La langue française

Romain

Sommaire

  • Définitions du mot romain
  • Étymologie de « romain »
  • Phonétique de « romain »
  • Citations contenant le mot « romain »
  • Images d'illustration du mot « romain »
  • Traductions du mot « romain »
  • Synonymes de « romain »

Définitions du mot « romain »

Trésor de la Langue Française informatisé

ROMAIN, -AINE, adj. et subst.

I.
A. −
1. Adjectif
a) [En parlant d'une chose] Qui caractérise la Rome antique, sa population, son organisation, son mode de vie. On oppose généralement le vêtement taillé, ajusté et cousu des peuples continentaux (comme la tunique ou les braies gauloises) au vêtement drapé des peuples méditerranéens (comme la toge ou le manteau romains) (A. Pelletier, La Femme dans la société gallo-romaine, 1984, p. 51):
... c'est là le trait propre, distinctif de la vie romaine: le triomphe d'abord, le cirque ensuite. Ils avaient conquis une centaine de nations, et trouvaient naturel de les exploiter. (...) ils vivaient oisifs, se promenaient dans une ville de marbre, se faisaient masser dans les bains, regardaient des mimes, des acteurs, et, pour se distraire, allaient contempler la mort et les blessures... Taine, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 15.
SYNT. Antiquité, époque, histoire romaine; civilisation, décadence, esprit, force, génie, grandeur, majesté, puissance, vertu(s) romain(e)(s); aigle, pourpre romaine; gouvernement, langue, législation, loi(s), mœurs, traditions romain(e)(s); conquête, domination, occupation, ordre romain(e); camp(s), cité, colonie(s), état(s), flotte, province(s), république, ville romain(e)(s).
Calendrier romain. ,,Calendrier primitif de Rome, qui était commun à cette ville et au reste du Latium: il se composait de 304 jours répartis en 10 mois`` (Ac. Compl. 1842).
Caractères romains, écriture romaine. [P. oppos. aux alphabets arabes, cyrilliques, orientaux] Caractères de l'alphabet latin. La vieille Serbie l'écrit [le serbo-croate] en caractères cyrilliques, tandis que la Croatie l'écrit en caractères romains; la Slovénie, qui tient elle aussi son alphabet de Rome, parle une langue plus archaïque (Arts et litt., 1936, p. 52-3).Capitales/majuscules romaines, lettres romaines. La capitale romaine était une écriture difficile (...), tous les mots s'inscrivant dans un rectangle uniforme. (...) une autre capitale était également employée; plus facile à écrire (les traits en sont moins rigides, moins rectilignes), elle est connue sous le nom de capitale romaine rustique (Civilis. écr., 1939, p. 6-12).Empl. subst. Quantité insensée d'inscriptions et de noms gravés (...) en bâtarde, en romaine, en majuscule (Du Camp, Nil, 1854, p. 136).L'écriture est à l'image de la société. Il faut peu d'expérience pour reconnaître du ptolémaïque, du romain ou du byzantin (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 511).
Chiffres romains. [P. oppos. aux chiffres arabes] Lettres capitales I, V, X, L, C, D, M, correspondant à 1, 5, 10, 50, 100, 500, 1 000 et utilisées dans la Rome antique pour la numérotation. Tel est le système de figures que nous appelons les chiffres romains. Ces lettres peignent très-nettement les nombres, et sont moins longues à tracer, que s'il fallait écrire complètement tous les sons des noms de nombres (Destutt de Tracy, Idéol.3, 1805, p. 512).
Droit romain. V. droit3I B 2 en partic. dr. romain.Empire romain. V. empire II E 1.Jeux romains. V. jeu IV B.Paix romaine. V. paix II A antiq. romaine.
En partic. Architecture, art romain(e). Architecture, art qui ,,présente un caractère spécial de solidité et d'utilité pratique``, dans des édifices spécifiques: ,,cloaques, aqueducs, amphithéâtres, mausolées, voies publiques, arcs de triomphe, thermes, etc.`` et qui se distingue essentiellement par ,,l'emploi de l'arcade et de la voûte`` (d'apr. Chabat t. 2 1876). Je suis à Rome. (...) la Grèce m'a rendu difficile sur l'art antique. Le Parthénon me gâte l'art romain, qui me paraît à côté mastoc et trivial (Flaub., Corresp., 1851, p. 306).L'architecture romaine tire sa valeur principale de ce judicieux emploi des matériaux; on trouve toujours en elle puissance et sagesse, et si ses ruines sont imposantes, c'est à la raison autant qu'à la grandeur des constructeurs qu'elles sont redevables (Viollet-Le-Duc, Archit., 1863, p. 476).
SYNT. Amphithéâtre, aqueduc, arc, cirque(s), constructions, inscriptions, maison(s), médailles, monument(s), pont, routes, ruine(s), temple, tour, villa, voie(s) romain(e)(s).
Ciment romain. ,,Mélange de chaux éteinte et de pouzzolane, employé dans l'Antiquité`` (Lar. encyclop., s.v. ciment). Le ciment romain des aqueducs était pétri, ainsi que Rome elle-même, des mains qui la défendaient (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 17).P. anal., mod. Ciment à base de chaux et d'argile et à prise rapide dans l'eau. Il lui fallait [à Smeaton, en 1756] un matériau capable de durcir sous l'eau, et il opta pour un mélange de chaux et d'argile. Quarante ans plus tard, ce matériau, baptisé ciment romain, fut préparé industriellement par un Anglais du nom de Parkers (P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p. 225).
Tuiles romaines. Tuiles creuses, généralement demi-cylindriques, associées à des tuiles plates, carrées ou rectangulaires. Les tuiles romaines dérivées des types de l'antiquité (...) comprennent des tuiles plates en forme de trapèze, à bords relevés (tegulae) (...) l'intervalle entre les rangées de tegulae est recouvert de tuiles creuses demi-tronconiques appelées canali (G. Espitallier, Notes et formules de l'architecte, t. 2, 1920, p. 151).P. anal., mod. Tuiles ayant l'aspect d'un demi-tronc de cône. Synon. tuile canal, tuile creuse, tuile ronde.Vous avez aperçu au-dessus de la croûte des toits en tuiles romaines (...) le dôme (Butor, Modif., 1957, p. 212).
b) [En parlant d'une pers. ou d'un groupe] Qui appartient à la Rome antique. La cruauté du citoyen romain, la cruauté de la femme romaine, le plaisir public au sang (...), une société bâtie sur l'esclave, ce monde où l'homme naissait et vivait sans entrailles pour l'homme (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 120).Par le pain et les jeux, l'empereur romain était entrepreneur de spectacles et distributeur d'aliments (Chenot, Entr. national., 1956, p. 9).
SYNT. Aristocratie, chevalier(s), consul, dames, esclave(s), famille, général, impératrice(s), jurisconsultes, légions, magistrats, orateur, patricien, peuple, population, préteur, proconsul, sénat, sénateur(s), société romain(e)(s). Citoyen romain. V. citoyen A 1 a.
c) Religion romaine. Religion polythéiste qui intégrait ses croyances et ses rites ,,dans le cadre de trois grandes fonctions hiérarchisées: la souveraineté juridique et magique, la force physique s'appliquant à la guerre, et la fécondité``, et qui, ,,après la restauration religieuse augustéenne``, s'est transformée ,,en une religion de plus en plus monothéiste`` (d'apr. Religions 1984). Déesse, dieu romain(e). Mercure, divinité romaine correspondant à l'Hermès des Grecs (Fulcanelli, Demeures philosophales, t. 2, 1929, p. 246).
MYTH. Louve romaine. V. loup II A 2.La scène se passe sous le péristyle du palais de Tarquin, à Rome (...). Au centre de l'atrium on aperçoit l'autel de la louve romaine (Ponsard, Lucrèce, 1843, iii, 1, p. 49).
d) En compos. V. gallo-romain, gréco-romain.
2. Subst. Habitant, natif de la Rome antique. Anciens, jeune(s), premiers Romain(s); exemple des Romains; au temps des Romains. Un observateur attentif trouve dans les habitans de Rome des traits frappans du caractère des Romains. (...) ils aimaient les cérémonies religieuses; (...) les cérémonies sont fréquentes et pompeuses à Rome (...). Les Romains étaient éloquens et les habitants de Rome s'expriment avec chaleur et énergie (Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p. 1595).Un chef germain du IIesiècle était plus capable d'envahir l'empire qu'un patricien de Rome n'était capable de le défendre; mais le Romain érudit et fin (...) représentait un plus riche trésor d'acquisition humaine (Bourget, Essais psychol., 1883, p. 17).
Les derniers (des) Romains (vx). Brutus et Cassius, derniers défenseurs de la République romaine. À mon frère sur sa tragédie de Brutus et Cassius (...)! Que j'ai eu de plaisir à entendre parler, en vrai langage romain, ces hommes illustres! (...) tous les gens de bien se réjouissent d'entendre les derniers des Romains (Chénier, Épîtres, 1794, p. 199).
RELIG. CATH. Épître aux Romains. Lettre envoyée vers l'an 57 par St Paul à la communauté chrétienne de Rome pour lui exposer sa doctrine. Dans l'épître aux Romains, saint Paul veut montrer que les jugements de Dieu sont justes, soit sur les Juifs, qui ont la révélation, soit sur les païens, qui ne l'ont pas (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 851).
3. Loc. adv. ou adj. À la romaine. Selon l'usage établi par la Rome antique. L'administration impériale tendra (...) vers trois objectifs: créer de neuves et grandes cités, organisées à la romaine, pour remplacer les anciennes cités gauloises (Encyclop. éduc., 1960, p. 9).P. métaph. Stendhal, qui construit toujours ses phrases (...) à la romaine, juxtaposant les blocs sans ciment (Du Bos, Journal, 1923, p. 345).
B. − P. anal. ou au fig.
1. Adjectif
a) [En parlant de l'aspect extérieur d'une pers.] Qui évoque les anciens Romains par ses formes sculpturales, son costume, et surtout par son visage aux traits réguliers, bien marqués, un peu lourds, par son air imposant. Masque, nez romain. Son pur visage romain, aux plans précis malgré un léger empâtement (Martin du G., Confid. afric., 1931, p. 1110).Il n'est pas de salon où Bonaparte (...) ne soit (...) représenté en triomphateur romain (...); Houdon le ceint du laurier, Chaudet le drape de la toge antique (...). Madame Mère devient une matrone romaine (L. Hautecœur, Art sous Révol. et Emp., 1954, p. 59).Beauté romaine. V. beauté II A.
b) [En parlant du caractère, du comportement d'une pers.] Qui rappelle les qualités des anciens Romains (notamment goût de la grandeur, courage, austérité). Il y a, dans la manière d'écrire de Collin, un mélange d'élévation et de sensibilité, de sévérité romaine et de douceur religieuse (Staël, Allemagne, t. 3, 1810, p. 181).Je lui parlai de MmeRoland. « J'aime (...) ce caractère romain dans nos temps. Sa mort est un peu drapée et théâtrale; elle pose (...) » (Vigny, Journal poète, 1842, p. 1187).V. lourd ex. de Glatigny.
c) HIST. Saint Empire romain germanique. V. empire II E 2 a et césarisme ex. 3.Empl. subst. Roi des Romains. V. roi I A 2 a.
d) ZOOL. (Pigeon) romain, adj. et subst. masc. Gros pigeon domestique. Le Romain. Voici le plus volumineux de nos pigeons domestiques. C'est une des races les plus anciennement connues; élevé d'abord en Italie, il s'est bien acclimaté en France (...). Il existe huit variétés de couleur chez le Romain: le bleu (...). Le fauve (G. Lissot, Le Pigeon, 1950, pp. 81-82).
2. Subst. Personne dont l'aspect, le caractère, le comportement rappelle celui des anciens Romains. Sois un vieux Romain de bonne heure, c'est-à-dire, fier, prudent, sobre, ennemi des plaisirs qui coûtent l'honneur et la sincérité (Sand, Corresp., t. 1, 1836, p. 340).Taine est un Romain, un orateur méthodique et un constructeur d'aqueducs (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p. 206).
C'est le dernier des Romains (vieilli). ,,Il a une vertu qui n'est plus de son temps; il est le dernier défenseur qui reste à une cause perdue`` (Ac. 1835-1935).
Travail de Romain. Travail de grande envergure, exigeant des efforts soutenus, considérables. Chapeaux qui nécessitèrent (...) « un travail de Romain » (...). Sous les doigts magiques de François Salem, des mousselines vertes, plissées et superposées, sont donc devenues salades (L'Est Républicain, Magazine dimanche, 17 août 1986, p. 11, col. 3).
Arg. (de théâtre), vieilli. Romain (du parterre). Claqueur de théâtre. Un méchant disait à mes côtés: Nous voyons des Grecs sur la scène et des Romains au parterre. Ce qui prouve toute la perversité de ce méchant, c'est que la recette (...) s'est élevée à 2.322 francs (Stendhal, Notes dilett., 1823, p. 394).Claqueur, romain au Théâtre-Français, grâce à l'excellence de ses battoirs (Arnoux, Roi, 1956, p. 101).
3. Loc. adv. ou adj. À la romaine
a) [À propos de l'aspect extérieur d'une pers.] (D'une manière) qui rappelle la façon de se vêtir, de se coiffer, etc., propre aux anciens Romains. Vêtu à la romaine. Un homme (...) aux cheveux ras coupés droit sur le front à la romaine (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 402).Un vieux nègre (...) enveloppé dans un pagne jaune qui le drapait fort dignement à la romaine (Céline, Voyage, 1932, p. 193).V. jupon ex. 2.
b) [À propos du caractère, du comportement d'une pers.] (D'une manière) qui rappelle le stoïcisme, la fermeté des anciens Romains. L'horrible spectacle d'un jeune homme mourant (...), écrivant à la romaine ses dernières pensées (Balzac, Fille Ève, 1839, p. 172).Colbert, avec une sorte de rigueur à la romaine, fut le premier à dénoncer ses audaces [de Desmarets] (La Varende, Saint-Simon, 1955, p. 218).
II.
A. − Adj. [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Qui appartient ou qui est relatif à la Rome moderne (après la chute de l'Empire). Paysans, prince, seigneur(s) romain(s). Le monopole terrien qui détermina la chute de l'Italie, (...) qui appauvrit encore et rend inhabitable la campagne romaine (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 240).Tout autre est le palais romain du XVIesiècle. À Rome, l'espace ne manquait pas (...). Le palais romain se compose, habituellement, d'une cour intérieure à portiques avec logis simples en épaisseur tout autour (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 265).V. jardin ex. 2.
Spécialement
BEAUX-ARTS. Académie romaine (vx). ,,Établissement pour l'étude de la peinture, fondé à Rome par Le Mutian (...). En 1665, l'académie romaine forma des relations avec l'académie des peintres français, et nomma Lebrun pour son directeur`` (Ac. Compl. 1842). Messire Francesco Molza vient de débiter à l'Académie romaine une harangue en latin contre le mutilateur de l'arc de Constantin (Musset, Lorenzaccio, 1834, i, 4, p. 105).École romaine. École artistique italienne principalement représentée par Raphaël, Le Pérugin, Michel-Ange. Toute l'Italie, qui avait abouti à Rome, dut subir Rome. (...) Vasari, Jean Bologne l'introduisaient à Florence qui reconnut trop d'elle-même en Michel-Ange pour ne pas s'abandonner à lui. Sa violence naturelle s'accommoda moins de Raphaël dont l'école romaine locale se réclamait (Faure, Hist. art, 1914, p. 419).
IMPR. (Caractère) romain, adj. et subst. masc. Caractère d'imprimerie couramment utilisé en France depuis le xvies., et qui se distingue par des traits ronds, perpendiculaires à la ligne, par opposition au gothique, à l'italique. Composer en romain. Le caractère romain est celui dont les lettres sont droites, (...) le caractère italique est celui dont les lettres sont penchées (Momoro, Impr., 1793, p. 85).Dans un texte tout italique c'est le romain qui assure la mise en vedette (Gouriou, Mémento typogr., 1961, p. 14).V. caractère1ex. de Valotaire.Gros romain. ,,Ancien nom d'un caractère de corps 15-16`` (Comte-Pern. 1963). Sur un caractère gros romain, les additions doivent au moins être de cicero (Momoro, Impr., 1793, p. 37).Petit romain. ,,Ancien nom d'un corps 9`` (Comte-Pern. 1963). Le caractère de parangon comporte plus de distance entre les mots, à raison de sa grosseur, et le petit romain, moins, à raison de sa petitesse (Momoro, Impr., 1793, p. 81).
PYROTECHNIE. Chandelle romaine. V. chandelle C 1 c.
B. − Subst. Habitant, natif de la Rome moderne (après la chute de l'Empire). Roi des Romains. Duclos disait, pour ne pas profaner le nom de Romain, en parlant des Romains modernes: Un Italien de Rome (Chamfort, Caract. et anecd., 1794, p. 141).On n'a point vu Rome quand on n'a point parcouru les rues de ses faubourgs (...). On voit sortir de ces débris de grandes Romaines, pauvres et belles, qui vont (...) puiser de l'eau aux cascades versées par les aqueducs des empereurs (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 548).
C. − Loc. adj., GASTR. Punch à la romaine. ,,Sorbet au champagne (ou bien au rhum ou au kirsch), parfumé au citron ou à la vanille`` (Ac. Gastr. 1962). Compléter le repas sous la rotonde du café du Caveau, avec des glaces, des liqueurs, ou du punch à la romaine (Jouy, Hermite, t. 1, 1811, p. 297).
III. − RELIG. CATH.
A. − Adjectif
1. [En parlant d'une chose] Qui relève de (Rome, siège de) la Papauté. Bréviaire, catholicisme, missel romain. Un paroissien romain, le seul peut-être vraiment complet, « le missel des fidèles » (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 147).L'ambiance n'est pas la même dans la France catholique ou laïque que dans la luthérienne Germanie. Le dogme romain (...) n'est pas près d'évoluer dans le sens d'une simplification au profit d'un large théisme (Weill, Judaïsme, 1931, p. 44).V. communion ex. de Chamfort.
Collet romain. V. collet A 1 b.Habit romain. ,,Habit long imposé à tous les membres du clergé à l'époque carolingienne`` (Leloir 1961). Il fut ordonné prêtre malgré lui (...) et contraint de (...) revêtir l'habit romain de couleur noire qui était le costume du clergé (Thierry, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 83).
Liturgie, rit(e), rituel romain(e). Ensemble des prescriptions pontificales relatives à la célébration des offices et suivies par les Églises catholiques occidentales. Sept sacrements ont subsisté dans le rituel romain (Philos., Relig., 1957, p. 38-14).V. liturgie ex. de Huysmans.
2. [En parlant d'une pers., d'un groupe] Qui se réfère à l'autorité ecclésiastique, pontificale. Clergé, cour, prélat romain(e). M. Barrès y oppose [dans La Colline inspirée] le chant catholique du prêtre romain et le thème en révolte de l'hérétique (Massis, Jugements, 1923, p. 242).Ce qui distingue le catholique romain du chrétien réformé, c'est le fait que le premier a pour point de référence essentiel l'Église, et le second, le contact direct avec le Christ (Philos., Relig., 1957, p. 48-13).
Église romaine/catholique romaine/catholique, apostolique et romaine. Église catholique qui se rattache au Saint-Siège. Feu! au nom de l'Église apostolique et romaine! feu! sur les juifs, feu! sur les protestants! feu! sur les libres penseurs! sur tout ce qui ne se soumet pas aux directions du pape infaillible (Clemenceau, Iniquité, 1899, p. 232).C'est sur les paroles du Christ à son apôtre Pierre (...) que l'Église romaine fonde les pouvoirs que le Concile du Vatican a déclarés être le privilège du Pontife romain (Boegnerds Foi et vie, 1936, p. 116).V. catholique ex. 1.Pontife romain. Pape. V. supra ex. de Boegner.
B. − Subst. masc., peu fréq. Catholique qui reconnaît l'autorité du Pape et suit ses prescriptions. Prêtre (...) qui disait encore sa messe, ultramontain et pur romain de doctrine (Sainte-Beuve, Pensées, 1868, p. 68).Vous n'avez qu'un chef: le Pape, vous êtes Romains avant d'être français. (...) Si la France se lève contre l'église, Français catholiques levez-vous contre la France (Péladan, Vice supr., 1884, p. 257).
C. − Loc. adv. ou adj. À la (mode) romaine. Selon le rituel catholique de tradition latine. On le tondait très court, à la mode romaine, et ce genre de dégradation (...) était ordinairement accompagné de la tonsure ecclésiastique (Thierry, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 83).Les offices sont ici à la romaine. Les enterrements ont une gravité profonde. On y chante bien plus longuement que chez nous (E. de Guérin, Lettres, 1846, p. 496).
REM. 1.
Romainement, adv.De manière romaine. Vivre, penser romainement (Lar. 19e). Tous les catholiques, apostoliques, romains, qui n'ont pas créé le monde, qui même ne font pas grand'chose dans la semaine, se reposent le septième jour catholiquement, apostoliquement, romainement (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1831, p. 329).
2.
Romanite, subst. fém.,péj. Goût excessif, maladif pour Rome, les choses romaines. Il ne s'agit toujours que de Rome et de l'Empire. Restaurer l'antiquité, ressusciter l'empire universel à leur profit, voilà leur passion et leur manie. Leur mal incurable est la romanite (Suarès, Voy. Condottière, t. 2, 1932, p. 181).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɔmε ̃], fém. [-εn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 subst. « habitant de Rome » (Roland, éd. J. Bédier, 2923: Encuntre mei [Charlemagne] revelerunt li Seisnes [...], Romain, Puillain e tuit icil de Palerne); spéc. mil. xiiies. Roumain « habitant de la Rome antique » (Jean de Thuin, Jules César, 4, 13 ds T.-L.); 1904 travail de Romain « travail difficile, pénible » (Nouv. Lar. ill.); 2. 1823 « claqueur dans un théâtre » (Stendhal, loc. cit.). B. 1. 1erquart xiiies. adj. « qui se rapporte au Saint-Siège; à la Rome moderne » (Reclus de Molliens, Charité, 7, 6 ds T.-L.: Toi cuidai en chel haut refui [Rome] Trover o le pape romain); a) 1528 impr. lettre rommaine « caractère rond et droit » (Inventaire de Louis Royer, 104 ds Wolf (L.) Buchdruck, p. 86); 1547 subst. Romain « id. » (doc. ds E. Giraudet, Les orig. de l'impr. à Tours, ibid.); b) 1535 Eglise Romaine (Calvin, Instit. de la religion chrestienne, Epistre au Roy, éd. J.-D. Benoît, t. 1, p. 42); 2. mil. xiiies. « qui se rapporte à la Rome antique » l'estore romain « l'histoire romaine » (Jean de Thuin, Jules César, 2, 2 ds T.-L.); spéc. a) 1644 vertu romaine (G. de Scudéry, Arminius ou les frères ennemis, I, 3, p. 11); 1690 beauté Romaine, visage Romain (Fur.); b) 1657 droit romain (F. H. D'Aubignac, La Pratique du théâtre, p. 91); c) 1676 chiffre romain (Id., Conjectures academiques, p. 22); d) 1690 à la Romaine « à la manière, selon l'usage des Romains » (Fur.). Du lat. romanus « romain » (dér. de Roma, nom de la capitale de l'Empire Romain), qui prit aussi en lat. chrét. le sens « de l'Église romaine » (St Augustin ds Blaise Lat. chrét.). Le sens A 2 s'explique prob. par une transpos. iron. à partir de sens tels que « se dit d'un homme connu par de grands sentiments de probité et par son amour pour la patrie » (Ac. 1740; v. aussi FEW t. 10, p. 458a). B 1 a désigne un type de caractère utilisé d'abord à Rome en 1467 par Sweynheim et Pannartz (v. Wolf (L.) Buchdruck, pp. 84-86). Fréq. abs. littér.: 3 185. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9 159, b) 4 532; xxes.: a) 2 601, b) 1 735. Bbg. Quem. DDL t. 5, 9. − Richard Kirchenterminologie 1959, p. 61; pp. 68-69.

Wiktionnaire

Adjectif

romain \ʁɔ.mɛ̃\

  1. (Histoire) Relatif à la civilisation des Romains, un peuple de l’Antiquité.
    • Rome envahit la Gaule, rapidement soumise à ses armes, et bientôt romaine par la langue et les coutumes. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1833)
    • Cette interprétation n’empêche pas pour autant d’envisager que ce chemin soit datable aussi de l’époque romaine et qu’il ait été réutilisé à l’époque médiévale. — (Rita Compatangelo, Un cadastre de pierre : le Salento romain, 1989, page 88)
    • L’Empire romain, qui s’étendait des sables d’Arabie jusqu’aux neiges d’Écosse, fut constamment à la recherche de frontières défendables. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 163)
  2. Relatif aux personnes et choses qui appartenaient à l’ancienne Rome.
    • L’administration romaine était extrêmement dure pour tout homme qui lui semblait susceptible de troubler la tranquillité publique et surtout pour tout accusé qui bravait sa majesté. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. VI, La Moralité de la violence, 1908, p. 260)
    • Depuis sa conquête par César et jusqu’à la fin du Ve siècle, la Gaule n’a été qu’une terre romaine, entièrement latinisée et son histoire se confond avec celle de Rome. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
    • La corporation des férons est donc une des plus ancienne qui soit, et elle s’est probablement continuée sans aucune interruption depuis le « faber » romain jusqu’à la réforme de Turgot. — (Maurice Lecerf, Le Fer dans le monde, Payot, 1942)
  3. (Figuré) Qualifie ce qui rappelle la grandeur d’âme, le courage, l’austérité, le patriotisme des anciens Romains.
    • C’est un trait romain. - Une vertu romaine.
    • C’est un sentiment romain, le sentiment d’une âme romaine : Il y a dans cette parole, dans cette réponse quelque chose de romain, une grandeur à la romaine.
  4. (Géographie) Relatif à la ville de Rome et à ses habitants.
    • La campagne romaine.
  5. (Géographie) Relatif à Rom, commune française située dans le département des Deux-Sèvres.
  6. (Géographie) Relatif à Romery, commune française située dans le département de la Marne.
  7. (Typographie) Qualifie le caractère d’imprimerie rond et droit, en usage en France depuis le seizième siècle pour le texte courant. → voir romain, ci-dessous.
    • Dans le Wiktionnaire, les définitions sont imprimées en caractères romains, les exemples en italiques.
  8. Qualifie la beauté d’une femme qui a de grands traits bien marqués et un air, un port majestueux.
    • C'était une grande femme qui avec moins d'embonpoint eût eu la taille belle, et une beauté romaine que bien des gens préféraient à celle de sa sœur. — (Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon, Paris : A. Sautelet & Cie ; Alexandre Mesnier, 1829, vol.11, page 206)
  9. (Spécialement) (Religion) Qualifie ce qui appartient à la Rome moderne considérée surtout comme le siège de la religion catholique, dont le pape est le chef.
    • Qu’un catholique romain qui n’a jamais vu que le clocher de son village, qui n’a lu que son catéchisme et son livre d’heures, reproche aux chrétiens évangéliques leur défaut d’unité, à la bonne heure ! mais cet homme ne sera pas vous monsieur le vicaire […] — (Questions d’un vicaire et réponses d’un suffragant, Georges Bridel à Lausanne, 1845, page 15)
    • Car ils ne peuvent ignorer que Barbey d’Aurevilly est un catholique, un indubitable chrétien romain par la tête et par le cœur, par son éducation et par ses doctrines, et voilà ce qui les désole ! — (Léon Bloy, Un brelan d’Excommuniés, 1889)
    • Le Christianisme romain tend alors à n’être qu’un formalisme rituel, pour lequel l’idéal du fidèle devient le bon paroissien qui pratique et qui croit sans discussion. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Maintenant, ma femme tricotait une partie de la journée et allait aux offices le reste du temps, car elle s’était mise à pratiquer la religion romaine avec minutie. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 80)

Nom commun 1

romain \ʁɔ.mɛ̃\ masculin singulier

  1. (Typographie) (Cartographie) Variante ronde et droite d’un caractère d’imprimerie, par opposition à la version italique.
    • La justification prise, le compositeur prend une galée ou in-fol. ou in-4° ou in-8°. suivant le format de l’ouvrage sur lequel il va travailler , & la place sur les petites capitales de sa casse de romain. — (Encyclopédie méthodique : Arts et métiers mécaniques, vol. 3, Charles-Joseph Panckoucke / Clément Plomteux, Paris / Liège, 1784, p. 495)
    • […] dans le romain, par exemple, qui a ses minuscules, ses médiuscules et ses majuscules, ces trois espèces de lettres forment trois alphabets, quoique les médiuscules ne soient qu’un diminutif des majuscules. — (A. Frey, Nouveau Manuel complet de Typographie, vol. 1, Roret, Paris, 1857, page 32)
    • Un autre moyen acceptable consiste à faire composer la partie citée en italique si le texte général est en romain, ou en romain s’il est en italique, ce qui dispense de la mettre entre guillemets.— (Pierre-Valentin Berthier et Jean-Pierre Colignon, Le Français pratique, chapitre V Comment ponctuer, 1979)
  2. (Vieilli) Personne qui, a un spectacle (théâtre, concert, opéra), fait partie d’une claque.
    • Quant au nom de l’héroïne, il n’est peut-être qu’un clin d’œil aux connaisseurs : en argot de théâtre, un romain désignait un spectateur payé pour applaudir. — (Louis Forestier, « Notice pour Julie Romain », Guy de Maupassant, Contes et Nouvelles, tome II, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1979, p. 1547)
    • Il est facile de distinguer le chef de la claque, comptant ses romains, leur donnant ses ordres […] — (Hippolyte-Nicolas-Juste Auger, Physiologie du théâtre, Firmin Didot frères, 1839–1840, page 264)

Nom commun 2

romain \ʁɔ.mɛ̃\ masculin

  1. Cépage de raisin qui entre dans l’élaboration de certains vin de bourgognes.

Nom commun

romaine \ʁɔ.mɛn\ féminin

  1. (XVe siècle) Salade, espèce de laitue longue que les jardiniers font ordinairement blanchir en la liant.
    • Les romaines ont des feuilles coriaces et une saveur plus prononcée.
  2. (Métrologie) (Désuet) Balance à deux bras inégaux, l'un porte un contrepoids, l'autre un poids mobile qui se déplace sur le bras le plus long qui est gradué. Invention chinoise.
    • La romaine est un instrument qui permet de donner le numéro du fil étant donné une longueur de ce fil. […] Lorsqu’on suspend une échevette au crochet de la romaine, l’aiguille s’incline sur le cadran et indique en réalité le poids de l’échevette comme une romaine ou balance ordinaire. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. Pizza tomate, mozzarella, anchois, origan, huile d'olive.

Forme d’adjectif

romaine \ʁɔ.mɛn\

  1. Féminin singulier de romain.
    • L’Angleterre, bretonne sous Uther Pendragon, romaine sous César, saxonne sous l’heptarchie, danoise sous Harold, normande après Guillaume, devient, grâce aux lords, anglaise. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)

Nom commun

romaine \ʁɔ.mɛn\ féminin

  1. (XVe siècle) Salade, espèce de laitue longue que les jardiniers font ordinairement blanchir en la liant.
    • Les romaines ont des feuilles coriaces et une saveur plus prononcée.
  2. (Métrologie) (Désuet) Balance à deux bras inégaux, l'un porte un contrepoids, l'autre un poids mobile qui se déplace sur le bras le plus long qui est gradué. Invention chinoise.
    • La romaine est un instrument qui permet de donner le numéro du fil étant donné une longueur de ce fil. […] Lorsqu’on suspend une échevette au crochet de la romaine, l’aiguille s’incline sur le cadran et indique en réalité le poids de l’échevette comme une romaine ou balance ordinaire. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. Pizza tomate, mozzarella, anchois, origan, huile d'olive.

Forme d’adjectif

romaine \ʁɔ.mɛn\

  1. Féminin singulier de romain.
    • L’Angleterre, bretonne sous Uther Pendragon, romaine sous César, saxonne sous l’heptarchie, danoise sous Harold, normande après Guillaume, devient, grâce aux lords, anglaise. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)

Nom commun

romaine \ʁɔ.mɛn\ féminin

  1. (XVe siècle) Salade, espèce de laitue longue que les jardiniers font ordinairement blanchir en la liant.
    • Les romaines ont des feuilles coriaces et une saveur plus prononcée.
  2. (Métrologie) (Désuet) Balance à deux bras inégaux, l'un porte un contrepoids, l'autre un poids mobile qui se déplace sur le bras le plus long qui est gradué. Invention chinoise.
    • La romaine est un instrument qui permet de donner le numéro du fil étant donné une longueur de ce fil. […] Lorsqu’on suspend une échevette au crochet de la romaine, l’aiguille s’incline sur le cadran et indique en réalité le poids de l’échevette comme une romaine ou balance ordinaire. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. Pizza tomate, mozzarella, anchois, origan, huile d'olive.

Forme d’adjectif

romaine \ʁɔ.mɛn\

  1. Féminin singulier de romain.
    • L’Angleterre, bretonne sous Uther Pendragon, romaine sous César, saxonne sous l’heptarchie, danoise sous Harold, normande après Guillaume, devient, grâce aux lords, anglaise. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ROMAIN, AINE. adj.
Il se dit des Personnes et des choses qui appartenaient à l'ancienne Rome. Empereur romain. Citoyen romain. Droit romain. Lois romaines. L'empire romain. Substantivement, Un Romain. Une Romaine. La puissance, la grandeur des Romains. Chiffres romains, Les lettres numérales, comme M, D, C, L, X, V, I : Mille, cinq cents, cent, cinquante, dix, cinq, un. Les cadrans des horloges et des pendules portent ordinairement des chiffres romains. Midi s'écrit XII en chiffres romains. 1934, en chiffres romains, s'écrit M.DCCCC.XXXIV.

ROMAIN se dit figurément, de Ce qui rappelle la grandeur d'âme, le courage, l'austérité, le patriotisme des anciens Romains. C'est un trait romain. Une vertu romaine. C'est un sentiment romani, le sentiment d'une âme romainel Il y a dans cette parole, dans cette réponse quelque chose de romain, une grandeur à la romaine. Substantivement, C'est un Romain se dit d'un Homme connu par de grands sentiments de probité et par son amour pour la patrie. C'est le dernier des Romains, Il a une vertu qui n'est plus de son temps; Il est le dernier défenseur qui reste à une cause perdue. Un travail de Romain, Un travail difficile, une œuvre énorme, considérable. Beauté romaine se dit d'une Femme qui a de grands traits bien marqués et un air, un port majestueux.

ROMAIN se dit aussi des Personnes et des choses qui appartiennent à la Rome moderne. La campagne romaine. Caractère romain, Caractère d'imprimerie rond et droit, en usage en France depuis le seizième siècle pour le texte courant. Dans le Dictionnaire, les définitions sont imprimées en caractères romains, les exemples en italiques. Substantivement, Le romain. À composer en romain. Laitue romaine ou simplement Romaine. Voyez ROMAINE. Chandelle romaine. Voyez CHANDELLE.

ROMAIN se dit spécialement de Ce qui appartient à la Rome moderne considérée surtout comme le siège de la religion catholique, dont le pape est le chef. L'Église romaine. L'Église, la religion catholique, apostolique et romaine. Bréviaire romain. Rituel, pontifical, calendrier, martyrologe romain. Rite romain. La pourpre romaine.

Littré (1872-1877)

ROMAIN (ro-min, mè-n') adj.
  • 1Qui appartient à l'ancienne Rome ou aux Romains. …Au seul aspect de la grandeur romaine, Corneille, Sertor. II, 2. Regardez-moi, seigneur, comme dame romaine, Corneille, ib. II, 2. Il ne reste pas aujourd'hui dans Rome une seule famille qui puisse se dire romaine ; il n'y a que le nom et les ruines de la maîtresse du monde qui subsistent, Voltaire, Ann. Emp. Charles-Quint, 1527.

    Citoyen romain, homme qui jouissait des droits de cité à Rome.

    Citoyen romain, titre qui fut accordé par extension à des rois alliés et même à des villes et à des provinces d'Italie.

    Beauté romaine, femme qui a de grands traits bien marqués et un air majestueux.

  • 2Chiffres romains, lettres numérales C, D, I, L, M, V, X, etc.
  • 3 Fig. Qui rappelle le courage, l'austérité et les autres qualités des anciens Romains. Une vertu romaine. Un cœur vraiment romain, Corneille, Cinna, III, 4. Il se trouverait peut-être quelques dames qui trouveraient ceci un peu romain, Et rendraient grâce aux dieux de n'être pas Romaines, Pour conserver encor quelque chose d'humain, Sévigné, Lett. à Bussy, 26 juin 1655. Vauban pressa le roi de l'envoyer à Turin [sous les ordres de la Feuillade] ; cette offre romaine ne fut pas acceptée, Saint-Simon, 152, 211. Impossibilité qui l'empêche [le roi] de se livrer à des entreprises romaines du côté des bâtiments militaires et civils, Saint-Simon, 395, 124. Deux ans passés au village adoucirent un peu mon âpreté romaine, Rousseau, Conf. I.
  • 4À la romaine, à la manière romaine. Ils vivent à la romaine ou à la grecque, La Bruyère, III. Bouchardon a vêtu Louis XV à la romaine, et il a bien fait, Diderot, Ess. sur la peinture, ch. 5.

    Punch à la romaine, composition de glaces au citron, avec sirop de vanille, le tout frappé, avec addition de blanc de meringue, et d'un peu de rhum ou kirsch ou vin de Champagne.

  • 5Se dit aussi des personnes et des choses qui appartiennent à la Rome moderne. L'Église romaine. La religion catholique, apostolique et romaine. Bréviaire romain. Rite romain.

    Laitue romaine, voy. ROMAINE 2.

  • 6Subst. Homme, femme de l'ancienne Rome ou de Rome moderne. Puissé-je… Voir le dernier Romain à son dernier soupir ! Corneille, Hor. IV, 5.

    Fig. De Romain, en homme de grand cœur, de haut courage. Vous ferez une action de Romain, si vous parvenez à faire jouer Rome sauvée, Voltaire, Lett. d'Argental, 27 août 1754. Tous ses discours de la journée furent un mélange de hauteur de Romain et de bassesse de courtisan, Duclos, Œuvr. t. VI, p. 145.

    Fig. C'est un Romain, se dit d'un homme connu par de grands sentiments de probité et par son patriotisme.

    Les derniers des Romains, ceux qui ont défendu les derniers la république. Regarde le malheur de Brute et de Cassie… Ne les compte-t-on plus pour les derniers Romains ? Corneille, Cinna, I, 3.

    Familièrement. C'est le dernier des Romains, il a des vertus qui ne sont plus de son temps.

  • 7Romains, nom sous lequel on a désigné, dans les temps de la monarchie franque, les Gaulois d'origine.
  • 8 Terme d'argot des théâtres. Claqueurs. Sous le lustre avec les romains du parterre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. ROMAIN. Ajoutez :

Chandelle romaine, voy. CHANDELLE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

Romain, adj. (Arith.) le chiffre romain n’est autre chose que les lettres majuscules de l’alphabet I, V, X, L, C, D, &c. auxquelles on a donné des valeurs déterminées ; soit qu’on les prenne séparément ; soit qu’on les considere relativement à la place qu’elles occupent avec d’autres lettres. Voyez Caractere.

Le chiffre romain est fort en usage dans les inscriptions, sur les cadrans des horloges, &c. Voyez Chiffre. (E)

Romain gros, fondeurs en caracteres d’Imprimerie, est le onzieme des corps sur lesquels on fond les caracteres d’imprimerie ; sa proportion est de trois lignes mesure de l’échelle ; il est le corps double de la gaillarde, & le sien est le trimégiste. Voyez Proportion des Caracteres, & l’exemple à l’article Caractere.

Romain petit, sixieme corps des caracteres d’imprimerie ; sa proportion est d’une ligne quatre points mesure de l’échelle ; son corps double est le petit parangon. Voyez Proportion des Caracteres, & l’exemple à l’article Caractere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « romain »

(1080) Du latin Romanus, il forme un doublon avec roman.
(Cépage) (Siècle à préciser) Du fait que ce cépage a été introduit en Gaule par les romains.
(Race de pigeons) (Siècle à préciser) L’ascendance romaine qu’on lui attribue est improbable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Romanus, de Roma, Rome.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « romain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
romain rɔmɛ̃

Citations contenant le mot « romain »

  • Cuisiner à la maison comme à l’époque gallo-romaine c’est possible, mais attention aux erreurs. Les apéros-archéo organisés par le musée Ziem nous ont permis d’y voir plus clair. Quelques conseils pour éviter les faux pas. www.lamarseillaise.fr, Avec le musée Ziem à Martigues, se concocter un repas gallo romain
  • Après le siège victorieux d’Alésia, Jules César offre la colline au général romain Flavinius. Qui y fait bâtir une grande villa gallo-romaine. , Les plus beaux villages de France. Flavigny-sur-Ozerain, cité gallo-romaine, médiévale… et contemporaine !
  • Ses membres organiseront une réunion d’information le samedi 23 janvier, de 10 à 13 heures, sur l’aire de pique-nique au départ de la voie romaine côté Joux. , Joux. Projet de carrière : mobilisation pour préserver la voie romaine
  • Personne mieux que Marc Azéma ne pouvait réaliser une telle prouesse : assembler aussi finement les pièces du puzzle de l’antique cité romaine dans un documentaire. midilibre.fr, Découvrir "Narbo Martius" la romaine, antique ancêtre de Narbonne, ce lundi soir sur France 3 - midilibre.fr
  • Reconstitution d'une armure romaine articulée du 1er siècle de notre ère, modèle retrouvé à Kalkriese, en Allemagne. Sciences et Avenir, L'armure romaine la plus ancienne de l'histoire retrouvée à - Sciences et Avenir
  • "C’est l’ancienne voie romaine. La route est surélevée, l’humidité remonte. Le pire, ce n’est pas pendant la nuit mais juste au lever du jour", observe un agent des routes de Charente-Maritime. SudOuest.fr, Charente-Maritime : le verglas envoie une voiture sur le toit
  • Le Théâtre antique d'Orange accueille, ce week-end, des centaines de passionnés de l'époque gallo-romaine qui vont orchestrer des combats de gladiateurs, mener des manoeuvres de légion romaine et animer des ateliers pédagogiques reconstituant la vie quotidienne à l'époque de l'empereur Auguste. À noter, cette année, la projection en plein air du Gladiator de Ridley Scott, samedi soir. Les Echos, Fête romaine, musique en plein air : les 5 sorties du moment | Les Echos
  • Un vase "exceptionnel" en verre ouvragé de la fin de l'époque romaine a été mis au jour à Autun (Saône-et-Loire) lors des fouilles des 230 sépultures d'une importante nécropole, a annoncé vendredi l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Geo.fr, Archéologie : un rarissime vase de l'époque romaine découvert lors des fouilles d'Autun - Geo.fr
  • Un chantier de fouilles à Alba-la-Romaine (Ardèche) a mis jour une quinzaine de fours creusés dans la terre et datant du VIIIe siècle avant JC. Sur le même site ardéchois, les archéologues ont également découvert un enclos funéraire de l'époque romaine. France Bleu, VIDÉO - Alba-la-Romaine : découverte de barbecues du VIIIe siècle av. JC
  • La laitue se mange sans faim. Cultivée dans toute la France, elle arrive dans le top 5 de nos légumes préférés. Focus sur une variété moins connue, la salade romaine. , La laitue romaine, une variété de salade qui vaut le détour | Actu
  • En 2007, le musée des Beaux-Arts d’Agen avait prêté quelques pièces de sa collection au site archéologique de Villascopia, à Castelculier : une tête d’homme et un buste drapé en marbre (Ier-IIe siècles), un vase biconique en terre cuite (Antiquité tardive), des fibules ou encore un bas-relief en polychrome permettant d’enrichir la visite du site culturel et touristique, là où jadis se tenait une villa gallo-romaine. petitbleu.fr, Déjà bien essoufflé, Villascopia n’aura pas survécu au coronavirus - petitbleu.fr
  • Deux siècles s’écoulent avant que l’influence romaine ne détrône la grecque. « Les Volques ne se sont pas romanisés du jour au lendemain, explique Eric Teyssier. Les oboles et les drachmes ont fait peu à peu place aux as et aux deniers. » Ces monnaies proviennent surtout de Narbonne, une colonie romaine fondée en 118 av. J.-C. D’autres monnaies sont échangées au Forum Domitii, un comptoir foisonnant d’étals, d’auberges et de forges situé en limite du territoire arécomique, dont l’oppidum de Namas est la capitale. On y échange des objets locaux contre la céramique de Campanie et le vin réputé de Rome que l’on décharge au port de Lattara (Lattes). Geo.fr, Voyage au cœur de Nîmes la Romaine - Geo.fr
  • Le port de Saint-Thibault à l'époque gallo-romaine était le lieu d'embarquement des vins de Sancerre. Sur l'autre rive plus sauvage se trouve le village de Tracy-sur-Loire et son promontoire rocheux que le fleuve contourne à angle droit. Le château de la Roche présente l'un des étranglements les plus accentués. www.lejdc.fr, La dangerosité de Tracy étudiée par François Billacois - Cosne-Cours-sur-Loire (58200)
  • Nos massifs forestiers sont ainsi toujours marqués dans leur composition floristique par la présence de villas romaines pourtant abandonnées depuis plus de 1600 ans. Et certaines prairies d’Europe du Nord voient encore leur constitution et leur richesse influencées par la densité des populations à l’âge du Fer, il y a plus de 2000 ans. The Conversation, Dans la plaine de Crau, l’empreinte des Romains se voit encore sur le sol et la végétation

Images d'illustration du mot « romain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « romain »

Langue Traduction
Anglais roman
Espagnol romano
Italien romano
Allemand römisch
Chinois 罗曼
Arabe رومان
Portugais romano
Russe римский
Japonais ローマ人
Basque roman
Corse rumana
Source : Google Translate API

Synonymes de « romain »

Source : synonymes de romain sur lebonsynonyme.fr
Partager