’approche synchronique (étude contemporaine de faits en dehors de leur évolution historique, ndlr) de la réalité a souvent été négligée : l’on commence à s’en soucier de plus en plus. Mizane info, Walter Vogels : les limites de la méthode historico-critique 2/2
  • Saussure a révolutionné les études linguistiques en les scindant en deux axes : synchronique et diachronique. L’étude synchronique d’une langue est l’étude de son système à un instant donné ; son étude diachronique est l’étude historique d’éléments isolés de leur système. L’étude historique des systèmes grammaticaux n’a plus cours depuis plus d’un siècle. Pourquoi? Parce que, comme vous le dites vous-même, tout idiome est un assemblage DÉSORDONNÉ d’usages et de traditions. Sa ‘logique’ n’étant pas structurée, il n’y a rien de scientifique à en tirer. L’actualité, Le français, une histoire vraie | L’actualité

Traductions du mot « synchronique »

Langue Traduction
Anglais synchronic
Espagnol sincrónico
Italien sincronico
Allemand synchron
Chinois 共时性
Arabe متزامن
Portugais sincrônico
Russe синхронный
Japonais 共時的
Basque sinkroniko
Corse sinchronicu
Source : Google Translate API

Synonymes de « synchronique »

Source : synonymes de synchronique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « synchronique »

Partager