La langue française

Roubine, robine

Définitions du mot « roubine, robine »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUBINE, ROBINE, subst. fém.

Région. (Provence). Petit canal d'assainissement ou destiné à l'irrigation. La rivière de Salairon et la robine artificielle qui en formait le prolongement sont actuellement presque entièrement comblées (E. Grangez, Précis (...) des voies navigables (...), 1855, p. 571 ds Littré). Si des canaux d'irrigation, des roubines ont été pratiquées aux dépens du fleuve [le Rhône], le mas s'élève sous les eucalyptus (...): signe actuel de la revendication par l'homme de ce domaine soustrait à la mer (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 346).
Prononc. et Orth.: [ʀubin], [ʀ ɔ-]. Littré, Rob. 1985, Lar. Lang. fr.: robine, roubine, mais dans la docum. du xxes. roubine l'emporte nettement. Étymol. et Hist. 1416, 22 oct. robine Aigues-Mortes (Ordonnances des rois de France 3erace, t. 10, 1773, p. 381: la reparation [...] et melioration du [...] port d'Aigues Mortes, soit a renouveler les levades et robines); 1637 pont de bois sur la grande Roubine (Arch. du Gard C 746 ds E. Germer-Durand, Dict. topogr. Gard, 1868, p. 189). Empr. à l'a. prov.robina (1272 Narbonne « redevance due pour les marchandises passant par la roubine de Narbonne » ds Levy Prov.; 1285, 31 oct. Nîmes robina « canal » ds Fagniez t. 1, p. 303; ca 1336 Montpellier « id. » la robina de Latas ds Levy Prov.), issu du lat. vulg. *rŭpι ̄na, class. rūpι ̄na « sol rocailleux, rocher » (iies., Apulée), relevé dès le haut Moy. Âge au sens de « canal » (841 et 849 Italie; xies. Marseille ds Nierm.; pour les xiieet xiiies., v. E. Thomas, Dict. topogr. Hérault, 1865, p. 163 et Sabarthès, id., Aude, 1912, p. 354). Étant donné la présence du mot, au Moy. Âge, dans les Alpes de Provence, Bambeck Boden, pp. 20-21, s'appuyant notamment sur un ex. de 1043 (Castellane, Cartul. St Victor de Marseille, 2, 115: sicut decurrit rivulus qui exit de ipsa rubina et vadit usque...), attribue à rupina le sens de « gorge, défilé »; le mot aurait ensuite désigné le ruisseau qui la traverse, puis, transposé en terrain de plaine, un cours d'eau régulier, enfin un canal.

Trésor de la Langue Française informatisé

ROUBINE, ROBINE, subst. fém.

Région. (Provence). Petit canal d'assainissement ou destiné à l'irrigation. La rivière de Salairon et la robine artificielle qui en formait le prolongement sont actuellement presque entièrement comblées (E. Grangez, Précis (...) des voies navigables (...), 1855, p. 571 ds Littré). Si des canaux d'irrigation, des roubines ont été pratiquées aux dépens du fleuve [le Rhône], le mas s'élève sous les eucalyptus (...): signe actuel de la revendication par l'homme de ce domaine soustrait à la mer (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 346).
Prononc. et Orth.: [ʀubin], [ʀ ɔ-]. Littré, Rob. 1985, Lar. Lang. fr.: robine, roubine, mais dans la docum. du xxes. roubine l'emporte nettement. Étymol. et Hist. 1416, 22 oct. robine Aigues-Mortes (Ordonnances des rois de France 3erace, t. 10, 1773, p. 381: la reparation [...] et melioration du [...] port d'Aigues Mortes, soit a renouveler les levades et robines); 1637 pont de bois sur la grande Roubine (Arch. du Gard C 746 ds E. Germer-Durand, Dict. topogr. Gard, 1868, p. 189). Empr. à l'a. prov.robina (1272 Narbonne « redevance due pour les marchandises passant par la roubine de Narbonne » ds Levy Prov.; 1285, 31 oct. Nîmes robina « canal » ds Fagniez t. 1, p. 303; ca 1336 Montpellier « id. » la robina de Latas ds Levy Prov.), issu du lat. vulg. *rŭpι ̄na, class. rūpι ̄na « sol rocailleux, rocher » (iies., Apulée), relevé dès le haut Moy. Âge au sens de « canal » (841 et 849 Italie; xies. Marseille ds Nierm.; pour les xiieet xiiies., v. E. Thomas, Dict. topogr. Hérault, 1865, p. 163 et Sabarthès, id., Aude, 1912, p. 354). Étant donné la présence du mot, au Moy. Âge, dans les Alpes de Provence, Bambeck Boden, pp. 20-21, s'appuyant notamment sur un ex. de 1043 (Castellane, Cartul. St Victor de Marseille, 2, 115: sicut decurrit rivulus qui exit de ipsa rubina et vadit usque...), attribue à rupina le sens de « gorge, défilé »; le mot aurait ensuite désigné le ruisseau qui la traverse, puis, transposé en terrain de plaine, un cours d'eau régulier, enfin un canal.

Wiktionnaire

Nom commun

roubine \ʁu.bin\ féminin

  1. (Provence) Canal de communication d'un étang salé avec la mer ; canal d’adduction d’eau douce.
    • On évalue à deux mille deux cents mètres cubes l'eau que les deux branches ensemble portent ordinairement à la mer, sur quoi il faut pourtant prélever environ deux cents mètres cubes qui s'écoulent à certaines époques dans les marais par les roubines. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 127)
    • Messieurs, par une délibération en date du 2 avril 1905, la municipalité de Noves expose qu’à la suite de l'acquisition faite par cette commune du moulin Rassis et de la roubine ou canal qui sert à y amener les eaux, elle a dû, pour faire face à cette dépense, contracter un emprunt de 6.000 francs. — (Conseil général des Bouches-du-Rhône (France), Procès-verbaux des délibérations, 1905, page 602)
    • Les lentilles d'eau font de la roubine un chemin vert tendre entre saules et frênes. — (Lise Gros, Couleur dimanche, couleur Camargue, 2003, page 35)
  2. (Pédologie) Sol friable, en pente, constamment raviné ou remanié.
    • On peut rapprocher de sols sableux certaines formes extrêmement dégradées des pâturages subalpins, […]. Ils sont constitués par ce que Lebrun décrit sous le nom de « roubines ». Ce sont de grands bassins de réception en « terre noire ». — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 170)
    • Le Callovo-Kimméridgien (représenté par les étages du Callovien, de l’Oxfordien et du Kimméridgien, soit de -160 à -141 ma) est constitué par les très connues « Terres Noires » : Ce sont en fait des marnes qui forment des roubines suite à leur intense érosion. — (ÉTUDE PLURIDISCIPLINAIRE DU SITE DE BARELS (COMMUNE DE GUILLAUMES-ALPES MARITIMES), TOME IV, GÉOGRAPHIE HUMAINE & PATRIMOINE NATUREL, 2003/2004)

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).

Nom commun 1

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Québec) (Familier) Alcool clandestin ou de mauvaise qualité, impropre à la consommation.
    • Des robineux qui boivent de la robine.
    • De la robine de prison.
  2. (Québec) (Par extension) Alcool.
    • Ils sentent la robine.

Nom commun 2

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Protéine produite par le robinier faux-acacia.

Nom commun 3

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Provence) Synonyme de roubine.
    • La robine faisait autrefois partie de nombreux circuits qui rendaient sa navigation longue et incommode. — (comte G. de C, Guide du voyageur sur le canal du midi et ses embranchements, et sur les canaux des étangs et de Beaucaire, 1836)

Nom commun 4

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. Gros maillet de bois utilisé par les mouleurs pour tasser le sable dans les moules.

Nom commun 5

robine \ʁɔ.bin\ féminin

  1. (Par plaisanterie) Femme ou fille d'un robin (homme de robe).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ROUBINE (rou-bi-n') s. f.
  • Voyez ROBINE.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « roubine »

Du latin rupina (« rocaille ») via l'ancien occitan Robina qui désigne le Canal de la Robine, proprement « canal creusé dans un terrain rocailleux », puis « canal », apparenté à La Robine-sur-Galabre. Voir ravine qui a influencé la dérivation sémantique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « roubine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
roubine rubin

Citations contenant le mot « roubine »

  • www.chateauroubine.com YesICannes, Basilic Swing, la Joie du Klezmer au Château Roubine - YesICannes

Traductions du mot « roubine »

Langue Traduction
Anglais roubine
Espagnol roubine
Italien roubine
Allemand roubine
Chinois 鲁宾
Arabe روبين
Portugais roubine
Russe roubine
Japonais ルービン
Basque roubine
Corse roubinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « roubine »

Source : synonymes de roubine sur lebonsynonyme.fr

Roubine

Retour au sommaire ➦

Partager