Sabir : définition de sabir

chevron_left
chevron_right

Sabir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SABIR, subst. masc.

A. − Parler composite mêlé d'arabe, d'italien, d'espagnol et de français parlé en Afrique du Nord et dans le Levant. À peine s'il parlait le sabir, ce patois algérien composé de provençal, d'italien, d'arabe, fait de mots bariolés ramassés comme des coquillages tout le long des mers latines (A. Daudet, Contes lundi, 1873, p. 168).Ce sabir fait de turc, d'arabe, d'espagnol, d'italianismes (...) plutôt que de paroles françaises que parlent tous les marins du Levant (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 168).
En appos. Avec un sourire, elle [une jeune Grecque] s'arrêtait, lui donnait quelque fleur, un brin d'oranger (...) parfois lui disait deux ou trois mots dans un demi-français sabir (Loti, Matelot, 1893, p. 45).
B. − LING. [P. oppos. à pidgin et à créole dont le système est plus homogène et plus complet] Langue mixte, généralement à usage commercial, née du contact de communautés linguistiques différentes. Les sabirs sont des langues d'appoint, ayant une structure grammaticale mal caractérisée et un lexique pauvre, limité aux besoins qui les ont fait naître et qui assurent leur survie (Ling.1974).
C. − P. ext.
1. Péj. Langue formée d'éléments hétéroclites, difficilement compréhensible. Synon. fam. charabia.Ou bien l'enseignement du latin sera maintenu (...) ou bien notre langue deviendra une sorte de sabir formé, en proportions inégales, de français, d'anglais, de grec, d'allemand, et toutes sortes d'autres langues (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p. 75).
2. P. anal. « P'pa, et le p'tit Noël (...) y mettra-ti' tet' chose dans mon soulier? » demanda tout à coup Raoul dans son sabir enfantin (Coppée, Longues et brèves, 1893, p. 290).
Prononc.: [sabi:ʀ]. Étymol. et Hist. 1852 (La langue Sabir, titre d'art. ds l'Algérien, journal des intérêts de l'Algérie, 11 mai d'apr. H. Schuchardt ds Z. rom. Philol. t. 33, p. 457); p. ext. a) 1882 « langue difficilement compréhensible parlée par un étranger qui s'exprime mal » (Loti, Fleurs ennui, p. 332); b) 1933 ling. synon. de langue franque (franc1*) (Mar. Lex.). Altér. de l'esp. saber « savoir » (v. ce mot) qui servit d'abord à désigner le mélange de fr., d'ar., d'esp. et d'ital. parlé par les Algériens après 1830; cf. Si ti sabir, ti respondir... dans le ballet turc du Bourgeois gentilhomme de Molière, IV, 5. Voir H. Schuchardt, ibid., pp. 457-458 et Sain. Lang. par., pp. 151-153. Bbg. Bal (W.). À propos d'un microsystème de la terminol. ling. fr.: les termes créole, pidgin, sabir. Zootecnica e vita. 1975, t. 18, n o1/2, pp. 69-82. − Quem. DDL t. 7.

Sabir : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sabir \sa.biʁ\ masculin

  1. Langue simple, lingua franca, mélange d’espagnol, d’italien et d’arabe, qui a longtemps servi aux commerçants et marins en Méditerranée.
    • Note : Rendue célèbre par Molière dans son ballet turc du Bourgeois gentilhomme (acte IV, scène 5): Se te sabir, Te respondir … Si toi savoir, toi répondre …
    • Notre langue lui était inconnue, et à peine s’il parlait le sabir, ce patois algérien composé de provençal, d’italien, d’arabe, fait de mots bariolés ramassés comme des coquillages tout le long des mers latines. — (Alphonse Daudet, Le Turco de la Commune, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 126.)
    • Cela était dit en sabir avec une crudité sauvage que le français ne peut pas traduire. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • D’ailleurs, comment allait-il lui parler, puisque, bien certainement, elle ne comprenait pas un mot de français et que lui ne savait pas même le sabir ? — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  2. (Linguistique) Langage mixte permettant la communication entre des groupes linguistiques différents, mais moins homogène et plus pauvre que le pidgin ou le créole.
    • Le franglais est une sorte de sabir.
  3. (Par extension) Parler difficilement compréhensible ; charabia.
    • Tais-toi ! Ne prononce pas ce nom-là ! Il pourrait t'en cuire ! éructa l'homme en un anglais douteux, émaillé de sabir. — (Jean Ray, Harry Dickson, Les Vengeurs du Diable, 1932)
    • Le matin, aux aurores, j’étais au guichet de la police des frontières, attendant avec anxiété que le fonctionnaire enfermé dans son aquarium eût fini d’examiner mon passeport, page par page, lorsque le haut-parleur crachota une annonce dans un sabir qui voulait se faire passer pour de l’arabe classique. — (Fellag, Un Coing en hiver, dans le recueil Le Dernier Chameau et autres histoires, 2004, p. 23.)
    • […], elle plongea une première fois la main dans son sac et commença à filmer nos ébats avec son iPhone 6 ! Comme en transe, elle psalmodiait des je-ne-sais-quoi dans son sabir magyar, entrecoupés de petits halètements saccadés de chienne mettant bas sa portée. — (Bruno Pochesci, « Cadenas d’amour », dans Réalités, volume 1, éd. Realities Incorporated, 2017)
    • Sur deux pages, la spécialiste internationale du jupon nous éblouit de son savoir encyclopédique et de son sabir savant. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu… Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sabir : définition du Littré (1872-1877)

SABIR (sa-bir) s. m.
  • Nom donné, dans le Levant et en Algérie, à ce qu'on nomme aussi langue franque, c'est-à-dire à un jargon mêlé d'italien, d'espagnol et à l'usage des Francs. Quand on achetait quelque chose dans une boutique, le marchand ne voulait parler ni français ni sabir : Tu sais l'arabe, disait-il, puisque tu es juif, Journ. offic. 25 avril 1875, p. 2982, 1re col. L'entretien devenait difficile ; mais, voyant que je ne le comprenais pas, il me baragouina dans un français sabir et avec un accent que je renonce à te décrire : Povera eccellenza Barbassou-Pacha !… finito… morto, Mario Uchard, Revue des Deux-Mondes, 1er août 1876, p. 516.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sabir »

Étymologie de sabir - Littré

Sabir est le verbe savoir ; et, comme à beaucoup de questions les Lévantins et Algériens répondaient mi no sabir (je ne sais pas), on en a fait la langue sabir. Le mot sabir, savoir, est déjà dans Molière : Se ti sabir, Ti respondir ; Se non sabir, Tazir, tazir, Bourg. gentilh. IV, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sabir - Wiktionnaire

Altération de l’espagnol saber (« savoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sabir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sabir sabir play_arrow

Citations contenant le mot « sabir »

  • Quelques pages plus loin je prends en pleine poire une assommante tribune de Bertrand Delanoë défendant sa vision du « Grand Paris ». Et là, le mot qui me vient immédiatement à l’esprit est « sabir ». Oui, mais un sabir de « pro », soupesé jusqu’à la moelle, politique. Couchés les clébards et les hyènes ! Langue de bois. Ecoutez-moi ces mots alignés pour ne rien dire, pour ne strictement rien signifier… Commencer une phrase comme ceci ne présage d’ailleurs rien de bon pour la suite du discours : « Conscients de l’ampleur de ces défis… » Ponctuer son texte de tics rhétoriques aussi énormes que celui-ci en dit aussi fort long : « Faut-il aujourd’hui aller plus loin ? Clairement, je réponds oui. » Et moi je réponds « Peut-être pas… » Et finalement une phrase de cet acabit montre bien que la langue confuse de Delanoë tend volontairement à être aussi insignifiante que celle du sinistre corbeau de la République : « Il faut imaginer collectivement les conditions d’une étape nouvelle, à partir de notre vision commune du XXIe siècle francilien. Et en déduire un instrument fédérateur qui coordonne, impulse et renforce ainsi les dynamiques nécessaires autour des vrais enjeux stratégiques. » Ne riez pas. C’est imprimé dans Le Monde du jour. À croire que le maire de Paris s’est offert un générateur électronique de langue de bois. De sabir. Causeur, Parlez-vous sabir ? - Causeur

Traductions du mot « sabir »

Langue Traduction
Corse sabir
Basque sabir
Japonais サビール
Russe сабир
Portugais sabir
Arabe صابر
Chinois 萨比尔
Allemand sabir
Italien sabir
Espagnol sabir
Anglais sabir
Source : Google Translate API

Synonymes de « sabir »

Source : synonymes de sabir sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires