La langue française

Steppe

Sommaire

  • Définitions du mot steppe
  • Étymologie de « steppe »
  • Phonétique de « steppe »
  • Citations contenant le mot « steppe »
  • Images d'illustration du mot « steppe »
  • Traductions du mot « steppe »
  • Synonymes de « steppe »

Définitions du mot steppe

Trésor de la Langue Française informatisé

STEPPE, subst. fém.

A. − BIOGÉOGRAPHIE
1. Gén. au sing. Formation végétale constituée de plantes xérophiles herbacées ou ligneuses, le plus souvent en touffes espacées, qui croissent sous un climat continental sec en été ou un climat tropical semi-aride (d'apr. George 1984); type d'espace géographique correspondant à cette forme de végétation. [La France] est située hors de portée de ces contrastes fortement tranchés qu'engendrent la steppe ou le désert (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 52).[La vigne] s'étend vers le Nord et vers l'Est jusqu'aux franges des deux types homogènes de végétation de la forêt boréale et de la steppe (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 146).
Loc. adj. De steppe. Propre à ce type de formation végétale, d'espace géographique correspondant; qui en a certaines caractéristiques (aridité en partic.). La substitution d'une faune de steppe à la faune de forêt (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 128).Des barrages de barbelés, de grands squelettes de chevaux morts (...) complétaient cette âpre désolation de steppe (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 360).
2. Gén. au plur. Vaste étendue localisée sur le globe, où se développe ce type de formation végétale. L'élevage trouva aussi dans les steppes des pays neufs tempérés des deux hémisphères un domaine immense dès que les voies ferrées et les installations d'abattage, les frigorifiques, eurent été créés (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p. 304).
SYNT. Steppes arides, désolées, glacées, sans fin; les steppes de l'Asie centrale, de la Russie; traverser les steppes; à travers les steppes.
3. [Dans certains empl. rel. à la préhist. et à l'hist., le subst. au sing. ou au plur., sans adj. ni compl. déterminatif, désigne plus partic. des régions du continent eurasiatique] Les peuples de la steppe. L'immense empire des steppes fondé par Gengis-Khan (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 271).
ARCHÉOL. Art des steppes. Forme d'art caractérisée par la représentation d'animaux qui se développa du 3emillénaire avant J.-C. au IIIes. après J.-C. environ chez les peuples nomades des steppes eurasiatiques. Les chefs-d'œuvre de l'orfèvrerie réalisés par l'art des steppes (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 185).
B. − Littér. [P. allus. à certaines caractéristiques (nature physique, immensité, aridité, monotonie, etc.) propres aux steppes] La Chênaie est une sorte d'oasis au milieu des steppes de la Bretagne (M. de Guérin, Corresp., 1832, p. 66).Je parle, je parle. Kossiakoff (...) ne comprend pas (...). Il y a des steppes entre nous (Giono, Solit. pitié, 1932, p. 200).
Rem. Chez un certain nombre d'aut. du xixes. (p. ex. Las Cases, Balzac, Sand, Flaubert) et même du xxes. (p. ex. Loti, G. Leroux, Vercel), ce subst. se rencontre au masc. Cela tient sans doute au fait que le mot a d'abord été orthographié step en fr. mais il n'y a plus de contestation actuellement quant à son genre féminin.
Prononc. et Orth.: [stεp]. Ac. 1835, 1878 au masc. ou au fém., 1935 au fém. Étymol. et Hist. 1679 step nom d'un désert de Sibérie (Relation curieuse de l'estat present de la Russie, traduite d'un auteur anglois [S. Collins] d'apr. R. Arveiller ds Mél. Dauzat (A.) 1951, p. 30); 1752 step subst. masc. « plaine de Russie » (Trév.); 1810 steppe subst. masc. « plaine désertique » (J. de Maistre, Corresp., t. 3, p. 492); 1835 (Ac. indique ,,plusieurs géographes font ce mot féminin``). Empr. par l'intermédiaire de l'angl. (1672step S. Collins ds NED), au russe step', mot fém. empl. aussi au masc. (Vasmer t. 3 1958). Fréq. abs. littér.: 214. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 159, b) 277; xxes.: a) 219, b) 493.
DÉR.
Steppique, adj.,biogéogr. De steppe; qui appartient à la steppe; qui a certaines caractéristiques (aridité, immensité, etc.) propres à la steppe. Régions steppiques. Populations sahariennes ou steppiques (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 109).Ailleurs régnait une lande steppique (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 107). [stεpik], [ste-]. 1reattest. 1909 (E. de Martonne, Traité de géogr. phys., p. 844); de steppe, suff. -ique*.

Trésor de la Langue Française informatisé

STEPPE, subst. fém.

A. − BIOGÉOGRAPHIE
1. Gén. au sing. Formation végétale constituée de plantes xérophiles herbacées ou ligneuses, le plus souvent en touffes espacées, qui croissent sous un climat continental sec en été ou un climat tropical semi-aride (d'apr. George 1984); type d'espace géographique correspondant à cette forme de végétation. [La France] est située hors de portée de ces contrastes fortement tranchés qu'engendrent la steppe ou le désert (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 52).[La vigne] s'étend vers le Nord et vers l'Est jusqu'aux franges des deux types homogènes de végétation de la forêt boréale et de la steppe (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 146).
Loc. adj. De steppe. Propre à ce type de formation végétale, d'espace géographique correspondant; qui en a certaines caractéristiques (aridité en partic.). La substitution d'une faune de steppe à la faune de forêt (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 128).Des barrages de barbelés, de grands squelettes de chevaux morts (...) complétaient cette âpre désolation de steppe (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 360).
2. Gén. au plur. Vaste étendue localisée sur le globe, où se développe ce type de formation végétale. L'élevage trouva aussi dans les steppes des pays neufs tempérés des deux hémisphères un domaine immense dès que les voies ferrées et les installations d'abattage, les frigorifiques, eurent été créés (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p. 304).
SYNT. Steppes arides, désolées, glacées, sans fin; les steppes de l'Asie centrale, de la Russie; traverser les steppes; à travers les steppes.
3. [Dans certains empl. rel. à la préhist. et à l'hist., le subst. au sing. ou au plur., sans adj. ni compl. déterminatif, désigne plus partic. des régions du continent eurasiatique] Les peuples de la steppe. L'immense empire des steppes fondé par Gengis-Khan (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 271).
ARCHÉOL. Art des steppes. Forme d'art caractérisée par la représentation d'animaux qui se développa du 3emillénaire avant J.-C. au IIIes. après J.-C. environ chez les peuples nomades des steppes eurasiatiques. Les chefs-d'œuvre de l'orfèvrerie réalisés par l'art des steppes (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 185).
B. − Littér. [P. allus. à certaines caractéristiques (nature physique, immensité, aridité, monotonie, etc.) propres aux steppes] La Chênaie est une sorte d'oasis au milieu des steppes de la Bretagne (M. de Guérin, Corresp., 1832, p. 66).Je parle, je parle. Kossiakoff (...) ne comprend pas (...). Il y a des steppes entre nous (Giono, Solit. pitié, 1932, p. 200).
Rem. Chez un certain nombre d'aut. du xixes. (p. ex. Las Cases, Balzac, Sand, Flaubert) et même du xxes. (p. ex. Loti, G. Leroux, Vercel), ce subst. se rencontre au masc. Cela tient sans doute au fait que le mot a d'abord été orthographié step en fr. mais il n'y a plus de contestation actuellement quant à son genre féminin.
Prononc. et Orth.: [stεp]. Ac. 1835, 1878 au masc. ou au fém., 1935 au fém. Étymol. et Hist. 1679 step nom d'un désert de Sibérie (Relation curieuse de l'estat present de la Russie, traduite d'un auteur anglois [S. Collins] d'apr. R. Arveiller ds Mél. Dauzat (A.) 1951, p. 30); 1752 step subst. masc. « plaine de Russie » (Trév.); 1810 steppe subst. masc. « plaine désertique » (J. de Maistre, Corresp., t. 3, p. 492); 1835 (Ac. indique ,,plusieurs géographes font ce mot féminin``). Empr. par l'intermédiaire de l'angl. (1672step S. Collins ds NED), au russe step', mot fém. empl. aussi au masc. (Vasmer t. 3 1958). Fréq. abs. littér.: 214. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 159, b) 277; xxes.: a) 219, b) 493.
DÉR.
Steppique, adj.,biogéogr. De steppe; qui appartient à la steppe; qui a certaines caractéristiques (aridité, immensité, etc.) propres à la steppe. Régions steppiques. Populations sahariennes ou steppiques (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p. 109).Ailleurs régnait une lande steppique (Meynier, Paysages agraires, 1958, p. 107). [stεpik], [ste-]. 1reattest. 1909 (E. de Martonne, Traité de géogr. phys., p. 844); de steppe, suff. -ique*.

Wiktionnaire

Nom commun

steppe \stɛp\ féminin

  1. (Géographie) Vaste plaines couvertes de buissons, de pâturages.
    • On pouvait alors déterminer la marche des races dites rouges. Parti des steppes mongoles, un courant humain déferlait en Sibérie, gagnait l’Alaska, envahissait peu à peu l’Amérique du Nord. — (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.15)
    • Entre les hauts-plateaux et les massifs montagneux de l'intérieur et le sahel côtier, où les steppes de palmiers nains alternaient avec de vastes maquis de lentisques, de jujubiers, de myrtes et de genêts, les plaines subatlantiques déployaient leur immense paillasson poussiéreux, […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 115)
    • Le désert de Gobi et les zones de steppes sont des régions particulièrement piégeuses – en dehors des grands itinéraires, il n'y a parfois aucune route entre deux destinations. — (Lonely Planet Mongolie 2012)

Forme de verbe

steppe \stɛp\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe stepper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe stepper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe stepper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe stepper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe stepper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STEPPE. n. f.
Nom donné en Russie à de vastes plaines couvertes de buissons, de pâturages.

Littré (1872-1877)

STEPPE (stè-p') s. m.
  • 1Nom donné en Russie, et par suite en Amérique, à des plaines vastes et incultes. Les steppes de l'Asie septentrionale, Lévesque, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. v, p. 225. Les bisons sont si nombreux dans les steppes verdoyants du Missouri, que, quand ils émigrent, leur troupe met plusieurs jours à défiler, Chateaubriand, Voy. en Amér. Bison. Enfin, après trois jours d'une course insensée, Après avoir franchi fleuves à l'eau glacée, Steppes, forêts, déserts…, Hugo, Orient. XXXIV, Mazeppa.
  • 2Nom, en Ukraine, des terres laissées en repos pendant un intervalle qui varie de cinq à vingt ans, et des terres incultes où la charrue n'a jamais passé.

    Des voyageurs font ce mot féminin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

STEPPE. - ÉTYM. Ajoutez : Le mot russe est féminin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « steppe »

Du russe степь, step'.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « steppe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
steppe stɛp

Citations contenant le mot « steppe »

  • C’est un public conquis qui a assisté à un superbe concert mongol avec chants et danses traditionnels. Une danseuse en costume typique, trois musiciens avec des instruments à cordes typiques, de la famille des luths, vielles, cithares, pour un moment étonnant. Les sonorités, la vibration des cordes, les voix, apportent un relief, une sensation qui sort des schémas musicaux classiques. C’est véritablement l’identité d’un peuple que les quatre artistes expriment, toute la poésie de la Mongolie de jadis qu’ils font revivre, le murmure du vent sur la steppe, la course des chevaux sauvages, l’époque de Gengis Khan, avec les mélopées des anciens peuples mongols. midilibre.fr, Musiques du monde venues de la Mongolie - midilibre.fr
  • En Russie, des scientifiques qui menaient un programme de suivi de plusieurs aigles des steppes ont dû payer une facture de téléphone astronomique. En cause : l'un de leurs rapaces qui s'est aventuré en Iran, leur envoyant des centaines de messages onéreux. Geo.fr, En Russie, des aigles des steppes ont ruiné des scientifiques en envoyant... des SMS - Geo.fr
  • D’Almaty à la région du Turkestan, au sud-est, il faut une heure par un petit courrier de la compagnie Air Astana. 700 kilomètres et une dizaine de degrés séparent les deux points. À l’arrivée, plus un arbre à l’horizon mais des steppes arides, vides et ondoyantes. Y règne l’odeur du désert. Sur le bord des routes au bitume abîmé, les vendeurs de pastèque patientent. Des camions passent. Le Figaro.fr, Cinq bonnes raisons d’aller au Kazakhstan, pays des pistes, des steppes et des gratte-ciel
  • Pas sûr que son discours porte jusqu’aux campements nomades. L’orage menace maintenant au-dessus des yourtes de Birleskhan Iurtoza. La belle-fille de ce dernier, Bolatbek Gulgaina (26 ans) s’active, sourire aux lèvres. Avec une efficacité redoutable, elle convoie quatre sacs de bouse sèche plus gros qu’elle pour les mettre à l’abri de l’averse imminente, récupère sa fille de 2 ans occupée à courser les moutons, puis court dans une yourte avant les premiers éclairs. Assis sur le sol autour du poêle ronronnant, les hommes discutent en suçotant des morceaux de mouton bouilli. La conversation tourne autour de la pluie  : c’est la première de la saison et elle arrive… avec un mois de retard. Celui que tout le monde appelle le colonel prend la parole. « Ce n’est pas normal, clame-t-il. Avant, les hivers étaient des hivers. Et les étés, des étés ! » Traduction  : les hivers étaient froids et neigeux, et les étés, pluvieux. Ces hauts pâturages qu’il a connus recouverts d’une herbe drue et grasse, ce retraité de l’armée les connaît par cœur. En tant que responsable des postes qui veillent sur la frontière entre la Bayan-Ölgii et la Chine, il les a arpentés pendant vingt-deux ans, de 1980 à 2002. « Il y avait de nombreuses incursions de civils chinois. Des gens qui demandaient l’asile politique. Mais surtout des nomades à la recherche de leur bétail venu brouter l’herbe de chez nous. Aujourd’hui, nos pâtures ne ressemblent plus à rien », déplore-t-il en montrant la steppe alentour qui a tout du paillasson. La raréfaction de l’herbe inquiète jusqu’à Oulan-Bator. « Tout le monde est conscient que le Groenland est menacé par le réchauffement climatique, mais qui sait que la Mongolie est tout autant touchée ? s’enflamme Oyun Sanjaasuren, ancienne ministre de l’Environnement. Les scénarios du Giec, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, montrent que, d’ici à 2035, la Mongolie va se réchauffer deux fois plus vite que le reste du monde. En Bayan-Ölgii, les glaciers ont perdu 40 % de leur volume depuis les années 1990. » Geo.fr, Mongolie : une vie entre steppe et ciel avec les nomades de la Bayan-Ölgii - Geo.fr
  • Hommage à Véronique Schiltz, archéologue, spécialiste de l’histoire et des civilisations des peuples de la steppe du premier millénaire avant au premier millénaire après Jésus-Christ, historienne de l’art scythe. France Culture, Les Scythes et la steppe

Images d'illustration du mot « steppe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « steppe »

Langue Traduction
Anglais steppe
Espagnol estepa
Italien steppa
Allemand steppe
Chinois 草原
Arabe السهوب
Portugais estepe
Russe степь
Japonais 草原
Basque estepan
Corse steppa
Source : Google Translate API

Synonymes de « steppe »

Source : synonymes de steppe sur lebonsynonyme.fr
Partager