La langue française

Résorption

Sommaire

  • Définitions du mot résorption
  • Étymologie de « résorption »
  • Phonétique de « résorption »
  • Citations contenant le mot « résorption »
  • Traductions du mot « résorption »
  • Synonymes de « résorption »

Définitions du mot « résorption »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉSORPTION, subst. fém.

A. − MÉDECINE
1. CHIR. DENTAIRE. Résorption alvéolaire. ,,Lyse osseuse, pathologique ou physiologique, des procès alvéolaires d'un maxillaire`` (Verch.-Bud. 1981).
2. PHYSIOL. ANIM. ET HUM.
a) [Corresp. à résorber A 1] Disparition, par absorption progressive d'une humeur, d'un liquide épanché dans une cavité naturelle ou pathologique, ou dans des tissus de l'organisme qui ne les contiennent pas habituellement. Résorption d'un abcès, d'une enflure, du pus, du sang. On peut admettre peut-être la résorption de toxines intestinales au niveau des nombreuses plaies produites sur la muqueuse (Brumpt, Parasitol., 1910, p. 380).
b) P. ext. [Corresp. à résorber A 2] Disparition progressive. Résorption pathologique de tissu osseux. L'activité croissante des pattes postérieures (...) a amené (...) la résorption à leur profit de la queue (E. Perrier, Zool., t. 3, 1925, p. 2732).La résorption physiologique des tissus qui entourent une dent temporaire provoquant sa chute (Man.-Man.Méd.1980).
PHYSIOL. VÉGÉT. Le fruit qui provient du développement de la fleur femelle, est une baie énorme, devenue creuse par résorption de la partie centrale de l'ovaire (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 445).
3. THÉRAP. ,,Passage d'une substance par diffusion ou dialyse à travers une membrane (comme la muqueuse intestinale). Ainsi certains médicaments pris par voie orale pénètrent dans la circulation générale par résorption`` (Man.-Man. Méd. 1980). Résorption d'un implant hormonal, d'une injection cutanée, intramusculaire, sous-cutanée.
B. − P. anal. [Corresp. à résorber B 1] Synon. de absorption.Mais pour ce dernier [l'oiseau] on ne peut plus parler de vitesse, c'est de la dissolution dans l'atmosphère, de la crise de folie animale, du délire de résorption par le ciel (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 91).
C. − Au fig.
1. [Corresp. à résorber C 1] Assimilation, fusion. La permanence pure et simple de l'âme et (...) sa résorption dans l'âme universelle (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 405).Je ne puis même parvenir à souhaiter vraiment celle-ci [la méditation parfaite], cette résorption qu'ils cherchent [les Yogis] et obtiennent de l'individu dans l'Être éternel. Je tiens éperdument à mes limites et répugne à l'évanouissement des contours que toute mon éducation prit à tâche de préciser (Gide, Journal, 1943, p. 254).
2. [Corresp. à résorber C 2] Disparition progressive, suppression (de ce qui est négatif, de ce qui gêne, est en excès). Résorption des excédents de récolte; résorption de la crise monétaire, du chômage, du paupérisme. [Le socialisme] proclame (...) la résorption de la pénalité par l'éducation, merveilleux problème résolu (Hugo, Actes et par., 2, 1875, p. 470).Ce terme [concevoir] est pris sous sa forme, pour ainsi dire, absolue, si riche de sens que j'en affaiblirais la portée en lui donnant un complément. Et l'on verra, au passage, cette résorption du complément inaugurer cet effort de réduction auquel je voudrais que tout mon langage soit soumis (J. Bousquet, Trad. du sil., 1936, p. 94).
Prononc. et Orth.: [ʀezɔ ʀpsjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1746 « retour dans la circulation d'un liquide extravasé » (Nouv. Bibl. germ., t. 2, 1repart., p. 65). Dér. sav. de résorber* d'apr. absorption*. Fréq. abs. littér.: 18.

Wiktionnaire

Nom commun

résorption \ʁe.zɔʁ.psjɔ̃\ féminin

  1. Action d’absorber de nouveau ; résultat de cette action.
  2. (Médecine) Retour dans la circulation d’un liquide extravasé.
    • La résorption du pus, du sang, de la sérosité.
  3. (Médecine) Disparition plus ou moins complète par absorption progressive, d'un tissu, d'un organe dégénéré, ou d'un corps étranger (liquide, solide ou gazeux).
    • La résorption d'un médicament par voie cutanée.
  4. (Par extension) (Biologie) (Familier) Atrophie, jusqu’à disparition complète, d’un élément ou d’un organe.
    • Ces élatères sont formées par la plus extérieure des trois membranes enveloppantes de la spore, épaissie en une spirale dont les tours se séparent les uns des autres par suite de la résorption de la portion de la membrane qui leur est interposée (fig.60). — (Henry Correvon, Les Fougères de pleine terre et les prêles, lycopodes et sélaginelles rustiques, Octave Droin éditeur, 1896, p. 116)
    • La résorption du tissu osseux par l’action d’une tumeur anévrismale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉSORPTION. n. f.
T. de Médecine. Retour dans la circulation d'un liquide extravasé. La résorption du pus, du sang, de la sérosité.

Littré (1872-1877)

RÉSORPTION (ré-zor-psion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action d'absorber de nouveau.
  • 2 Terme de physiologie et de pathologie. Action de résorber. La résorption d'un épanchement. Si cette résorption des liqueurs ne se fait pas, elles se corrompent, et cette corruption est une des causes de la mort, Bonnet, Consid. corps org. Œuv. t. V, p. 168, dans POUGENS.

    Il se dit abusivement de l'atrophie, jusqu'à disparition complète, d'un élément ou d'un organe. La résorption du tissu osseux par l'action d'une tumeur anévrysmale.

    Résorption purulente, voy. PYOHÉMIE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « résorption »

Lat. resorptum, supin de resorbere, de re, et sorbere, absorber.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1746) Du latin resorptum, supin de resorbere, de re-, et sorbere, absorber. Le b de résorber est remplacé par un p comme dans absorption.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « résorption »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
résorption resɔrpsjɔ̃

Citations contenant le mot « résorption »

  • Dans le cadre de la résorption des friches en cœur de ville, Alexandre Basquin et ses collaborateurs se sont engagés, dès 2014, dans un partenariat étroit avec l’Établissement public foncier (EPF) Nord - Pas-de-Calais. Le projet consistait en l’acquisition des deux friches industrielles majeures en centre-ville (quatre hectares au total), le site SFM rue Henri-Barbusse et le site France Menuiserie Confort rue Sadi-Carnot, afin de procéder à leur dépollution puis à leur démolition. La Voix du Nord, Avesnes-les-Aubert: la démolition des friches SFM et France Menuiserie Confort est terminée
  • Même s’il s’agit d’une simple eau minérale gazeuse, le cocktail qui en contient devient dangereux car les gaz accélèrent la résorption de l’alcool par le sang, prévient-elle. En outre, il y a un effet résiduel: l’ivresse se produit bien après la consommation et s’avère très pénible. , Le danger de ces cocktails alcoolisés identifié - Sputnik France
  • Depuis, les prises de rendez-vous ont pu s'accélérer, mais la résorption des soins en attente semble très compliquée face à l'afflux de nouveaux patients et aux mesures d'hygiène drastiques toujours en vigueur. Les Echos, Moins de 20 % des rendez-vous médicaux annulés ont été reprogrammés après le confinement | Les Echos
  • Recruté il y a 27 ans au Département par le président socialiste Jean-Noël Guérini, ce natif de Marseille a travaillé à ses débuts en Guadeloupe sur la résorption de l’habitat indigne. www.lamarseillaise.fr, Qui est Frédéric Guinieri, le monsieur logement de la Métropole ?

Traductions du mot « résorption »

Langue Traduction
Anglais resorption
Espagnol reabsorción
Italien riassorbimento
Allemand resorption
Chinois 再吸收
Arabe امتصاص
Portugais reabsorção
Russe ресорбция
Japonais 吸収
Basque resorption
Corse resorzione
Source : Google Translate API

Synonymes de « résorption »

Source : synonymes de résorption sur lebonsynonyme.fr
Partager