La langue française

Sarter

Définitions du mot « sarter »

Trésor de la Langue Française informatisé

SARTER, verbe trans.

AGRIC. ,,Brûler les branches des arbres et le sous-bois pour livrer un taillis à la culture durant quatre ou cinq ans, avant de le rendre à la forêt pendant une vingtaine d'années`` (Fén. 1970). Synon. essarter.Le garde général des forêts, M. Lalouette, ayant fait défense de sarter, c'est-à-dire de brûler les rejets dans les bois nouvellement coupés pour en faire un champ et y semer du seigle, M. Lalouette apprit que ses ordres n'étaient pas exécutés (Michelet, Chemins Europe, 1874, p. 301).
REM.
Sartage, subst. masc.Action de sarter; résultat de cette action. Après quelques années de culture, on laissait le taillis se reconstituer pendant une vingtaine d'années avant de procéder à un nouveau sartage (Fén.1970).
Prononc.: [saʀte]. Étymol. et Hist. 1. 1205-50 « labourer, défricher (une terre) » (Renart, éd. M. Roques, 13504: La terre est de novel sartee); 1230 (Gaidon, 72 ds T.-L.) − xvies., Gdf.; 2. 1219 « essarter, nettoyer, élaguer (des arbres, des haies) » (Transaction [copie entre 1681 et 1720, v. Drüppel, p. 131] ds E. F. Tailliar, Rec. d'actes XIIe-XIIIes. en lang. wall., 1849, p. 63: El bos [...] ne porons aucune chose taillier ne sarter); ca 1220 [empl. par image] (Gui de Cambrai, Barlaam et Josaphat, 3900 ds T.-L.: Les buissons sarte apriès la haie) − xvies., Gdf.; puis 1848 [cont. ardennais] (Michelet, Journal, p. 351); 1868 (Nanquette, Bois, p. 16 ds Littré Suppl.: taillis sartés des Ardennes). Terme pic. et wall., dér., à l'aide de la dés. -er, de l'a. wall. sart « lieu défriché, inculte » (1219, Transaction [v. supra] ds Tailliar, op. cit., p. 61; xiiies. [ms.], réviseur et scribe pic., Benedeit, St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1162, leçon ms. E), issu par aphérèse, de essart*; cf. aussi essarter; FEW t. 3, p. 318a.

Wiktionnaire

Verbe

sarter \saʁ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) (Ardennes) Essarter.
    • Dans les taillis sartés des Ardennes, dont les écorces sont si renommées — (NANQUETTE, Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 16 - cité par Littré)
    • Le garde voulait empêcher le «sartage», mais en dépit du code forestier, les villageois sartaient depuis toujours, c'est-à-dire qu'ils brûlaient certaines parties de leurs bois pour les transformer en prés. — (Max Vilain, Ceci est l'Ardenne..., Vieux-Virton : Éditions de la Dryade, (n° 14 de la collection "Études Ardennaises"), 1965, 2e éd. : 1968, p. 44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

SARTER (sar-té) v. a.
  • Terme de forestier. Syn. d'essarter. Dans les taillis sartés des Ardennes, dont les écorces sont si renommées, Nanquette, Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 16.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sarter »

Voir essarter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sarter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sarter sarte

Traductions du mot « sarter »

Langue Traduction
Anglais leave
Espagnol salir
Italien partire
Allemand verlassen
Chinois 离开
Arabe غادر
Portugais sair
Russe покинуть
Japonais 去る
Basque utzi
Corse lascia
Source : Google Translate API

Synonymes de « sarter »

Source : synonymes de sarter sur lebonsynonyme.fr

Sarter

Retour au sommaire ➦

Partager