La langue française

Soupirail

Sommaire

  • Définitions du mot soupirail
  • Étymologie de « soupirail »
  • Phonétique de « soupirail »
  • Citations contenant le mot « soupirail »
  • Images d'illustration du mot « soupirail »
  • Traductions du mot « soupirail »
  • Synonymes de « soupirail »

Définitions du mot soupirail

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUPIRAIL, -AUX, subst. masc.

A. −
1. Ouverture donnant du jour et de l'air à des pièces en sous-sol ou aux caves d'un bâtiment. Il avait vu, par le soupirail de sa cave, les insurgés venir arrêter le directeur des postes, dont les bureaux étaient voisins de sa librairie (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 235).Comme il arrivait à la rue Royale, le soupirail d'une boulangerie lui souffla au visage une odeur de pain cuit, chaude comme une haleine, qui fit subitement diversion (Martin du G.,Thib., Consult., 1928, p. 1125).
2. Ouverture pratiquée au sommet d'une voûte d'aqueduc et, p. ext., d'une voûte quelconque. Lorsqu'un caveau contenait le tombeau du saint, le besoin (...) de le faire voir facilement aux fidèles sans qu'ils descendissent dans la crypte même, fit que dans plus d'une basilique, au-dessous de l'autel (...) on ouvrit un soupirail à travers les voûtes souterraines (Lenoir,Archit. monast., 1852, p. 214).
B. − P. anal., littér. Ouverture communiquant avec une cavité de l'écorce terrestre. L'enfer, c'est une immense usine Aux volcaniques soupiraux (Pommier,Enfer, 1853, p. 85).
Prononc. et Orth.: [supiʀaj]. Martinet-Walter 1973 [a], [ɑ] (7, 10). Ac. dep. 1694: soupirail, plur. soupiraux. Étymol. et Hist. Ca 1200 « ouverture pratiquée pour donner de l'air, du jour » (Les Chétifs, éd. G. M. Myers, 2305); ca 1380 (Roques t. 2, I, 11666: spiraculum, souspirail); 1636 souspiraus d'aqueduc (Monet, p. 845a). Dér. de soupirer* au sens de « exhaler » (II 2); suff. -ail*, peut-être sous l'infl. du lat. spiraculum « soupirail, ouverture » (d'où l'a. prov. espiralh « trou pratiqué dans un tonneau » xives., Elucidari de las proprietatz ds Rayn.). Cf. le judéo-fr. sospiriel « id. » fin xies., Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. L. Blondheim, t. 1, 969; suff. -iel, forme collatérale de -el*. Fréq. abs. littér.: 291. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 443, b) 730; xxes.: a) 417, b) 216.

soupirail (de soupirer), subst. masc.« ouverture pratiquée dans le soubassement d'un rez-de-chaussée pour donner de l'air, du jour aux caves et pièces en sous-sol »

Wiktionnaire

Nom commun

soupirail \su.pi.ʁaj\ masculin

  1. Ouverture pratiquée à la partie inférieure d’un édifice, pour donner un peu d’air et de jour à une cave, à un sous-sol, etc.
    • La seule lumière qui l’éclairât filtrait à travers deux soupiraux hors de la portée de la main du prisonnier. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le prisonnier qui sommeillait, les bras repliés sous la barbe, frissonna et se dressa brusquement, hagard, le coeur battant. Il vit la brume du matin qui coulait par le soupirail. — (Maurice Druon, Le Roi de fer, 1955)
    • Sinon, le châtelain de contrebande s’amuse à évoquer d’hypothétiques reclus qu’il retiendrait dans les entrailles sans soupirail de son foirail. — (Libération, 17 août 2006)
    • Le tout est éclairé par le brin de lumière naturelle qui passe à travers les soupiraux. — (Le Monde, 3 janvier 2008)
  2. (Figuré) Ouverture.
    • Je me sens transporté et tout enivré de ma propre pensée, comme s’il m'arrivait par un soupirail intérieur une bouffée de parfums chauds. — (Gustave Flaubert, Correspondance, lettre à Louise Colet, 27 mars 1853)
    • La question est de savoir si c’est servir l’Europe, même libérale, que de la réintroduire par le soupirail du Parlement alors qu’elle [a] été expulsée par la porte du vote populaire. — (Le Monde diplomatique, 25 juin 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUPIRAIL. n. m.
Ouverture pratiquée à la partie inférieure d'un édifice, pour donner un peu d'air et de jour à une cave, à un sous-sol, etc. Au pluriel, Des soupiraux.

Littré (1872-1877)

SOUPIRAIL (sou-pi-rall, ll mouillées), au plur. SOUPIRAUX (sou-pi-rô) s. m.
  • 1Ouverture pratiquée à la partie inférieure d'un bâtiment, pour donner de l'air, du jour à une cave, à un souterrain. Sur ses pas au barreau la troupe s'achemine, Et bientôt, dans le temple, entend, non sans frémir, De l'antre redouté les soupiraux gémir, Boileau, Lutr. v. Il [Satan] avait visité les sanctuaires du mensonge et de l'imposture, l'antre de Trophonius, les soupiraux de la sibylle, Chateaubriand, Mart. VIII.
  • 2 Par extension, fissures par où s'échappent des exhalaisons. Ces fentes, dont quelques-unes descendent à plusieurs centaines de toises, sont les grands soupiraux par où s'échappent les vapeurs grossières, Buffon, Min. t. I, p. 196.
  • 3Baie pratiquée à plomb dans le sommet d'une voûte.

    Soupirail d'aqueduc, ouverture dans l'extrados de la voûte.

    En métallurgie, ouvertures pratiquées dans le bouge des meules de carbonisation.

HISTORIQUE

XVe s. Le souspirail de la cave, Perceforest, t. II, f° 33.

XVIe s. Guerre faicte sans bonne provision d'argent n'a qu'un souspirail de vigueur, Rabelais, Garg. I, 46. N'ayans autres souspiraux, ny autres issues, Amyot, Sert. 24. Tant de souspiraux, dont il souffle tantost le chaud, tantost le froid, et dont il sort tant de fumée, Charron, Sagesse, I, 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUPIRAIL, s. m. (Archit.) ouverture en glacis entre deux jouées rampantes, pour donner de l’air & un peu de jour, à une cave, à un cellier, à un aquéduc. Le glacis d’un soupirail doit ramper de telle sorte, que le soleil ne puisse jamais y entrer. (D. J.)

Soupirail d’aquéduc, (Archit. hydraul.) on appelle ainsi une certaine ouverture en abajour, dans un certain aquéduc couvert, ou à plomb, dans un aquéduc souterrein, laquelle se fait d’espace en espace, pour donner échappée aux vents qui, étant renfermés, empêcheroient le cours de l’eau. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « soupirail »

Provenç. sospiralh ; du lat. suspirare (voy. SOUPIRER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De soupirer au sens de « exhaler » avec le suffixe -ail, sous l’influence du latin spiraculum (« soupirail, ouverture ») qui donne l’ancien occitan espiralh (« trou pratiqué dans un tonneau ») et le judéo-français sospiriel attesté au XIe siècle chez Rachi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soupirail »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soupirail supiraj

Citations contenant le mot « soupirail »

  • La parole qui nie Dieu brûle les lèvres sur lesquelles elle passe, et la bouche qui s'ouvre pour blasphémer est un soupirail de l'enfer. De Félicité de Lamennais / Paroles d'un croyant
  • C’est finalement un ancien grand espoir allemand, qu’on croyait définitivement perdu pour la F1, qui revient par le soupirail : Nico Hülkenberg. La veille, nul n’imaginait voir le vainqueur des 24 Heures du Mans 2015 revenir dans l’écurie qu’il a fréquenté pendant cinq saisons quand celle-ci s’appelait encore Force India. Tout d’abord parce que le Teuton, qui devait initialement courir en ADAC GT ce week-end, devait passer un test PCR négatif pour accéder à la « bulle » du paddock. Même si Michael Masi, le directeur sportif de la F1, a admis qu’il était prêt à se montrer plus coulant, il y a des obligations sanitaires impossibles à outre-passer. Ensuite, parce qu’il a fallu adapter en un temps record le cockpit de la RP20, Hülkenberg étant nettement plus grand que son copain Pérez. DH Les Sports +, F1 : Racing Point confirme Hülkenberg pour le GP de Grande-Bretagne - DH Les Sports+
  • Les pompiers sont intervenus ce vendredi peu avant 14 h au 32, rue Saint-Jean à Nancy. Du papier probablement embrasé par des mégots de cigarettes, a provoqué un dégagement de fumée au niveau du soupirail du magasin de vêtements et de chaussures Snipes. , Faits-divers - Justice | Dégagement de fumée dans le sous-sol du magasin Snipes
  • Une inspection de plusieurs immeubles a finalement permis de découvrir l'origine de l'odeur: un mégot lancé à travers un soupirail. Il a consumé le cadre en bois d'une fenêtre de cave, dégageant de la fumée dans le système de ventilation de l’immeuble. SWI swissinfo.ch, Un mégot jeté cause des frayeurs à Porrentruy (JU) - SWI swissinfo.ch

Images d'illustration du mot « soupirail »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « soupirail »

Langue Traduction
Anglais basement
Espagnol sótano
Italien seminterrato
Allemand keller
Chinois 地下室
Arabe قبو
Portugais porão
Russe подвал
Japonais 地下
Basque sotoan
Corse sous-sol
Source : Google Translate API

Synonymes de « soupirail »

Source : synonymes de soupirail sur lebonsynonyme.fr
Partager