La langue française

Sous-entendre

Définitions du mot « sous-entendre »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUS-ENTENDRE, verbe trans.

A. − Qqn sous-entend qqc.
1. Laisser entendre quelque chose sans l'exprimer explicitement. Il a écrit au journal une lettre déclarant que son livre « ne serait pas une suite d'aquarelles et d'eaux-fortes », − c'est Manette Salomon qu'il sous-entend, mais bien « une psychologie très fouillée » (Goncourt,Journal,1885, p. 477):
Pendant que la mère et la fille discouroient ainsi, Charles racontoit les événemens de la matinée à sa manière; c'est-à-dire que, par ses insinuations perfides, il faisoit sous-entendre beaucoup plus de mal qu'il n'en auroit dit en parlant ouvertement contre Annette. Balzac,Annette,t. 2, 1824, p. 72.
[P. méton. du suj.] Il écoute tout ce qu'on lui dit avec un « ah! vraiment!!! » courtois et souriant, qui sous-entend toutes les réserves (Gide,Journal,1914, p. 469).
[Suivi de que + complét. à l'ind.] Un auteur profane, dans le dernier siècle, avait prétendu révéler le secret de l'Église en affirmant qu'il n'y avait pas de Purgatoire. Il sous-entendait par là qu'il n'y avait pas de demi-mesures, qu'il n'y avait que le Paradis et l'Enfer (Camus,Peste,1947, p. 1401).
Empl. abs. La moitié d'une vie d'homme se passe à sous-entendre, à détourner la tête et à se taire (Camus,Sisyphe,1942, p. 111).
[Le compl. d'obj. désigne un thème de discours rétabli par le locuteur lui-même] Les amis sont fidèles; mais je les battrais, quand ils m'appellent « Môssieu le député », avec leur air finaud, à la fois servile et autoritaire, qui sous-entend: « Monsieur notre domestique (...) » (Vogüé,Morts,1899, p. 252).Au-dessous d'elle [la bourgeoisie spirituelle], il y a la bourgeoisie des professions libérales. On trouve, à côté de cette dernière, la bourgeoisie financière, dont font, hélas! partie les Pluvignec. (Sous-entendez: « Vous, mes propres enfants, vous n'êtes, somme toute, que des métis de cette variété. ») (H. Bazin, Vipère,1948, p. 112).
2. Avoir dans l'esprit quelque chose (considéré comme vrai), considérer (un fait, un phénomène) sans le faire savoir à son interlocuteur (auditeur, lecteur, public d'une œuvre artistique). Qui a lu ces messieurs connaît l'esprit français, j'entends tout l'esprit français, et je sous-entends l'esprit français en dehors de l'Église (Verlaine, Œuvres posth.,t. 2, Voy. Fr., 1896, p. 124).On sous-entend le spirituel s'il s'agit de Bach, on l'exclut s'il s'agit des nègres (Schaeffer,Rech. mus. concr.,1952, p. 175).
[Suivi de que + complét. à l'ind.] Mais Malebranche semble aussi sous-entendre que Dieu ne peut vouloir aucun événement qui ne soit selon l'ordre des lois générales de la nature, ce qui signifierait que Dieu est immanent à la nature et que les lois naturelles sont l'expression de son essence (Massis, Jugements,1923, p. 79).
Empl. abs. Paul Potter ignore l'art des sacrifices, il en est encore à ne pas savoir qu'il faut quelquefois sous-entendre et résumer (Fromentin,Maîtres autrefois,1876, p. 202).
3. GRAMM. Ne pas exprimer (un terme, un membre de phrase) que la construction ou le sens permettent de rétablir aisément. L'usage autorise à sous-entendre, le plus souvent, le substantif, quand on emploie les adjectifs de la première et de la deuxième personne, et au contraire, à sous-entendre l'adjectif personnel, quand il s'agit de la troisième personne (Destutt de Tr.,Idéol. 2,1803, p. 84).
[Le thème du discours est rétabli par le locuteur] J'aimerais bien: vaquerait. Cela ne peut-il se dire en sous-entendant: « à des soins » ou quelque chose comme ça? (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 285).
B. − Qqc. sous-entend qqc. Impliquer, supposer comme condition ou fondement. La prose sous-entend toujours l'univers de l'expérience et des actes (Valéry, Variété III,1936, p. 61).Une des vertus secrètes du fatalisme, c'est qu'il sous-entend, malgré vous, une espérance surnaturelle (Romains,Hommes bonne vol.,1938, p. 226).
[Suivi de que + complét. à l'ind.] Une philosophie comme le criticisme (...) sous-entend donc que la pensée du philosophe n'est assujettie à aucune situation (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception,1945, p. 75).
Prononc. et Orth.: [suzɑ ̃tɑ ̃:dʀ ̥], (il) sous-entend [-tɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: sousentendre; dep. 1740: sous-entendre. Étymol. et Hist. 1303 « veiller en sous ordre » (Ord., I, 384 ds Gdf. Compl.), attest. isolée; 1. 1656 « (d'une personne) laisser entendre quelque chose sans le dire » (Pascal, Prov., IX, éd. L. Lafuma, p. 411); 1657 part. passé adj. sous-entendu « non exprimé, mais que l'on peut facilement rétablir ou comprendre » (Id., ibid., p. 466); 1672 impers. il est [...] sous-entendu que (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 511); d'où ca 1720 un sous-entendu « paroles, idées que l'on suggère sans les énoncer » (Font., Varignon ds Littré; cf. Champfortiana, p. 25, ibid.); 2. 1690 gramm. sous-entendu part. passé adj. substantif ... sousentendu (Fur.); 1706 id. sous entendre (Rich.); 3. 1834 (d'un inanimé) « supposer comme condition, impliquer » (Balzac, Rech. absolu, p. 112: une mosaïque révèle toute une société, comme un squelette d'ichtyosaure sous-entend toute une création). Dér. de entendre*; préf. sous-*. Fréq. abs. littér.: 86.

Wiktionnaire

Verbe

sous-entendre \su.z‿ɑ̃.tɑ̃dʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Laisser entendre une chose sans l’exprimer.
    • Quand je vous ai dit cela, j’ai sous-entendu que vous deviez le faire !
    • Cette clause, cette condition se sous-entend toujours, elle est réputée exprimée.
    • Cela est toujours sous-entendu.
  2. (Grammaire) Certains mots qu’on n’exprime pas et qui peuvent être aisément suppléés.
    • Dans cette phrase le verbe est sous-entendu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUS-ENTENDRE. v. tr.
Laisser entendre une chose sans l'exprimer. Quand je vous ai dit cela, j'ai sous-entendu que.... Cette clause, cette condition se sous-entend, se sous-entend toujours, Elle est réputée exprimée. On dit de même : Cela est toujours sous-entendu.

SOUS-ENTENDRE se dit, en termes de Grammaire, de Certains mots qu'on n'exprime pas et qui peuvent être aisément suppléés. Dans cette phrase le verbe est sous-entendu. Le participe passé

SOUS-ENTENDU s'emploie comme nom masculin. Il y a dans cette lettre bien des sous-entendus. Il se dit spécialement d'Allusions grivoises. Cette chanson est pleine de sous-entendus.

Littré (1872-1877)

SOUS-ENTENDRE (sou-zan-tan-dr') v. a.

Il se conjugue comme entendre.

  • 1Ne point exprimer dans la discours une chose qu'on a dans la pensée. En vous disant cela, j'avais sous-entendu que… Qu'il serait beau de faire sous-entendre toutes les injures que disent Léontine et Pulchérie, au lieu de les dire ! que ce ménagement serait touchant et plein de force ! Voltaire, Comm. Corn. Rem. Héraclius, IV, 5.
  • 2 Terme de grammaire. Ne pas exprimer certains mots qui peuvent être aisément suppléés. En descendant des langues anciennes aux plus modernes, on s'apercevra que l'usage de sous-entendre des mots est de moins en moins reçu ; notre langue le rejette même si fort, qu'on dirait quelquefois qu'elle se méfie de notre pénétration, Condillac, Conn. hum. II, I, 8. Vous remarquez que les ellipses ne souffrent point de difficulté, lorsqu'on ne sous-entend que les mots qui ont été déjà employés, Condillac, Art d'écr. I, 10.
  • 3Se sous-entendre, v. réfl. être sous-entendu Cette clause, cette condition se sous-entend toujours.

HISTORIQUE

XIVe s. Et i aura un predome de par nous, pour sous-entendre [recevoir en sous-ordre les observations] et prendre garde à la besoingne, sans ce que il face contrainte, Ordonn. des rois de Fr. t. I, p. 384.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sous-entendre »

Sous, et entendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Composé de sous et de entendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sous-entendre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sous-entendre susɑ̃tɑ̃dr

Citations contenant le mot « sous-entendre »

  • Donald Trump avait laissé sous-entendre qu’il craignait des fraudes dans les votes par correspondance et qu’il pourrait donc choisir de reporter le scrutin. Un scénario que refuse d’imaginer Barack Obama. L’ancien président américain espère voir Donald Trump s’effondrer face à celui qu’il soutient vivement : le candidat démocrate Joe Biden. Lors des funérailles de John Lewis, Barack Obama n’a également pas hésité à critiquer le président actuel sur sa gestion des manifestations à Portland (Oregon), lui reprochant l’envoi de forces fédérales. Franceinfo, États-Unis : Barack Obama s’attaque à Donald Trump
  • L’objectif de cette étude vise simplement à rappeler des données importantes, en particulier que les entreprises sont des véhicules au service des salariés, des actionnaires et aussi largement des États. Cette dimension est trop souvent oubliée dans de nombreux débats qui laissent souvent sous-entendre que les entreprises échapperaient totalement à l’impôt. C’est l’inverse qui est vrai. Contrepoints, Le rôle bénéfique des grandes entreprises reste sous-estimé | Contrepoints

Images d'illustration du mot « sous-entendre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sous-entendre »

Langue Traduction
Anglais to imply
Espagnol implicar
Italien implicare
Allemand implizieren
Chinois 暗示
Arabe توحي
Portugais implicar
Russe подразумевает
Japonais 暗示する
Basque inplikatzeko
Corse implicà
Source : Google Translate API

Synonymes de « sous-entendre »

Source : synonymes de sous-entendre sur lebonsynonyme.fr

Sous-entendre

Retour au sommaire ➦

Partager