Sidération : définition de sidération


Sidération : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SIDÉRATION, subst. fém.

A. − ASTROL. Influence subite exercée par un astre sur le comportement d'une personne, sur sa vie, sur sa santé. (Dict. xixeet xxes.).
B. − MÉD. ,,Suspension brusque des fonctions vitales (respiration et circulation) par électrocution, action de la foudre, embolie, hémorragie cérébrale, etc.`` (Man.-Man. Méd. 1980).
C. − AGRIC. ,,Fumure par enfouissement dans le sol de fourrages verts, en particulier de légumineuses, appelées plantes sidérales, car elles ont la propriété de prélever, grâce au soleil, l'azote de l'air, et de le fixer sur leurs racines`` (Fén. 1970).
Prononc.: [sideʀasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1. 1549 « nécrose, gangrène » (Tagault, Inst. chir., p. 603 ds Gdf. Compl.); 2. 1560 « influence attribuée à un astre sur la vie ou la santé d'une personne » (B. Aneau, Alector, f o58, ibid.); 3. 1611 « maladie attribuée à l'influence des astres » (Cotgr.); 4. 1759 méd. (Rich. d'apr. FEW t. 11, p. 593a); 5. 1890 agric. (Lar. 19eSuppl.). Empr. au lat.sideratio « action funeste des astres; insolation », dér. de siderari (v. sidéré).

Sidération : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sidération \si.de.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Antiquité) Ensemble des maladies des arbres produites par la mauvaise influence des astres ; action néfaste des météores sur la végétation.
    • La sidération dépend tout entière du ciel ; par conséquent il faut ranger dans cette classe la grêle, la bruine, et les dommages causés par la gelée blanche. […]. Toutefois, ce qui est le propre de la sidération, c'est au lever de la Canicule l'ardeur et la sécheresse, qui tuent les greffes et les jeunes arbres, particulièrement le figuier et la vigne. — (Histoire naturelle de Pline, avec la traduction en français par Émile Littré, Paris : J.-J. Dubochet, Le Chevalier & Cie, 1848, vol.1, p.644)
  2. (Astrologie) Influence subite attribuée à un astre, sur la vie ou la santé d’une personne.
    • (Par extension)Picasso ressortit à l'ordre des phénomènes, des choses visibles et qui peuvent donc être en-visagées, plutôt que con-sidérées : approchées dans un vis-à-vis où il n'y aurait pas place pour la sidération à laquelle nous contraignent les astres, les sidera. — (Bernard Vouilloux, Un art de la figure: Francis Ponge dans l'atelier du peintre, Presses universitaires du Septentrion, 1998, p.126)
  3. (Médecine) État d’anéantissement subit, produit par certaines maladies, qui semblent frapper les organes avec la promptitude de l’éclair ou de la foudre, comme l’apoplexie. — Note : Cet état autrefois attribué à l’influence malfaisante des astres.
    • L'attaque foudroyante tue sur place, par une sorte de sidération, en enrayant du même coup l'action des poumons, du cœur, du diaphragme et des parois thoraciques. La catastrophe peut être plus tardive, sans être moins certaine. — (Jean-Joseph Nicholas Fuster, Monographie clinique de l'affection catarrhale, Montpellier : C. Coulet & Paris : Adrien Delahaye, 1865, p.24)
  4. (Médecine) Dysfonction contractile transitoire d'un muscle.
    • La dysfonction post-ischémique persistante mais réversible a d'abord été une observation expérimentale, décrite par Heybdrix et diffusée par la suite avec succès sous le nom de « sidération myocardique » par Braunwald en 1982. — (Eugenio Picanio, Echocardiographie de stress, Springer Verlag France, 2001, p.170)
  5. (Figuré) Profonde stupeur vécue lors d'une violence subie, particulièrement un viol ; paralysie et dissociation mentale et émotionnelle qui empêche toute compréhension, réflexion et action, et cause un trouble de stress post-traumatique.
    • Le terrorisme ne date pas d'aujourd'hui […]. A diverses reprises, il avait déjà frappé le territoire des USA, mais il s'agissait, cette fois, d'un acte minutieusement préparé, d'une ampleur inégalée qui plongeait le monde et tout particulièrement les États-Unis dans un véritable état de sidération. — (Henry Lelièvre, En tous sens et en toute liberté, dans Terrorisme: questions, Éditions Complexe, 2004, p.231)
    • La carte postale envoyée de Bizerte par un cousin qui y faisait son service militaire plongeait dans une sidération rêveuse. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 38.)
    • Et j'ai éprouvé de la sidération face aux mots très forts par lesquels Ludovic exposait sa souffrance, sidération qu'il éprouve peut-être lui-même à certains moments dans sa situation. — (Jacqueline Phélip & ‎Maurice Berger, Divorce, séparation : les enfants sont-ils protégés ?, Dunod, 2012, p. 20)
    • J'avoue ma sidération face à ces gens innombrables qui, s'il faut les en croire, souffrent du peu de sens de leur existence. Ils m'évoquent les élégantes qui s'écrient, devant une garde-robe fabuleuse, qu'elles n'ont rien à se mettre. — (Amélie Nothomb, Le Voyage d'hiver, Albin Michel, 2009, p. 29)
  6. (Agriculture) (Désuet) Procédé cultural qui introduit les légumineuses (luzerne, trèfle, sainfoin, etc) dans la rotation culturale, en culture dérobée ou en culture sous couvert.
    • A l'heure qu'il est, l'agriculture paye l'azote à 1 fr. ou 1 fr. 50 le kilogr. La sidération le lui livrera-t-il à meilleur marché ? Presque tout est là. J'ai essayé la sidération dans les terres pauvres et siliceuses, non calcaires de Sologne. — (Journal d'agriculture pratique, Librairie agricole de la maison rustique, 1891, vol.55, n°2, p.222)
    • Grâce à la sidération, grâce à la fixation directe par certaines plantes de l'azote atmosphérique, ces fâcheuses conditions sont retournées. — (Émile Gautier, Une révolution agricole, dans Le Figaro (supplément littéraire du dimanche), samedi 10 octobre 1891, p.162)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sidération : définition du Littré (1872-1877)

SIDÉRATION (si-dé-ra-sion) s. f.
  • 1 Terme d'astrologie. Influence subite attribuée à un astre, sur la vie ou la santé d'une personne.
  • 2 Terme de médecine. État d'anéantissement subit produit par certaines maladies, qui semblent frapper les organes avec la promptitude de l'éclair ou de la foudre, comme l'apoplexie ; état autrefois attribué à l'influence malfaisante des astres.

HISTORIQUE

XVIe s. Sideration, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Sidération : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SIDÉRATION, s. f. terme de Chirurgie, gangrene parfaite. Voyez Sphacele.

En Médecine le mot sidération est pris pour la paralysie. Voyez Paralysie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « sidération »

Étymologie de sidération - Littré

Lat. siderationem, de sidus, astre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sidération - Wiktionnaire

(XVIe siècle) Du latin sideratio → voir sidérer et -ation.
(1886) Pour l'agriculture : de l'ouvrage « La Sidération, ou Fumure verte, culture sans bestiaux, étude d'économie rurale », de Charles Gustave d’Avène de Fontaine, Paris : A. Le Blondel, 1899 ; présenté, pour la 1re fois, le 3 mars 1886, sous le titre « Emploi des engrais chimiques sans addition de fumier de ferme, culture sans bestiaux, utilisation de l'azote atmosphérique ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sidération »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sidération siderasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « sidération »

  • Nous vivons un moment étrange : nous ne sommes plus en confinement, mais pas encore à un retour à la vie collective. On peut penser que nous sommes toujours dans un état de sidération. Et qu'il est temps d'en sortir, de passer à la participation. Site-LeVif-FR, Du syndrome de la cabane à la participation (carte blanche) - Belgique - LeVif
  • Le 28 juin au soir, ce fut la sidération à Bordeaux. Personne ne s’attendait à une alternance, par habitude surtout, mais aussi parce qu’un sondage avant le second tour des municipales donnait 9 points d’avance au maire sortant Nicolas Florian. Un agent reconnait d’ailleurs ne pas avoir regardé le programme des autres candidats. C’est pourtant bien l’écologiste Pierre Hurmic (Au centre de la photo) qui l’a emporté dans cette ville aux mains de la droite depuis 73 ans. La Gazette des Communes, Après la victoire des écolos à Bordeaux, une ambiance mi-figue, mi-raisin dans les services
  • Face à la sidération provoquée par la crise, où les mots manquaient pour la décrire, ce jargonnage bouillonnant, agrémenté d’anglicismes, aura permis de se rassurer voire de reprendre le dessus L'Opinion, «Notre dictionnaire augmenté de la crise». La chronique de David Lacombled – Economie | L'Opinion
  • Nous avons beaucoup de mal à anticiper : la décision n'existe que dans la dynamique «action/réaction». Or le virus a imposé une autre temporalité, celle du court et du long terme. Il a fallu réorganiser en urgence le travail. Or l'intelligence situationnelle massive n'est pas facile à déployer de cette manière, sans préparation. D'où le sentiment d'improvisation, de sidération qui semble avoir frappé entreprises et décideurs. Capital.fr, Comment reprendre le cours normal de sa vie professionnelle après la crise - Capital.fr
  • Depuis l’annonce du nouveau gouvernement, lundi, Alice Coffin, la nouvelle élue Europe Ecologie-Les Verts (EELV) au Conseil de Paris, croisée en bas de l’Hôtel de ville, raconte la sidération, puis la colère qui ont saisi les associations féministes. « Tous les messages disaient la même chose : on va au combat, on ne s’arrêtera pas tant qu’ils resteront en poste ». Derrière elle, deux grands corbeaux de tissus noirs, sur lesquels les noms de ­Darmanin et Dupond-Moretti sont inscrits à la peinture blanche, toisent le millier de manifestants présents sur un parvis presque rempli. Le Monde.fr, « On ne laisse pas passer un truc pareil » : à Paris, la détermination des militantes féministes contre la nomination de Gérald Darmanin
  • Les réactions post-traumatiques impliquent un temps de latence de plusieurs mois entre le choc et l'apparition des symptômes. Il y a, aujourd'hui encore, beaucoup d'inquiétudes vis-à-vis du virus. Le cumul de cette anxiété chronique et la peur d'une éventuelle résurgence du virus dans les prochaines semaines ou mois peuvent entraîner un épuisement psychique, un effet de sidération. ladepeche.fr, Selon le pyschiatre Olivier Dubois, "l'épidémie a provoqué un état de sidération pouvant aller jusqu'à la phobie sociale" - ladepeche.fr
  • "Présomption d'innocence" contre "sidération": trois tribunes publiées sur la nomination polémique de Gérald Darmanin Nice-Matin, "Présomption d'innocence" contre "sidération": trois tribunes publiées sur la nomination polémique de Gérald Darmanin - Nice-Matin

Images d'illustration du mot « sidération »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sidération »

Langue Traduction
Corse meraviglia
Basque berako
Japonais 驚き
Russe удивление
Portugais espanto
Arabe دهشة
Chinois 吃惊
Allemand erstaunen
Italien stupore
Espagnol asombro
Anglais astonishment
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires