Suscription : définition de suscription


Suscription : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SUSCRIPTION, subst. fém.

A. −
1. Vieilli. Inscription, sur un pli fermé ou sur l'enveloppe, du nom de la personne à qui ce pli, cette lettre sont destinés. Synon. adresse1*.[Il] commença d'écrire une lettre qu'il cacheta, et sur laquelle il mit pour suscription: « À madame la baronne Danglars. » (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 603).L'un d'eux (...) tend un pli portant comme suscription: « Monsieur le Commandant de l'Expédition européenne de Fachoda ». Le capitaine Marchand le prend, déchire l'enveloppe (Émily, Fachoda, 1898ds Rec. textes hist., p. 230).
2. Dans la lang. jur. ou admin. Inscription sur un document clos, de la qualité ou de la fonction de la personne auprès de laquelle il est déposé. Une copie du dossier médical d'enseignement secondaire sous enveloppe cachetée, portant la suscription « M. le médecin chef de l'école normale supérieure » (Encyclop. éduc., 1960, p. 380).
DR. Acte de suscription. Acte par lequel le notaire constate par écrit être dépositaire d'un testament. [Le testateur] déclarera que le contenu en ce papier est son testament écrit et signé de lui, ou écrit par un autre et signé de lui: le notaire en dressera l'acte de suscription, qui sera écrit sur ce papier ou sur la feuille qui servira d'enveloppe (Code civil, 1804, art. 976, p. 177).
3. Mention portée sur un document. Les abréviations qu'elle [une inscription antique] renferme m'étant toutes connues, hors une, par les suscriptions en usage dans les lettres de Cicéron, je crus que celle que j'ignorais me serait facilement expliquée par mon oracle l'abbé Marini (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1799, p. 664).
B. − HIST. (Moy. Âge). ,,Partie du protocole initial d'un acte comportant le nom et la qualité de l'auteur`` (Fédou Moy. Âge 1980).
REM.
Suscrire, verbe trans.a) Écrire au-dessus de la ligne. Suscrire un t (Lar. 20e). Part. passé en empl. adj., paléogr. Lettre suscrite. ,,Lettre écrite au-dessus d'une autre par abréviation`` (Lar. encyclop.). b) Porter une adresse sur une lettre. J'étais enseveli sous un amas de billets parfumés; si ces billets n'étaient aujourd'hui des billets de grand'mères, je serais embarrassé de raconter avec une modestie convenable comment on se disputait un mot de ma main, comment on ramassait une enveloppe suscrite par moi (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 23).
Prononc. et Orth.: [syskʀipsjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xves. supscription « adresse écrite sur le pli extérieur d'une lettre » (Gloss. de Salins ds Gdf. Compl.); 1559 (Amyot, Agésil., 34 ds Littré); 2. 1842 diplom. (Ac. Compl.: Suscription. Formule qui termine un manuscrit); 3. 1804 dr. acte de suscription (Code civil, loc. cit.). Empr. au b. lat.superscriptio, -onis « inscription » mil. ives. ds Blaise Lat. chrét., également att. en lat. médiév. au sens de « écriture ajoutée » ca 1250 ds Latham (formé sur le supin superscriptum de superscribere « écrire par-dessus, surcharger » puis en b. lat. jur. « mettre à titre d'inscription » comp. de super « en dessus » et scribere « écrire ») d'où le m. fr. superscription « ce qui est écrit au-dessus » 1339 (Cart. de Guise, Richel. 1. 17777, fo256 vods Gdf.) − 1660, OudinFr.-Esp., et le part. passé subst. superescrit « id. » 1remoit. xvies. (E. Médicis, Chron., t. 1, p. 209). Fréq. abs. littér.: 91. Bbg. Quem. DDL t. 4 (s.v. suscrire).

Suscription : définition du Wiktionnaire

Nom commun

suscription \sys.kʁip.sjɔ̃\ féminin

  1. Adresse écrite sur le pli extérieur ou l’enveloppe d’une lettre.
    • Le prince Jean achevait ces mots […] lorsqu’un petit billet lui fut remis. […]. Le prince examina attentivement la suscription, puis le sceau, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820.)
    • Il plia la feuille, l’introduisit dans une enveloppe sur laquelle il gribouilla le nom et l’adresse de son ami. Il examina quelques secondes la suscription difficilement lisible […]. — (Valère Staraselski, Dans la folie d’une colère très juste, L’Harmattan, 1996, page 81.)
  2. (Chancellerie) Partie d’un acte qui énonce la personne, son titre ou sa qualité au nom desquels l’acte est rédigé.
    • La suscription de cet acte est : Louis par la grâce de Dieu roi de France.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Suscription : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUSCRIPTION. n. f.
Adresse écrite sur le pli extérieur ou l'enveloppe d'une lettre. C'est lui qui a mis la suscription à cette lettre. La suscription était : À son Altesse Royale. En termes de Chancellerie, il se dit de la Partie d'un acte qui énonce la personne au nom de laquelle l'acte est rédigé. La suscription de cet acte est : Louis par la grâce de Dieu roi de France.

Suscription : définition du Littré (1872-1877)

SUSCRIPTION (su-skri-psion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Adresse écrite sur le pli extérieur d'une lettre. Mettre la suscription à une lettre. La suscription était : à monsieur un tel, de l'Institut.

    Terme de diplomatique. Formule qui termine un manuscrit.

HISTORIQUE

XVe s. Si escripvit une lettre [Philippe d'Artevelle], et avoit en la superscription : à très nobles et discrets seigneurs…, Froissart, II, II, 170.

XVIe s. Ses trophées mesmes qui sont encore en nostre païs ont ceste superscription : Lucius Cornelius Sylla Epaphroditus, Amyot, Sylla, 69. Il eut bien la hardiesse de mettre en la suscription d'une missive qu'il luy escrivoit : Menecrates le Jupiter au roy Agesilaus, salut, Amyot, Agésil. 34.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Suscription : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUSCRIPTION, s. f. (Gram.) adresse qui est écrite sur le dos d’une lettre missive. Voyez Adresse & Lettre.

La suscription doit contenir le nom, les qualités, la profession, ou la demeure de celui à qui l’on écrit. Sous le mot de demeure, est compris le nom de la province, de la ville, du quartier, & même de la rue où celui à qui la lettre s’adresse fait actuellement son séjour ; parce que des erreurs sur ces différens points dans les suscriptions ou adresses des lettres, sont quelquefois de la derniere conséquence. Dictionnaires de Commerce & de Trévoux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « suscription »

Étymologie de suscription - Littré

Lat. superscriptionem, de super, sur, et scribere, écrire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de suscription - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin superscriptio → voir suscrit.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suscription »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suscription syskripsjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « suscription »

  • Les revenus de Sage liés à la suscription de logiciels par abonnement ont connu une belle croisance lors du dernier semestre. (Crédit : Sage) , Sage boucle un premier semestre à plus d'1 Md€ de chiffre d'affaires - Distributique
  • Toujours concernant l’endettement intérieur, il a fait valoir que l’exécutif a décidé de procéder à une souscription nationale. Mais à des conditions qu’il a jugées ” étranges “. Parmi lesquelles la fixation de la valeur nominale des bons à 100 mille DT. Ce qui fait que cette suscription nationale sera destinée à une couche sociale bien déterminée et non au grand public. L'Economiste Maghrébin, Mohsen Hassen propose une politique collective de relance économique
  • C’est celui écrit, signé par le testateur lui-même, et remis clos et scellé à un notaire en présence de deux témoins. Le notaire qui reçoit ce genre de testament dresse en brevet un acte de suscription que doit signer le testateur, le notaire et les témoins. Il s’ensuit que ni le notaire, ni les témoins ne peuvent savoir le contenu du testament mystique, lequel ne sera dévoilé qu’après le décès du De cujus. En plus de respecter les formes prescrites par la loi, le testament doit respecter des conditions de fond, afin d’échapper à la sanction du juge. Afrik.com, Cameroun : biens d’autrui quand tu nous tiens !
  • Le testament mystique est rédigé par vous-même (il est donc olographe). Puis vous le remettez, clos et cacheté, à un notaire devant deux témoins. Ce dernier dresse un acte de suscription. Là encore, les deux témoins ne doivent pas faire partie de vos héritiers ou de leur famille. Par ailleurs, deux époux ne peuvent être témoins pour le même testament. Un testament mystique est obligatoirement conservé chez le notaire. Il est également enregistré au FCDDV. Boursorama, Comment rédiger son testament - Boursorama

Images d'illustration du mot « suscription »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « suscription »

Langue Traduction
Corse abbunamentu
Basque harpidetza
Japonais サブスクリプション
Russe подписка
Portugais inscrição
Arabe اشتراك
Chinois 订阅
Allemand abonnement
Italien sottoscrizione
Espagnol suscripción
Anglais subscription
Source : Google Translate API

Synonymes de « suscription »

Source : synonymes de suscription sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires