La langue française

Ségrégation

Définitions du mot « ségrégation »

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉGRÉGATION, subst. fém.

A. − Action de séparer quelqu'un ou quelque chose d'un ensemble; résultat de cette action. Pour nous il [le monde] ne commence ni ne finit nulle part, car la ségrégation que l'existentialiste veut lui faire subir par rapport à la nature, ou plutôt à la condition humaine, est irréelle (Sartre, Existent., 1946, p. 123).Parmi les influences qui depuis les origines ont diversifié les formes humaines de la préhistoire et de l'histoire et que l'on reconnaît être la ségrégation géographique, les métissages et les conditions du milieu, il semble bien que ces dernières soient appelées à jouer un rôle important (Hist. sc., 1957, p. 1431).
B. −
1. Séparation radicale, régie par des lois, de la population de couleur d'avec la population blanche, qui affecte tous les lieux et moments de la vie quotidienne. Les hommes de couleur dans son fameux Hallelujah! sont tous, comme il se doit, puérils, superstitieux, naïfs, sensuels, criminels, bornés. Les problèmes de la « ségrégation » et du quasi-esclavage ne sont pas posés dans un film où l'on cueille le coton, en chantant et en dansant (Sadoul, Cin., 1949, p. 226).[En Afrique du Sud] la ségrégation a toujours été la politique officielle, en pratique ou en théorie. Mais, dans le passé, la ségrégation était une ségrégation horizontale. Les gens de couleur se rendent compte qu'aujourd'hui il n'en est plus ainsi et qu'il s'agit si l'on peut dire d'une ségrégation verticale. En d'autres termes, ils peuvent maintenant s'élever aussi haut qu'ils le veulent ou qu'ils le peuvent (Réalités, mai 1968, p. 35, col. 1).
2. Discrimination sociale de fait à l'égard d'individus ou de groupes d'individus en raison de leurs race, ethnie, religion, mœurs, sexe, âge, condition sociale. Cette ségrégation qui dans la vie civile sépare les jeunes bourgeois des jeunes ouvriers, il la ressentit comme une mutilation (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 180).[Pour les femmes] ségrégation à tous les échelons de la vie publique, barrage devant les postes de responsabilité, etc. (L'Express, 6-12 juin 1966, p. 43, col. 2).
C. − Spécialement
1. BIOL. Séparation de chromosomes homologues, ceux d'origine paternelle et maternelle, au moment de la méiose. Le savant doit s'efforcer de découvrir comment la ségrégation et la liaison, la dominance et les interactions géniques ou gènes-milieu, contribuent aux moyennes, aux variances (Tiers Monde, 1956, p. 102).
2. CONSTR. Rupture de l'homogénéité dans un mélange de matériaux de maçonnerie. Si le béton a terminé sa prise, si la majeure partie de l'eau de gâchage se trouve combinée et passée à l'état solide, s'il n'existe pas de cavité contenant de l'eau libre (ce qui peut se produire si le béton a été gâché avec un excès d'eau et si une ségrégation s'est produite), le béton peut, sans inconvénient, subir un froid assez rigoureux (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953, p. 72).
3. GÉOL. Séparation, hors du corps endogène, de certains minéraux qui se concentrent sous des formes diverses à l'intérieur même de la roche. Les silex résultent de la ségrégation d'une silice, primitivement disséminée dans les sédiments, à l'état de restes organiques (Cayeux, Causes anc. et act. géol., 1941, p. 36).
4. MÉTALL. Séparation des diverses parties d'un alliage durant sa solidification. La différence de densité des divers constituants accentue ces séparations, ce qui fait que vers la tête, la composition est des plus hétérogène. Ces phénomènes ont reçu le nom de « ségrégation » (Barnerias, Aciéries, 1934,p. 240).
REM. 1.
Ségrégabilité, subst. fém.,techn. Dans un mélange hétérogène, aptitude des plus gros grains à se séparer des autres par gravité (pendant le transport, en cas de secousses,etc.). (Dict. xxes.).
2.
Ségrégateur, adj. masc.,hapax. Le surmoi se fait (...) ségrégateur et obsédant dans l'automatisme mental (Mounier, Traité caract., 1946, p. 704).
Prononc. et Orth.: [segʀegasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1374 segregacion « action de séparer » (J. Goucain, Trad. du Ration. de G. Durant, B. N. 437, f o313, v ods Gdf. Compl.); av. 1535 segregation (Fabri, Art de Pleine rhetorique, éd. A. Héron, t. I, p. 112); 1550 partition ou ségrégation (Meigret, Le Traité de la gramm. fr., éd. Fr. J. Hausmann, p. 119); en partic. 1. a) 1864 « séparation en amas distincts de corps préalablement mélangés » (Baudel., Eurêka, p. 148); b) 1904 biol. (Nouv. Lar. ill.); c) 1927 métall. (Champly, Nouv. encyclop. prat., t. 8, p. 4); 2. a) 1930 « séparation absolue, organisée et réglementée, de la population de couleur d'avec les blancs » (Morand, Magie noire, p. 118); b) 1935 p. ext. « discrimination, de droit ou de fait, de personne, de groupes sociaux ou de collectivités, suivant la condition sociale, le niveau d'instruction... » (Carrel, L'Homme, p. 55: l'exagération de la spécialisation, l'augmentation du nombre des travailleurs scientifiques, et leur ségrégation en sociétés limitées à l'étude d'un petit sujet). Empr. au b. lat.segregatio « séparation » formé sur le supin segregatum de segregare, v. ségréger; le sens 2 a empr. à l'anglo-amér. segregation (lui-même dér. de to segregate, v. ségréger), att. dès 1903 (B. T. Washington, etc., Negro Problem, 215 ds DAE). Fréq. abs. littér.: 15.
DÉR. 1.
Ségrégationnisme, subst. masc.Politique de ségrégation raciale. (Dict. xxes.). P. anal. Attitude de discrimination. Rien ne me met plus hors de moi que ce ségrégationnisme à la fois social et esthétique qui consiste à reconnaître comme un fait courant que les ouvriers sont incapables de beauté, comme hier (mais on ne s'y risque plus) les Noirs d'intelligence (Arts et loisirs, 29 mars 1967, p. 6, col. 1). [segʀegasjɔnism]. 1resattest. ca 1950 ségrégationnisme d'apr. Rob. Suppl. 1970, 1964 ségrégationisme (Lar. encyclop.); de ségrégation étymol. 2 a, suff. -isme*.
2.
Ségrégationniste, adj. et subst.,socio-pol. a) Adj. et subst. (Celui, celle) qui défend la ségrégation raciale. Se convertir au catholicisme, jadis religion de défavorisés plus ou moins persécutés, aujourd'hui symbole de réussite et d'honorabilité, est parfois regardé par les Noirs comme une promotion sociale, une rupture avec la morale puritaine et ségrégationniste des W.A.S.P., des Anglo-Saxons blancs et protestants (La Nef, oct. 1970, p. 93).b) Adj. Relatif à la ségrégation raciale ou à une autre forme de ségrégation. Synon. ségrégatif.Nous tenions essentiellement à éviter tout caractère ségrégationniste à notre station, ce qui a été d'autant plus facile à obtenir que les lieux du sport et ceux des vacances sont les seuls où peuvent se mêler sans la moindre contrainte tous les milieux, toutes les classes, sans exception (Le Monde, 15 janv. 1972, p. 15, col. 3). [segʀegasjɔnist]. 1reattest. ca 1950 ségrégationniste d'apr. Rob. Suppl. 1970, a) 1964 adj. ségrégationiste « relatif au ségrégationnisme » (Lar. encyclop.), 1968 ségrégationniste « qui a le caractère ou qui tend à une ségrégation quelconque » (Le Monde, 17 mars ds Gilb. 1980), b) 1964 subst. ségrégationiste « partisan de la ségrégation » (Lar. encyclop.), 1965 ségrégationniste (Cl. Fohlen, Les Noirs aux États-Unis, Paris, P.U.F., p. 120); de ségrégation étymol. 2 a, suff. -iste*.

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉGRÉGATION, subst. fém.

A. − Action de séparer quelqu'un ou quelque chose d'un ensemble; résultat de cette action. Pour nous il [le monde] ne commence ni ne finit nulle part, car la ségrégation que l'existentialiste veut lui faire subir par rapport à la nature, ou plutôt à la condition humaine, est irréelle (Sartre, Existent., 1946, p. 123).Parmi les influences qui depuis les origines ont diversifié les formes humaines de la préhistoire et de l'histoire et que l'on reconnaît être la ségrégation géographique, les métissages et les conditions du milieu, il semble bien que ces dernières soient appelées à jouer un rôle important (Hist. sc., 1957, p. 1431).
B. −
1. Séparation radicale, régie par des lois, de la population de couleur d'avec la population blanche, qui affecte tous les lieux et moments de la vie quotidienne. Les hommes de couleur dans son fameux Hallelujah! sont tous, comme il se doit, puérils, superstitieux, naïfs, sensuels, criminels, bornés. Les problèmes de la « ségrégation » et du quasi-esclavage ne sont pas posés dans un film où l'on cueille le coton, en chantant et en dansant (Sadoul, Cin., 1949, p. 226).[En Afrique du Sud] la ségrégation a toujours été la politique officielle, en pratique ou en théorie. Mais, dans le passé, la ségrégation était une ségrégation horizontale. Les gens de couleur se rendent compte qu'aujourd'hui il n'en est plus ainsi et qu'il s'agit si l'on peut dire d'une ségrégation verticale. En d'autres termes, ils peuvent maintenant s'élever aussi haut qu'ils le veulent ou qu'ils le peuvent (Réalités, mai 1968, p. 35, col. 1).
2. Discrimination sociale de fait à l'égard d'individus ou de groupes d'individus en raison de leurs race, ethnie, religion, mœurs, sexe, âge, condition sociale. Cette ségrégation qui dans la vie civile sépare les jeunes bourgeois des jeunes ouvriers, il la ressentit comme une mutilation (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 180).[Pour les femmes] ségrégation à tous les échelons de la vie publique, barrage devant les postes de responsabilité, etc. (L'Express, 6-12 juin 1966, p. 43, col. 2).
C. − Spécialement
1. BIOL. Séparation de chromosomes homologues, ceux d'origine paternelle et maternelle, au moment de la méiose. Le savant doit s'efforcer de découvrir comment la ségrégation et la liaison, la dominance et les interactions géniques ou gènes-milieu, contribuent aux moyennes, aux variances (Tiers Monde, 1956, p. 102).
2. CONSTR. Rupture de l'homogénéité dans un mélange de matériaux de maçonnerie. Si le béton a terminé sa prise, si la majeure partie de l'eau de gâchage se trouve combinée et passée à l'état solide, s'il n'existe pas de cavité contenant de l'eau libre (ce qui peut se produire si le béton a été gâché avec un excès d'eau et si une ségrégation s'est produite), le béton peut, sans inconvénient, subir un froid assez rigoureux (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953, p. 72).
3. GÉOL. Séparation, hors du corps endogène, de certains minéraux qui se concentrent sous des formes diverses à l'intérieur même de la roche. Les silex résultent de la ségrégation d'une silice, primitivement disséminée dans les sédiments, à l'état de restes organiques (Cayeux, Causes anc. et act. géol., 1941, p. 36).
4. MÉTALL. Séparation des diverses parties d'un alliage durant sa solidification. La différence de densité des divers constituants accentue ces séparations, ce qui fait que vers la tête, la composition est des plus hétérogène. Ces phénomènes ont reçu le nom de « ségrégation » (Barnerias, Aciéries, 1934,p. 240).
REM. 1.
Ségrégabilité, subst. fém.,techn. Dans un mélange hétérogène, aptitude des plus gros grains à se séparer des autres par gravité (pendant le transport, en cas de secousses,etc.). (Dict. xxes.).
2.
Ségrégateur, adj. masc.,hapax. Le surmoi se fait (...) ségrégateur et obsédant dans l'automatisme mental (Mounier, Traité caract., 1946, p. 704).
Prononc. et Orth.: [segʀegasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1374 segregacion « action de séparer » (J. Goucain, Trad. du Ration. de G. Durant, B. N. 437, f o313, v ods Gdf. Compl.); av. 1535 segregation (Fabri, Art de Pleine rhetorique, éd. A. Héron, t. I, p. 112); 1550 partition ou ségrégation (Meigret, Le Traité de la gramm. fr., éd. Fr. J. Hausmann, p. 119); en partic. 1. a) 1864 « séparation en amas distincts de corps préalablement mélangés » (Baudel., Eurêka, p. 148); b) 1904 biol. (Nouv. Lar. ill.); c) 1927 métall. (Champly, Nouv. encyclop. prat., t. 8, p. 4); 2. a) 1930 « séparation absolue, organisée et réglementée, de la population de couleur d'avec les blancs » (Morand, Magie noire, p. 118); b) 1935 p. ext. « discrimination, de droit ou de fait, de personne, de groupes sociaux ou de collectivités, suivant la condition sociale, le niveau d'instruction... » (Carrel, L'Homme, p. 55: l'exagération de la spécialisation, l'augmentation du nombre des travailleurs scientifiques, et leur ségrégation en sociétés limitées à l'étude d'un petit sujet). Empr. au b. lat.segregatio « séparation » formé sur le supin segregatum de segregare, v. ségréger; le sens 2 a empr. à l'anglo-amér. segregation (lui-même dér. de to segregate, v. ségréger), att. dès 1903 (B. T. Washington, etc., Negro Problem, 215 ds DAE). Fréq. abs. littér.: 15.
DÉR. 1.
Ségrégationnisme, subst. masc.Politique de ségrégation raciale. (Dict. xxes.). P. anal. Attitude de discrimination. Rien ne me met plus hors de moi que ce ségrégationnisme à la fois social et esthétique qui consiste à reconnaître comme un fait courant que les ouvriers sont incapables de beauté, comme hier (mais on ne s'y risque plus) les Noirs d'intelligence (Arts et loisirs, 29 mars 1967, p. 6, col. 1). [segʀegasjɔnism]. 1resattest. ca 1950 ségrégationnisme d'apr. Rob. Suppl. 1970, 1964 ségrégationisme (Lar. encyclop.); de ségrégation étymol. 2 a, suff. -isme*.
2.
Ségrégationniste, adj. et subst.,socio-pol. a) Adj. et subst. (Celui, celle) qui défend la ségrégation raciale. Se convertir au catholicisme, jadis religion de défavorisés plus ou moins persécutés, aujourd'hui symbole de réussite et d'honorabilité, est parfois regardé par les Noirs comme une promotion sociale, une rupture avec la morale puritaine et ségrégationniste des W.A.S.P., des Anglo-Saxons blancs et protestants (La Nef, oct. 1970, p. 93).b) Adj. Relatif à la ségrégation raciale ou à une autre forme de ségrégation. Synon. ségrégatif.Nous tenions essentiellement à éviter tout caractère ségrégationniste à notre station, ce qui a été d'autant plus facile à obtenir que les lieux du sport et ceux des vacances sont les seuls où peuvent se mêler sans la moindre contrainte tous les milieux, toutes les classes, sans exception (Le Monde, 15 janv. 1972, p. 15, col. 3). [segʀegasjɔnist]. 1reattest. ca 1950 ségrégationniste d'apr. Rob. Suppl. 1970, a) 1964 adj. ségrégationiste « relatif au ségrégationnisme » (Lar. encyclop.), 1968 ségrégationniste « qui a le caractère ou qui tend à une ségrégation quelconque » (Le Monde, 17 mars ds Gilb. 1980), b) 1964 subst. ségrégationiste « partisan de la ségrégation » (Lar. encyclop.), 1965 ségrégationniste (Cl. Fohlen, Les Noirs aux États-Unis, Paris, P.U.F., p. 120); de ségrégation étymol. 2 a, suff. -iste*.

Wiktionnaire

Nom commun

ségrégation \se.ɡʁe.ɡa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action par laquelle on met quelqu’un ou quelque chose à part, on le sépare d’un tout, d’une masse.
    • Occuper le poste de contrôle sécuritaire du secteur de la ségrégation : fallait que ça arrive un jour. Je croyais que ce mot ne devait plus être utilisé ! Par contre, en contexte carcéral, il n’a rien à voir avec la couleur de la peau. J’apprends que ce mot a un autre sens que celui que je connaissais, c’est instructif ! Le secteur de la ségrégation est réservé aux détenus qui éprouvent des problèmes d’adaptation : ceux qui sont extrêmement violents envers les autres détenus ou le personnel, ceux qui ont des idées suicidaires, ceux dont d’autres détenus veulent la peau ! — (Marie-Renée Côté, Mémoires d’une gardienne de prison, Guy Saint-Jean éditeur, Montréal, 2016, page 29)
    • L’organisation, très répandue, des cours avec un terrain de foot contribue grandement à cette ségrégation : les garçons occupent une place centrale, alors que les filles sont reléguées aux coins. — (Edith Maruéjouls, Cécile Bouanchaud, « Dans les cours de récréation, les filles sont invisibilisées », Le Monde. Mis en ligne le 16 septembre 2018)
  2. (Spécialement) (Plus courant) Régime sociojuridique selon lequel les Noirs doivent vivre séparément des Blancs, en vigueur de façon stricte et plus ou moins officielle dans le Sud des États-Unis principalement à partir de la fin de la Guerre de sécession (1865) jusqu’aux années 1960, et au-delà dans une moindre mesure.
    • La ségrégation des Noirs, même si elle a faiblement diminué durant les deux dernières décennies, reste extraordinairement forte. — (Margery Turner et Hal Wolman, Processus et politiques de ségrégation raciale aux États-Unis, Hérodote, 2006 → lire en ligne)
  3. (Sciences) Séparation d’une masse, et le ramassage autour des milieux présents ou dans des cavités présentes par l’attraction cohésive ou par le processus de cristallisation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉGRÉGATION. n. f.
T. didactique. Action par laquelle on met quelqu'un ou quelque chose à part, on le sépare d'un tout, d'une masse. En termes de Sciences, il désigne l'Acte par lequel des êtres ou des objets, d'abord mêlés avec d'autres, s'en séparent ou en sont séparés pour être réunis en un groupe nouveau.

Littré (1872-1877)

SÉGRÉGATION (sé-gré-ga-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • Action par laquelle on met à part, on sépare d'un tout, d'une masse.

HISTORIQUE

XVIe s. Après cela, la segregation faicte par eux mesmes de leurs deputez d'avec les autres qui n'estoient que de la suite, ils entrerent, Carloix, IV, 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ségrégation »

Du latin segregatio (« séparation »), dérivé de segregare (« séparer du troupeau »), de grex, gregis (« troupeau »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. segregationem, de segregare, de segrex, séparé, de se, indiquant séparation, et grex, troupeau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ségrégation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ségrégation segregasjɔ̃

Citations contenant le mot « ségrégation »

  • Mieux vaut souffrir dans la dignité, qu’accepter la ségrégation dans l’humiliation. De Martin Luther King / 11 décembre 1964
  • Un système éducatif où a lieu la ségrégation produit certes des jeunes diplômés, mais avec un esprit paralysé. De Malcolm X / Le vote ou la balle, 3 avril 1964
  • La ségrégation existe dans nos villes, dans nos états, dans l’Union, produisant une marée montante de mécontentement qui menace la sécurité du pays. De John Fitzgerald Kennedy / 11 juin 1963
  • Les plaques minéralogiques des voitures servent à exacerber la xénophobie, le régionalisme et la ségrégation. De Philippe Bouvard
  • Les chercheurs ont passé au crible les 55 unités urbaines de plus de 100 000 habitants, d’Amiens à Perpignan, de Brest à Montbéliard (Doubs), et épluché leurs recensements entre 1990 et 2015. La conclusion est surprenante : hormis dans l’agglomération parisienne, la ségrégation résidentielle n’a pas augmenté. Elle a même baissé pour les cadres et pour les immigrés d’origine extra-européenne, désormais mieux répartis entre quartiers qu’en 1990. Le Monde.fr, La ségrégation résidentielle en France recule, sauf autour de Paris
  • Au menu de cette brochette de lectures, des tranches de société saignantes ou à point dont la ségrégation raciale et l’Amérique profonde, le féminisme flamboyant, le Congo en roman très noir ou en BD ligne claire... Photo Thought Catalog/Unsplash parismatch.be, Livres d’été : ségrégation, féminisme, Congo, jihad armé… Des tranches de société saignantes et à point nommé
  • Tandis que la pandémie de COVID-19 fait rage à travers le monde où les regards sont tournés vers les solutions éventuelles à ce mal ; mal qui répand la terreur un peu partout, un fils de notre terroir vient de publier un ouvrage sur : L’école haïtienne, Entre ségrégation et rapports sociaux d’inégalités. Paris, France : L'Harmattan qui attire déjà l’attention et l’appréciation aussi bien des chercheurs que des praticiens de l’éducation. Le professeur Jacques Abraham vient de consacrer plus de trois ans de sa vie intellectuelle à la réalisation d’un travail scientifique portant sur la ségrégation et rapports sociaux d'inégalités à l’école haïtienne. Cette recherche a donné lieu à l’écriture d’un livre scientifique qui vient de combler un vide dans un domaine peu documenté en Haïti. Cette contribution qui met en exergue une réalité criante que les éducateurs ont tendance à jeter aux oubliettes est venue à un moment d’une grande dépression du système éducatif, due, entre autres, à la mauvaise gouvernance de l’État mais aussi à un moment de grande interrogation pour l’éducation en Haïti dans le contexte particulier d’une pandémie qui aggrave une situation déjà critique sur le plan national avec la recrudescence de l’insécurité et l’augmentation rapide de la misère et la décapitalisation de la classe moyenne. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - L’école haïtienne, entre ségrégation et rapports sociaux d’inégalités
  • Nous introduisons une nouvelle mesure de la ségrégation, de l’isolement vécu, qui saisit l’exposition des individus à divers autres dans les lieux qu’ils visitent au cours de leurs journées. À l’aide des données du système de positionnement global (GPS) collectées à partir des smartphones, nous mesurons l’isolement vécu par race. Nous constatons que l’isolement des individus est nettement inférieur à ce que suggèrent les mesures d’isolement résidentiel standard, mais que l’isolement vécu et l’isolement résidentiel sont fortement corrélés entre les villes. L’isolement expérimenté est plus faible que l’isolement résidentiel dans les villes plus denses, plus riches et plus instruites où les niveaux d’utilisation des transports en commun sont élevés, et il est également négativement corrélé à la mobilité des revenus. Urban Fusions, Ségrégation expérimentée - RÉVOLUTION marginale | Economie - Business

Images d'illustration du mot « ségrégation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ségrégation »

Langue Traduction
Anglais segregation
Espagnol segregación
Italien segregazione
Allemand trennung
Chinois 隔离
Arabe الفصل العنصري
Portugais segregação
Russe сегрегация
Japonais 隔離
Basque bereizketa
Corse segregazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « ségrégation »

Source : synonymes de ségrégation sur lebonsynonyme.fr

Ségrégation

Retour au sommaire ➦

Partager