La langue française

Styptique

Sommaire

  • Définitions du mot styptique
  • Étymologie de « styptique »
  • Phonétique de « styptique »
  • Citations contenant le mot « styptique »
  • Traductions du mot « styptique »

Définitions du mot « styptique »

Trésor de la Langue Française informatisé

STYPTIQUE, adj.

MÉD., PHARM. Qui possède des propriétés astringentes et hémostatiques. Plante astringente et styptique (Ac.).
Empl. subst. masc. Tous les styptiques portent leur action sur la contractilité organique des vaisseaux sanguins et lymphatiques de la partie qui en reçoit l'application (Encyclop. méthod. Méd.t. 131830).
P. méton. Qui a pour effet de resserrer les muqueuses buccales et les papilles de la langue. La chair [du fruit du nerprun purgatif] est verte visqueuse et styptique (Baudrillart, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 300).Les sols alunifères ont une saveur styptique (Plais.-Caill.1958).
Prononc. et Orth.: [stiptik]. Att. ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. Ca 1265 euue ... est un petit stitique (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, p. 122, ligne 28); 1314 stiptique (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bost, no1242); 1561 styptique (A. Paré, Anatomie, VIII, 14 ds Œuvres compl., éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 35). Empr. au lat. d'époque impérialestypticus « id. », du gr. σ τ υ π τ ι κ ο ́ ς de même sens, dér. de σ τ υ ́ φ ε ι ν « resserrer, contracter ».

Wiktionnaire

Adjectif

styptique \sti.ptik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui empêche l'écoulement du sang.
    • Dans tous les cas où j'ai appliqué la gaze au stryphnon, l'action styptique de ce produit a été constante et durable pour autant bien entendu qu'il s'agissait d'hémorragies parenchymateuses ou en nappe. — (Revue médicale de la suisse romande, 1930, volume 50, page 138)
  2. Qui a pour effet de resserrer les muqueuses buccales et les papilles.
    • L’élatérine est un principe immédiat retiré, par M. Morrus, du momordica elaterium. Il est blanc, cristallin , très amer, un peu styptique, insoluble dans l'eau et dans les alcalis, […]. — (Matthieu Joseph Bonaventure Orfila, Éléments de chimie: appliquée à la médecine et aux arts, Paris : Crochard, 1836, vol.3, page 100)

Nom commun

styptique \sti.ptik\ masculin et féminin identiques

  1. Substance qui prévient l'écoulement du sang.
    • Tous les styptiques portent leur action sur la contractilité organique des vaisseaux sanguins et lymphatiques de la partie qui en reçoit l'application. (Encyclop. méthod. Méd. t. 13 1830).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

STYPTIQUE (sti-pti-k') adj.
  • Terme de médecine. Qui a la vertu de resserrer. Les sels à base d'alumine sont tous d'une saveur plus ou moins acerbe ou astringente, quelquefois même fortement styptique, Fourcroy, Conn. chim. t. IV, p. 112.

    S. m. Un styptique.

HISTORIQUE

XIIIe s. [L'eau de pluie en citernes] a mains [moins] de moistor que les autres, et est un petit stitique, non mie tant que ele nuise au stomac, Latini, Trésor, p. 174.

XIVe s. Telles medecines doivent estre desiccatives et stiptiques, H. de Mondeville, f° 64, verso.

XVIe s. Le cotignat est styptique et astringent, et partant serre l'estomac, Paré, VIII, 14.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

STYPTIQUE, adj. (Physiolog. chirurg.) ce mot vient de στύφω, resserrer. Les styptiques sont des remedes propres à arrêter les hémorrhagies. Quand une hémorrhagie considérable est arrêtée par des absorbans ou des styptiques, la cause de la suppression est toujours un grumeau de sang, contenu par la compression, de maniere que l’orifice du vaisseau en est bouché ; ce grumeau a deux parties, dont l’une est en-dedans, l’autre en dehors du vaisseau ; celle qui est en dehors est formée par la derniere goutte de sang, qui en se coagulant, s’est incorporée avec la charpie, la mousse, & les poudres dont on s’est servi pour arrêter le sang ; ces deux parties ne forment souvent qu’un grumeau tout d’une piece, qui, en-dehors du vaisseau, forme comme un couvercle, & en-dedans comme un bouchon : elles contribuent toutes deux à arrêter le sang au moyen de la solidité qu’elles acquiérent par la coagulation, par leur adhérence en-dedans, & avec les parties internes des vaisseaux, & en-dehors, avec son orifice externe.

Lorsqu’on use de styptiques & d’escarotiques, le grumeau se forme plus vîte que quand on n’emploie que des absorbans, ou de simples astringens. Dans le premier cas, le grumeau occupe un plus grand espace dans la cavité du vaisseau, & le bouchon entre plus profondément ; le couvercle, ou la portion externe du grumeau est aussi plus épaisse, parce qu’en même tems que les styptiques & les escarotiques coagulent le sang, ils brulent aussi une portion du vaisseau & de la chair adjacente, qui, s’incorporant avec le sang coagulé, forment avec lui un couvercle plus épais & plus large. Ces réflexions sont de M. Petit.

De tous les styptiques, le plus ordinaire, & peut-être le meilieur, c’est l’alcohol, ou l’esprit-de-vin pur ; il arrête presque sur le champ les hémorrhagies, prévient la putréfaction, & forme une escarre solide quoique mince : de-là vient qu’il est la base de tous les secrets les plus vantés, pour arrêter les hémorrhagies ; mais ce n’est point un styptique universel, ni qui convienne dans tous les cas : il en est de même du styptique de Colbatch, du styptique balsamique du docteur Eaton, du styptique royal, & du styptique nommé boule médicinale, composé de limaille d’acier, d’une égale quantité de tartre, porphirisés avec de la meilleure eau-de-vie de France. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « styptique »

Du latin stypticus (« astringent »).
(1265) stitique (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, p. 122, ligne 28); (1314)) stiptique (HENRI DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. A. Bost, no 1242) (1561) styptique (Ambroise Paré, Anatomie, VIII, 14 ds Œuvres compl., éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 35).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. estiptic, stiptic, stipic ; catal. estitic ; espagn. estiptico ; portug. estitico ; ital. stitico ; du lat. stypticus, qui vient du grec στυπτιϰὸς, de στύφειν, resserrer, du même radical que στύπη, étoupe (voy. ce mot), et στύπος, souche (voy. STIPE 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « styptique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
styptique stiptik

Citations contenant le mot « styptique »

  • L'astringence de la Panelle styptique la rend immangeable, elle est parfois citée comme toxique. A tester avec une extrême prudence. auJardin.info, Panelle styptique, Huître amère, Panellus stipticus
  • Les magasins de produits ménagers au nom prosaïque ressemblent au genre d’endroit qui stockerait un bon alésoir pour une pipe et un crayon styptique robuste. JAPANFM, Repérez le dinosaure! Indice – il prend un verre à la merveille du Yorkshire de Flamborough Head près de Filey – JAPANFM
  • Panelle styptique, Huître amère, Panellus stipticus auJardin.info, Mertensie maritime, Huître potagère, Huître végétale, Sanguine de mer : planter, cultiver, récolter

Traductions du mot « styptique »

Langue Traduction
Anglais styptic
Espagnol estíptico
Italien asrtingente
Allemand styptisch
Chinois 刻板的
Arabe شاذ
Portugais hemostático
Russe кровоостанавливающий
Japonais styptic
Basque styptic
Corse stipicu
Source : Google Translate API
Partager